Partagez | .
 

 It's seems you were right | Nastia &Thomas - (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
le pinguson message
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 24
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: It's seems you were right | Nastia &Thomas - (terminé)   11.05.14 20:17

Vieux RP de SF2

Anastasia Pia Svensson Thomas Rowan Hamilton
It's seems you were right
Participants ✦ Anastasia et Thomas
Statut ✦  Privé.
Lieu ✦ À l'intérieur de la Svensson's Pastry
Date ✦ Février 2014
Moment ✦ Fin d'après-midi
Météo ✦ Il faisait froid et couvert il me semble.
Prévention -18 ✦ //
PNJ ✦ //




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  



Dernière édition par Thomas R. Hamilton le 11.05.14 20:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 24
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: It's seems you were right | Nastia &Thomas - (terminé)   11.05.14 20:18

It's seems you were right...
Nastia & Thomas
Ca faisait trois jours que nous étions de nouveau sur le sol américain. Nous avions passé un week end prolongé dans la ville des amoureux tentant d'oublier nos rancœurs et nos disputes à répétitions. Il y a eu des hauts, des bas, mais nous avions sincèrement passé de bons moments. Paris nous a rappelé pourquoi nous nous étions aimés et pourquoi je l'aimais encore... J'avais l'impression que les deux ombres qu'il y avait dans ma vie, dans notre vie avaient disparu. Tout était de nouveau clair dans ma tête. Enfin...C'est ce que je pensais...

Après avoir été rendre visite à ma sœur cadette celle-ci, ne pu retenir sa langue bien trop pendue. Pour la deuxième fois en quelques semaines, on m'obligea à me sortir de mes illusions. Ma sœur m'affirma qu'une de ses amies avait vue Oney O'Toole et Elsa à la taverne de l'Ours Blanc. Soit. Je savais qu'elle l'avait vu lorsque l'irlandais était revenu. Ce que je ne savais pas c'est qu'un baiser avait été échangé.
Lorsqu'elle m'annonça ça...mon premier réflexe fut de nier tout en bloc, puis d'exploser. Je m'étais emporté, j'avais balancé par terre tout ce qui avait le malheur de se trouver sur mon passage. Je m'étais transformé en ouragan et lorsque telle une tornade, je m'étais dirigé vers la sortie de l'appartement, ma sœur s'interposa, m'empêchant de sortir... Mais je n'étais pas d'humeur. Il fallait que je règle mes comptes avec ce salaud. S'il n'avait pas compris qu'Elsa était à moi...Il le comprendra rapidement. Ne contrôlant plus ma force, je poussai ma sœur et elle s'écroula par terre...
Ce geste de grosse brute me permit de me faire reprendre mes esprits. O'Toole m'avait poussé dans mes retranchements à tel point que j'en devenais violent avec ma petite sœur. Recouvrant un certain calme, je m'occupai de ma sœur et nous avons discuté pendant plusieurs heures...Le temps que la pression retombe et que je puisse y voir plus clair.

J'ai compris que la véritable question n'était pas : ‘Pourquoi ce maudit crétin a t-il embrassé ma fiancée ?’ Mais bien "Pourquoi cette dernière lui a t-elle rendue ce baiser?" Parce que si elle ne lui avait pas rendu, s’il lui avait volé ce baiser...Elle me l'aurait dit. Elle aurait été hors d'elle et elle aurait nécessairement voulu m'en parler. Mais jamais elle ne me l'a dit... Elle avait eu de nombreuses opportunités pour m'en parler. Pourtant, jamais elle ne mentionna cet événement. Je me sentais trahi. Comme si tout s’était écroulé autour de moi . Cette fois-ci le voile de mes illusions était tombé et je ne pense pas que je puisse de nouveau m’en revêtir. Je n'avais pas le courage d'affronter ma fiancée, ni même de lui envoyer un SMS. Pas maintenant. La seule chose que je voulais réellement à l’instant, c'était trouver cet O'Toole et lui refaire le portrait. Si bien qu'il ne pourra plus jamais embrasser personne.

Ma sœur me pria de ne pas m’approcher de lui, affirmant que ça ne m'attirerait que des problèmes. À vrai dire, j'en avais rien à foutre : je ne le laisserai plus la toucher. Après quelques mots plus hauts que les autres, ma sœur réussi à me dissuader d’aller voir O’Toole. Du moins aujourd’hui. Il fallait que j’y vois plus clair, que je prenne du recul et pas que je cède directement à mes pulsions. Mais j’avais tellement envie de régler mes comptes avec cet abruti. Ca faisait trois ans que je subissais sa présence – et même lorsqu’il s’était absenté c’était comme si il était toujours présents-.

J'avais besoin de décompresser, de me changer les idées et en me rendant compte de cela, j’eu un pincement au cœur en pensant à Nastia. Elle avait été ma bouffée d’oxygène, celle qui me faisait rire, celle qui me faisait oublier mon quotidien le temps de quelques heures… Mais j’avais tout gâché avec elle et forcément je me retrouvais désormais sans sortie de secours. Sans moyen de m’échapper du cauchemar dans lequel j’étais.
Depuis notre altercation je n'avais jamais trouvé le courage de venir la voir. Trop honteux. Et d’ailleurs j’avais d’autres choses en tête –d’accord c’est une mauvaise excuse-. M’enfin, on est plus des gamins et un moment ou un autre, il faut prendre sur soi et assumer ses conneries, non ?
Promettant à ma sœur qu’en prenant la voiture je n’irai pas voir Oney, elle me laissa partir, le regard plein d’inquiétude.

Je me garai sur le bas-côté, en face de la pâtisserie. Le moteur de l’Audi ronronnait toujours. Je n’osais pas éteindre le contact et affronter la suédoise. Quel gros égoïste je faisais. Je revenais lui parler juste au moment où j’avais besoin de m’évader…De prendre du recul… Mais au fond, je venais aussi parce que sa compagnie me manquait, non ?
Je pris une profonde inspiration avant de sortir de la voiture noire et à peine la porte verrouillée que je m'allumai déjà une cigarette. Juste une avant d'aller affronter Nastia.
Je fumais nerveusement en tournant sur moi-même avant de tirer une dernière latte. L’ultime avant l’affrontement. En entrant dans la pâtisserie, une petite clochette tinta et déjà je regrettais d'être venu. Je préférerais cent fois casser la gueule à l’irlandais, plutôt qu’affronter le regard plein de reproche de la suédoise. En la voyant arriver, je pris la parole, ne la laissant pas placer un mot, de peur qu’elle me vire rapidement de son établissement. « Avant que tu ne dises quoi que ce soit, je voulais m’excuser pour… Pour ce que j’ai dis. Je suis un con, un égoïste et je ne pensais pas ce que je disais ».

Code by Silver Lungs




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 427
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: It's seems you were right | Nastia &Thomas - (terminé)   11.05.14 20:19

It's seems you were right...
Thomas & Nastia
Ma vie avait pris un drôle de tournant depuis quelques semaines. J'avais chamboulé ma vie après ma dispute avec Thomas. J'étais allé voir mon frère, en larmes et cherchant du réconfort. J'en avais besoin et pourtant, quand je suis arrivée il n'était même pas en état de le faire. Il était saoul et c'était à peine s'il arrivait à tenir debout. Il était venu m'ouvrir la porte et je m'étais encore plus mise à pleurer en voyant à quel point il était défoncé. J'en avais marre de tout ça, de cette spirale infernale où quand une chose va mal, tout va mal. J'avais besoin qu'on me sorte la tête de l'eau et qu'on me dise que j'étais une bonne personne, que je faisais de mon mieux. Je demandais rien de plus qu'une tape dans le dos en me disant « continue comme ça, tu fais de bonnes choses ». Non, au lieu de ça, je prenais des claques à chaque fois que j'essayais de me relever comme si la vie chercher à me battre par KO un peu plus chaque jour. Il fallait que je fasse quoi pour avoir mon moment de répit et de bonheur ? Je refusais que ça se passe ainsi. Je ne voulais pas devenir une simple ombre dans la société, je voulais qu'on me voit et qu'on m'écoute à ma juste valeur et pas qu'on me dise qu'on a pas besoin de mes conseils et que je devrais la fermer. Alors, j'avais tout balancer à mon frère. Je lui ai dit tout ce que j'avais sur le cœur et tout ce que je faisais pour lui. Enfin, je n'avais pas parler du Secret Square parce que je me serais fait décapiter mais, j'avais jeté toute ma rancœur par des paroles et je compris qu'il s'était enfin rendu compte de ce qu'il faisait. Il avait ouvert les yeux sur le merdier qu'était devenue sa vie et il prenait conscience d'avoir été un peu trop loin dans ses actes et sa déprime. Évidemment, ça ne changerait pas du jour au lendemain mais il s'était enfin rendu compte que j'avais mis ma vie entre parenthèses pour lui et que c'était plutôt injuste pour moi. Pas que j'avais une vie palpitante mais, ça m'aurait évité bien des soucis.

Du coup, depuis quelques temps, je vivais ma vie un peu plus sereinement et j'avais moins peur de trouver mon frère par terre, noyé dans son vomi. Cette pensée me fit penser à Thomas et à notre dernier échange et, j'eus un pincement au cœur. Il me manquait et je m'en rendais bien compte. À chaque fois que la sonnette retentit à la pâtisserie, j'ai espoir que ce soit lui qui entre et que je puisse le revoir ou au moins savoir s'il va bien. Mais, d'un autre côté, je lui en voulais encore énormément d'avoir dit tout ce qu'il m'avait dit. Qu'il me remballe c'était une chose mais qu'il me dise que si mon frère venait à mourir ça réglerait beaucoup de mes problèmes, ça devenait autre chose. Anton était tout pour moi. Andreas l'était aussi mais, ce n'était pas la même chose. Anton avait été là pour moi, toute ma vie et c'était à moi d'être là pour lui maintenant qu'il en avait besoin. Personne n'avait le droit de le juger après ce qu'il avait vécu. Perdre un être cher c'était difficile et déchirant mais en perdre deux d'un coup, c'était insurmontable. Enfin, je suppose que ça l'est. Alors, quand il m'a balancé toutes ces horreurs à la figure alors que je voulais juste l'aider m'avait profondément blessée et rebutée pour le revoir. S'il revenait, il allait lui falloir une bonne dose d'excuses pour que j'accepte de lui reparler.

J'étais à la pâtisserie entrain de ranger les affaires pour fermer le magasin lorsque la clochette au-dessus de la porte retentit. Je ne me tournai pas immédiatement mais je sentis une présence derrière moi et je finis par le faire. Et là, je me retrouvai nez à nez avec Thomas. J'allais faire preuve d'une remarque cinglante mais il m'en empêcha en prenant la parole. « Avant que tu ne dises quoi que ce soit, je voulais m’excuser pour… Pour ce que j’ai dis. Je suis un con, un égoïste et je ne pensais pas ce que je disais ». Je le regardai et le jaugeai. Ça n'allait sûrement pas suffire à ce que je me déride un peu en sa présence alors, je décidai de ne pas lui rendre la tâche facile. « T'es venu t'excuser ? Ou voir si mon frère a fini par s'étouffer dans son vomi ? Non parce que si c'est pour la deuxième, j'ai le regret de te dire que ce n'est pas le cas. » Je le fixai attendant sa réaction. Oui, je ne l'avais pas digéré celle-là. Je continuai de ranger sans vraiment lui prêter attention. Voyant qu'il ne disait toujours rien, je décidai de reprendre. « Je vais bientôt fermer alors si tu peux te dépêcher ce serait super Thomas, j'ai d'autres choses à faire après le boulot. » Oui, mon autre boulot au Secret Square. Aller tourner autour d'une barre à moitié nue pour ramener assez d'argent pour tout payer. Pathétique. « Comment va Elsa? » Oui c'était petit mais, c'était à la hauteur de comment je me sentais. Et le pire dans tout ça ? Je m'étais rendue compte pendant tout ce temps que je m'étais attachée à lui et que j'avais peut-être même eu des sentiments pour lui ou du moins une attirance. Quelle conne j'ai été.

Code by Silver Lungs


all of me.
'Cause all of me loves all of you. Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections. Give your all to me, I'll give my all to you. You're my end and my beginning even when I lose I'm winning. 'Cause I give you all of me and you give me all of you, oh. - blackheart & tumblr & john legend.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 24
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: It's seems you were right | Nastia &Thomas - (terminé)   11.05.14 20:20

Spoiler:
 


It's seems you were right...
Nastia & Thomas
À quoi est-ce que je m'attendais exactement en venant ici ? Qu'il me suffirait de lui présenter des excuses et que comme par magie tout redeviendrait comme avant ? Peut-être qu'au fond de moi, oui... J'avais osé imaginer ça. Ça m'aurait éviter un énième conflit. Parce qu'en soit, j'ai l'impression de passer ma vie à me prendre la tête. Si ce n'est pas avec Elsa, c'est avec ma sœur, si c'est pas avec ma sœur, c'est avec Nastia...

Après ne pas avoir laissé l'opportunité à la suédoise de commencer à parler, cette dernière me toisa froidement avant de prendre la parole. "T'es venu t'excuser ? Ou voir si mon frère a fini par s'étouffer dans son vomi ? Non parce que si c'est pour la deuxième, j'ai le regret de te dire que ce n'est pas le cas. » Que c'était puéril ! Je venais à l'instant de lui dire que je regrettais mes paroles et voila qu'elle me ressortait presque mots pour mots ce que je lui avais dit quelques semaines auparavant. Je dois avouer que la rudesse de ses paroles -qui étaient d'ailleurs les miennes à la base- me laissèrent sans voix. Qu'est-ce que je pouvais ajouter de toute façon ? Quoique je dise, ça semblait perdu d'avance.

La blonde, rangeait frénétiquement ses affaires, faisant comme si ma présence n'avait pas d'importance. Pourtant je suis certain qu'elle avait un peu d'importance...Sinon elle ne réagirait pas comme ça, elle me serait indifférente. « Je vais bientôt fermer alors si tu peux te dépêcher ce serait super Thomas, j'ai d'autres choses à faire après le boulot. » J'avais l'impression que depuis la dernière fois, les rôles s'étaient échangés. Alors qu'auparavant c'était moi qui avait fait jaillir mon venin, cette fois-ci elle utilisait ma propre arme contre moi. Autant vous dire que ce n'est pas agréable...C'est même très déstabilisant. « Je...Écoute... Enfin... » Impossible d'en placer une. Impossible de construire une phrase correct, elle ne m'en laissa ni le temps, ni l'opportunité, trop pressée de m'assener le coup de grâce. « Comment va Elsa? »

Entendre le prénom de ma fiancée me fit l'effet d'un électrochoc et tous les poils de mes bras se mirent au garde à vous en un seul frisson. Peut-être parce qu'en venant ici je n'avais envie que d'une chose, oublier quelques instant Elsa et mes problèmes -enfin ces problèmes-là. Mais voila que la seule qui me permettait de ne pas penser à Elsa et ses O'Toole, se servait de ma fiancée contre moi.
Désormais, le prénom d'Elsa était -pour mon esprit- indissociable d'Oney O'Toole et de ce baiser répugnant. Mais son prénom avait-il été réellement un jour dissociable d'Oney ? Je ne suis plus sûr de rien...

Les muscles de ma mâchoire claquèrent sous l'agacement et en moins de temps qu'il fallait pour le dire, j' agrippai les poignets de la suédoise la stoppant net dans son rangement frénétique, l'obligeant à m'affronter. Me regarder dans les yeux. « Si je suis venu ici, c'est pas pour te parler d'Elsa. » Anticipant une quelconque tentative de se soustraire à mon emprise, je lâchai ses poignets pour placer - plus délicatement cette fois- mes mains sur ses épaules. « Regarde-moi Nastia ! » Je cherchai son regard, son attention. « Je suis désolé pour ce que j'ai dis, parce que je sais que ça t'as fait du mal...Et je ne voulais pas ça. Ça n'était pas moi ce type au restaurant. En revanche, je te mentirais si je te disais que je suis désolé pour ton frère. Il ne compte pas pour moi, je ne le connais même pas. » Comment s'enfoncer encore plus ? Mais au fond j'étais sincère. Je voulais partir sur de bonnes bases... Parce qu'en construisant sur des bases obscures et peu solide, tout finira toujours pas s'effondrer et ça, ça fait plus mal qu'autre chose.
C'est exactement ce qui se passait avec Elsa. Nous avions construit un Empire sur du sable mouvant. Oh oui, il était magnifique cet Empire. Malheureusement, nous avions jamais éclaircit la question des O'Toole et désormais, le sable engloutissait ce merveilleux domaine. Si je l'avais obligée dès le début à éclaircir la question des O'Toole...Peut-être que nous n'aurions pas construit cet Empire...Juste un petit château. Mais un château avec des fondations en dur, qui ne serait pas entrain de s'écrouler aujourd'hui...

« Ce qui compte vraiment c'est toi. Toi, ton bonheur et ton rire. Parce qu'il m'a manqué celui-là ! » J'aurai bien voulu lui arracher ne serais-ce qu'un sourire. Histoire de me motiver à finir cette longue tirade d'excuses. « Et si pour que tu puisses atteindre ce bonheur, il faut que tu sois entourée de ce...de ton frère. Pas de soucis, je ne juge pas. Par contre ne me vire pas de ta vie, ne me prive pas de ton bonheur juste parce que j'ai agis comme un con. Ton rire n'est pas le seul à m'avoir manqué. »

Code by Silver Lungs




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 427
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: It's seems you were right | Nastia &Thomas - (terminé)   11.05.14 20:30

It's seems you were right...
Thomas & Nastia


Dire que je n'étais pas en colère contre lui serait mentir et me voiler la face. J'avais beau l'apprécier et m'être attachée à lui, jamais je ne lui pardonnerais d'avoir dit ça de mon frère. Bon si, je lui pardonnerais parce que je suis pas très rancunière et que je sais qu'il n'a pas un mauvais fond mais pour le moment, je n'avais pas envie de lui parler ni de faire un effort avec lui. Il revenait comme si de rien était en me présentant des excuses peu acceptables à mes yeux. C'est peut-être puéril car il a fait le premier pas et il m'a quand même fait des excuses mais, ça n'atténuait pas réellement la peine que ses paroles m'avaient causé. J'avais beau être forte et encaisser les coups sans broncher et sans le montrer, je suis quand même sensible et j'ai été vraiment touchée et blessée de ce qu'il avait dit. Anton c'est ma famille et ma famille c'est tout pour moi alors, ça devait rester en dehors de toutes ces histoires.

« Je...Écoute... Enfin... » Je voyais qu'il cherchait ses mots et que je le mettais plutôt dans l'embarras mais, les rôles ne faisaient qu'être échangés finalement alors, j'avais du mal à me sentir mal pour lui. Je lui faisais goûter de sa propre médecine et au fond, ça me soulageait un peu dans le sens où je lui en voulais un peu moins maintenant que j'avais une petite vengeance. Mais, je ne sais pourquoi, j'en avais pas fini avec lui et je lui assénai le coup de grâce. Je connaissais son talon d'Achille tout comme lui connaît le mien. Elsa. C'était son point faible, la seule chose que je savais qui le ferait péter un câble et je ne savais pas où il en était avec elle mais, quelque chose me disait que s'il était là c'est que quelque chose s'est passé ou alors pour me mettre leur bonheur à la figure en me disant « je te l'avais dit ». Dans tous les cas, s'il était ici c'était pour une raison que je comptais bien savoir.

Je continuais à ranger frénétiquement mes affaires ne lui prêtant pas autant d'attention qu'il l'aurait voulu je pense. L'indifférence, c'est mon arme pour ne pas craquer et tout lui pardonner aussi. J'aurais aimé lui reparler aussi facilement que ça mais, je n'arrivais pas à m'y résoudre. Je ne peux pas. Sauf que je ne m'attendais pas à sa réaction plutôt violente en apparence. Il m'agrippa les poignets avec force me faisant lâcher ce que j'avais en mains au sol. Je fus choquée de tant de vigueur et mon cœur se mit à battre plus fort. Je ne le connaissais pas réellement en fin de compte et peut-être qu'il était violent si on le poussait trop, qu'il allait me mettre une baffe ou je ne sais pas. Je me rendais compte que mon attitude était dangereuse et même si je doutais qu'il soit capable de faire ce genre de choses, je me dis qu'on ne peut  jamais savoir. Je le regardais droit dans les yeux comme il le souhaitait en m'attrapant par les poignets et je lui donnai toute mon attention. « Si je suis venu ici, c'est pas pour te parler d'Elsa. » Mon attention fut réellement toute à lui après ça. J'étais complètement intriguée par ce que ça signifiait et mon cerveau se mit à tourner à fond. Avaient-ils rompus ? S'était-il passé quelque chose ? Pourtant, j'avais entendu dire qu'ils étaient partis à Paris. Je ne comprenais pas réellement ce qu'il se passait mais, j'allais sûrement finir par le savoir. Ses mains lâchèrent mes poignets et mes yeux se baissèrent lorsqu'elles se posèrent sur mes épaules. « Regarde-moi Nastia ! » Je le fis sans broncher. Je ne suis pas une soumise mais je savais que si je ne le faisais pas, il ne continuerait pas.

« Je suis désolé pour ce que j'ai dis, parce que je sais que ça t'as fait du mal...Et je ne voulais pas ça. Ça n'était pas moi ce type au restaurant. En revanche, je te mentirais si je te disais que je suis désolé pour ton frère. Il ne compte pas pour moi, je ne le connais même pas. » Ça aurait pu me choquer comme phrase mais, ce ne fut pas le cas. « il ne compte pas pour moi » est-ce que ça voulait dire que moi oui ? J'étais complètement perdue. Il venait de me perdre et je ne savais plus quoi penser. Je ne comprenais pas pourquoi il me disait ça comme si moi je comptais pour lui alors que je ne suis rien finalement. « Ce qui compte vraiment c'est toi. Toi, ton bonheur et ton rire. Parce qu'il m'a manqué celui-là ! » Mes yeux s'ouvrirent de surprise. Mon cœur se mit à battre plus fort et mon cerveau se mit à fonctionner à mille à l'heure. S'il n'était pas avec Elsa, je penserais qu'il était entrain de me faire passer un message. Ce message, je refusais de l'entendre réellement. Non Nastia, ne te fait pas d'illusions, tu n'es pas assez bien pour qu'il s'intéresse comme ça à toi. « Et si pour que tu puisses atteindre ce bonheur, il faut que tu sois entourée de ce...de ton frère. Pas de soucis, je ne juge pas. Par contre ne me vire pas de ta vie, ne me prive pas de ton bonheur juste parce que j'ai agis comme un con. Ton rire n'est pas le seul à m'avoir manqué. » Mes yeux se remplirent de larmes. C'était la plus belle chose que j'avais entendu depuis deux ans. Et je mentirais si je disais que ça ne faisait pas du bien. Bon sang, je me sentais importante pour lui et je ne savais même pas si je me faisais simplement des idées ou s'il me l'avouait.

Mes mains attrapèrent ses poignets et une larme coula de ma joue droite sans que je ne le veuille. Mes pouces se mirent à caresser sa peau malgré moi et je finis par lui sourire malgré ma gorge serrée. Je ne sais pas pourquoi mais, mon corps me poussa à aller me blottir contre lui, à le prendre dans mes bras comme si c'était ma place et que c'était naturel de le faire. Et après quelques secondes ou minutes, je ne sais pas, je me reculai un peu. Je lui souris plus franchement cette fois avant de lui pincer le torse. « Si tu me refais ça, je te refais ton joli visage Hamilton ! Tu m'as vraiment blessée l'autre jour au restaurant mais, ça a été un mal pour un bien... » Je lui souris à nouveau avant de réfléchir à ce que j'allais lui dire. Moi aussi je lui devais des excuses et j'avais beau lui en avoir voulu, je connaissais mes torts aussi. « Je... Moi aussi je suis désolée de t'avoir dit tout ça. Je savais que je n'avais aucun droit de te balancer ça alors que je connais pas réellement ta vie ni Elsa. Je voulais juste arrêter de te voir un peu plus malheureux chaque jour quand tu passes cette porte et je voulais t'aider comme je pouvais. Sauf que je n'avais aucun droit de le faire. Si c'est elle qui te rend heureux malgré que la situation soit compliquée alors, je suis contente pour toi et je te soutiendrais. » Mal à l'aise, je décidai de me hisser sur le comptoir pour m'y asseoir et je me mis à regarder mes mains. J'avais l'impression que je venais de lui avouer que je tenais à lui moi aussi. « Tu sais. Tout ce que tu m'as dit à propos de mon bonheur et que tu...tu voulais mon bonheur. C'est la plus belle chose qu'on m'ait dite depuis deux ans... » Je souris tristement toujours le regard fixé sur mes mains. « Tu m'as manqué aussi et si c'est bien ce que t'essayais de me dire, tu comptes aussi pour moi même si on ne se connaît pas aussi bien qu'on le devrait. » Je me mis à rougir comme une adolescente. Depuis la mort de Dean, je n'avais encore jamais dit à un autre homme qu'il compte pour moi alors, ça me faisait réellement bizarre. Surtout que Thomas est fiancé.

Code by Silver Lungs


all of me.
'Cause all of me loves all of you. Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections. Give your all to me, I'll give my all to you. You're my end and my beginning even when I lose I'm winning. 'Cause I give you all of me and you give me all of you, oh. - blackheart & tumblr & john legend.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 24
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: It's seems you were right | Nastia &Thomas - (terminé)   11.05.14 20:31

It's seems you were right...
Nastia & Thomas

J’ai su que j’avais gagné son pardon lorsque ses yeux s’emplirent de larmes. Certes, ce n’était pas des larmes de joie, mais ça n’était pas non plus des larmes de tristesse… Elle devait simplement être touchée par mes paroles et non pas blessée comme la fois précédente.

Je sentis ses doigts se poser délicatement sur mes poignets et me caresser doucement la peau. Un léger frisson me parcouru l’échine et les poils de mes bras se mirent au garde à vous. Qu’est ce qu’on était entrain de faire ? Non, qu’est-ce que j’étais entrain de faire ? J’étais perdu…Alors que je pensais pouvoir prendre du recul sur Oney… Elsa –je n’arrive pas encore à lier ces deux prénom par un « et », ça fait trop mal- je pensais même que je pourrais y voir plus clair, je me rends compte que je me perds encore plus. Je m’enfonce malgré moi dans les méandres de mon esprit, ne pouvant plus faire machine arrière…Simplement parce que je ne trouve plus le chemin. Je ne peux que continuer à avancer dans ce merdier dans lequel je me suis mis tout seul.

Après un sourire timide, la blonde se blotti dans mes bras. Instinctivement, je lui rendis son étreinte. Je me surpris à me laisser envouter par le parfum de la suédoise, appréciant cette proximité plus que je ne l’aurais dû. On jouait sur la limite de l’accolade amicale, comme deux équilibristes. À tout moment on pouvait tomber, mais j’étais un bon équilibriste, elle semblait être douée aussi, non ?
Cette accolade ne dura pas plus que quelques secondes, pourtant ces secondes-là m’avaient plus semblé s’apparenter à des minutes. Nastia me gratifia d’un de ces sourires francs, sourires magnifiques que j’avais toujours apprécié chez elle, avant de reprendre. « Si tu me refais ça, je te refais ton joli visage Hamilton ! Tu m'as vraiment blessée l'autre jour au restaurant mais, ça a été un mal pour un bien... » Un mal pour un bien…Je ne sais pas vraiment quoi penser de tout ça. Elle m’avait blessé aussi, puis grâce à elle j’avais pu discuter avec Elsa avant notre voyage. Elle avait semblé si sincère…J’avais sincèrement pensé que Nastia avait eu tord. Mais si Elsa m’a menti sur ses sentiments pour Oney, son frère comme elle aimait l’appeler…Pourquoi ne m’aurait-elle pas menti sur d’autres choses. Je me sentais tellement con de m’être autant voilé la face alors que tant de monde- dont Nastia- avaient tenté de m’avertir. « Je... Moi aussi je suis désolée de t'avoir dit tout ça. Je savais que je n'avais aucun droit de te balancer ça alors que je connais pas réellement ta vie ni Elsa. Je voulais juste arrêter de te voir un peu plus malheureux chaque jour quand tu passes cette porte et je voulais t'aider comme je pouvais. Sauf que je n'avais aucun droit de le faire. Si c'est elle qui te rend heureux malgré que la situation soit compliquée alors, je suis contente pour toi et je te soutiendrais. » En entendant ses paroles je poussai un léger soupir. Oui Elsa me rend heureux, oui c’est avec elle que j’ai passé les plus merveilleux moments de ma vie…Mais aussi les pires. J’ai l’impression que pour un moment fantastique avec elle, je dois nécessairement payer un moment de frustration ou dans le cas présent, d’horrible trahison et de profonde déception. C’est pas juste…Ca ne devrait pas être comme ca. « T’en fais pas. T’as voulu bien faire et j’ai préféré faire le sourd. Au fond t’avais pas complètement tord, mais il fallait que ça soit moi qui le découvre » Moi…C’est un grand mot. Il fallait que ma sœur m’ouvre les yeux une bonne fois pour toutes. Nastia ça été le premier électrochoc, c’est tout. « Tu m'as manqué aussi et si c'est bien ce que t'essayais de me dire, tu comptes aussi pour moi même si on ne se connaît pas aussi bien qu'on le devrait. » Elle avait gardé ses yeux fixés sur ses mains, n’osant pas m’affronter. Gênée…certainement. Je pus même distinguer ses joues passer de la couleur perle au rosé et je ne pus m’empêcher de laisser un sourire au coin se dessiner, légèrement amusé.

M’approchant un peu plus de la blonde, je lui relevai délicatement son menton afin de pouvoir enfin croiser son regard et y plonger le mien. « Moi-même je ne sais pas ce que je veux dire. » Ca aurait pu être interprété comme la négation de ce qu’elle venait d’avancer. Mais en réalité, je ne niais pas que je tenais à elle, qu’elle comptait pour moi. J’avais juste de la peine à être au clair avec moi…avec ce que je voulais.

Je sais que je ne veux pas partager la femme que j’aime. Ca c’est certain…Pourtant il semble que cette volonté n’est pas été respectée et ce depuis presque un mois. Alors que je me comportais en amant fidèle et aimant, alors que je me pliais en quatre pour lui faire plaisir…Pour recoller les pots cassés, il semblerait qu’elle ne s’est pas donnée la même peine. Du moins d’après ma sœur, ou plutôt l’amie de ma sœur. Pendant que je réservais les billets d’avions pour Paris, elle me cocufiait avec son meilleur ami. Et moi j’ai rien vu…L’amour rend aveugle on dit, non ?
Mais plus je me repasse cette histoire dans la tête, plus ça me semble vide de sens. Tout semble si abstrait avec Elsa, le mariage, ses amis…sa fidélité. Comment être sûr de vouloir quelque chose, quand on sait que cette chose est inaccessible. Elsa semble inatteignable, son bonheur du moins…Plus je la connais moins on se comprend. Au final, ce que je veux c’est la simplicité, je ne veux plus réfléchir… Je veux agir sans me prendre la tête, sans me dire que chacunes de mes actions vont être jugées par les O’Toole lorsqu’elle les leur aura répétées. Que chacune de mes paroles vont être mal jugées parce que justement elle n’accepte aucune critique lorsque que ça les touche eux.

Je sais ce que je veux ! Je veux de la spontanéité ! Je pris le visage de la suédoise dans mes mains et sans réfléchir, sans attendre une réaction, je l’embrassai. Un baiser, tendre mais intense. Un baiser volé…Car au final, je ne lui avais pas demandé la permission, mais c’était plus un besoin qu’une simple lubie. Il le fallait…
J’étais partagé par l’excitation -mon cœur s’emballait déjà- et une pincée de honte. J’agissais comme un gros connard. Pas qu’envers Elsa…Mais aussi envers Nastia…


Code by Silver Lungs




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 427
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: It's seems you were right | Nastia &Thomas - (terminé)   11.05.14 20:33

It's seems you were right...
Thomas & Nastia


La situation devenait de plus en plus étrange. Il y avait un courant électrique entre nous et je me retrouvais à être tactile alors que je ne le suis pas autant d'habitude. Mais, je ne sais pas, avec Thomas c'était comme naturel et évident comme ça l'avait été avec Dean et ça me faisait bizarre. Je ne le connaissais pas tant que ça en plus mais, une complicité c'était construite entre nous et nous étions proches sans l'être. Je ne sais même plus quoi penser de tout ça mais ça me fait du bien qu'il soit et qu'on puisse parler. Je me demandais ce que voulait dire le fait que j'avais pas complètement tord mais, je n'osais pas entamer le sujet plus que tabou Elsa. Il me l'avait bien fait comprendre, il n'était pas là pour ça. Mais moi, je mourrais d'envie de savoir pourquoi il avait fini par revenir vers moi et surtout, pour qu'il me laisse faire toutes ces petites attentions sans dire un mot. Ne nous voilons pas la face, mes gestes n'avaient rien de réellement amicaux au fond même si ça ne partait pas de cette intention puisque je ne pensais même pas agir de la sorte avec lui. J'avais peur que quelqu'un entre et en parle à sa fiancée même. J'avais déjà eu des soucis par rapport à elle avec lui alors, ça m'ennuierait qu'ils s'embrouillent à cause de moi et de mon attitude déplacée. Et puis, j'étais qui pour lui hein ? Personne. Ou une simple amie. De toute manière, j'avais déjà vu sa fiancée de loin et nous n'avons rien à voir. Elle était belle et charismatique quand moi je suis banale et fade.

Il s'approcha de moi et releva mon menton pour que je le regarde. Il cherchait mon regard et je le regardai dans les yeux, cherchant à savoir pourquoi il faisait ça. Il y avait un changement dans son attitude comme s'il était moins dans la retenue que quelques minutes auparavant et, c'était plaisant. « Moi-même je ne sais pas ce que je veux dire. » Et là, je comprends plus rien. Il tenait à moi ou pas ? Ou il insinuait qu'il ne savait plus où il en était exactement ? Ou alors, il était simplement entrain de me redire qu'il est perdu et qu'il ne tient pas à moi ? En même temps, je tiendrais pas à moi si j'étais lui. Je ne me prêterais même pas attention alors bon, je comprendrais qu'il ne s'intéresse pas du tout à moi. Et puis, avec Elsa qui le rend heureux -enfin je crois- risque pas qu'il se soit attaché à moi. Redescend sur terre Nastia...t'auras jamais la chance d'avoir un mec comme lui. Arrête de rêver et revient sur terre ma petite parce qu'il est fiancé et amoureux.

Ses mains attrapèrent mon visage et je sortis de mes pensées sauf que je n'eus pas le temps de réagir et ses lèvres se posèrent sur les miennes. Je me figeai, ne comprenant plus du tout la situation, ne sachant même plus quoi faire, dire ou même penser. J'étais juste choquée qu'il m'embrasse. Comment il pouvait en avoir envie ? Ou même le faire alors qu'il a la fiancée parfaite qui l'attend chez lui ? Et puis, pourquoi... comment.... je... et puis merde ! Mes mains trouvèrent sa nuque et je lui rendis son baiser. Il était tendre mais intense. Nos lèvres se caressaient et mon cœur se mit à battre plus fort. C'était mal mais en même temps tellement bon. Un frisson me parcourut l'échine comme une décharge électrique. Finalement, le baiser prit fin et je me sentis immédiatement honteuse. Je venais de prendre le statut de l'autre femme, la « maîtresse ». Bordel de... Mais qu'est-ce qu'on vient de faire ? Je mentirais malgré tout si je disais que j'ai pas aimé et que je n'avais pas envie de recommencer. Non, j'en avais même très envie mais, je ne le ferais pas.

Je le regardai, perdue et cherchant des réponses dans ses yeux avant de rire en voyant qu'il avait plein de rouge à lèvres partout. J'avais bien choisi mon jour pour mettre un rouge à lèvres moins discret que d'habitude. Mon pouce passa doucement sur ses lèvres et je lui souris avant de prendre la parole. « Et si tu me disais ce qui t'amènes réellement ici Thomas... » J'avais bien compris que quelque chose n'allait pas et pour qu'il se permette de m'embrasser alors qu'il est quelqu'un de fidèle. Il était comme moi là-dessus et je comprenais encore plus que quelque chose avait dû déclencher cette réaction. Après, à voir si je n'étais pas juste un cobaye ou s'il en avait eu réellement envie. « Ce n'est pas un reproche et, enfin... je te connais assez pour savoir que t'es quelqu'un d'honnête et droit et que pour que tu te permettes de faire ça c'est qu'il s'est passé quelque chose avec Elsa. Je sais que t'as pas envie d'en parler mais, je suis ton amie et je peux tout entendre même si je ne te l'ai pas forcément montré. » Je descendis du comptoir pour aller fermer la porte pour que l'on soit tranquille. Je revins vers lui et me mis dos à lui pour nous servir deux cafés et deux muffins au chocolat. Je le sentis derrière moi et le courant électrique se remit à me piquer la peau. C'était vraiment bizarre comme si dès qu'on est à proximité, nos corps voulaient s'attirer l'un à l'autre. « Je...Dean m'a déjà trompée une fois tu sais. Je ne l'ai jamais dit à personne et je ne le dirais jamais mais, on s'était disputés et je suis partie en claquant la porte. Sa meilleure amie est venue le réconforter et le lendemain, je les ai trouvé dans notre lit avec deux bouteilles de vin vides au pied du lit... » Je soupirai un peu avant de me retourner et de lui tendre sa collation. « Je lui ai pardonné, pensant que je le méritais bien. Sa meilleure amie, t'aurais dû la voir. Brune, grande, jambes interminables, mince, des yeux verts magnifiques... Je me suis toujours sentie insignifiante mais à côté d'elle, c'était encore pire.... » Je baissai le regard avant de revenir à mes moutons. « Mais enfin bref, tout ça pour dire que quoiqu'elle ait fait, tu devrais peut-être en discuter avec elle et la pardonner. Elle avait sûrement ses raisons. »

Code by Silver Lungs


all of me.
'Cause all of me loves all of you. Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections. Give your all to me, I'll give my all to you. You're my end and my beginning even when I lose I'm winning. 'Cause I give you all of me and you give me all of you, oh. - blackheart & tumblr & john legend.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 24
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: It's seems you were right | Nastia &Thomas - (terminé)   11.05.14 20:34

Spoiler:
 


It's seems you were right...
Nastia & Thomas
Un baiser… En soit c’était un acte anodin. À la base c’est quoi ? Des lèvres qui se caressent. Parfois ça peut être un peu plus que juste le contact de lèvres. Pourtant, le baiser reste quelque chose d’assez innocent en soit. ‘Innocent’ quelle ironie. Même si l’acte en soit était innocent, ce qu’il dissimulait ne l’était pas toujours. Un baiser c’était une sorte de promesse et forcément, la promesse variait en fonction du baiser. Plus ce dernier était intense, plus il était prometteur et moins il semblait être innocent.
Qu’en était-il de celui que nous venions d’échanger ? Qu’est-ce qu’il voulait dire ? Quelles promesses cachait –il ? À vrai dire je n’avais pas de réponse à l’instant présent. J’étais déchiré entre la satisfaction et la honte. L’envie de recommencer et celle de fuir. Le besoin de me souvenir de cet acte et de l’effacer immédiatement de ma mémoire. Que de paradoxes pour ma petite caboche d’Hamilton…

Le rire cristallin de Nastia me sortit de mes pensées avant que cette dernière n’efface les dernières traces de notre ‘bêtise’ sur mes lèvres. D’ailleurs était-ce une bêtise ? Il y a à peine quelques minutes, je blâmais Elsa de m’avoir trahi pour le même acte perpétré en public…et voila que je l’imitais en essayant de nier le fait que ce que nous avions fait était mal. C’était mal ! Je ne devais pas tromper ma fiancée quelques mois avant notre mariage. Mais pourtant, parfois il suffit d’un peu de mal pour faire un plus grand bien,non ? C’était Machiavelli qui disait ça en parlant de politique. Pourrait-on l’appliquer à l’amour ? « Et si tu me disais ce qui t'amènes réellement ici Thomas... Ce n'est pas un reproche et, enfin... je te connais assez pour savoir que t'es quelqu'un d'honnête et droit et que pour que tu te permettes de faire ça c'est qu'il s'est passé quelque chose avec Elsa. Je sais que t'as pas envie d'en parler mais, je suis ton amie et je peux tout entendre même si je ne te l'ai pas forcément montré. » Encore une fois, la blonde me tira de mes délibérations internes pour un retour brutal à la réalité. Autant vous dire que le retour était bien trop rude, comme si je venais de m’écraser par terre. C’est vrai, qu’est-ce que je foutais là ? Pourquoi j’étais venu ? Pour retrouver mon chemin, pour qu’elle me réoriente et voila que je me perdais encore plus.
Reculant de quelques pas, je me passai la main nerveusement derrière la nuque en grimaçant légèrement. « Je… Je ne sais pas…J’aurais pas dû » C’est bien Thomas ! Retourne à la réalité. T’es presque marié, t’aimes Elsa…Et t’as d’autre choses à régler. Ecoute la raison. Occupe-toi d’O’Toole c’est déjà pas une mince affaire.

À ce moment précis, j’aurais voulu revenir en arrière. Non pas parce que je regrettais d’avoir embrassé Nastia…Mais parce que je m’étais abaissé au lamentable niveau d’Elsa et d’Oney. Et oui, pour la première fois, je peux concevoir ces deux prénoms ensemble.
Nastia ne me laissa pas réellement l’opportunité de fuir comme un lâche, elle était descendue du comptoir afin de fermer la porte de la pâtisserie. Je savais qu’elle allait vouloir me faire parler. Au fond j’étais un peu venu pour ça…Mais à présent je ne voulais plus. Si je lui disais :’ je suis venu parce qu’Elsa m’a trompé ‘ elle pourrait mal le prendre –même si elle semblait avoir déjà deviné quelque chose- et penser que ce baiser était une simple vengeance. Je ne crois pas que ça soit le cas. Pas entièrement. Certes, c’est la tromperie d’Elsa qui m’a poussé à sauter le pas avec Nastia…Mais peut-être que j’en ai toujours eu envie. Je préfère penser ça, parce que dans ce cas, je trahirais qu'Elsa et je ne me servirais pas de Nastia pour atteindre la femme qui m'a trahi.

Tout en nous préparant un petit en-cas, la blonde pris l'exemple d'une expérience personnelle. J'avais bien compris que c'était ça manière à elle d’aborder les points sensibles. Elle parlait d'elle, pour pouvoir mieux percer mon abcès. « Je...Dean m'a déjà trompée une fois tu sais. Je ne l'ai jamais dit à personne et je ne le dirais jamais mais, on s'était disputés et je suis partie en claquant la porte. Sa meilleure amie est venue le réconforter et le lendemain, je les ai trouvé dans notre lit avec deux bouteilles de vin vides au pied du lit... » J'hochai la tête, légèrement mal à l'aise. Il n'y avait rien à voir entre son Dean et moi. Elsa ne m'a certainement pas trompé qu'une fois...Si elle a osé s'afficher comme ça en public... Et le pire, c'est qu'après m'avoir trompé elle a osé me mentir, en m'assurant que les O'Toole ont toujours été et seront toujours rien que des amis. Qu'est-ce que j'ai été con de la croire aveuglément...Mais qu'est ce qu'elle est douée pour la comédie quand même ! « Je lui ai pardonné, pensant que je le méritais bien. Sa meilleure amie, t'aurais dû la voir. Brune, grande, jambes interminables, mince, des yeux verts magnifiques... Je me suis toujours sentie insignifiante mais à côté d'elle, c'était encore pire.... » Je ne pus m'empêcher de lâcher un petit rire cynique. Il n'avait rien contre Nastia...C'était plutôt contre sa manière à elle de toujours se rabaisser. « Tu le méritais parce que tu t'es disputé avec lui ? Dans ce cas Elsa et moi on ne cesserait jamais de se tromper l'un l'autre » À peine avais-je finis ma phrase que je me rendis compte que finalement c'était ce qu'elle avait fait. Je le revoyais se casser de la maison après chacune de nos disputes. Au final, c'était certainement juste pour que ce connard d'O'Toole la console pendant qu'elle écartait volontiers les cuisses. À cette pensée, j'eus un relent de nausée...C'était carrément dégouttant. Fallait absolument que je me chasse des pensées cette image d'horreur !. « Mais enfin bref, tout ça pour dire que quoiqu'elle ait fait, tu devrais peut-être en discuter avec elle et la pardonner. Elle avait sûrement ses raisons. » Je secouai la tête de droite à gauche avant de reprendre, un triste sourire aux lèvres. « Pourquoi t'es comme ça ? Pourquoi tu cherches le bien et le pardon où il n'y en a pas. Discuter avec Elsa ça ne sert à rien. Elle ment comme elle respire. » Me rapprochant de nouveau de la suédoise, je posai mes mains sur ses bras « Pendant un instant, essaie d'oublier Elsa » C'était amusant de voir à quel point cette phrase pouvait à la fois s'adresser à moi et à la suédoise. Il fallait que je me la sorte de la tête...Pendant trois ans elle avait animé tous mes fais et gestes et cette espèce de sale petite fourbe m'avait menée à la baguette, se servant de moi, se foutant de moi jouant un double jeu...voir un triple jeu – mais là je spéculais totalement. C'était presque de la paranoïa. Jamais je n'avais été trahi.. En réalité, je crois que je ne sais simplement pas comment gérer ce sentiment.

Je fis le tour du comptoir, afin que rien ne puisse se mettre en travers de nous. Pour le seconde fois, je pris son visage entre mes mains...Mais cette fois plus tendrement. Nos deux corps étaient proches l'un de l'autre...Quasiment collés.
Je plongeai me regard dans le sien, crevant d'envie de recommencer notre bêtise, mais toujours enchaîné par l'image d'Elsa. La spontanéité avait fait son oeuvre une fois. Pas deux...Et si je recommençais on ne pourrait plus dire que c'était juste du hasard...Juste une simple pulsion animal...

Code by Silver Lungs




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 427
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: It's seems you were right | Nastia &Thomas - (terminé)   11.05.14 20:35

It's seems you were right...
Thomas & Nastia


« Je… Je ne sais pas…J’aurais pas dû » J'eus un pincement au cœur en entendant ces mots. S'il n'était pas venu, il ne m'aurait pas présenté ses excuses et nous n'aurions même pas pu nous reparler non ? Alors, pourquoi il disait ça comme si c'était une coïncidence, comme si c'était un simple coup de tête ? Je suis seulement un bouche-trou alors ? Il s'est dit « et si on allait voir Nastia, que je l'embrassais pour ensuite fuir » ? C'est incroyable d'agir comme ça mais ça ne m'étonnerait pas. Pas qu'il soit mauvais, non. Je ne suis juste pas assez bien pour lui alors, c'était simple. Pourtant, j'avais du mal à m'en convaincre totalement. Pourquoi il serait venu s'il n'avait pas envie d'être là ? Je comprends qu'il regrette d'avoir fait ce qu'on a fait mais sa grimace m'a donné l'impression qu'il en était limite dégoûté ? Je trouve même pas le mot pour qualifier mon ressenti...
Je ne sais pas pourquoi mais je me mis à lui parler de la fois où Dean m'a trompée. La seule et unique fois. Je ne sais pas pourquoi je le faisais mais, j'étais entrain de le faire. Je n'en ai jamais parlé à personne, même pas à Anton. J'étais trop honteuse pour le faire. Pourquoi ? J'avais pardonné la seule chose impardonnable dans un couple comme si j'avais tendu le bâton pour me faire battre, pour qu'il recommence. Après tout, n'importe quel homme l'aurait fait. Je me sentais tellement pas à la hauteur, tellement insignifiante que j'avais trouvé ça presque normal qu'il ait succombé aux charmes de sa meilleure amie. Et le pire dans cette histoire ? Elle était tombée enceinte alors qu'on essayait depuis des mois et que je n'y arrivais pas. Ce bébé n'a jamais vu le jour puisqu'elle l'a perdu lorsqu'elle a appris sa mort et c'est là où j'ai appris son existence qu'il m'avait caché. Je pense que c'est aussi pour ça que j'ai fui Barrow. Je ne pouvais plus rester dans cette ville, cette maison remplie de mensonges et de souvenirs trop lourds. Sa voix me sortit de mes pensées. « Tu le méritais parce que tu t'es disputé avec lui ? Dans ce cas Elsa et moi on ne cesserait jamais de se tromper l'un l'autre » « Non. Je le méritais parce que je n'étais pas à la hauteur... » Un pincement au cœur se fit sentir dans ma poitrine. C'était dur  de repenser à tout ça alors que justement, je ne voulais plus y penser.

Je mis fin à mes pensées en partant sur le fait que je lui disais ça parce que parfois, il faut discuter avec la personne qu'on aime et qui nous a fait du mal avant de courir à des conclusions et de lui en vouloir. Je me sentais mal vis à vis d'Elsa de m'être attachée à son fiancé et encore plus de l'avoir laissé m'embrasser et de lui avoir rendu ce baiser. Je voulais que ça s'arrange entre eux même si je ne concevais pas le comportement d'Elsa. Je voulais qu'il soit enfin heureux et si c'était grâce à elle, alors je l'accepterai et m’évincerais du paysage après ce qu'il s'est passé. Il secoua la tête de droite à gauche et je compris qu'il était borné dans son idée. «  Pourquoi t'es comme ça ? Pourquoi tu cherches le bien et le pardon où il n'y en a pas. Discuter avec Elsa ça ne sert à rien. Elle ment comme elle respire. » Je soupirai. Je ne sais pas pourquoi je suis comme ça. Peut-être parce que j'essaie de voir le bon dans chaque personne et que je laisse une chance à tout le monde de pouvoir s'expliquer. « Je ne sais pas pourquoi je suis comme ça Thomas... Je crois que pour moi, tout le monde a le droit à une seconde chance. Personne n'est parfait et... Je veux juste voir le bon dans chaque personne et je me fais avoir tout le temps. » Il s'approcha de moi et posa ses mains sur mes bras. J'eus un nouveau frisson comme si mon corps réagissait au moindre contact avec lui. « Pendant un instant, essaie d'oublier Elsa » Je souris malgré moi remarquant à quel point cette phrase m'était destinée mais lui était aussi destinée. Je le sentais, je sentais que ça tournait dans sa tête et qu'il était préoccupé par ce qui avait bien pu se passer entre eux.

Il fit le tour du comptoir et je suivis le moindre de ses mouvements. Je ne savais pas ce qu'il faisait mais, mon cœur se mit à battre un peu plus fort lorsqu'il s'approcha de moi. Ses mains prirent à nouveau mon visage avec délicatesse, tendrement et mon cœur eut un raté. Nos corps étaient presque collés et le courant électrique venait de refaire surface. J'aimais cette proximité et je me sentais mal, très mal. C'est moche ce qu'on fait, très moche mais tellement agréable. Nos regards étaient accrochés l'un à l'autre et je me surpris à vouloir recommencer notre petit échange d'avant. Je vis les plissures de sa peau entre ses deux sourcils et je me rendis compte qu'elles étaient plus prononcées que quand je l'avais connu. Je passai mon pouce tendrement dessus. « J'aimerais tellement ne plus les voir et te voir avec un sourire sur les lèvres à chaque fois qu'on se voit. Je comprends pas qu'on puisse faire souffrir la personne qu'on aime sans même s'en rendre compte. » Je lui souris tristement avant de laisser retomber ma main près de mon corps. J'avais envie de l'embrasser mais je ne savais pas s'il accepterait ce geste, qu'il ne me rejetterait pas. Un regard sur ses lèvres et s'en fut fini de ma raison. Ma bouche s'approcha de la sienne pour s'y poser délicatement dans un baiser innocent. C'était un geste timide, délicat. Un effleurement sur ses délicieuses lèvres. Je m'éloignai un peu, cherchant à voir un signe de rejet dans son attitude mais ce ne fut pas le cas. Je lui souris à nouveau avant de retrouver ses lèvres pour un baiser plus audacieux, plus osé. Plus les secondes passaient et plus il devenait passionné. Mon corps se colla au sien et mes mains se baladèrent du bas de son dos à sa nuque avant de finir dans ses cheveux. Nos langues se vouaient une lutte à celle qui prendrait le dessus. Mon cœur battait la chamade et en demandait plus, toujours plus. J'allais sûrement me brûler les ailes mais c'était si bon. Nous finîmes par nous séparer quelque peu haletants. Sa bouche était décoré par mon rouge à lèvres et ça me fit sourire. Le rouge pêche lui va bien. Mes mains lâchèrent ses cheveux et glissèrent sur ses épaules puis sur son torse. Je sentis son cœur battre fort sous ma paume et je ne pus m'empêcher de sourire. Nos corps étaient toujours collés et mes yeux accrochèrent à nouveau les siens. « C'est mal... Mais tellement bon... On ne devrait pas faire ça et pourtant, j'ai envie de recommencer encore et encore. » Je rougis avant de laisser tomber ma tête contre son torse et de faire passer mes mains sur ses hanches. Je me mis à rire avant de parler contre son torse pour lui cacher un peu ce que j'allais dire. « Tu es mon premier baiser depuis la mort de Dean. » Je me sentais ridicule et j'espérais sincèrement qu'il n'ait pas entendu. J'avais eu des aventures depuis la mort de Dean mais je refusais d'embrasser ces hommes. J'avais eu une sorte de blocage comme si c'était le tromper si j'embrassais quelqu'un d'autre. Thomas avait réussi ce challenge et ironie du sort, il n'est pas libre.

Code by Silver Lungs


all of me.
'Cause all of me loves all of you. Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections. Give your all to me, I'll give my all to you. You're my end and my beginning even when I lose I'm winning. 'Cause I give you all of me and you give me all of you, oh. - blackheart & tumblr & john legend.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 24
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: It's seems you were right | Nastia &Thomas - (terminé)   11.05.14 20:36

It's seems you were right...
Nastia & Thomas

Nastia ou la gentillesse incarnée. Ou peut-être était-elle simplement une utopiste ? Quelqu’un qui s’obstine à croire que ce monde est profondément bon et que chacun de nous peut être sauvé du vice qui le ronge. Pour elle tout le monde à le droit à une seconde chance…Pourtant Elsa avait eu cette seconde chance lorsque je lui avais posé cette fameuse question, le jour de la St Valentin. Elle aurait pu tout m’avouer, c’était le moment opportun…Mais elle a préférer me mentir et m’enfoncer toujours plus profondément dans la mascarade qu’était notre couple.

Après avoir fait le tour du comptoir et avoir pris entre mes mains le visage de la suédoise, je sentis la pulsion des minutes précédentes refaire surface. Moins spontanée, mais elle était toujours présente. Mes doigts caressaient doucement les joues ivoire de la blonde pendant que mes yeux s'étaient plongés dans son regard azur. Le temps semblait s’être arrêté pour nous laisser vivre notre bêtise en paix. On était seuls au monde.
Nastia reprit la parole en passant doucement ses doigts sur les rides qui s’étaient formées à la jonction de mes sourcils. « J'aimerais tellement ne plus les voir et te voir avec un sourire sur les lèvres à chaque fois qu'on se voit. Je comprends pas qu'on puisse faire souffrir la personne qu'on aime sans même s'en rendre compte. » En temps normal, je n’aurais pas apprécié la légère pique à l’égard de ma fiancée. Mais, je fis mine de ne pas avoir entendu, ne voulant pas gâcher ce moment entre nous.

C’est dingue ! Elsa m’a trahi…Et malgré tout, lorsque quelqu’un d’autre que moi la critique, ça me fait toujours mal. Pourquoi ? Ces critiques sont justifiées après tout. Mais je n’arrive pas à concevoir que quelqu’un d’autre que moi puisse critiquer la femme que j’ai considéré comme ‘parfaite’ durant presque trois ans.
Il y a une explication à ça…C’est certain…Je suis encore épris d’elle malgré tout… Je ne peux pas tracer un trait sur trois ans de vie commune en moins d’une heure…Sans une confrontation, sans rien. Pourtant, ca ne m’empêche pas de briser trois ans de fidélité et d’entière dévotion. Parce qu’au fond cette fidélité n’avait rien à voir avec l’amour. J’aime Elsa. Mais on ne choisi pas qui on aime. Elle n’est pas digne de confiance, plus digne d’être respectée, alors pourquoi réfréner mes envies ?
En présentant la chose ainsi, j’avais l’impression d’utiliser Nastia simplement pour assouvir mes pulsions animal, ça serait tellement plus simple si c’était réellement la bonne explication. Au fond de moi, je sais que Nastia est sûrement un peu plus pour moi…Mais je n’ose simplement pas me l’avouer.

Cette fois-ci, ce fut au tour de la suédoise de prendre timidement le commandement des opérations. M’arrachant à mes délibérations internes, les lèvres de la blonde sont venues timidement se poser sur les miennes. C’était doux, fragile, hésitant. Après avoir posé ce délicat baiser, Nastia se recula légèrement cherchant peut-être un signe… Quelque chose qui l’encouragerait à continuer. Elle n’attendit pas longtemps avant de me sourire de nouveau et cette fois avec beaucoup plus d’assurance, la fragile Nastia se mua en une audacieuse femme, s’attaquant à mes lèvres avec plus une once d’hésitation.
Nos corps se collèrent instantanément l’un à l’autre, comme s’ils avaient été modelés pour être ensemble. C’était tellement naturel, tellement fusionnel que plus aucune pensée n’arrivait à me hanter l’esprit, trop accaparé par ce baiser passionné.
Ses mains parcouraient mon dos pour venir se perdre dans mes cheveux et provoquèrent en moi un frisson de satisfaction, d’envie… Mon cœur battait plus fort à mesure que notre baiser gagnait en intensité, si bien que j’aurais pu parier qu’on pourrait l’entendre raisonner à travers ma poitrine. Je posai mes mains sur les hanches de la suédoise avant de les enfuirent sous son pull, trouvant la chaleur de son corps, mélangeant tendresse et vigueur dans mes caresses.
Légèrement essoufflés, nous fument contraint de nous séparer. Je lui déposai un dernier baiser sur le front avant de me laisser une fois encore envoûter par ses yeux azurs. « C'est mal... Mais tellement bon... On ne devrait pas faire ça et pourtant, j'ai envie de recommencer encore et encore. » Je fronçai les sourcils avant de lui voler encore un bisou. Comme si j’étais devenu un junkie qui ne pouvait pas se passer de sa coke plus de deux minutes. « Si c’était si mal, on aurait pas envie de recommencer. » On.Car oui elle n’était pas la seule. Pourtant au fond de moi, je savais qu’elle n’avait pas tord… C’était mal, aussi mal que ce qu’Elsa faisait avec Oney. Mais je m’étais prouvé à moi-même que j’étais doué pour me voiler la face, me convaincre de choses complètement absurdes. Pourquoi ne pas utiliser cette faculté pour la ‘bonne cause’ ? Me convaincre que ce n’est pas mal et vivre la conscience tranquille ? Ca finit toujours par nous pêter à la gueule…Mais il semblerait qu’avec Elsa ça a duré trois ans. Comme quoi ça prend du temps avant d’avoir le revers de la médaille.

Nastia posa sa tête sur mon torse et durant une fraction de seconde on pouvait entendre que nos deux respirations en symbiose. « Tu es mon premier baiser depuis la mort de Dean. » Elle avait dit ça si doucement, que je ne savais pas si ça m’était réellement adressé. Elle m’avait déjà parlé de son ex mari, Dean. Mais je ne savais pas que ce dernier était décédé…
Autant Nastia était quelqu’un toujours à l’écoute des problèmes des autres, une amie fidèle et sincère…Autant en ‘amour’… Si on pouvait appeler cette bêtise qu’on avait commise et qu’on commettait, de l’amour…Elle avait le don de vous mettre mal à l’aise. Tantôt elle faisait référence à votre fiancée…Tantôt à son ex décédé. Je savais qu’elle ne faisait pas exprès… Et après ce baiser passionné je savais que son intention n’était pas de réfréner mes ardeurs. Il n’empêche que ça avait tendance à installer un léger mal -être.

J’avais envie de lui répondre ‘le premier d’une longue série’. Mais en réalité je n’avais aucune idée de comment cette histoire allait évoluer. Elle allait certainement être étouffée dans l’œuf – même si au fond ce n’était pas ce que je souhaitais réellement.
Je poussai un soupire. J’avais désormais envie de lui dire quelle était la réelle raison de ma venue..Mais d’un autre côté, j’avais peur qu’elle l’interprète mal. Qu’elle croit que je la prenais pour un bouche-trou. « Tu me fais confiance,Nastia !? » Ca semblait tellement solennelle dit comme ça...Pourtant j'avais besoin de me déculpabiliser, de me justifier. « Je veux dire...Enfin...Tu sais, je ne suis pas totalement au clair avec moi-même. » Légèrement gêné, je passai ma main dans mes cheveux « Mais je veux que tu saches que jamais je n'essaierai de me servir de toi. Je t'apprécie trop pour ça » Apprécier. C'était le terme. Je ne pouvais pas dire que j'aimais Nastia... Je n'en savais rien... En revanche, je sais que je tiens à elle...et que je la désire. Mais ce n'est pas de l'amour. Je n'espère pas. Il y a déjà Elsa. « J'ai juste besoin que tu saches ces choses... Et que tu les prennes en considération.» C'était tellement bizarre dis comme ça. Mais moi ça me libérait d'un poids, comme si j'avais avoué une partie du 'secret' à Nastia.
Pour la rassurer, je lui embrassai le front avant de dégager son cou en mettant sa chevelure blonde sur le côté afin de pouvoir parsemer son cou de petits baisers. « Je t'ai pas effrayée, hein ? »

Code by Silver Lungs




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 427
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: It's seems you were right | Nastia &Thomas - (terminé)   11.05.14 20:37

It's seems you were right...
Thomas & Nastia


Nos gestes. Nos attitudes. Toutes ces choses qui trahissaient nos réelles intentions. Je ne connaissais pas assez Thomas pour savoir s'il est un homme tactile ou non avec ses amis comme avec ses conquêtes et petites-amies mais, je savais que personnellement, je l'étais pas autant. Jamais je n'irais caresser quelqu'un comme je l'avais fait et surtout pas un ami avec qui je voulais que rien ne se passe. Comment je pouvais me comporter ainsi alors que je sais parfaitement que rien ne se passera jamais entre lui et moi ? Même mes mots disaient le contraire de ce que je montrais à Thomas. Bien sûr que je voulais qu'un homme comme lui s'intéresse à moi mais bon sang, je ne suis pas à la hauteur et encore moins aussi parfaite que son Elsa. Et puis merde Nastia, il est pris ! A quoi tu joues nom de dieu ?! Pourtant, je ne pouvais pas m'empêcher d'aimer et de vouloir plus, toujours plus. Ses lèvres charnues et douces étaient un peu comme un bout de paradis dans mon enfer personnel pour le coup et j'aurais tant aimer que l'on puisse faire ça sans que ça soit mal ou honteux. De l'adultère, voilà ce que c'était en quelque sorte. On en était pas à un adultère pur et dur puisque nous n'avons pas couché ensemble mais, c'était déjà de la trahison à ce stade là. Une partie de moi était quand même heureuse d'avoir ces petites attentions. Ça faisait deux ans que je n'avais pas connu ce genre de petits plaisirs avec un homme et je me sentais un peu plus femme, un peu plus désirée et désirable. Je me sentais enfin bien. Mais pour combien de temps ?...

Il déposa un baiser sur mon front avant que je ne prenne la parole et je trouvais ça mignon, attentionné. Comme s'il voulait me protéger et c'était malsain mais j'adorais ça, j'aimais me dire que je comptais peut-être un peu pour qu'il fasse ce genre de choses. Je lui dis que je voulais qu'on recommence encore et encore mais que c'était mal et il déposa un doux baiser sur mes lèvres avant de me répondre. « Si c’était si mal, on aurait pas envie de recommencer. » On. Alors il avait autant envie que moi de recommencer. Ça me rassurait dans un sens parce qu'au moins, c'était une envie partagée, à double sens. Si ça n'avait pas été le cas, j'aurais immédiatement mis fin à tout ça, lui demandant de ne plus me tenter à faire ce genre de choses. D'ailleurs, si j'étais raisonnable, je le ferais même s'il n'en avait pas très envie. Et bien sûr, comme si j'avais besoin ou envie de gâcher cette paix, cette complicité entre nous, il fallut que je parle de Dean. Je n'ai jamais été douée en amour et surtout pas lorsqu'il s'agit de moments comme ceux-ci. Dean a toujours rigolé en disant qu'on prenait avec mes bons et mes tues l'amour et ça faisait souvent rire mais parfois, je me mettrais bien des baffes comme maintenant. C'était la première fois en quatre ans qu'un homme me plaisait autant et ça me faisait vraiment bizarre de me retrouver aussi intime avec lui alors que la dernière fois que je l'ai été était avec mon défunt mari. Tout était propice à ce que je parle de lui ou que je pense à lui. Ma vie s'est presque arrêtée de tourner lorsque sa mort m'a été annoncée. Comment je pourrais faire ne pas tout ramener à lui ? Il faut que je fasse des efforts sinon, Thomas va finir par m'envoyer paître.

« Tu me fais confiance,Nastia !? » Mon ventre se serra et je me demandai immédiatement pourquoi il me demandait ça. Est-ce que je lui faisais confiance ? Oui. Mais à quel point ? Là était la question. Je ne peux pas dire que j'ai une confiance totale en lui parce qu'après tout, nous ne sommes pas assez proches mais, je sais que je peux lui faire confiance sur beaucoup de choses. « Je... » Il ne me laissa pas le temps qu'il avait déjà repris la parole. « Je veux dire...Enfin...Tu sais, je ne suis pas totalement au clair avec moi-même. » Oh oui, ça je le sais. Et même très bien. Et c'est bien ça qui m'inquiétait. Comment ne pas être sûre qu'il ne se sert pas de moi comme remplaçante. Après tout, il ne m'a toujours pas dit la raison de sa venue et j'avais bien peur qu'il ne fasse que simplement se venger à travers moi. Si c'était le cas, jamais je ne me laisserais avoir. « Mais je veux que tu saches que jamais je n'essaierai de me servir de toi. Je t'apprécie trop pour ça »  Apprécie. Servir de toi. Ouais, rien de tout ça ne me donnait réellement envie d'être sereine. Je sentais le coup foireux à plein nez et j'avais déjà envie de courir loin de lui pour fuir ce que je venais de faire. Pourtant, je n'arrivais pas à me persuader qu'il pouvait me faire du mal comme ça, sans même une once de remords, de honte. « J'ai juste besoin que tu saches ces choses... Et que tu les prennes en considération.» Je le fixai sans même cligner des yeux, plus anxieuse que jamais. C'était si solennel, si sérieux que j'avais l'impression que j'allais me prendre la gifle du siècle. Je savais déjà maintenant ce qu'il s'était passé -enfin du moins, j'en ai une petite idée- et ça sentait pas très bon pour moi. Il dut sentir que je n'étais pas très rassurée car il m'embrassa le front tendrement. Ça eut le don de me détendre un peu. Il était toujours aussi proche et aussi tactile qu'il y a quelques minutes ce qui était plutôt bon signe non ?

Il dégagea mes cheveux de mon cou et je me demandai ce qu'il allait faire. C'est en voyant sa bouche se diriger vers cet endroit précis que mon corps se mit en alerte. Je frissonnai au premier contact de ses lèvres sur mon cou et je fus à nouveau perdu dans mes désirs de plus en plus présents. Dire que je n'avais pas envie d'aller plus loin serait mentir mais, il est casé et je ne serais pas la première à tenter quelque chose de ce côté là. « Je t'ai pas effrayée, hein ? » Je gémis sans vraiment le contrôler lorsque sa bouche se reposa sur mon cou pour continuer ce qu'il faisait. Merde, il ne me connaissait pas et pourtant, il avait trouvé mon point faible, une de mes zones les plus érogènes de mon corps. Il suffirait qu'il aille juste derrière l'oreille et s'en serait fini de moi. « Je... J'ai un peu peur de ce que tu vas me dire... » Sa bouche continuait d'explorer mon cou et je commençai à avoir un peu plus chaud qu'avant. Bon sang Nastia, tu n'es plus une ado avec les hormones en ébullition non ?! « Je pense avoir ma petite idée de ce que c'est mais, j'appréhende. Je te fais confiance, je sais que tu ne me blesseras jamais volontairement mais, tout ça, ces quatres dernières années de ma vie m'ont rendu fragile bien que je sois plus forte. Je n'ai pas envie de finir au fond du trou parce que je me serais trompée sur ton compte... » J'attrapai son visage pour qu'il arrête de s'occuper de mon cou et qu'il me regarde dans les yeux. Je voulais lui faire passer le message, lui dire ce que je pensais de lui. « Je t'apprécie énormément et je te porte une telle estime que j'ai pas envie de tomber de haut. Pas avec toi. Je sais que tu es un homme bien, je n'ai qu'à m'appuyer sur toutes les choses que tu me racontes et que tu fais pour les gens que tu aimes. Je n'ai pas la prétention de vouloir appartenir à cette catégorie de personnes, je ne pense pas le mériter mais, je tiens à toi. Beaucoup. » Je lui caressai ses joues tendrement, lui souriant avant de déposer un baiser sur le bout de son nez. C'était ma façon à moi de lui montrer que je n'étais pas sur la défensive ou prête à m'enfuir. « Je pense déjà savoir ce que tu vas me dire mais, je t'écoute. » Je lui souris une dernière fois, caressant ses cheveux et son front dans un geste affectueux et bienveillant. Je ne me savais pas comme ça en revanche et je fus étonnée que Thomas fasse ressortir ce côté de moi.

Code by Silver Lungs


all of me.
'Cause all of me loves all of you. Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections. Give your all to me, I'll give my all to you. You're my end and my beginning even when I lose I'm winning. 'Cause I give you all of me and you give me all of you, oh. - blackheart & tumblr & john legend.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 24
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: It's seems you were right | Nastia &Thomas - (terminé)   11.05.14 20:39

It's seems you were right...
Nastia & Thomas

Comme toujours j’avais commencé quelque chose…Commencé des aveux sans avoir réellement le courage de les terminer. J’étais peut-être trop effrayé de la probable réaction de Nastia. J’avais peur de la faire fuir, de la briser, elle pouvait être parfois si fragile. Du moins c’était l’impression que j’avais.
En ce moment, il me fallait du soutient afin de surmonter la trahison d’Elsa… Je pourrais très bien me tourner vers ma famille. Mais au fond de moi, je savais que c’était impossible. Ils m’auraient répété qu’ils m’avaient déjà averti maintes fois et que comme un con je ne les avais pas écoutés. Je n’avais pas besoin de railleries ou de moral et avouons-le, le soutient qu’une sœur pouvait offrir à son frère n’avait rien à voir avec le soutient que Nastia pouvait m’offrir…Egoïste ? Peut-être un peu... Mais pendant trois ans j’ai pensé pour elle, vécu pour elle et ça m’a apporté quoi ? De la rancœur, du mépris et de la colère. Il est temps que je pense pour moi, non ?!

Préférant éviter d’entrer dans plus de détails…Préférant ne pas mettre un point final à mon début d’aveu, je parsemai le cou de la belle blonde d’innombrables baisers. C’était un peu ma manière de rester évasif et de changer de sujet. Recommençant quelque chose qui à court terme m’apporterait plus de plaisir que de problèmes.

Lorsque j’entendis la suédoise gémir légèrement je ne pu m’empêcher de laisser échapper un sourire au coin. J’avais même osé penser qu’on pourrait éviter de s’étendre sur mes déclarations avortées. Il semblerait que j’avais tord. Encore une fois. « Je... J'ai un peu peur de ce que tu vas me dire... » Ignorant ses paroles, je continuai d’explorer son cou avec passion. « Je pense avoir ma petite idée de ce que c'est mais, j'appréhende. Je te fais confiance, je sais que tu ne me blesseras jamais volontairement mais, tout ça, ces quatre dernières années de ma vie m'ont rendu fragile bien que je sois plus forte. Je n'ai pas envie de finir au fond du trou parce que je me serais trompée sur ton compte... » Les mains de Nastia se posèrent sur mon visage, mettant brutalement fin à mes baisers. Non, elle ne lâcherait donc pas l’affaire. Pourquoi m’étais-je aventurer sur ce terrain miné ? Elle ne se contenterait pas d’une explication évasive…Et pourtant si je lui expliquais la vérité, elle risquerait de sur-interpréter la chose et de se vexer…De me foutre dehors.
Le gros problème, c’est qu’il n’y avait rien à interpréter, simplement parce que moi-même je n’y comprenais encore rien…Mais ca aucune femme n’en était capable. Elles avaient toujours besoin de comprendre et de tout analyser, alors que de mon côté…Je préférais pratiquer la méthode Coué. Ca ne fonctionnait pas toujours, mais c’était plus simple.

Je poussai un soupire en levant mes yeux au ciel, avant de les replonger dans ceux de Nastia et de l’écouter reprendre la parole. « Je t'apprécie énormément et je te porte une telle estime que j'ai pas envie de tomber de haut. Pas avec toi. Je sais que tu es un homme bien, je n'ai qu'à m'appuyer sur toutes les choses que tu me racontes et que tu fais pour les gens que tu aimes. Je n'ai pas la prétention de vouloir appartenir à cette catégorie de personnes, je ne pense pas le mériter mais, je tiens à toi. Beaucoup. » Comme toujours elle se rabaissait en pensant ne pas mériter de faire parti de mes amis…Des gens que j’aime. Il me semble que je suis assez grand pour savoir qui mérite mon amitié…mon attention, même si parfois je me trompe.
J’allais reprendre la parole, mais la blonde me coupa dans mon élan, déposant un bisou sur le bout de mon nez. Bisou qui me rassura légèrement et eu le mérite de laisser un rire franc s’échapper. « Je pense déjà savoir ce que tu vas me dire mais, je t'écoute. » Je pris une profonde inspiration pendant qu’Anastasia me caressait tendrement les cheveux. Je ne savais pas par où commencer…Ni quoi réellement dire. En réalité, j’avais pensé pouvoir échapper à cette étape-là. C’était bête…Peut-être, mais je m’étais déjà confronté à ma sœur, ca avait été fastidieux, alors avec Nastia ça risque d’être beaucoup plus compliqué. Je n’ai pas de comptes à rendre à ma sœur…Il semblerait qu’à Nastia si. « J’aurai aimé te dire que… Que…Enfin j’aurai aimé me pointer ici et t’embrasser en n’ayant pas toutes ces choses qui me rongent dans la tête. » Je fis une pause. En réalité, je me répétais, mais il me fallait un certain temps avant d’oser cracher le morceau. « Tu avais déjà tout compris la dernière fois qu’on s’est vu. Avant de partir à Paris avec elle, je lui aie posé la fameuse question. Celle de choisir entre moi et les O’Toole » La fameuse question à laquelle Nastia m’avait affirmé qu’Elsa finirait par choisir les O’Toole.
Ca m’avait fait mal…Mais ce soir –là, Elsa m’avait affirmé que j’étais son premier choix. Elle avait sans aucun doute menti. « Elle m’a choisi » Je laissai échapper un rire cynique. Comment avais-je pu être si naïf et me laisser mener en bateau si facilement. « Mais tu te doutes bien qu’elle a menti. En rentrant de notre voyage, je suis passé rendre visite à ma sœur. Elle m’a dit qu’une amie à elle avait vu O’Toole l’embrasser. » Je ne mentionnais jamais le nom d’Elsa, comme si c’était pour prendre du recul avec cette histoire. Mais en réalité, je savais que si je prononçais son nom, ma voix tremblerait. Putain, je l’aime encore cette sale hypocrite ! Pourquoi ?

De peur que Nastia prenne la fuite, j’attrapai ses bras « Attends ! Si je suis venu ici, c’est pas pour une vengeance puérile. Je suis au dessus de ça. En réalité, je voulais juste prendre du recul sur tout ça et demain… Demain j’irai mettre au clair mes problèmes. Tout sera mis à plat et je pourrai te parler franchement. » ‘Tout’, je ne sais pas si ‘tout’ sera mis à plat. Mais ce qui est certain, c’est que j’irai voir cet abruti d’O’toole.
Je pris le visage de Nastia dans mes mains avant de coller son front au mien. Comme pour m’assurer qu’elle n’allait pas s’évaporer ou se briser. « Fais –moi confiance. Tu peux attendre jusqu’à demain !? » C’était plus une affirmation qu’une question. Il fallait qu’elle attende jusqu’à demain et pas qu’elle me lâche maintenant. Au moment même où mon monde s’était écroulé.


Code by Silver Lungs




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 427
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: It's seems you were right | Nastia &Thomas - (terminé)   11.05.14 20:39

It's seems you were right...
Thomas & Nastia


Thomas était toujours plein de ressources pour me faire tourner en bourrique, pour essayer d’esquiver un sujet qu'il avait entamé mais dont il ne voulait pas parler finalement. Cet homme finira par me perdre je peux vous l'assurer. Je voyais bien qu'il ne savait pas réellement s'il comptait finir ce qu'il avait commencé que ce soit ses paroles ou ses gestes. Ses aveux ou ses caresses. J'avais envie des deux choses mais laquelle privilégier ? Les deux étaient tellement tentantes que je mis du temps à choisir mais j'avais très envie d'entendre la raison de sa venue, de tout ce qui était entrain de se passer entre lui et moi car oui, il se passe quelque chose. Je ne sais pas quoi, je ne sais pas où nous sommes entrain d'aller mais tout ce que je sais c'est que nous y allions à l'aveugle. Est-ce que nous aurons le revers de la médaille comme on dit ? Sûrement. Et ce moment là, j'allais le regretter amèrement. J'en étais sûre. Rien n'est certain. Ne nous sommes rien. Il n'y a même pas de nous. Il y a lui et moi.

Je le regardais attendant qu'il se décide à parler. Plus les minutes passaient et plus nous étions proches, plus nous étions intimes. On se laissait porter par le temps sans réfléchir et c'était assez déroutant. Des amis ne se comportent pas comme ça et pourtant, j'en étais de moins en moins honteuse. Pourquoi ? Simplement parce que les choses prenaient un nouveau tournant dans sa tête et sûrement que les choses allaient changer dans sa vie aussi. C'est ce que je ferais après tout. « J’aurai aimé te dire que… Que…Enfin j’aurai aimé me pointer ici et t’embrasser en n’ayant pas toutes ces choses qui me rongent dans la tête. » Je lui souris tout en continuant à lui caresser tendrement les cheveux. Je comprenais que ça n'allait pas fort pour lui, qu'il était complètement perdu et dérouté. Qui ne le serait pas dans son cas ? Moi je le serais et sûrement plus que lui. J'étais déjà perdue avec tout ce qui était en train d'arriver entre lui et moi alors lui, je n'imagine même pas. « Tu avais déjà tout compris la dernière fois qu’on s’est vu. Avant de partir à Paris avec elle, je lui aie posé la fameuse question. Celle de choisir entre moi et les O’Toole » Je le regardai quelque peu perdue. Si elle lui avait dit que c'était eux, pourquoi étaient-ils quand même partis à Paris ? Je cherchais des réponses dans son regard mais je n'y voyais rien alors, j'attendis qu'il continue, qu'il m'explique la suite. « Elle m’a choisi » Alors je m'étais trompée sur son compte finalement. Elle pouvait le choisir et passer au-delà de ses amis. Je trouvais ça quelque peu déloyal mais, c'est honorable de sa part. Je ne sais pas si j'aurais fait ce choix à sa place. Il eut un rire cynique et j'eus un pincement au cœur pour lui. Quelque chose me dit que ça ne se passe pas si bien que ça pour qu'il réagisse ainsi. Enfin, je le sais déjà mais, c'est ce genre de rire qui vous glace le sang.

« Mais tu te doutes bien qu’elle a menti. En rentrant de notre voyage, je suis passé rendre visite à ma sœur. Elle m’a dit qu’une amie à elle avait vu O’Toole l’embrasser. » Je lui souris tristement, caressant son visage. J'étais triste pour lui mais quelque peu déçue. Alors, il était venu vers moi pour avoir sa petite vengeance, pour lui rendre la pareille ? Une partie de moi n'était pas si étonnée que ça et une autre avait juste envie de fuir loin de cette bulle que nous nous étions créée en ces quelques minutes. Dire que je n'avais pas eu un petit espoir qu'il y ait quelque chose de sincère entre lui et moi serait mentir. Ce que je peux être bête. J'allais m'écarter de lui quand il m'attrapa les bras après avoir lâché son visage. « Attends ! Si je suis venu ici, c’est pas pour une vengeance puérile. Je suis au dessus de ça. En réalité, je voulais juste prendre du recul sur tout ça et demain… Demain j’irai mettre au clair mes problèmes. Tout sera mis à plat et je pourrai te parler franchement. » Me parler franchement ? Me dire quoi ? Que tout ça n'est qu'une erreur, une simple vengeance puérile et que tout va pour le mieux avec Elsa ? Je préfère me faire broyer les os plutôt que d'entendre ce genre de conneries. Mais au fond, je voulais lui laisser une chance de me dire ce qu'il avait à me dire, de ne pas me braquer. Et puis, au pire, je serais à ramasser à la petite cuillère et j'irais pleurer chez mon grand frère adoré.

Il prit mon visage dans ses mains et il vint poser son front contre mon front. Nos regards étaient fixés l'un dans l'autre et toutes mes déceptions s'envolèrent. Je me sentais bien et en sécurité. « Fais –moi confiance. Tu peux attendre jusqu’à demain !? » Est-ce que je peux attendre demain ? Sûrement. Est-ce que j'ai peur ? Oui. Mais je voyais une fragilité dans son regard, je voyais que j'étais un peu comme la bouée qu'on tient lorsqu'on est entrain de couler. Comme si j'étais attirée par un aimant invisible, ma bouche retrouva la sienne. Nos lèvres recommencèrent à se caresser, à goûter celles de l'autre. C'était plus tendre, plus doux que le précédent. Mes mains trouvèrent son cou et je me mis sur la pointe des pieds pour rattraper les quelques centimètres qui nous séparaient. Mon corps se colla au sien une nouvelle fois et je me sentais à ma place, comme si c'était naturel. Finalement, nos lèvres se séparèrent et je lui souris, posant mon front contre le sien. Nos nez étaient en contact et le mien caressa le sien avant que je ne me décide enfin à prendre la parole. « Je peux attendre jusque demain. » Je déposai un baiser sur son nez, puis sur ses lèvres, sa mâchoire, son cou. J'inspirai son parfum comme si c'était la dernière fois que je pouvais prendre une dose d'héroïne. Ce serait peut-être la dernière fois que je le verrais. Si tout se règle avec Elsa, je m'effacerais de sa vie. Je ne pourrais pas le regarder en face après ça, faire comme si rien ne s'était passé. Ma bouche se dirigea vers son oreille et je chuchotai. « Tu as toutes les cartes entre tes mains. Arrête tout maintenant si tu sais que rien n'est possible, que tout ça, ça ne vaut rien à côté d'Elsa. Dis le moi, et je partirais de ta vie. » Je me reculai et baissai les yeux pour ne pas qu'il lise à quel point j'avais envie de pleurer. Je savais déjà que j'avais perdu, qu'il allait choisir la femme de sa vie. Ce soir serait sûrement le dernier soir où je lui parlerais. « Tu comptes pour moi mais si je dois te perdre pour que tu sois heureux alors, je serais heureuse pour toi. Je sais que je suis rien et que te dire ce genre de choses peut te paraître complètement ahurissant mais, je suis comme ça, je veux le bonheur de gens que j'aime. »

Code by Silver Lungs


all of me.
'Cause all of me loves all of you. Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections. Give your all to me, I'll give my all to you. You're my end and my beginning even when I lose I'm winning. 'Cause I give you all of me and you give me all of you, oh. - blackheart & tumblr & john legend.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 24
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: It's seems you were right | Nastia &Thomas - (terminé)   11.05.14 20:40

It's seems you were right...
Nastia & Thomas

Après lui avoir presque supplié de patienter jusqu’à demain… Jour fatidique où je comptais mettre tout au clair entre elle, lui et moi, un nœud au ventre, j’attendais une réponse de Nastia. Du moins j’appréhendais sa réponse. J’avais conscience de jouer avec ses sentiments, mais je ne savais malheureusement pas comment faire autrement.
Le nœud de mon estomac se dénoua lorsque les lèvres de Nastia trouvèrent les miennes pour une énième fois. Comme précédemment, nos deux corps se collèrent l’un à l’autre et pendant que ses mains caressaient mon cou, les miennes descendirent sur sa chute de rein. Pourquoi tout était si compliqué, alors que ce qu’on faisait à l’instant était si simple ? Paradoxe de la vie…Paradoxe de l’amour et des sentiments humains. Le baiser prit fin un peu trop rapidement à mon goût et déjà la flamme en moi s’atténuait à mesure que nos corps se séparaient. Il fallait que je reprenne mes esprits. Que je réfléchisse sérieusement et non pas que je laisse mes envies spontanées guider mes actions.

La jolie blonde m’assura qu’elle pouvait attendre jusqu’à demain et un large sourire se dessina sur mes lèvres. Ce fut le soulagement total… Mon phare dans ces ténèbres ne m’abandonnait finalement pas. Il resterait allumé pour moi…me permettant de ne pas sombrer et de traverser cette nuit si noire. Demain sera un autre jour, et j’espérais que je pourrai enfin y voir clair.

Les lèvres de la suédoise se mirent à me parcourir le nez, puis descendirent doucement et sensuellement vers ma mâchoire puis mon cou. J’aimais ce contact, je ne pouvais pas le nier… Et mes tressaillements me trahissaient. J’aimais les baisers de la blonde, ils étaient la seule lueur qui me permettait de m’orienter. Et d’un autre côté, en m’obstinant à suivre la lumière de Nastia, j’avais aussi l’impression de me perdre toujours un peu plus. Je sentis ses lèvres monter vers mon oreilles et voila qu’elle reprenait la parole en me chuchotant doucement quelques mots : « Tu as toutes les cartes entre tes mains. Arrête tout maintenant si tu sais que rien n'est possible, que tout ça, ça ne vaut rien à côté d'Elsa. Dis le moi, et je partirais de ta vie. » C’était bien ça le problème. J’avais toutes les cartes en main et je ne savais pas quoi en faire. Je voulais le beurre et l’argent du beurre et je n’osais prendre aucun choix de peur de perdre un des deux. « Je ne veux rien arrêter maintenant et je ne veux encore moins te voir partir de ma vie » Que de jolis mots Thomas ! Mais si t’étais un peu moins égoïste. Tu pourrais voir que la retenir était irrespectueux pour elle…Pour Elsa…
Nastia venait de m’imposer un choix…Oui c’était dit joliment, mais elle voulait tout de même que je choisisse entre la femme que j’aime depuis trois ans et elle que je désire réellement. Moi voila, c’était ça le problème. Je la ‘désir’ mais je ne sais même pas si je l’aime… Si je pourrais aimer une autre après Elsa. J’ai tout donné à cette dernière et elle a tout détruit entre ses doigts en trahissant ma confiance aveugle.

Elle se recula et baissa les yeux avant de faire son aveu. « Tu comptes pour moi mais si je dois te perdre pour que tu sois heureux alors, je serais heureuse pour toi. Je sais que je suis rien et que te dire ce genre de choses peut te paraître complètement ahurissant mais, je suis comme ça, je veux le bonheur de gens que j'aime. » Je poussai un soupir d’agacement. C’est pas possible d’être toujours aussi bienveillant ! Personne ne peux dire des choses comme ça et les penser réellement, si ? « Demain. Je te demande d’attendre demain dans la soirée et je te promets d’être au clair. » Je déposai un baiser sur la tête blonde de la suédoise avant de rajouter « Et par pitié arrête d’être toujours aussi altruiste. Ca te perdra. Vis pour toi, bats toi pour ce que tu veux… » Se battre pour ce qu’on veut… Ou ce qu’on a perdu…C’est bien ce que je comptais faire demain. Sur ces quelques mots je quittai ma lueur, plus perturbé que je n’étais arrivé.


Code by Silver Lungs




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 427
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: It's seems you were right | Nastia &Thomas - (terminé)   11.05.14 20:41

RP TERMINÉ ♥


all of me.
'Cause all of me loves all of you. Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections. Give your all to me, I'll give my all to you. You're my end and my beginning even when I lose I'm winning. 'Cause I give you all of me and you give me all of you, oh. - blackheart & tumblr & john legend.  
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue à Fairbanks
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: It's seems you were right | Nastia &Thomas - (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

It's seems you were right | Nastia &Thomas - (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nastya A. Méléagant - UC
» APRES LE PASSAGE D'ANDRE APAID
» Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti
» Flou de Preval irrite le Bresil pour la construction d'une centrale éléctrique
» [SORTIE] L'Abîme invitation chez Kanaxai [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOW FALLS 3.0 :: It's a brave new world. :: Hillings District. :: Svensson's Pastry.-