Partagez | .
 

 A meaningless kiss | Oney, Elsa, Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
le pinguson message
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: A meaningless kiss | Oney, Elsa, Thomas   11.05.14 21:28

Oney, Elsa, Thomas
A meaningless Kiss.
Participants ✦ Oney, Elsa, Thomas
Statut ✦ Privé.
Lieu ✦ Taverne de l'Ours Blanc
Date ✦ Fin février
Moment ✦ Tôt le matin
Météo ✦ Couvert
Prévention -18 ✦ //.
PNJ ✦ //




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: A meaningless kiss | Oney, Elsa, Thomas   11.05.14 21:28




A MEANINGLESS KISS

Falling out of love is hard. Falling for betrayal is worse. Broken trust and broken hearts. I know, I know...Thinking all you need is there. Building faith on love and words. Empty promises will wear.


Neuf heures du matin. Je poussai un soupir en voyant l’heure sur le réveil avant de m’étirer bruyamment. J’étais crevé…Crevé parce que je n’avais pas pu dormir, l’esprit encore trop embrouillé, la rancœur encore trop présente. D’ailleurs, qui aurait pu dormir après avoir appris cette histoire ? Comment avais-je pu être aussi aveugle ? Je ne sais pas ce qui m’avait fait le plus mal. Savoir que la femme que j’aimais me trompait ou savoir qu’elle vous prenait pour un con, pensant qu’elle pourrait éternellement cacher son idylle. On était à Barrow ! Tout ce sait tôt ou tard dans cette ville et je suis un Hamilton ! Ca se sait encore plus vite…Les gens aiment bien jaser sur notre famille car ils sont jaloux de notre influence. Comment avait-elle pu me faire ça ?...
Tout compte fait, je pourrai me poser la même question. Comment avais-je pu lui faire la même chose ? Pourquoi j’avais agis comme ça avec Nastia. Pour me venger d’Elsa ? Dans ce cas je serais un vrai connard égoïste. Ce n’est pas ce que je suis… J’ai agis ainsi, parce que j’étais paumé, Elsa m’a perdu et Nastia…Nastia m’a enfoncé encore plus dans ce labyrinthe qu’était devenu mes sentiments. Je ne savais pas si je pouvais encore me permettre d’aimer Elsa après ça. Mais je n’arrivais pas à la détester, pas tout a fait. Une part de moi aime se dire que c’est la faute d’O’Toole. Une autre me dit que je me voile la face. Et Nastia dans tout ça ? Oh…C’est encore plus compliqué. Je ne préfère même pas chercher à savoir où elle se situe sur l’échelle de mes sentiments. Elle est inclassable.
Mais merde ! On va se marier dans quelques mois et on n’est pas foutu de s’aimer sans se cacher des choses. On dirait deux adolescents… Pourtant l’adolescence devrait être bien loin derrière nous. Aujourd’hui on devrait parler de mariage et de bébés, pas de tromperies avec son/ses meilleurs amis…

Je me redressai, me mettant en position assise sur le lit, avant d’enfiler mon T-Shirt de la veille. Je n’avais pas eu le courage de rentrer chez nous et d’affronter le regard hypocrite d’Elsa. Je savais qu’en la voyant, je n’aurais pu garder ma colère à l’intérieur de moi.Mais en réalité, je voulais que ce raz-de-marée s’abatte sur ce maudit O’Toole et non pas sur Elsa… Oui, ils sont deux à m’avoir trompé, mais il savait qu’on allait se marier et il l’a tentée, elle n’a fait que succomber.
Je laissai échapper un rire cynique en me rendant compte à ce que je pensais. J’étais encore entrain de discréditer Elsa, lui cherchant des excuses. En réalité, je crois que je lui cherche des excuses simplement parce que je n’ai pas le courage de me dire que c’est fini, parce que je veux me rattacher à un infime espoir qu’une fois encore on pourra recoller les pots cassés. Même si je ne sais pas comment on fera… J’ai peur que le pot en question soit trop brisé. Il commence a y avoir plus de colle que de pot.
Je l’ai tellement aimé cette fille…Je ne peux pas abandonner maintenant. Si près du but. Je ne peux pas laisser ce vautour la gagner sans me battre. Ca non ! Si je ne peux pas avoir Elsa pour moi, ça ne sera pas lui qui la récupérera, ça c’est certain. Moi qui pensais qu’en l’épousant tout changerait. Au fond je n’avais pas tellement tord. Tout a changé mais pas comme je le souhaitais.

J’allumai mon smartphone, découvrant par la même occasion les divers appels en absence de ma fiancée. Sur le moment, je ressenti un peu de culpabilité : j’aurais pu la prévenir que je ne rentrerai pas hier soir. M’enfin…Je n’avais pas la tête à ça. Je devais m’isoler et réfléchir. Réfléchir à comment réagir face à ça, réagir face à lui. Pourtant, malgré cette nuit de méditation, je n’ai trouvé qu’une solution qui me semblait convenable. La confrontation directe. Je ne suis pas de la même espèce que lui, je ne suis pas fourbe…On va régler nos problèmes franchement. Ca fait trois ans que ça me démange et cette fois-ci j’ai une raison valable.
J’écrivis un rapide message à Elsa afin qu’elle sache qu’il ne m’est rien arrivé et ainsi qu’elle évite de m’appeler une dizaine de fois lorsque je serai avec son amant.

« Je suis vivant. Quelques affaires à régler ce matin. On doit se parler cet après –midi. »

Ce SMS contrastait fortement avec ceux que j’avais l’habitude de lui envoyer. Chacun de mes SMS commençaient normalement par un ‘Salut princesse’ ou ‘Comment va ma femme adorée ?’ et se terminaient pas un ‘Je t’aime’. Je n’allais pas m’embarrasser de ces quelques formalités aujourd’hui. Elle ne les méritait pas. Elle ne les méritait plus.

Je finis de m’habiller en quatrième vitesse avant de sortir affronter le froid glacial de Barrow. Je ne savais pas à quelle heure le pub de l’irlandais ouvrait. Peu importe, je n’allais pas attendre plus longtemps ici. Il fallait que je vide mon sac, que je déverse ma colère sur sa source. Au pire j’attendrai son arrivée dans la voiture.
C’est en roulant un peu trop rapidement que je ‘posai’ la voiture sur le bas-côté, devant le pub d’O’Toole. Je claquai la porte de l’Audi avant de m’avancer les poings serrés vers l’entrée de l’établissement. Il y avait déjà de la lumière, mais je me doutais qu’à cette heure-ci, le bar n’était pas encore ouvert. « O’Toole, je sais que t’es là. Ouvre la porte on doit parler ! »




love.disaster




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 34
▪ Discussions : 91
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: A meaningless kiss | Oney, Elsa, Thomas   17.05.14 7:15




A MEANINGLESS KISS

Falling out of love is hard. Falling for betrayal is worse. Broken trust and broken hearts. I know, I know...Thinking all you need is there. Building faith on love and words. Empty promises will wear.


De longues semaines avaient passé depuis cet aveu, depuis ce baiser volé dans ce bar. Ce n'était pas très malin d'avoir fait ça dans un endroit bondé, même si Oney se disait qu'il y avait trop de monde pour faire attention à ce genre de choses. Non, et puis, franchement, il n'avait simplement pas réfléchi. En allant boire un verre avec Elsa, il ne lui avait pas tendu un traquenard, quoiqu'elle ai pu pensé. Il attendait désespérément un signe d'elle. Même s'il s'était retranché derrière sa fierté quand elle lui avait dit cela, il ne pouvait nier attendre ce signe. Qui ne venait pas. Le printemps avait remplacé l'hiver. Une saison que l'irlandais avait toujours aimé. Le printemps était la saison de la renaissance, ce qui était mort revenait à la vie, les journées rallongeaient... Même si c'était moins flagrant à Barrow qu'en Irlande, c'était là. On quittait la froideur dure de l'hiver... On espérait. Mais plus les semaines, les mois, passaient, plus l'espoir allait en s'amenuisant.

Il avait été dévasté par le rejet d'Elsa. Heureusement, son frère était venu lui secouer les puces. Après ce bon coup de pied au cul, il avait repris le cours de sa vie. Il avait bien réussi à vivre sans Elsa pendant deux ans... Il pouvait bien encore attendre quelques semaines, non ? Leur amitié, tout ce qui les avait lié pendant toutes ces années ne pouvait être balayée par un simple aveu n'est-ce pas ? Il ne pouvait pas croire qu'elle puisse si facilement faire une croix sur lui, sur eux, sur leur amitié, simplement pour Thomas.

Il n'en avait rien à foutre de ce dernier d'ailleurs. Il n'avait qu'aversion et mépris pour ce type arrogant, qui ne savait même pas rendre Elsa totalement heureuse. Ils se disputaient souvent. A cause des O'Toole d'ailleurs, mais ça, Oney s'en fichait. S'il n'était pas foutu de comprendre le trio, tant pis pour lui, qu'il se trouve une autre fiancée après tout. Mais en son for intérieur, il savait aussi qu'il n'avait pas été réglo. Même si Elsa n'appartenait à personne, qu'elle pouvait faire ses choix toute seule, ce n'était pas très réglo d'aller annoncer à la fiancée d'un autre qu'on en était raide dingue quelques temps avant le mariage... Mais ça aurait été pire après le mariage non ? Il valait mieux en annuler un, qu'un divorce... Parce qu'Oney était certain que ce mariage ne durerait pas. Elsa n'était pas faite pour être Mme Hamilton toute sa vie.

Mais comme elle n'avait jamais écouté ses deux amis à ce sujet, ne voyant là que de la jalousie au lieu de conseils avisés (ce qui était peut-être le cas finalement), elle fonçait tête baissée dans une existence qui ne lui conviendrait pas. A moins... A moins que la porte ouverte par Oney ne se fraye un chemin dans sa tête... Il voulait y croire, mais n'osait, de peur de tomber de trop haut...

Il avait reprit ses marques à Barrow, se trouvant un appart, reprenant le pub de son père, renouant avec ses parents, ses amis... Il ouvrirait vers 11h ce matin. Il mettait de l'ordre à l'intérieur, quand on frappa assez fortement à la porte maintenue fermée. L'irlandais releva la tête quand il entendit une voix familière. Ah merde. Hamilton. Qu'est-ce qu'il lui voulait celui là ? Aucun doute que ça avait un rapport avec Elsa, c'était leur seul point commun. Et de discorde. Le ton de Thomas ne laissait pas vraiment présager une petite discussion sympa autour d'un verre. Résigné, l'irlandais soupira et approcha de la porte.

« Qu'est-ce que tu m'veux Hamilton ? »

Parler... D'Elsa ? L'idée qu'il soit au courant pour la baiser lui effleura l'esprit. Elsa lui avait-elle parlé, incapable de garder ça pour elle ? Ou bien l'avait-il apprit par une tierce personne ? Oney n'en avait parlé qu'à son frère et était certain que jamais Sloan n'irait ébruiter un truc pareil. Ça sentait le roussi cette histoire. Mais il était prêt à assumer ses actes et déverrouilla la porte en même temps qu'il parlait, ôtant ainsi tout obstacle entre eux deux.




love.disaster



 
If you would be loved, love and be lovable.
  « Sometimes the heart sees what is invisible to the eye. »
 
« ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.
 

 

ABSENCE DU 10 AU 26/07
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: A meaningless kiss | Oney, Elsa, Thomas   17.05.14 14:08




A MEANINGLESS KISS

Falling out of love is hard. Falling for betrayal is worse. Broken trust and broken hearts. I know, I know...Thinking all you need is there. Building faith on love and words. Empty promises will wear.


Hypocrite était le mot qui me qualifierait parfaitement. J’en avais d’ailleurs un peu honte. Comment être crédible ? Comment oser blâmer Elsa alors que j’avais osé faire la même chose qu’elle. Si je n’avais pas été voir Nastia ce jour-là… Si je n’avais pas succombé à ce besoin –car oui c’était un besoin et non une lubie- de me venger, de me réconforter voir même de chercher mes limites dans les bras de la suédoise…Peut-être que j’aurais été plus crédible pour accuser ma fiancée d’infidélité.
À ma décharge, nous ne nous sommes pas affichés dans un pub bondé. Ce qui s’est passé entre Nastia et moi, restera entre Nastia et moi…Il n’y a aucune chance que ça s’ébruite…À moins qu’elle vende la mèche. Et juste parce que j’ai été discret, je vaux mieux qu’eux…que lui. J’ai préservé la dignité d’Elsa, pendant qu’elle m’humiliait publiquement.
Je ne sais pas ce qui fait le plus mal : Que quasiment tout Barrow sache que je suis cocu ou de savoir que la femme qu’on aime est tellement peu comblée avec vous qu’elle cherche du réconfort ailleurs…D’ailleurs depuis quand cette histoire dure ? Peut-être qu’elle me trompe depuis le début… Je n’ai jamais rien vu…Trop aveuglé par mon amour et le petit bonheur artificiel que nous vivions. Quelle déception ! Je tombe de bien haut.

C’est le cœur rongé par la haine et empoisonné par la rancœur que je me pointais devant la porte du pub d’O’Toole. Je lui beuglai qu’il fallait qu’il m’ouvre pour qu’on parle, mais en réalité, je n’avais aucune envie de parler avec ce serpent. À quoi bon ? Je savais ce qu’il avait fait…Ce qu’ILS avaient fait. Je n’avais pas besoin de détails…J’avais juste envie de garder ce qu’il me restait de dignité en remettant à sa place ce parasite. Ma sœur m’avait prié de ne pas y aller, que ça m’attirerait des ennuis…Mais un peu plus, un peu moins… J’étais arrivé à un stade où je m’en contre-foutais de tout. J’agis d’abord…J’aviserai après.

Lorsque j’entendis la voix de l’irlandais à travers la porte, je ne pus m’empêcher de tressaillir. Tout en lui m’exaspérait et m’avait toujours exaspéré…C’était encore plus vrai depuis hier. Le loquet de la porte retentit et cette dernière s’entrouvrit. Je ne laissai pas le temps à l’Irlandais d’ouvrir entièrement la porte, que déjà je pénétrai à l’intérieur du pub, tel un ouragan qui avait pour but de tout dévaster sur son passage.

Avant même que l’irlandais ait pu ouvrir une seconde fois la bouche, le seuil de son pub à peine franchit que le coup partit tout seul. Mon poings gauche dans sa face de rat…Cette même face de rat qui avait osé souiller mon Elsa. Je ne comprenais même pas comment mon Elsa avait pu un jour vouloir que ces lèvres répugnantes caressent les siennes… L’idée de m’imaginer cet acte me donnait la nausée et me révulsais.
J’empoignai mon ennemi par son pull avant de reprendre sur un ton, si agressif, si rude que je manquai de ne pas me reconnaître. « J’veux te faire passer l’envie de toucher aux femmes casées… Tu t’crois tout permis, mais c’est pas l’cas. T’es qu’une petite merde et t’aurais mieux fait de rester dans ton pays au lieu de me marcher sur mes plates-bandes »


love.disaster




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 34
▪ Discussions : 91
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: A meaningless kiss | Oney, Elsa, Thomas   17.05.14 19:15




A MEANINGLESS KISS

Falling out of love is hard. Falling for betrayal is worse. Broken trust and broken hearts. I know, I know...Thinking all you need is there. Building faith on love and words. Empty promises will wear.


Le coup vint, sans qu'il ne puisse l'éviter. Il se doutait que Thomas avait envie d'en découdre, mais il avait méjugé sa vitesse et sa détermination. Même pas le temps de parler, bim, Thomas avait foncé sur lui, enfonçant limite la porte au passage avant de lui coller son poing dans la figure, faisant reculer l'irlandais et lui faire voir quelques étoiles. Manque de bol pour le fiancé bafoué, Oney pratiquait la boxe depuis pas mal d'années, alors des coups, il en avait reçu, il encaissait et surtout, il savait les rendre. Et là, Thomas était mal barré, parce que l'irlandais n'avait pas spécialement envie de lui faire de cadeaux. Depuis le temps qu'il avait envie de se battre avec ce m'as-tu vu qui avait gagné sa place dans le cœur d'Elsa... C'était presque trop beau pour être vrai de lui donner une telle occasion de répliquer.

Thomas l'empoigna, avant de lui gueuler dessus. Le ton de Thomas le mit en colère, mais ce n'est pas la colère qu'il exprima en premier lieu. Non, il éclata de rire plutôt, alors que Thomas se la jouait mâle alpha vexé jusqu'au trognon d'apprendre que sa femelle avait pu aller renifler ailleurs. Pauvre type. C'était hypocrite, parce qu'Oney se serait sûrement conduit de la même manière, venant réclamer ce qui était à lui. Il aurait fait comme Hamilton : se battre pour son bien le plus précieux. Mais Hamilton était-il en colère parce qu'il voyait que l'amour d'Elsa n'était pas total ou parce que sa fierté avait été heurtée avec un nouveau concurrent en lice ?

En une fraction de seconde, Oney balança sa tête dans celle de Thomas, attaquant sa pommette et se libérant au passage, avant de lui coller un coup de genou dans l'estomac en l'agrippant par les épaules. Oney le rêveur se transformait en un combattant alors que l'autre venait lui faire une scène.

« Tu te prends pour qui au juste ? Tu crois que tu peux débarquer ici et tenter de me refaire le portrait sans que je ne réponde ? Pauvre petit Thomas habitué à toujours tout avoir tout cuit dans le bec et qui tombe sur un os. Tu lui as pissé dessus à Elsa pour la revendiquer ainsi comme ton objet personnel ? Pauvre con, tu ne sais rien ! »

Quel film s'était-il fait au juste ? C'était un baiser, juste un baiser, rien de plus. Elsa avait giflé Oney, et ils ne s'étaient plus revus depuis des semaines. Alors franchement, qu'est-ce que Thomas venait le faire chier ? Il avait ce qu'il voulait : Elsa l'avait choisi. A moins qu'il y ai de l'eau dans le gaz dans le couple. Mais sinon... Oney était ravi de frapper son rival, ça défoulait, lui permettait d'exprimer sa souffrance depuis qu'Elsa ne lui parlait plus.

Si l'irlandais avait été moins rancunier, il aurait balancé à Thomas qu'il ne s'était rien passé, qu'il n'avait pas revu Elsa, mais cela aurait été avoué qu'Oney avait perdu et là, il en était hors de question, il préférait encore qu'ils se démolissent et finissent à l'hôpital tous les deux. Parce que c'était probablement ce qu'il risquait d'arriver.

« Dégage d'ici Hamilton, t'es pas le bienvenu ici. Tu crois pas qu'Elsa peut régler cela toute seule, qu'elle peut faire ses choix... Tu flippes de plus être le seul, t'as peur de la concurrence ? »

Il se fendit d'un sourire mauvais, même si sa pommette était rouge et ne tarderait pas à devenir violacée.



love.disaster



 
If you would be loved, love and be lovable.
  « Sometimes the heart sees what is invisible to the eye. »
 
« ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.
 

 

ABSENCE DU 10 AU 26/07
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 23
▪ Discussions : 80
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: A meaningless kiss | Oney, Elsa, Thomas   22.05.14 19:48




A MEANINGLESS KISS

Falling out of love is hard. Falling for betrayal is worse. Broken trust and broken hearts. I know, I know...Thinking all you need is there. Building faith on love and words. Empty promises will wear.


La nuit avait été longue et fort peu agréable. Pourtant tout semblait aller pour le mieux. Ils étaient revenus de Paris, fous amoureux et tous les doutes d’Elsa avaient disparus. Le fait de n’avoir aucune nouvelle d’Oney aidant. Alors certes elle pensait à lui parfois, voir souvent, mais elle savait que l’homme qu’elle aimait était Thomas. Sauf qu’il n’était pas rentré la veille et qu’elle avait passé sa soirée et une bonne partie de la nuit à se ronger les sangs. Il n’avait jamais fait ça et ne pas rentrer sans prévenir ne lui ressemblait pas. Son téléphone tombait sur répondeur dès qu’elle composait son numéro et elle avait été partagée entre la crainte qu’il l’évite et celle qu’il lui soit arrivé quelque chose, toute la soirée. L’un de ses premiers réflexes avait même été d’appeler l’hôpital de Barrow pour savoir s’il s’y trouvait. Finalement, la première option s’était imposée à elle. Thomas l’évitait et à moins d’être complètement stupide, sa raison n’était pas difficile à deviner. Depuis le temps, la nouvelle avait bien dû finir par l’atteindre. Elsa était curieuse de savoir qui avait été la langue de vipère qui avait parlé. Mais cela importait peu. Il réagissait exactement comme elle l’avait craint. Pourtant dans cette histoire de baiser, elle n’était aucunement coupable. Même si elle savait depuis le début que son fiancé ne le verrait pas sous cet angle. Elle ne pouvait cependant pas lui en vouloir. Elle aussi aurait été folle de rage en apprenant que quelqu’un avait embrassé son homme. Aussi était-elle restée toute la nuit, assise sur son canapé, croisant les doigts pour le voir revenir au petit matin, éméché après une fête avec un ami à lui. La tête blonde avait fini par s’endormir pliée en quatre pour se réveiller à peine cinq heures plus tard, courbaturée et fatiguée. Elle venait de recevoir un message de Thomas. Sec, court, concis. Il savait, donc. Son message lui fit comme un coup dans l’estomac. Jamais il ne lui avait envoyé de message de la sorte. Il était donc très en colère et elle se mit à penser à toutes les bêtises qu’il avait bien pu faire pendant la nuit. Elle le connaissait parfaitement, du moins c’est ce qu’elle aimait croire, et elle pensait pouvoir comprendre dans quel état il était à ce moment là. Malgré tout, elle n’y était pour rien dans toute cette histoire, enfin pas vraiment.

A peine eut-elle reçu son message, qu’elle comprit qu’il allait faire une connerie. Elle fila donc à la douche histoire de se réveiller et de pouvoir réfléchir. Son message était clair, il ne voulait pas la voir pour le moment et la sonnerait quand il serait prêt. Pourtant, elle ne pouvait s’empêcher de songer qu’entre temps il allait faire des bêtises. Bien entendu, elle pensait à Oney. A qui d’autre voudrait-il s’en prendre ? Elle n’avala rien, ne pouvant de toutes manières rien manger. Elle prit aussitôt le volant de sa voiture, elle voulait à tout prix éviter à son fiancé de faire une bêtise et éviter à Oney de trop amocher Thomas. Elle ne s’entrainait pas avec Oney à taper dans un sac pour rien. Il avait de quoi se défendre et même si Thomas pouvait très bien riposter, il était en colère et ce sentiment n’amenait rien de bon. Oney avait l’avantage d’être prit par surprise. Elle s’arrêta donc devant chez lui et sortit en trombe de sa voiture. Cognant contre la porte, elle mit un certain temps à comprendre qu’en fait personne n’était là. Il n’y avait pas de voiture. Qu’elle pouvait être bête parfois… Mais alors où pouvaient-ils bien être ? Oney était surement à son pub, en train de préparer l’ouverture. Elsa appela d’ailleurs son patron pour le prévenir qu’elle ne pourrait pas être là aujourd’hui. Elle avait plus important à régler. Thomas devait se douter du lieu où Oney se trouvait. Aussi s’y rendit-elle, anxieuse et paniquée. Il n’avait pas dû tarder à rejoindre l’Irlandais, alors qu’elle avait un train de retard. Elle ne voulait pas qu’ils s'entre-tuent. Garant sa voiture devant celle de Thomas, puisqu'elle avait vu juste il comptait rendre ses comptes à Oney ici. Elle se dépêcha de rentrer dans l’établissement. Et la scène qui se jouait alors était assez choquante. Oney et Thomas, qui se tenaient en joute, s’agressant verbalement et physiquement apparemment, étant donné l’œdème qui commençait à naître sur la joue d’Oney. Elle ne voyait Thomas que de dos et n’avait entendu que les trois derniers mots sortis, mais elle était essoufflée et trop sonnée parce qu’elle voyait. Bien entendu, elle appréhendait ce moment depuis un mois, mais elle n’imaginait pas qu’il se déroulerait de la sorte. Elle ne réussit pas à avancer, restant sur le seuil de la porte, qu'elle avait ouverte à la volée, n’osant pas s’approcher. Même si elle faisait de la boxe et savait se défendre, elle ne ferait pas le poids et tous deux lui faisaient peur à l’instant même. « Thomas ! Oney ! Arrêtez ! » Elle ne savait pas quoi dire d’autre, comment faire pour arrêter tout ça, comment éviter que les deux hommes les plus importants pour elle, ne s’entre-tuent… Tout aurait été tellement plus simple si jamais Oney ne l’avait pas embrassée.

love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: A meaningless kiss | Oney, Elsa, Thomas   23.05.14 19:38




A MEANINGLESS KISS

Falling out of love is hard. Falling for betrayal is worse. Broken trust and broken hearts. I know, I know...Thinking all you need is there. Building faith on love and words. Empty promises will wear.



Se battre pour sa belle…Pour son honneur. Ca paraissait tellement animal comme réaction et tellement stupide. Stupide oui… Parce qu’au fond de moi, je savais que ça n’allait régler aucun problème. Ce qu’il aurait fallu faire c’est avoir une conversation censée avec elle et lui. Mais je n’avais pas envie de discuter, j’avais envie de faire ressortir cette haine de moi. Qu’elle jaillisse une bonne fois pour toute et qu’ensuite je puisse garder la tête haute parce que j’aurai évincé mon adversaire de toujours et que j’aurais défendu ma femme, mon honneur.
Qu’est-ce qui comptait le plus pour moi ? Mon honneur ou Elsa ? Il semblerait que j’ai perdu les deux…Autant tenter d’en récupérer un des deux grâce à cette action de désespoir. Ce dernier soubresaut du combattant qui sait qu’il a perdu la guerre à cause d’un coup de poignard dans le dos. C’était ça le pire ! La trahison. J’avais toujours su que je devais le considérer comme un ennemi, mais Elsa m’avait toujours affirmé le contraire. Aveugle et con je l’avais crue. C’était pour mieux me berner.

Le serpent riposta plus vite que je ne l’aurais imaginé. Un coup de boule et déjà je voyais les étoiles. Instinctivement je plaçai ma main sur ma pommette qui commençait déjà à taper frénétiquement au rythme de mon cœur, un filet de sang dégoulinant légèrement. Mais le fourbe ne me laissa aucunement le temps de reprendre mes esprits que déjà il m’assénait un coup de genou dans l’estomac, m’obligeant à me plier en deux dans un râle sourd.

Oui, je m’étais déjà battu… Dans des bars, quelques verres dans le nez et mes adversaires étaient pour la plupart du temps aussi éméchés que moi. Autant vous dire qu’une bataille entre deux ivrognes n’avait rien à voir avec ce début de règlement de compte. Les coups faisaient plus mal parce que l’alcool n’inhibait pas la douleur…Et surtout l’adversaire était bien plus vif. On pourrait croire que cet imbécile d’irlandais avait fait ça toute sa vie.
En prenant appuie sur une table afin de me redresser, j’écoutais vaguement les paroles venimeuses d’O’Toole. Pour qui je me prenais ? Pour un fiancé qui défendait sa femme. Pour un Hamilton qui défendait le reste de son honneur bien abîmé.
L’irlandais m’avait toujours détesté et lorsqu’il peignit le portrait d’un gosse pourri gâté né avec une cuillère en argent dans la bouche, je ne pu m’empêcher de rire. C’était dont ça l’image qu’il avait de moi ? Le fils à papa qui a toujours eu ce qu’il voulait ? Ou était-il simplement jaloux ? Jaloux de moi, de ma famille, de ma fiancée. Oh oui, ça il était jaloux et au fond de moi je jubilais. Il n’aura jamais tout ce que j’ai et je serai toujours mieux que lui. Après tout, il lui a fallu plus de dix ans pour courtiser Elsa… et ce n’est que maintenant qu’il a atteint son but. Moi il m’a fallu à peine trois ans pour lui passer la bague au doigt. Enfin, même si pour l’instant tout ça semble fortement compromis.

Lorsqu’O’Toole mentionna le fait qu’Elsa pouvait faire ses choix toute seule et que j’avais certainement peur de la concurrence, mon sang ne fit qu’un tour. Les choix…Toujours les choix ! Mais non, elle n’aurait dû faire aucun choix, car après qu’elle soit devenue ma fiancée, O’Toole, par respect aurait dû s’effacer. C’est tout. Son sourire au coin fut l’élément déclencheur.

Comme un animal fou, je fonçai sur l’Irlandais et nos deux corps furent entraînés dans une course folle sur quelques mètres avant que le dos de l’Irlandais percute violemment une table. C’est là que j’entendis cette voix. Sa voix. Elsa. Elle venait d’hurler dans un élan de désespoir mon nom, puis celui du traitre. Elle m’avait stoppé dans mon élan, mais n’avait pas estompé la rage qui m’animait. Qu’est-ce qu’elle foutait là à cette heure-ci ? Elle venait voir son merveilleux amant ?

Je lâchai mon ennemi avant de rire à gorge déployée. Non, ce n’était pas ce genre de rires communicateurs qu’on partage autour d’un verre. Mais plutôt ce rire qui à le don de vous glacer le sang. Un rire froid, cynique et faux.
« Désolé d’être arrivé au mauvais moment. Tu avais sans doute rendez-vous avec ton amant. » J’avançai vers Elsa, le regard plein de rage. Une fois prêt d’elle je lui murmurai « Tu me dégoutes » Puis refaisant face à mon ennemi, je pris Elsa par les épaules et la poussai violemment en direction du serpent. « Vas-y ! Montre-moi à quel point ce sâle irlandais est mieux que moi. À quel point il embrasse mieux. Et comment c’est excitant de cocufier l’homme que tu comptais épouser. Tout Barrow est au courant, vous pensiez vraiment que jamais ça n’arriverait à mes oreilles. » J’étais blessant et brutal, autant qu’Elsa avait été blessante et qu’Oney avait été brutal. Aveuglé par ma rage, je n’avais l’intention de ne rien écouté…Trop blessé par la trahison de celle que j’aimais aveuglément-



love.disaster




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 34
▪ Discussions : 91
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: A meaningless kiss | Oney, Elsa, Thomas   23.05.14 20:16




A MEANINGLESS KISS

Falling out of love is hard. Falling for betrayal is worse. Broken trust and broken hearts. I know, I know...Thinking all you need is there. Building faith on love and words. Empty promises will wear.


C'était tellement primaire de venir se battre pour sa femelle. Mais même si Oney se disait que Hamilton n'était qu'un connard et un abruti, au fond de lui, et sans faire preuve de la plus pure des mauvaises fois, il savait qu'il aurait agi exactement de la même manière. C'était irrationnel finalement. C'était la personne qui fautait qui devait être prise à parti. Et pourtant non, presque à chaque fois, c'était le rival qui s'en prenait plein la gueule. Cela ne gênait pas vraiment l'irlandais, il avait une excellente raison d'en découdre avec Thomas et si Elsa trouvait quelque chose à y redire, il n'aurait qu'à invoquer le : c'est pas moi, c'est lui, qui était certes enfantin, mais totalement exact dans ce cas précis ! C'était Thomas qui avait débarqué dans le pub et c'était Thomas qui avait donné le premier coup. Mais manque de bol pour lui, l'irlandais savait se battre et se défendre... Alors forcément, les choses dégénérèrent. Un vrai règlement de compte alors qu'il ne retenait pas ses coups, trop heureux d'amocher la face de rat de Thomas.

Il cessa pourtant de le frapper pour l'invectiver et eut le droit à un rire sarcastique de son adversaire. Oney avait le sang chaud, c'était un fait. Il n'était pas du genre à faire dans la demie mesure. C'était tout blanc ou tout noir, pas de gris. Il avait bien tenté de voir autrement, mais cela allait tellement à l'encontre de sa nature qu'il en était forcément malheureux. C'était pour cela qu'il avait avoué ses sentiments à Elsa, qu'il l'avait embrassée... Il devait savoir et cesser de se voiler la face et de prendre la fuite. Qu'importent ce que les autres en pensaient, il avait agi en son âme et conscience et avait foutu une belle merde maintenant que Hamilton était là, prêt à lui faire payer cet affront.

Oney provoquait Thomas et cela ne loupa pas : il fonça sur l'irlandais comme un taureau sur le torero, envoyant tout valdinguer sur leur passage, jusqu'à ce qu'une table ne bloque Oney de façon désagréable et plus que douloureuse. Et là, la voix d'Elsa retentit, figeant les deux belligérants. Mais qu'est-ce qu'elle foutait là ? Il n'avait pas rendez-vous avec elle... En fait, il ne l'avait pas revue depuis ce fameux baiser, contrairement à ce que cet idiot d'Hamilton pensait. Cependant, Oney n'avait pas eu l'intention de le lui avouer, c'était lui montrer qu'Elsa regrettait et l'avait choisi lui, son fiancé. Alors oui, c'était mettre de l'huile sur le feu... Mais Oney avait sa fierté.

Hamilton lâcha son adversaire en riant. Un rire dur, cynique. L'irlandais ne le quittait pas des yeux, malgré son envie folle de regarder Elsa, de la dévorer des yeux. Mais il se méfiait des réactions de Thomas et n'était pas particulièrement pressé de se reprendre des coups. Thomas parla alors et Oney se raidit. Non mais, sérieusement, qu'est-ce qu'il était allé imaginer ? Que l'irlandais et Elsa étaient amants depuis ce baiser ? Mais quel con... Il ne pouvait pas tout simplement s'expliquer avec Elsa au lieu d’échafauder des scénarios ? Ah Oney aurait adoré que cela soit vrai, mais malheureusement, ce n'était pas le cas. Il s'avança vers sa fiancé et Oney commença à avancer aussi, craignant que dans sa colère, il ne frappe Elsa. Là, il aurait signé son arrêt de mort. Mais non, il se contenta de la pousser violemment vers l'irlandais qui la rattrapa. Il aurait aimé la garder contre lui, mais la lâcha aussitôt, pour ne pas exciter davantage la jalousie de Thomas. Pas pour lui. Pour Elsa.

Et parce qu'Elsa était là, parce qu'elle souffrait de cette situation, Oney décida de se montrer honnête. Il aurait adoré faire enrager Thomas, mais pas au détriment de la jeune femme dont il était fou amoureux. Jamais.

« Tu sais quoi Hamilton ? T'es qu'un crétin. Joli petit scénario, mais désolé de te décevoir, Elsa n'a rien fait. A vrai dire, c'est la première fois que je la revois depuis que je l'ai embrassé. Un baiser que je lui ai volé. »

Tant qu'à être un salaud, autant l'être jusqu'au bout.

« Elle m'a giflé et elle est partie après ça. Alors tu n'es pas cocu, elle ne t'a pas trompé, on n'est pas amants. Libre à toi de croire ce que tu veux maintenant, t'es tellement con et arrogant que tu pourrais bien préférer ton scénario de pauvre fiancé trompé. Moi aussi je l'aurais préféré, remarque. »

Il jeta alors un regard à Elsa. Il se tenait fièrement malgré l'hématome sur sa joue, arborant un léger sourire en coin pour masquer sa souffrance de la livrer ainsi de nouveau à l'ennemi. Pour elle. Avait-elle conscience de sa douleur en cet instant alors qu'il donnait à Thomas de quoi le mettre à terre ?

love.disaster



 
If you would be loved, love and be lovable.
  « Sometimes the heart sees what is invisible to the eye. »
 
« ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.
 

 

ABSENCE DU 10 AU 26/07
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 23
▪ Discussions : 80
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: A meaningless kiss | Oney, Elsa, Thomas   23.05.14 21:14




A MEANINGLESS KISS

Falling out of love is hard. Falling for betrayal is worse. Broken trust and broken hearts. I know, I know...Thinking all you need is there. Building faith on love and words. Empty promises will wear.


Alors qu’Elsa n’avait pas revu Oney depuis l’incident du baiser, elle se rendait compte que tout ce dont elle avait essayé de se convaincre pendant tout ce temps, s’effritait. Voir son fiancé habité d’une telle rage face à son meilleur ami brisait toutes ses convictions.

L’ambiance dans la pièce était lourde, le silence pesant et un frisson parcourut le corps de la jeune femme à la vue de ces deux hommes qui se battaient pour elle. Si cela aurait pu être flatteur, Elsa ne l’entendait pas de cette oreille. C’était tout bonnement ridicule. Le rire froid et cynique de son fiancé lui glaça le sang. Elle ne l’avait jamais vu dans un tel état et les raisons de son silence lui revinrent à l’esprit. Elle savait qu’il réagirait de la sorte, que tout finirait pas exploser, qu’importe ce qu’elle aurait pu dire. Elle n’osait même pas imaginer le scénario qu’il avait pu se faire à base de ce qu’une commère de la ville avait put lui raconter. Alors que sa première phrase  remplie de dédain lui procura l’envie de rire, la chose fut tout à fait différente avec ses mots chuchotés. Comment en étaient-ils arrivés là ? Eux qui semblaient s’aimer envers et contre tous. Elle avait beau réfléchir, retourner les propositions dans tous les sens, elle ne comprenait pas. Où se trouvait donc la brèche, le point de non retour ? L’avaient-ils dépassé ? Ou bien allaient-ils finir par le franchir aujourd’hui ?

Si elle avait toujours été forte et pas pleurnicheuse pour un sou, elle ne put empêcher les larmes de lui monter aux yeux. Il était blessant, aussi bien psychologiquement que physiquement. Elle plongea son regard dans celui plus dur de Thomas, l’implorant presque de cesser ses bêtises, d’arrêter de les faire souffrir. Mais elle ne dit rien, trop soufflée par le poids de ses mots, se laissant faire alors que les mains fermes de son fiancé se resserrèrent sur ses frêles épaules, pour se retrouver propulser telle une poupée de chiffon dans les bras d’Oney. Elle se rappela alors les nombreuses fois où elle avait pu se réfugier entre les bras de l’irlandais, suite à ses ruptures par exemple. Oh combien elle aurait aimé glisser sa tête dans le cou du jeune homme pour oublier tout ce qui se passait. Sauf que les choses avaient changées, ils n’avaient plus quinze ans et désormais il n’était plus un simple ami. Elle revint rapidement à l’instant présent, lorsqu’il la lâcha comme pressé par une suite qui semblait bien décidée à arriver.

Ne sachant que dire et n’ayant pas le courage de chercher ses mots, Elsa soupira. Elle aurait aimé lui dire à quel point elle le trouvait con, lui crier au visage qu’elle le détestait et ne voulait plus jamais le revoir. Sauf qu’elle n’en avait pas la force et que ce n’aurait été qu’un tissu de mensonge. D’autant plus qu’Oney ne lui en laissa pas le temps. Réagissant à l’exact opposé de ce qu’elle attendait de lui, il contredit en bloc les arguments de Thomas, mettant en morceau sa théorie bidon. Elle le regarda estomaquée. S’il y avait bien quelqu’un qui connaissait Oney c’était elle et elle devinait combien cette déclaration avait pu lui coûter. L’aimait-il à ce point ? Au point de ne vouloir que son bonheur à elle, sans se soucier de ses sentiments à lui ? La réponse était oui et elle le savait, ce genre de choses étaient bien son genre. Elle avait envie de le prendre dans ses bras et de s’excuser de le faire souffrir ainsi, sauf qu’elle ne pouvait pas. Revigorée par ce qu’il venait de dire, elle s’approcha de son fiancé, le regard noir et les mains tremblantes, aussi bien de peur, de colère que de tristesse. « Alors c’est comme ça que tu me vois ? Depuis longtemps je suppose ? A ce que je vois la confiance que tu me portes est inébranlable ! Franchement, tu me déçois… » Sa voix se brisa. Elle était désolée, pour eux trois que les choses se passent de la sorte. Ce n’est pas ce qu’elle avait voulu, jamais elle n’avait eu à l’esprit que tout cela aurait pu aller aussi loin. « Je suis désolée, vraiment, de ne pas avoir réussi à ce que tu crois en moi, de voir que la moindre rumeur te fais perdre toute confiance en moi. Non Thomas, je ne t’ai pas trompé. Et je ne t’en ai pas parlé pour éviter ce genre de réactions. » Son ton ironique au départ, laissa place à une tristesse sourde.

Elle recula de quelques pas, ne sachant où se mettre, n’ayant qu’une envie, disparaître. Elle savait que les choses ne seraient plus pareilles désormais. Elle ne pourrait plus le regarder sans avoir en mémoire ce regard haineux qu’il lui avait lancé quelques minutes auparavant. Tout en ignorant au maximum Oney, elle se dirigea vers la sortie. Elle ne voulait pas croiser son regard. Parce qu’il devinerait, il comprendrait qu’elle ne savait plus où elle en était et qu’à présent son cœur était déchiré entre les deux hommes. Si Thomas avait réagit bêtement, il avait cependant allumé la mèche quant aux sentiments d’Elsa envers Oney. Elle regarda à nouveau son fiancé. D’une voix qui se voulait ferme, elle prononça ses mots qui se voulaient sans appel. « Et là on fait quoi ? On continue à vivre ensemble alors que je te dégoûte ? C’est bien ce que tu m’as dit non ? » Son ton était monté et la déception laissait place à la colère. Non, rien ne serait plus comme avant entre eux désormais.


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: A meaningless kiss | Oney, Elsa, Thomas   23.05.14 21:17




A MEANINGLESS KISS

Falling out of love is hard. Falling for betrayal is worse. Broken trust and broken hearts. I know, I know...Thinking all you need is there. Building faith on love and words. Empty promises will wear.



La colère m’avait envahit et la rage m’aveuglait. J’avais laissé mon impulsivité prendre le dessus, sans songer aux conséquences de mes actes. Peut-être que j’allais trop loin, peut-être aurait-il fallu que je prenne du recul sur tout ça… Mais je n’y arrivais pas. J’avais besoin de foncer tête baissée dans le tas, au risque de me blesser et de la blesser…
Mes yeux avaient croisés ceux d’Elsa avant que je lui crache mon venin gratuitement dessus. Deux mots. C’était seulement deux mots…Mais ils étaient assassins. Continuant dans ma lancée, me laissant submerger par la jalousie –parce que oui, j’étais jaloux. Jaloux de ce type qui courait autour de celle que j’aimais. C’est normal, non ? Qu’est ce qu’il a de si spécial pour qu’Elsa ne puisse pas simplement se contenter de moi ? Pourquoi ne suis-je pas suffisant ?
Je déposai mes mains avec force sur les épaules frêles de la blonde avant de la pousser avec violence en direction de l’Irlandais. Ce dernier réceptionna ma fiancée et me lança un regard plein de mépris. Qu’est –ce que j’en avais à foutre de son avis à celui-là ? Je faisais ce que je voulais avec Elsa. Elsa, qui d’ailleurs restait muette devant mes accusations. Holly avait raison…

Ce fut son preux chevalier qui reprit la parole après s’être écarté d’Elsa, et lorsque sa voix raisonna dans la pièce, mes poils se hérissèrent tant tout en lui m’exaspérait. « Tu sais quoi Hamilton ? T'es qu'un crétin. Joli petit scénario, mais désolé de te décevoir, Elsa n'a rien fait. A vrai dire, c'est la première fois que je la revois depuis que je l'ai embrassé. Un baiser que je lui ai volé. » Je laissai échapper un sifflement de rage. Comme si j’allais croire ce perfide menteur. Mais lorsque je m’apprêtais à lui répondre, il enchaîna. « Elle m'a giflé et elle est partie après ça. Alors tu n'es pas cocu, elle ne t'a pas trompé, on n'est pas amants. Libre à toi de croire ce que tu veux maintenant, t'es tellement con et arrogant que tu pourrais bien préférer ton scénario de pauvre fiancé trompé. Moi aussi je l'aurais préféré, remarque. » Sur mes lèvres se dessina un sourire dédaigneux. Je tentai de garder la face devant mon ennemi naturel alors qu’il venait de soulever une sacrée vérité. Le fait de pensé avoir été trompé avait tout déclenché. J’avais cédé à mes passions…Mes pulsions, pensant que je ne perdais rien, puisque de son côté elle avait fait pareil. Mais si cet horrible type avait raison. Si finalement Elsa, m’avait toujours été fidèle…C’était moi le salaud de l’histoire. Il n’avait pas tort. Dans un certain sens, ça m’arrangeait de pensé qu’elle me trompait. Ca me déculpabilisait…Et je pouvais passer pour la victime. « Parce que tu crois vraiment que j’vais te croire !? Ca serait trop facile… Je n’suis pas si con. Tu lui tournes autour depuis toujours, t’as vraiment cru que j’étais dupe !?»

Elsa semblait être sortie de son mutisme, recouvrant peu à peu son assurance, « Alors c’est comme ça que tu me vois ? Depuis longtemps je suppose ? A ce que je vois la confiance que tu me portes est inébranlable ! Franchement, tu me déçois…» Le ton dont elle avait usé était limite provocateur, mais sa voix s’était brisée à la fin de sa phrase, trahissant sa déception. C’était facile de retourner la situation comme ça. Maintenant c’était de ma faute…
Je poussai un profond soupir avant de me défiler et d’éviter son regard emplit de reproches. Je tournai le dos à ma fiancée et mon ennemi de toujours, tentant de garder mon calme. Les mains tremblantes de rage, je passai la main dans les cheveux avant de fixer le plafond. Il fallait que je fasse le vide. Ca n’aurait pas dû se passer comme ça. Elsa n’aurait pas dû être là…Je ne voulais me confronté qu’à O’Toole…Et surtout pas me justifier à Elsa devant cet homme pathétique. Alors que je lui tournais toujours le dos, elle rompit une seconde fois le silence. . « Je suis désolée, vraiment, de ne pas avoir réussi à ce que tu crois en moi, de voir que la moindre rumeur te fais perdre toute confiance en moi. Non Thomas, je ne t’ai pas trompé. Et je ne t’en ai pas parlé pour éviter ce genre de réactions. » Encore une fois, un rire cynique s’échappa de ma gorge malgré moi. Je me retournai rapidement, refaisant face à mes adversaires…Car oui…Désormais autant l’un que l’autre semblaient être contre moi. Ils faisaient la paire ! « La moindre rumeur ! Tu te fous de moi !? Tout le monde en parle, Holly en parle… Et elle ne m’aurait pas répété ça si c’était pas fondé. T’as jamais pu t’empêcher de les fréquenter…Ou même de penser à lui, même lorsqu’il ne vivait plus sur ce continent. Désolé de trouver ça étrange. Même Nastia trouve ça… » Je me stoppai net après avoir prononcé le surnom de celle qui avait su être là lorsque j’étais perdu. Celle qui paradoxalement m’avait encore plus embrouillé l’esprit. Celle avec qui un baiser avait été échangé…Mais contrairement à l’histoire qu’Oney et Elsa tentaient de me servir…Le baiser entre Nastia et moi n’avait pas été volé. Il avait été passionné. « Elle…elle trouve tout ça suspect. Il a fallu qu’on parte à Paris pour que tu cesses de me parler d’eux…De lui… Et à peine de retour, tu as besoins de les rejoindre. C’est contre-nature ! » Je continuais dans ma lancée, ne prenant pas en considération ce qu’ils venaient de m’avouer. Parce que désormais je savais que j’avais tort…Je ne voulais néanmoins pas m’admettre vaincu. Cocu ou pas, il y avait un problème dans notre couple c’était les O’Toole- et Nastia accessoirement-. Mais les O’Toole en priorité.

Elsa, tentant d’abandonner la partie, se dirigea vers la sortie du pub. Démuni. Imbécile. Je la laissai s’éloigner. « Et là on fait quoi ? On continue à vivre ensemble alors que je te dégoûte ? C’est bien ce que tu m’as dit non ? » « Ca t’arrangerait bien, avoue !» Pourquoi étais-je si venimeux ? Peut-être parce que c’est lorsqu’on se sent perdu qu’on est le plus dangereux. J’ai bien compris que j’avais peut-être été excessif. Et lorsqu’elle s’approchait de la porte…Ce n’était pas que du pub qu’elle comptait sortir…Mais aussi de ma vie. Et ca c’était mon pire cauchemar. Elle ne pouvait pas me faire ça. Pas à moi. « On se sépare et ce con là te récupère. C’est ce qu’il attend depuis tout ce temps, n’est-ce pas O’Toole » Dis-je en m’adressant à mon ennemi. J’étais amer et blessant…Mais je ne pouvais m’en empêcher. « C’est parfait, on a déjà commencé les préparatifs du mariage, t’as plus qu’à les recycler pour un mariage à l’Irlandaise. » Je voyais bien que plus je parlais, plus je m’enfonçais. Thomas, tais-toi ! En deux pas je m’approchai de ma fiancée et lui agrippai les bras un peu plus fort que je ne l’aurais voulu. « Dis – moi que tu ne m’aimes plus. Aies ce courage. Et arrête de me faire passer pour le salaud» puis plus bas, me rapprochant timidement d’Elsa, ignorant mon ennemi. Je tentais de retrouver une attitude plus naturelle… de redevenir le Thomas qu’elle connaît, qu’elle a aimé. « Tu sais que si je suis excessif, c’est que je ne peux pas envisager de te partager » Thomas Hamilton, ou le charlatan, celui qui pense qu’en quelques mots doux on peut retourner la situation.



love.disaster




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 34
▪ Discussions : 91
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: A meaningless kiss | Oney, Elsa, Thomas   27.05.14 10:25




A MEANINGLESS KISS

Falling out of love is hard. Falling for betrayal is worse. Broken trust and broken hearts. I know, I know...Thinking all you need is there. Building faith on love and words. Empty promises will wear.


C'était vraiment un sale moment à passer et autant le dire, pas le plus glorieux pour les trois protagonistes. Surtout pour Thomas en fait, qui révélait là un côté de sa personnalité qui n'était pas le plus avenant. Et si Oney était désolé qu'Elsa soit ainsi traitée et se dispute avec l'homme qu'elle aimait, il jubilait intérieurement, parce que ce crétin était en train de se griller aux yeux de sa fiancée... Si Elsa hésitait entre son meilleur ami et son fiancé, par égard pour Thomas qu'elle aimait et auprès de qui elle s'était engagée, l'hésitation risquait de tourner en la défaveur du Hamilton qui donnait des points à son adversaire qui se montrait plus courtois que lui et plus fair play. Même si cela faisait mal à l'irlandais d'avouer que Hamilton se montait juste la tête tout seul et qu'il ne s'était rien passé entre Elsa et lui. Mais il ne voulait pas non plus qu'Elsa souffre de cette situation, même si c'était trop tard.

Cela dit, il avait beau clamer la vérité, il semblerait que Thomas soit trop aveuglé par la jalousie et ses propres certitudes pour écouter quoique ce soit de la part de son rival. Surtout que les deux hommes se détestaient cordialement, cela n'incitait pas à faire confiance n'est-ce pas ? Dommage pour Hamilton. Il se fendit d'un sourire méprisant, avant d'annoncer qu'il ne croyait rien de cette histoire et de rappeler qu'Oney tournait autour d'Elsa depuis toujours.

« Au contraire, t'es vraiment plus con que je ne le pensais, mais j'vais pas me décarcasser, tu crois ce que tu veux. Pour toi, elle est coupable, pas vrai. »

Il enfonçait le clou... Et Elsa retrouva sa voix pour se défendre à son tour, pour s'outrer de cette façon de la considérer. Oney écoutait, n'ajoutant plus rien, alors qu'Elsa se lâchait. S'il avait été à la place de Thomas, il aurait d'abord parlé à Elsa pour éclaircir les choses et il lui aurait fait confiance. Peut-être parce qu'il connaissait la jeune fille depuis longtemps, qu'il était son meilleur ami et savait tout d'elle et de sa façon de penser et d'agir, contrairement à Thomas. Et parce que l'ego d'Oney n'était pas si énorme qu'il pensait détenir la vérité absolue. Cependant, les trémolos dans la voix de la jeune femme fendirent le cœur de l'irlandais qui savait bien que tout ceci était sa faute et qu'elle souffrait parce qu'il s'était conduit de façon impulsive... l'embrasser dans un lieu public, c'était totalement irréfléchi et immature et lourd de conséquences, il en avait la preuve. Même si, devant autant de témoins, la gifle qu'il avait reçu en réponse aurait du plaider en faveur de l'innocence de la jeune femme.

Thomas se contenta de rire aux paroles de la jeune femme, après s’être détourné, peut-être pour reprendre contenance. Oney avait la folle envie de s'éclipser de là, assistant à une scène à laquelle il n'aurait pas du être convié. La réponse de Thomas aiguisa la curiosité d'Oney. C'était qui Nastia ? Et pourquoi s'interrompre au beau milieu de sa phrase, comme s'il avait commit une bourde ? Suspect, vraiment suspect. Il reprit de plus belle, rappelant combien le lien entre Elsa et les deux frères était fort et qu'il ne pouvait pas le comprendre.

« Ouais, tu dois pas avoir beaucoup d'amis pour pas comprendre ça... »

Oney persiflait, rajoutant de l'huile sur le feu.

« Putain, Hamilton, si on t'a parlé du baiser, on a aussi du te parler de la gifle et du fait qu'Elsa a quitté le bar et est monté en voiture en me plantant là ! Faudrait vérifier tes sources avant de faire un scandale ! »

Elsa se dirigea vers la sortie, non sans remettre en cause leur couple. Thomas monta de nouveau dans les tours, accusant l'irlandais qui croisa les bras et défia Thomas du regard.

« Si t'es pas capable de la garder, de la rendre heureuse, de simplement lui faire confiance, je ne laisserais pas passer ma chance. »

Pas la peine d'être hypocrite, ils savaient tous deux ce que l'irlandais voulait.

« Si elle me l'accorde. »

Parce que contrairement à Thomas, Oney n'était pas du genre à s'imposer, l'avis d'Elsa primait... Même s'il ne comptait pas abandonner la partie trop facilement non plus. Thmas ajouta que les préparatifs du mariage pourraient servir pour Oney et Elsa et l'irlandais siffle avec dédain. Plutôt crever que de récupérer un truc de Thomas. Elsa ne comptait pas. Hamilton s'approcha alors de sa fiancée et la saisit un peu brutalement, faisant réagir Oney qui fit un pas en avant, prêt à lui régler son compte s'il levait la main sur la jeune femme. Mais il n'en fit rien, se décidant à jouer la carte de l'attendrissement après la colère. C'était petit. Et pathétique. Et l'irlandais espérait qu'Elsa ne craquerait pas devant son regard de chien battu.

love.disaster



 
If you would be loved, love and be lovable.
  « Sometimes the heart sees what is invisible to the eye. »
 
« ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.
 

 

ABSENCE DU 10 AU 26/07
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 23
▪ Discussions : 80
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: A meaningless kiss | Oney, Elsa, Thomas   18.06.14 7:34




A MEANINGLESS KISS

Falling out of love is hard. Falling for betrayal is worse. Broken trust and broken hearts. I know, I know...Thinking all you need is there. Building faith on love and words. Empty promises will wear.


Fiévreuse et complètement dépassée par la situation, Elsa semblait être devenue témoin de la scène qui se déroulait devant ses yeux. Comment les choses avaient-elles put tourner aussi mal. Alors que chaque élément semblait être positif, aussi bien le retour d’Oney que ses fiançailles avec Thomas, le cocktail de deux était explosif. Elle se retrouvait à devoir faire un choix. Mais tout cela la dépassait. Elle n’avait jamais voulu avoir à faire de choix. Pas entre son meilleur ami et son fiancé. Sauf que les deux présentaient des hématomes au visage et de la haine dans les yeux. Mais le plus dur était de voir Thomas dans cet état. Jaloux, colérique et amer. D’une part, cela aurait put être flatteur, mais Elsa avait bien du mal à apprécier sa crise. D’autant plus qu’au détour d’une phrase censée lui donner raison un surnom affectueux fit son apparition. Ce nom ne disait rien à nôtre blondinette et pourtant le ton qu’avait employé Thomas lui laissait un goût amer sur la langue. Pour qui se prenait-elle celle là pour venir juger son couple, pour venir la juger, elle ?  Elles ne se connaissaient pas et que Thomas vienne mettre sur le tapis une inconnue la blessa un peu plus. D’autant plus que monsieur se trompait sur toute la ligne, mais elle savait pertinemment qu’il ne lâcherait pas le morceau aussi facilement. Elle le connaissait par cœur et à l’instant même il ne cherchait qu’à se protéger, à fermer les yeux sur sa propre bêtise, quitte à faire souffrir ceux qu’ils aimaient. Elsa était partagée entre l’envie de calmer le jeu, de prendre Thomas dans ses bras et d’arrêter tout ça et celle de lui mettre sa main à la joue tant il poussait la perfidie à son extrême. Et par-dessus tout, il y avait Oney qui en rajoutait une couche. Comme si tout cela n’était pas suffisant. Elle avait l’impression de devenir invisible, d’être le lot d’une compétition et que le choix ne lui appartenait plus. Elle s’était trompée, ce n’était pas à elle de choisir, mais à elle d’attendre que l’un des deux se décide vraiment à la vouloir. Et que faisaient-ils de ses envies, de ses choix à elle ? Elle commençait à sérieusement perdre patience à les voir tous les deux se chamailler comme des gamins.

Sur le pas de la porte, alors que Thomas, l’homme le plus bi-polaire ou hypocrite qu’elle eut connu cherchait à retrouver sa grâce, la jeune femme explosa, dégageant ses bras de l’emprise de son fiancé. « Tu me prends pour une imbécile ? D’abord, tu apprendras… » Elle se décala légèrement pour pouvoir Oney qui semblait se faire tout petit depuis que la discussion ne l’atteignait plus. « En fait, tous les deux, sachez que je ne suis pas une chose que l’on décide ou non de garder et que l’on se refile dès qu’on en a marre. » Elle reprit son souffle, bien trop rapide. Elle en avait marre de subir tout ce qui se passait depuis quelques mois déjà. « Thomas, tu crois ce que tu veux, si dans ta tête je suis celle que tu me présentes, et bien libre à toi de le croire. Mais arrêtes de me parler dans ce cas. Je ne veux plus te voir, pas pendant un temps. On a qu’à faire un « break » ce sera surement profitable à tous les deux non ? » Elle avait baissé le ton. Mais elle sentait bien qu’il finirait par tout ramener à Oney, elle le connaissait comme si elle l’avait fait après tout. « Et ne dis pas que je ne fais ça que pour pouvoir mieux te tromper avec Oney. » Elle posa sa main sur son visage, n’essayant pas de cacher qu’elle ne pouvait y mettre toute son affection. Une grande partie de cette dernière s’était envolée avec les paroles blessantes échangées lors des dernières minutes. « Je t’aime Thomas et tu le sais, mais ne joue pas avec le feu. Je ne veux pas risquer de te perdre non plus. » Elle avait envie de pleurer. Que signifiait donc un break si ce n’est le début de la fin ? En tournant le dos aux deux hommes, elle sentait bien qu’elle venait de se jeter de son plein gré dans la gueule du lion. Bien qu’au fond d’elle, l’espoir était qu’il finisse vraiment par revenir en s’excusant.



love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: A meaningless kiss | Oney, Elsa, Thomas   21.06.14 12:31




A MEANINGLESS KISS

Falling out of love is hard. Falling for betrayal is worse. Broken trust and broken hearts. I know, I know...Thinking all you need is there. Building faith on love and words. Empty promises will wear.



Plus les secondes passaient et plus je me rendais compte que je m'enfonçais dans ma bêtise sans pour autant réussir à rebrousser chemin. Je me débattais tant bien que mal, et je voyais Elsa toujours s'éloigner un peu plus, le regard empli de regrets. Je voulais la rattraper mais quelque chose en moi me retenais, m'en empêchait. Parce que désormais je savais... Je savais qu'elle avait toujours été fidèle et dévouée alors que de mon côté j'ai été égoïste et aveugle. J'ai bien trop rapidement accepté les rumeurs que ma soeur m'a répétées naïvement. J'ai bien trop rapidement trouvé un réconfort dans d'autres bras, me consolant avec les caresses d'autres lèvres. Je suis perdu et maintenant je n'ose plus rattraper Elsa car je sais que ma petite scène vient de tout remettre en compte. J'ai peur de plonger mon regard dans le sien -comme à chaque fois après une de nos disputes- et qu'elle y voit l'autre femme. J'ai peur de partir à l'assaut de ses lèvres pour me faire pardonner mes paroles déplacées, car je crains qu'elle goûte et qu'elle sente que d'autres lèvres s'y sont posées. C'est complètement irrationnel, elle ne peut pas le deviner de cette manière et pourtant la culpabilité a désormais pris part de mon corps et j'ai l'impression que tout en moi pourrait lui dévoiler mon infidélité.

L'Irlandais semblait jouir de cette situation. Alors que je perdais peu à peu mon emprise, je sentais l'ombre du perfide irlandais s'approcher et envelopper ma fiancée petit à petit sans que je ne puisse aller contre, tant la flamme de notre amour était vacillante... « Si t'es pas capable de la garder, de la rendre heureuse, de simplement lui faire confiance, je ne laisserais pas passer ma chance. » Sans un mot, j'adressai un regard sombre à O'Toole faisant claquer ma mâchoire de rage. Je savais que trop bien qu'il ne laisserait pas passer sa chance et ceci, même si Elsa était heureuse avec moi. Il avait beau crier sur tous les toits que ce qui comptait réellement pour lui c'était le bonheur d'Elsa, il omettait à chaque fois de préciser que le bonheur qu'il souhaitait, c'était le bonheur d'Elsa avec lui. Parce que quoiqu'il arrive, il n'arriverait certainement jamais à admettre que quelqu'un d'autre que lui peut être parfais pour elle... Aux yeux d'O'Toole, le seul qui peut la rendre véritablement heureuse, c'est lui... Mais il a tort ! C'est à cause de lui qu'elle est si malheureuse, à cause du bordel qu'il a foutu dans notre couple... Avant ça tout était parfait.

Elsa s'apprêtait à nous quitter après avoir menacé l'avenir de notre couple. Comme le dernier soubresaut du condamné, je m'empressai de rattraper ma belle en l'agrippant, un peu trop brutalement, par le bras. J'avais le pressentiment que si elle quittait cette pièce de cette manière, elle me filerait définitivement des doigts et j'avais besoin de sentir sa chaleur sous mes doigts. De la tenir et de m'assurer qu'elle ne s'échapperait pas. Après une colère acide et venimeuse, sans transition, je jouais la carte de l'amant perdu et amoureux, le regard suppliant et sincère. Malheureusement, Elsa avait trop l'habitude de mes sauts d'humeur. Elle savait trop bien que ces revirements de situations étaient ma manière à moi de tenter d'effacer toutes les saloperies que j'aurais pu débiter sous le coup de la colère quelques secondes auparavant. Elle retira farouchement son bras de mon emprise et j'eus l'impression que je venais de prendre une décharge électrique. Blessé dans mon orgueil. « Tu me prends pour une imbécile ? D’abord, tu apprendras… »  Je poussai un profond soupir avant de reporter mon regard sur mon ennemi. J'avais envie de lui répondre que jamais je ne la partagerai avec ce perfide type, qu'une femme ça ne se partage pas et encore moins avec un homme qui l'aime 'secrètement'. Mais Elsa, envahit par la colère, ne me laissa pas le temps, préférant enchaîner en s'adressant à mon ennemi et moi-même en parlant de sa condition. Puis son regard dur se reposa sur moi avant qu'elle m’assène le coup de grâce.« Thomas, tu crois ce que tu veux, si dans ta tête je suis celle que tu me présentes, et bien libre à toi de le croire. Mais arrêtes de me parler dans ce cas. Je ne veux plus te voir, pas pendant un temps. On a qu’à faire un « break » ce sera surement profitable à tous les deux non ? »  Ce fut comme si elle venait de me planter un coup de poignard un plein coeur. Mais le pire dans cette histoire, c'est qu'elle m'achevait devant mon pire ennemi qui devait certainement jubiler intérieurement. J'étais blessé par ses propos et j'avais honte. Honte de mon attitude, honte de l'avoir poussée à bout, mais aussi honte de laver mon linge sale en sa présence à lui. « Un break !? C'est profitable à personne, à part à ceux qui veulent tromper leur compagnon sans... »  elle me coupa dans ma phrase avant de reprendre sur un ton légèrement plus posé. « Et ne dis pas que je ne fais ça que pour pouvoir mieux te tromper avec Oney. » Je levai les yeux au ciel avant de pousser un soupir. Elle me connaissait malheureusement par coeur... Et paradoxalement, elle n'arrivait pas à me contenir, contenir ma jalousie maladive. Elle savait que j'étais enclin à m'imaginer les pires choses et elle ne faisait rien pour désamorcer ce processus. Il aurait suffit qu'elle s'éloigne des frères O'Toole. Je me serai contenter de ça et j'aurais évité de m'imaginer les pires choses.
Sa main se posa délicatement sur ma joue et j'eus l'impression que la blonde était à moitié sincère. Quelque chose semblait s'être brisé durant cette interaction. Ca avait été la dispute de trop. « Je t’aime Thomas et tu le sais, mais ne joue pas avec le feu. Je ne veux pas risquer de te perdre non plus. » Je pris sa main dans les miennes avant d'y déposer un doux baiser. « Je t'aime, princesse... » elle retira délicatement sa main de mon emprise avant de s'éloigner et de me laisser seul avec  O'Toole. En la regardant s'éloigner je ne pu m'empêcher de murmurer doucement, plus pour moi-même « Mais c'est malheureusement toi qui joue avec le feu... » Revenant peu à peu à la réalité et accusant tant bien que mal le choc, je reportai mon attention sur celui qui avait été témoin du début de la fin de notre couple. Il fallait être le plus naïf des hommes pour ne pas se rendre compte que tout ce qu'on avait fondé ensemble commençait à s'effondrer, emportant dans sa chute nos projets futurs et abîmant notre amour. « J'espère que t'es fier de toi. Il semblerait que t'aies une ouverture. Mais ne t'avises pas de la toucher tant qu'elle est avec moi. » Seul, la colère étouffée par la décision d'Elsa et sans plus aucun motif convenable pour continuer cette gue-guerre, je préférai déserter le territoire ennemi. Il y avait eu assez de casse pour aujourd'hui.



love.disaster




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  

Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue à Fairbanks
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: A meaningless kiss | Oney, Elsa, Thomas   

Revenir en haut Aller en bas
 

A meaningless kiss | Oney, Elsa, Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tim Thomas
» Derrière le masque... (Thomas et Victoire of Norfolk)
» Your guardian angel {pv Thomas of Norfolk}
» Tim Thomas sur le marché des transaction !
» Mélanie quitte le bar du mistral [PV Thomas]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOW FALLS 3.0 :: It's a brave new world. :: Holden District. :: Polar Bear's Pub.-