Partagez | .
 

 You can't replace me | NASTIA (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
le pinguson message
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 24
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: You can't replace me | NASTIA (terminé)   06.06.14 22:54

Nastia &  Thomas
You can't replace me.
Participants ✦ Anastasia P. Svensson & Thomas R. Hamilton
Statut ✦ Privé 8)
Lieu ✦ Dans les rues de Fairbanks ....
Date ✦ Le 9 juin.
Moment ✦ Entre 11h et 11h30
Météo ✦ Il fait grand soleil et "chaud" pour Fairbanks (11°C)
Prévention -18 ✦ Cette fois-ci ça ne risque pas :siffle:
PNJ ✦ Non merci :licks:




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  



Dernière édition par Thomas R. Hamilton le 16.06.14 16:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 24
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: You can't replace me | NASTIA (terminé)   06.06.14 22:57

The future seems so bright. Then this thing turned out so evil, I don’t know why I’m still surprised. Even angels have their wicked schemes and I take that to new extremes. But I’ll always be your hero, even though I've lost my mind. ♪♫ - Nastia & Thomas.
 
You can't replace me .


« J’y vais ! Je vais être en retard. » Petite phrase pitoyable que j'ai eu le culot d'employer avant de lui tourner le dos. Je n'ai même pas eu le courage de croiser une dernière fois son regard avant de fermer la porte derrière moi. Non ! J'ai préféré partir comme un voleur et me faire oublier. Parce qu'après tout c'est la seule chose que je fais véritablement bien. Pourtant mes intentions étaient louables. Je ne voulais pas dire à Nastia que oui, je serai ce père parfait, celui qu'elle espère tant pour son enfant... Parce que cet enfant, je ne sais même pas comment j'arriverai à le gérer... Et qu'il y avait toujours Elsa dans l'équation. Cette découverte à tout chamboulé et tout accéléré peut-être aussi. Après mon départ j'ai réellement tenté de tout mettre à plat et lorsque j'avais enfin osé affronter ma famille et Elsa... Je n'ai plus trouvé le courage d'affronter Nastia. Attendant désespérément un signe qui me permettrait de comprendre que je puisse revenir. Alors chaque jour s'est enchaîné et ressemblait au précédent. L'écran de mon téléphone restait inlassablement vide de ses messages et pour compenser, mes yeux étaient à l’affût de chaque tête blonde pouvant potentiellement être Nastia. Il m'est même arrivé de confondre Isabel, une vieille connaissance qui fréquente le casino, avec elle. C'est absurde ! Qu'est -ce que Nastia irait faire dans ce casino ? Au fur et à mesure, j'en venais à me dire que j'aurais certainement dû faire le premier pas... Mais plus j'attendais, plus ça semblait difficile pour moi de le faire. Parce qu'au final, plus j'attendais, plus j'avais de chances de me faire remballer.

Après avoir passé la moitié de la nuit au casino et une partie du matin, je m'apprêtai à rentrer chez Holly après avoir fait un détour au centre ville afin d'acheté quelques 'provisions'. Si on peut dire ça comme ça. Oui je squattais chez elle, mais je contribuais un minimum....Un très petit minimum. J'achetais parfois de la nourriture, je ramenais le diné -un chinois à l'emporté, ou le célèbre fast-food américain- et il m'arrivait de faire la vaisselle. C'était surtout pour me déculpabiliser. Elle m'hébergeait alors que désormais elle connaissait parfaitement ma situation. Je sais que ce n'était pas facile à accepter pour elle, mais elle était compréhensive -plus que ce que j'aurais pu imaginer, d'ailleurs. En sortant du fast-food, un sac à la main, je ne pus m'empêcher de sourire en voyant les terrasses des cafés de nouveaux remplies. Certes, il n'excédait pas 11°C, mais 11°C à Fairbanks c'est bien, et la plupart des gens n'attendent pas plus pour profiter des premiers rayons du soleil. Je parcourrai vaguement la terrasse du café d'en face, lorsqu'une tignasse blonde attira mon attention. Comme à chaque fois, me diriez -vous. Depuis mon départ de chez Nastia, j'étais devenu un vrai radar et aucune blonde ne m'échappait. Comme un chaque fois, je me tendis et  le souffle court je fixais la fille essayant de savoir qui c'était. Elle me tournait le dos, mais j'avais réellement l'impression que c'était belle et bien Nastia... Pourtant, ces derniers temps j'avais tendance à la voir partout... Cette fois-ci, je ne me ferai pas avoir en m'approchant d'elle comme un con alors que ce n'est qu'une inconnue. Je restai donc là, à regarder fixement la blonde, qui semblait absorbée par sa conversation avec un homme. Ce ne fut que lorsque les deux inconnus se levèrent que je pus discerner le visage de la femme. C'était elle ! Mon souffle se coupa et mon coeur eu un raté avant de reprendre avec un rythme effrené. Qu'est-ce qu'elle foutait avec ce type ? C'était qui d'ailleurs ? L'homme s'approcha d'elle avant de lui toucher le ventre alors qu'elle riait légèrement. C'était une blague !? À ce moment précis je n'avais qu'une envie, mettre mon poings dans la gueule de ce type qui tournait autour de Nastia... Et pourtant, j'avais été tellement pris de court...Tellement choqué, que je restai là et les regarder les deux...L'inconnu finis par se retirer sans oublier de faire la bise à la Suédoise et miraculeusement je recouvrai le contrôle de mes membres.
Je passai ma main sur le visage avant de la rejoindre. Je ne voulais pas qu'elle lise mon malaise... J'ai donc tenté d'arborer un air arrogant et méprisant. Nastia ne m'a sans doute pas vue arriver, ce fut donc ma voix qui la fit se retourner. « Tu m'as vite remplacé à ce que je vois. Ravi pour toi ! C'est bien que t’aies trouvé un autre pigeon. Mais saches une chose, ce type ne touchera pas au bébé. C'est le mien. Et si tu me remplaces facilement dans ton lit parfait ! Mais pas dans la vie du bébé, parce que c'est moi le père et ça tu pourras pas le changer »
fiche par blackheart. - image par crédit.




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 427
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: You can't replace me | NASTIA (terminé)   08.06.14 10:51

The future seems so bright. Then this thing turned out so evil, I don’t know why I’m still surprised. Even angels have their wicked schemes and I take that to new extremes. But I’ll always be your hero, even though I've lost my mind. ♪♫ - Thomas & Nastia.
 
You can't replace me .


Ça faisait des jours que je n'avais pas de nouvelles de Thomas. Des jours que je me demandais ce que j'allais devoir faire. Des jours que je me posais des tonnes de questions. Malheureusement, je n'arrivais pas à trouver la réponse à toutes ces questions. Je ne les aurais sûrement jamais. Pas de nouvelles, ça voulait bien dire ce que ça voulait dire non ? Elsa avait repris sa place, Thomas avait fait son choix et moi, je me retrouvais seule à affronter tout ça. Enfin non, je n'étais pas seule. Il y avait Jamie, Jayden et Roby. Jamie avait réussi à me convaincre de le garder qu'importe ce qu'il allait se passer. Enfin, j'avais dit que j'allais réellement réfléchir à tout ça. Je ne savais pas si j'en étais capable. Je ne savais pas si je pourrais affronter ça seule. Je ne savais pas si j'avais la carrure pour être une mère célibataire. Alors, je préférais m'accrocher à l'espoir que Thomas finirait par revenir et que tout allait finir par s'arranger. Mais, au fond je savais que ça n'arriverait pas. Pas cette fois.

J'avais une échographie aujourd'hui pour s'assurer que tout allait bien. Nous avions des antécédents dans la famille. Ma mère a toujours eu quelques petits problèmes à ce niveau là et elle avait même failli perdre Andreas pendant sa grossesse alors Aaron préférait me faire passer des échos régulièrement. Surtout que depuis quelques jours, j'avais une infection urinaire et il fallait vérifier tout ça. J'avais demander à Roby de m'accompagner ne voulant pas conduire et surtout, ne voulant pas y aller seule. Bien sûr, il ne ferait que m'accompagner et il m'attendrait dans la salle d'attente. Je ne pouvais pas le laisser prendre la place de Thomas. J'en était incapable. Alors, j'affrontais ça seule et je regardais le petit écran avec attention. On commençait à y voir les petits mains, les pieds, la tête. C'était tout petit mais il était bel et bien là et ça devenait un peu plus concret.
Une fois mon rendez-vous médical terminé, je rejoignis Roby dans la salle d'attente et nous partîmes en ville pour boire un coup. Nous nous installâmes sur la terrasse d'un café et il commanda un café et moi, un jus d'abricot. Oui, c'était mon fruit du moment, j'en avais tout le temps envie. Il me demanda si tout allait bien et je lui souris en répondant que oui, tout allait bien. Bien sûr, nous ne parlions pas de moi mais du petit bout qui grandissait dans mon ventre. La conversation dériva bien vite sur la pâtisserie, sur sa vie amoureuse à lui, sur des choses futiles que nous partageons souvent. Et puis vint le moment de se quitter. « J'espère que ce petit bout tiendra de sa mère. » Je ris légèrement même si au fond, ça me blessait d'entendre ce genre de choses. Il posa sa main sur mon ventre, me fit une bise et partit.

Et alors que je rassemblais mes affaires pour rentrer, une voix que je connaissais bien m’interpella violemment. « Tu m'as vite remplacé à ce que je vois. Ravi pour toi ! C'est bien que t’aies trouvé un autre pigeon. Mais saches une chose, ce type ne touchera pas au bébé. C'est le mien. Et si tu me remplaces facilement dans ton lit parfait ! Mais pas dans la vie du bébé, parce que c'est moi le père et ça tu pourras pas le changer » Je me retournai, choquée par ses propos. D'une part, il osait me parler ainsi alors qu'il n'avait même pas chercher à me recontacter, à prendre des nouvelles. Il osait me reprocher de voir d'autres personnes alors que lui ne devait pas se gêner soit avec Elsa ou les premières filles qui passent. Mais, la surprise ne venait pas réellement de ses propos violents à mon encontre, ça j'en avais plus que l'habitude. Non, ce qui me choquait réellement c'était ce qu'il venait de dire. Qu'il voulait de ce bébé au final. Qu'il voulait faire partie de sa vie. Et ça, ça me mit encore plus en rogne. Non seulement il ose encore une fois me prendre pour une fille facile mais en plus de ça, il me laisse sans nouvelles alors qu'il veut faire partie de la vie du bébé. « T'es sérieux là ?! Tu me fais une scène parce que je bois un verre avec un ami ?! Tu me fais une scène parce que tu penses que je suis une fille facile comme tu sembles le penser depuis le début?! » Je le regardais et j'avais envie d'hurler, de lui dire qu'il n'était qu'un pauvre type. Mais, je ne voulais pas faire de scène.

Enfin, je ne voulais pas jusqu'à ce que le coup parte. Ma main avait trouvé toute seule le chemin de sa joue. J'étais en colère contre lui. J'étais en colère contre la terre entière. « Tu n'es qu'un con Thomas ! Figure toi qu'il ne se passe rien entre Roby et moi. Il m'a simplement amené à mon échographie de ce matin si ça t'intéresse. Parce que lui, il est là pour moi. Parce que lui se soucie de moi ! Il n'est pas juste là quand ça l'arrange comme tu peux le faire. D'ailleurs, comment va Elsa ? Tu t'éclates bien avec elle ? Vous êtes de nouveau amoureux comme aux premiers jours? » J'eus un rire cynique avant de prendre mon sac sur mon épaule et de m'en aller. Il valait mieux que je ne continue pas. La contrariété est une mauvaise chose pour moi et là, ça allait sûrement mal se terminer. Comme toujours.
fiche par blackheart. - image par crédit.


all of me.
'Cause all of me loves all of you. Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections. Give your all to me, I'll give my all to you. You're my end and my beginning even when I lose I'm winning. 'Cause I give you all of me and you give me all of you, oh. - blackheart & tumblr & john legend.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 24
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: You can't replace me | NASTIA (terminé)   09.06.14 15:57

The future seems so bright. Then this thing turned out so evil, I don’t know why I’m still surprised. Even angels have their wicked schemes and I take that to new extremes. But I’ll always be your hero, even though I've lost my mind. ♪♫ - Nastia & Thomas.
 
You can't replace me .



À peine avais-je lâché mon venin que la Suédoise s'était retournée, ses yeux azurs me transperçant comme une flèche en plein cœur.Cela faisait plusieurs semaines que je rêvais de la revoir, de lui reparler, de lui dire tout ce que j'avais fais depuis mon départ, de lui dire que j'avais pu un peu réfléchir... Mais jamais j'aurais pensé que mes premières paroles à son encontre auraient été si blessantes. Parce qu'en réalité, mon but n'était pas de lui faire du mal... Juste que tout redevienne comme avant... Il semblerait juste que mes paroles n'étaient pas liées à mes pensées et qu'au final, ce que j'aurais aimé dire, ne sortait jamais, laissant place à mon impulsivité tranchante et déconcertante.  « T'es sérieux là ?! Tu me fais une scène parce que je bois un verre avec un ami ?! Tu me fais une scène parce que tu penses que je suis une fille facile comme tu sembles le penser depuis le début?! » Même si les paroles de Nastia avait toujours tendance à être moins venimeuses que les miennes, je dois avouer que je venais de me prendre la vérité en pleine face et que cette fois-ci je me sentais bien con et démuni. C'était la seconde fois que je m'étais monté un scénario, m'imaginant le pire... J'avais toujours tendance à croire qu'on me trompait sans scrupule et qu'un autre allait prendre ma place, alors que j'allais devenir 'le' cocu de Fairbanks, le laissé pour compte... J'étais réellement effrayé à cette idée et à chaque fois, ça me mettait hors de moi. Si j'étais allé voir un psychanalyste, il m'aurait simplement dis que j'avais tendance à me voir en celles que j'aimais... Et puisque d'une certaine manière j'étais infidèle, je m'imaginais qu'elles aussi... Mais les deux fois j'avais eu tort.
Je m'apprêtai à lui faire quelques maigres excuses et certainement justifier mon excessivité lorsque la main de Nastia trouva ma joue, qui vira immédiatement au rouge. Elle n'y était pas allée de main morte, mais ce qui m'étonna le plus, ce n'était pas la force de cette gifle, mais plutôt sa gratuité ! Je ne l'avais pas vue venir. Il semblerait d'ailleurs que je sois le seul vu la réaction du groupe d'idiotes assise à la terrasse qui gloussaient entre elles.
Ma main se posa doucement sur ma joue qui désormais était brûlante et je fixai Nastia, choqué, vexé et sonné. Après c'est elle qui me reproche de lui faire une scène...

« Tu n'es qu'un con Thomas ! Figure toi qu'il ne se passe rien entre Roby et moi. Il m'a simplement amené à mon échographie de ce matin si ça t'intéresse. Parce que lui, il est là pour moi. Parce que lui se soucie de moi ! Il n'est pas juste là quand ça l'arrange comme tu peux le faire. D'ailleurs, comment va Elsa ? Tu t'éclates bien avec elle ? Vous êtes de nouveau amoureux comme aux premiers jours? » Je sentais de nombreux yeux qui nous fixaient et j'avais l'impression de passer un examen. Comme si à chacune de mes paroles j'allais être jugés par ces inconnus qui ne connaissent même pas notre situation. Ca m'exaspérait et je regrettais déjà d'avoir abordé de cette manière Nastia et d'être à présent 'fiché' comme l'imbécile jaloux qui se fait gifler au milieu de la rue. Mais même si mon ego avait été sacrément amoché, le pire se trouvait dans les paroles assassines de Nastia. Je n'acceptais pas le fait qu'elle me reproche de n'être pas là pour elle, de ne pas me soucier d'elle alors que tous les jours j'attendais pleins d'espoir un signe de vie de sa part. Je ne conçois pas qu'elle me dise que je suis là uniquement lorsque ça m'arrange... C'est totalement faux, mais elle semble tout oublier pour me faire passer pour un connard. Je crois que le coup de grâce fut donné lorsqu'elle mentionna Elsa. Avant ça, j'aurais pu garder la tête haute, contrer ce qu'elle venait d'avancer et lui faire ravaler son venin. Après ça, je ne m'en sentais plus capable. Elle avait touché un des seuls sujets qui était encore trop sensibles pour que je puisse contre-attaquer en ignorant ses remarques.
Je baissai mon regard alors que  mes paupières battirent frénétiquement. Je sentais que mes yeux commençaient à piquer, annonçant l'arrivée prochaine de quelques larmes qui allaient embrumer mon regard. C'était ridicule. Je n'osai plus relever les yeux et je sentis mes joues s'empourprer, mais cette fois -ci, ce n'était pas due à la gifle... mais belle et bien à la gêne.
Sans le voir, je savais que Nastia était entrain de partir. Je n'allais pas la laisser me glisser entre les doigts...Pas cette fois-ci... Parce qu'après cette gifle, sans explication de ma part, je suis sûr qu'elle ne reviendra pas. Et que certainement, je ne pourrai plus revenir. Ma mâchoire claquai alors que je redressai ma tête. J'aurais très bien pu rattraper Nastia, lui agripper le bras et l'empêcher de partir. Mais ça n'aurait servis à rien...Elle se serait énervée et se serait débattue. « Nastia attends !  Je ne suis plus avec Elsa et c'est pas parce que je ne prends plus de nouvelles que je ne me soucie pas de toi. Chaque jour j'attendais un de tes messages et rien. C'est toi qui m'a foutu dehors, je pensais que si je revenais... » Alors que je venais de débiter tout ça d'une traite, je marquai une pause afin de voir sa réaction. « Je ne savais pas comment revenir cette fois. »
fiche par blackheart. - image par crédit.




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 427
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: You can't replace me | NASTIA (terminé)   09.06.14 20:11

The future seems so bright. Then this thing turned out so evil, I don’t know why I’m still surprised. Even angels have their wicked schemes and I take that to new extremes. But I’ll always be your hero, even though I've lost my mind. ♪♫ - Thomas & Nastia.
 
You can't replace me .


Je n'en revenais pas qu'encore une fois, les choses tournent ainsi entre lui et moi. Les choses finissent toujours par tourner au vinaigre. Pourquoi ? Je ne sais pas. Peut-être parce qu'il ne sait pas dire les choses sans être blessant ou de la manière dont il aimerait me le dire. Je sais que je ne suis pas toute blanche mais, je n'arrivais plus à rester calme face à ses attaques incessantes. J'étais lasse et fatiguée de devoir me battre pour qu'il comprenne que j'avais un peu d'importance pour lui. Alors, je préférais partir et prendre le risque que les choses se terminent ainsi. Que les choses se terminent dans cette rue, après une énième attaque de sa part. Et le pire dans tout ça, je devais aussi venimeuse que lui et je détestais ça. Mais c'était devenu ma défense, ma seule armure face à lui.
Je lui tournai le dos, partant pour rentrer chez moi. Je ne voulais pas qu'on se donne en spectacle même si c'était plutôt raté. Je détestais me montrer en public et je m'en voulais de lui avoir mis cette gifle mais d'un côté, j'étais à bout, je n'arrivais plus à encaisser ses paroles violentes et cassantes. Je commençais à croire qu'il me voyait vraiment comme une fille facile, une fille qui met n'importe qui dans son lit. Mais, je ne veux que lui dans cet endroit intime. Lui et personne d'autre mais il ne semble pas le comprendre. Je l'aime et j'avais parfois l'impression que ce n'était pas son cas ou du moins, qu'il m'aime beaucoup moins. J'avais cette drôle de sensation qu'il essaie de me pousser à partir, à être loin de lui plutôt qu'auprès de lui. C'est étrange.

Alors que je prenais le chemin pour rentrer chez moi, sa voix me stoppa. « Nastia attends !  Je ne suis plus avec Elsa et c'est pas parce que je ne prends plus de nouvelles que je ne me soucie pas de toi. Chaque jour j'attendais un de tes messages et rien. C'est toi qui m'a foutu dehors, je pensais que si je revenais... » Je me tournai, cherchant ses yeux et je fus touchée de voir la vision que j'avais. Il était gêné, ses yeux étaient brillants de larmes et je crois que je ne l'avais jamais vu comme ça. Je fis quelques pas dans sa direction, ne le quittant pas des yeux. J'étais surprise par ses mots. Il avait quitté Elsa ? Réellement ? Il l'a quitté pour moi ? Je ne savais pas vraiment comment me comporter. Je me sentais honteuse d'avoir réagi comme je l'avais fait. Je regrettais la gifle que je lui avais mis. Et surtout, je regrettais que les choses aient tournées ainsi. Je me rendais compte que chacun de nous avait attendu un signe de la part de l'autre et au final, personne n'avait fait le premier pas. Mais, j'étais curieuse de savoir ce qu'il allait me dire par rapport à un potentiel retour vers moi alors, je ne dis rien et attendis qu'il poursuive ce qu'il fit peu de temps après. « Je ne savais pas comment revenir cette fois. » Mes yeux s'embuèrent un peu et je fis les derniers pas qu'il me restait à faire pour m'approcher de lui. J'entrelaçai mes doigts aux siens. « Allons dans un coin plus tranquille pour parler... »

Je l'emmenais un peu plus loin sur un banc. Je m'assis à côté de lui ne lâchant toujours pas sa main. Ça m'avait manqué et je ne comptais pas le laisser filer comme ça. Je caressai sa joue où je l'avais giflé. « Je suis désolée. Je ne t'ai pas fait trop mal? » Je lui souris tristement avant de reprendre sans réellement le regarder. « Je ne t'ai pas foutu dehors Thomas. Je voulais juste que les choses soient claires pour toi comme pour moi et je savais que si Elsa et moi étions encore dans l'équation, les choses ne se termineraient pas bien. En aucun cas je ne voulais plus te voir. J'avais juste besoin de savoir si j'étais importante ou pas... » Je soufflai un peu avant de le regarder pour la première fois. Je me sentais mal par rapport à tout ça. J'avais l'impression de ne pas avoir été à la hauteur mais surtout, de ne pas le mériter au fond. J'étais un peu devenue une conne égoïste en l'obligeant comme ça. Et j'avais envie de pleurer en me rendant compte que si nous avions calmer les choses plus rapidement, tout ça ne serait pas arrivé. Encore une fois. « Je... Si tu savais le nombre de fois où j'ai voulu t'envoyer « tu me manques, reviens. » mais je n'y arrivais pas parce que je me suis dit que tu étais avec Elsa. Je sais, c'est con mais, je sais que je ne suis pas aussi importante qu'elle alors je me suis persuadée que je t'avais poussé à nouveau dans ses bras. » Je posais ma main sur mon ventre et hésita à lui dire ce que je voulais lui dire. Mais, je décidai de me lancer. « Un simple texto aurait suffi pour revenir vers moi tu sais. Un simple mot, une fleur, un sourire. J'attendais que ça. Je...Tu as laissé un pull chez moi et je le mettais tout le temps pour sentir ton odeur et me raccrochais à ça. J'ai besoin de toi. On a besoin de toi. » Je ne le regardais pas. J'avais trop honte et j'avais peur qu'il se moque de moi en me disant que j'étais complètement cinglée. Oui, je l'étais peut-être au final.  

fiche par blackheart. - image par crédit.


all of me.
'Cause all of me loves all of you. Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections. Give your all to me, I'll give my all to you. You're my end and my beginning even when I lose I'm winning. 'Cause I give you all of me and you give me all of you, oh. - blackheart & tumblr & john legend.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 24
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: You can't replace me | NASTIA (terminé)   10.06.14 7:43

The future seems so bright. Then this thing turned out so evil, I don’t know why I’m still surprised. Even angels have their wicked schemes and I take that to new extremes. But I’ll always be your hero, even though I've lost my mind. ♪♫ - Nastia & Thomas.
 
You can't replace me .




J'avais abaissé ma dernière carte et je ne savais pas si cette fois ça allait être suffisant. Si à chaque fois elle avait accepté mes excuses, si elle m'avait pardonné chacune de mes erreurs, c'était parce qu'à chaque fois le sujet de nos prises de tête n'était pas si 'grave'. Aujourd'hui on ne parlait plus de simple adultère ou de mots que j'aurais dû éviter d'employer en sa présence. Aujourd'hui on parlait de l'avenir d'un petit être humain... Et forcément ça changeait la donne.
Je sentis ses doigts entrelacer les miens et le contact de ses mains me firent l'effet d'une légère secousse électrique. Un sourire timide se dessina sur mes lèvres et je su que j'avais su utiliser les bons mots. « Allons dans un coin plus tranquille pour parler... » Elle m'attira plus loin sans jamais lâcher ma main. C'était la première fois que nous osions avoir ce genre d'attentions en public et je dois avouer que ça me faisait encore bizarre. C'était étrange de lui tenir la main librement, c'était étrange de pouvoir enfin les regarder avec des yeux d'amoureux et non pas d'ami. Je sais pertinemment que je suis un mauvais comédien, que certains avaient deviné qu'il se passait quelque chose entre nous... Mais pour la première fois on ne se cachait pas et ça faisait du bien. On était libres.« Je suis désolée. Je ne t'ai pas fait trop mal? » Dit-elle en me caressant doucement la joue. Un sourire en coin s'esquissa sur mes lèvres avant que je pose délicatement ma main sur son genou. Mes gestes étaient timides parce qu'au fond, je ne savais pas jusqu'à quel point elle s'était calmée.« Il en faut un peu plus pour me faire mal. » Mouais... Disons que ça m'avait bien échauffé la joue et que j'étais même étonné qu'une femme si frêle en apparence puisse avoir autant de force. La rage certainement... On dit que ça nous donne une force qu'on ne soupçonne pas.

La jolie blonde semblait chercher ses mots et je savais que trop bien dans à quel point cette situation était désagréable. Elle souffla sans oser me regarder et ma main toujours posée sur son genou esquissa une légère pression, une caresse, pour l'encourager. « Je ne t'ai pas foutu dehors Thomas. Je voulais juste que les choses soient claires pour toi comme pour moi et je savais que si Elsa et moi étions encore dans l'équation, les choses ne se termineraient pas bien. En aucun cas je ne voulais plus te voir. J'avais juste besoin de savoir si j'étais importante ou pas... » Je poussai un soupir avant de croiser enfin son regard. Pour la première fois, je lu dans ses yeux une espèce de culpabilité mêlée à de la tristesse... C'est dingue, les neuf mois où une femme porte son enfant devraient être les plus beaux... Dans le cas de Nastia, elle a passé les trois premiers mois à broyer du noir parce qu'elle a eu le malheur de tomber enceinte d'un sâle égoïste irresponsable. C'est moi qui devrait ressentir de la culpabilité, pas elle. « Les choses sont claires désormais. Et... Tu sais pertinemment que tu as toujours été importante pour moi. J'ai tendance à ne pas dire tout ce que je pense, mais ce n'est pas parce que je ne le dis pas, que je ne le pense pas." Je marquai un temps de pause avant de me rapprocher un peu plus d'elle "Tu m'as tellement manquée. À chaque fois que je voyais une fille blonde de dos, j'avais le fol espoir que ça soit toi. Et à chaque fois je me trompais.» Mes yeux étaient désormais plongés dans les siens, ils étaient presque suppliant, parce que même si pour l'instant tout semblait de nouveau tourner en ma faveur, j'avais appris à mes dépends que rien n'était jamais gagné d'avance. « Je... Si tu savais le nombre de fois où j'ai voulu t'envoyer « tu me manques, reviens. » mais je n'y arrivais pas parce que je me suis dit que tu étais avec Elsa. Je sais, c'est con mais, je sais que je ne suis pas aussi importante qu'elle alors je me suis persuadée que je t'avais poussé à nouveau dans ses bras. » Un léger rire perça timidement. Ce n'était peut-être pas le moment, mais avouons que la situation était comique. Nous attendions chacun de notre côté un signe de l'autre, mourant tous les deux de revoir l'autre.  « Un simple texto aurait suffi pour revenir vers moi tu sais. Un simple mot, une fleur, un sourire. J'attendais que ça. Je...Tu as laissé un pull chez moi et je le mettais tout le temps pour sentir ton odeur et me raccrochais à ça. J'ai besoin de toi. On a besoin de toi. » On a besoin de toi... Oui, c'est bien ce 'on' qui me fait peur. Si j'ai su enfin faire un choix, si j'ai su affirmer devant ma sœur que je voulais faire parti de la vie de ce bébé, je ne sais toujours pas comment je devrai agir lorsqu'il sera là. Je sais à peine prendre soin de moi... « Désormais tu pourras me rendre mon pull, je pense pas que tu en auras encore besoin, » Une façon détournée de dire que je serai là ? Oui. C'est certain.
J'enlaçai la jolie blonde avant d'attirer sa tête contre mon torse. Son parfum m’envoûta et je ne pu m'empêcher de fermer les yeux pour savourer cet instant que je pensais ne pouvoir vivre qu'en rêve. Je lui embrassai doucement sa tête blonde avant de reprendre. « Au fait, tu ne m'as pas montré l'échographie ! Et la prochaine fois je ne veux pas que ça soit ce Roby qui t'accompagnes. C'est pas son rôle. »
fiche par blackheart. - image par crédit.




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 427
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: You can't replace me | NASTIA (terminé)   11.06.14 11:27

The future seems so bright. Then this thing turned out so evil, I don’t know why I’m still surprised. Even angels have their wicked schemes and I take that to new extremes. But I’ll always be your hero, even though I've lost my mind. ♪♫ - Thomas & Nastia.
 
You can't replace me .


« Les choses sont claires désormais. Et... Tu sais pertinemment que tu as toujours été importante pour moi. J'ai tendance à ne pas dire tout ce que je pense, mais ce n'est pas parce que je ne le dis pas, que je ne le pense pas. » J'étais touchée par ses mots. J'étais très touchée par le fait qu'il me laisse entrevoir une partie de ses sentiments pour moi et c'était une première. J'étais vraiment contente et j'aurais pu oublier tout ce qu'il s'est passé depuis le début avec ces mots mais, j'avais beau lui avoir pardonné, ça ne s'en ira pas comme ça. Mais, je l'aime et j'étais prête à passer au-dessus de beaucoup de choses dont les mots blessants qu'il a eu à mon égard. Il s'approcha de moi et mon cœur se mit à battre plus fort comme si c'était essentiel pour lui. « Tu m'as tellement manquée. À chaque fois que je voyais une fille blonde de dos, j'avais le fol espoir que ça soit toi. Et à chaque fois je me trompais.» Ses yeux étaient suppliants et les miens devaient être remplis de larmes. Je n'arrivais pas à croire que j'ai été le fond de ses pensées pendant tout ce temps. Il est passé d'Elsa à moi en un rien de temps et ça me faisait bizarre mais au fond, je voulais me persuader que ça avait toujours été ainsi, il ne le savait juste pas. Mais ça, c'est vraiment ce que j'espérais.

La situation était plus que pitoyable. Chacun de nous avait attendu que l'autre donne un signe de vie pour revenir. Si l'un de nous avait fait le pas, tout ça ne se serait pas passé et les choses seraient revenues à la « normale » plus simplement. Et moi, j'avais été plus que pathétique de lui avouer pour son pull. Oui, j'avais eu besoin de me rattacher à son odeur, à m'attacher à quelque chose qui ferait qu'il serait toujours présent et au fond, ça m'avait rassuré mais, c'était minable. Et je me doutais que le « on a besoin de toi » serait de trop et vu son expression, j'avais raison. C'était encore trop tôt pour ça. Je sais ce qu'il se passe dans sa tête, je sais qu'il stresse de ne pas être un bon père. Il ne faut pas qu'il se torture l'esprit car moi j'étais persuadée qu'il sera parfait. « Désormais tu pourras me rendre mon pull, je pense pas que tu en auras encore besoin, » Je souris, soulagée qu'il me fasse comprendre qu'à partir de maintenant, il sera là pour moi. J'en avais besoin, j'avais besoin de le savoir près de moi pour avancer et affronter ça. J'avais besoin d'un point d'ancrage et il serait ce point.
Il m'enlaça avant d'attirer ma tête contre son torse et je me laissai faire, profitant de ce geste qui m'avait manqué. Il m'embrassa doucement la tête et je souris, heureuse. J'embrassai son torse à mon tour avant que sa voix ne brise le silence. « Au fait, tu ne m'as pas montré l'échographie ! Et la prochaine fois je ne veux pas que ça soit ce Roby qui t'accompagnes. C'est pas son rôle. » Je relevai la tête, surprise de ce qu'il venait de me dire. Agréablement surprise. Un sourire sincère fendit mes lèvres et je sortis de mon sac la petite photo.

Je lui tendis pour qu'il la regarde avec moi. « Tu vois, on voit bien ses petites mains, ses petits pieds, sa tête avec le nez qui commence à être formé. » Je lui montrais du doigt au fur et à mesure. Out en caressant l'échographie. Il n'était pas grand et pourtant, je l'aimais déjà. « Le médecin m'a dit qu'il se forme bien et que pour le moment, il n'y a pas d'anomalies. Il est un peu plus grand que la normale donc ça risque d'être un beau bébé mais pour le moment, on ne peut pas trop se prononcer. » Je le regardai pour observer sa réaction. Je lui souris en croisant son regard avant d'ajouter. « Roby n'est pas venu avec moi à l'intérieur, il est juste resté dans la salle d'attente. Je ne voulais pas qu'il endosse ton rôle. » Je me relevai un peu et lui caressai ses cheveux et son visage tendrement. J'étais un peu plus amoureuse de lui chaque jour et les hormones y jouaient peut-être mais, je le trouvais encore plus beau depuis qu'il acceptait tout ça. Je me levai un peu et déposai un baiser sur ses lèvres c'était délicat, tendre et doux. Je ne voulais pas le brusquer dans sa contemplation. « Tu n'as pas à avoir peur. Tu seras parfait, je le sais. »
fiche par blackheart. - image par crédit.


all of me.
'Cause all of me loves all of you. Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections. Give your all to me, I'll give my all to you. You're my end and my beginning even when I lose I'm winning. 'Cause I give you all of me and you give me all of you, oh. - blackheart & tumblr & john legend.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 24
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: You can't replace me | NASTIA (terminé)   12.06.14 10:03

The future seems so bright. Then this thing turned out so evil, I don’t know why I’m still surprised. Even angels have their wicked schemes and I take that to new extremes. But I’ll always be your hero, even though I've lost my mind. ♪♫ - Nastia & Thomas.
 
You can't replace me .




Lorsqu'elle sortit la petite photo de son sac, je sentis mon cœur battre un peu fort à travers ma poitrine. C'est stupide. Après tout ce n'est qu'une image en noir et blanc sur laquelle on arrive à peine à identifier les formes. Je pris le papier dans mes mains et j'entendis Anastasia m'expliquer avec douceur ce que j'étais sensé identifier dessus. Ses doigts parcouraient délicatement l'échographie tandis que je me laissais envoûter par sa voix qui semblait m'accompagner à travers l'exploration de chaque détail, chaque forme, chaque nuance qui était imprimée sur ce petit bout de papier. Alors que quelques secondes auparavant tout me semblait illisible, désormais j'arrivais à décrypter l'image et à y voir réellement se former quelque chose. J'étais à la fois complètement fasciné par ce que me présentait Anastasia, ému mais aussi confus. Je me rendais enfin compte que j'avais agis en imbécile et que j'aurais certainement perdu beaucoup plus que ce que j'aurais pu l'imaginer en rejetant Nastia et ce bébé... Tout va trop vite, tout se précipite... Mais ce n'est pas forcément négatif, non ?
« Le médecin m'a dit qu'il se forme bien et que pour le moment, il n'y a pas d'anomalies. Il est un peu plus grand que la normale donc ça risque d'être un beau bébé mais pour le moment, on ne peut pas trop se prononcer. » Un sourire en coin se dessina sur mes lèvres alors que je quittai un instant la contemplation de l'échographie pour reporter mon regard sur la mère de mon enfant. «  Il sera grand et fort comme son père. Et si c'est une fille, elle sera aussi belle que sa mère. » Alors que j'avais toujours eu l'impression de considérer ce bébé comme quelque chose d'abstrait, comme un problème que je pourrais éviter en faisant mine qu'il n'existait pas et en me voilant la face... Je commençai peu à peu à assimiler que c'était bel et bien quelque chose de concret. Un problème qu'on ne pourrait pas éviter, mais un challenge qu'on doit accepter. Tout sera différent à présent, et même si je suis parfois, comme à l'instant, enjoué à cette idée... J'avoue que j'ai toujours une grosse appréhension... J'ai de la peine à imaginer comment tout ça évoluera. Je ne connais Nastia que depuis quelques mois, on ne vit pas ensemble, je ne connais pas ses amis et elle ne connait pas les miens...C'est quelque peu atypique, non ?

« Roby n'est pas venu avec moi à l'intérieur, il est juste resté dans la salle d'attente. Je ne voulais pas qu'il endosse ton rôle. » Je fuyai un instant son regard, alors que je sentis ses doigts se perdre dans mes cheveux. Si je n'avais pas été si con elle n'aurait pas été obligée de demander à ce Roby de l'accompagner, j'aurais été là, je voulais être là... C'est moi qui aurait dû être au courant en premier que le bébé était en parfaite santé... Je m'en voulais,c 'est vrai. Fort heureusement ce n'est pas trop tard, je peux me rattraper. Et j'avoue que ça me rassurait de savoir qu'elle n'avait jamais voulu me remplacer par ce Roby...Ou quelqu'un d'autre.  « Beaucoup de tes amis sont au courant de... Pour le bébé ? » En réalité, je me demandais surtout comment avaient pu réagir ses amis en apprenant qu'elle était enceinte, mais que l'imbécile de père n'était pas présent à ses côtés. Quel  genre d'idées se faisaient-ils de moi ? Et maintenant que j'avais l'intention de reprendre ma place, je me demandais juste comment j'allais être accueillis par ceux qui ont certainement soutenu Nastia alors qu'elle devait broyer du noir par ma faute. « Je veux dire...Moi j'en ai juste parlé à ma famille et...tu vois quoi. » 'Et tu vois': manière détournée pour ne pas mentionner le prénom d'Elsa. J'avais encore de la peine à le prononcer sans que ma voix ne se brise légèrement. Après tout je devais tirer un trait sur trois ans de passion...C'était pas facile... Elsa a été... Non Elsa est la première femme avec qui j'ai cru que je pourrai me poser et devenir adulte. J'y ai vraiment cru et c'est aussi ma première vraie déception. Je ne veux pas que Nastia ne s'en rende compte et qu'Elsa hante toujours d'une certaine manière mes pensées. Ce n'est pas comme avant... Mais c'est encore trop vif pour que la plaie puisse être complètement cicatrisée et Elsa oubliée. Je me demande si un jour je l'oublierai réellement. Tentant de rendre l'atmosphère moins pesante je m'empressai d'ajouter quelque chose sur un ton plus jovial «D'ailleurs une de mes sœurs voudrait te rencontrer » Certes Holly est la seule à avoir fait cette demande, mais je pense qu'il est préférable d'omettre de mentionner la réaction houleuse de ma mère et de l'excessivité débordante de mon père, le jour où j'ai eu le malheur de leur annoncer pour le bébé et pour Nastia.

Les lèvres de Nastia avaient rejoins les miennes pour quelques fractions de secondes. Un baiser délicat et timide. On aurait presque pu croire qu'il avait été volé à la manières dont les lèvres de Nastia s'étaient empressées de quitter les miennes. « Tu n'as pas à avoir peur. Tu seras parfait, je le sais. » C'était la deuxième fois qu'on me le répétait. Et même si j'avais l'impression que ces paroles étaient sincères, je n'arrivais pas à me convaincre de leur véracité à mon égare. N'importe qui d'autre aurait pu faire un père parfait... Mais moi ?
Ne préférant rien gâcher en ajoutant quelque chose qui pourrait la contrarier, je me contentai de lui sourire timidement avant de lui caresser doucement la joue. Je plaçai délicatement une de ses mèches rebelles derrière son oreille. Elle était belle sans même le savoir. Elle était envoûtante sans devoir faire quoi que ce soit... Je comprends enfin pourquoi je n'ai jamais su lui résister. Cédant une fois de plus, mes lèvres rejoignirent les siennes pour un baiser plus intense. Mes mains caressaient désormais sa mâchoire et mon corps s'était rapproché naturellement de ma belle. Bon Dieu ce qu'elle m'avait manquée !
fiche par blackheart. - image par crédit.




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 427
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: You can't replace me | NASTIA (terminé)   12.06.14 21:55

The future seems so bright. Then this thing turned out so evil, I don’t know why I’m still surprised. Even angels have their wicked schemes and I take that to new extremes. But I’ll always be your hero, even though I've lost my mind. ♪♫ - Thomas & Nastia.
 
You can't replace me .


« Beaucoup de tes amis sont au courant de... Pour le bébé ? » Je le regardai, ne comprenant pas trop son malaise. J'avais l'impression qu'il pensait que je lui avais fait une réputation pas folichonne auprès d'eux. Alors oui, Jamie n'était pas fan de lui mais, elle était la seule à qui j'avais réellement raconter la situation dans laquelle j'étais. J'avais juste expliquer que c'était pour le moment compliquer pour lui d'être présent et là pour nous. Qu'il devait remettre un peu d'ordre dans sa vie avant de me soutenir et de prendre ses responsabilités. Il ne le voyait pas comme un monstre mais plutôt comme un homme indécis sur lequel la pire chose pouvait arriver par surprise.
« Je veux dire...Moi j'en ai juste parlé à ma famille et...tu vois quoi. » Tu vois ou la manière détournée de me parler d'Elsa ? Oui, je vois tout à fait. Mais autant dire que si elle était au courant, la moitié de la ville allait le savoir. Oui, j'allais sûrement avoir le droit à des chuchotements sur mon passage ou dans ma propre boutique. Ils allaient tous me voir comme la briseuse de couple, celle qui tombe enceinte et met le souk dans la vie des autres. Oui, je me vois déjà endossé ce rôle de la pauvre fille. Je comprenais qu'il appréhende mes amis et ma famille mais, je l'aime et c'est ce qui devrait lui suffire non ? Mais après tout, on ne se connaît pas depuis longtemps alors, je ne suis pas assez suffisante pour lui je pense. Pas encore du moins... et puis, j'étais heureuse qu'il ne prononce pas le prénom d'Elsa. Parce que oui, je sais qu'il a été trois ans avec elle, oui il ne pourra jamais l'oublier mais je l'avais déjà assez entendu en trois mois.
«D'ailleurs une de mes sœurs voudrait te rencontrer » Ah bon ?! C'est... Elle m'accepte alors ? Et bah... J'arrive pas à y croire. Je serais elle, j'aurais pas accepter une briseuse de ménage dans ma famille et surtout pas si mon frère la fréquente. En parlant de frère, je doute que le mien soit content de voir Thomas devenir le père de mon enfant. Je redoute d'ailleurs le jour où je devrais lui annoncer la nouvelle. Je sens que j'ai intérêt de prévoir les gants de boxe et un casque pour Thomas. Mais, j'avais compris à sa phrase que seulement une personne m'acceptait dans sa famille. Une seule et unique. Wow, j'attends avec impatience l'accueil qu'ils vont me réserver. Pour le coup, je ne préférai rien dire et attendre. Oui, c'est le mieux à faire.

Je vis qu'il était soucieux par rapport à tout ça alors, je lui déposai un doux baiser sur les lèvres. Ça ne dura que quelques secondes mais, je trouvais ça important de le faire. Pour moi et pour lui. Et puis, je mentirais si je disais que ça m'avait pas manqué. J'essayai de le rassurer sur le fait qu'il sera un bon père. Je n'en doutais pas une seule seconde pour dire vrai. Je savais qu'il en était capable, il fallait juste qu'il grandisse un peu et qu'il accepte tout ça. Il caressa ma joue et me sourit timidement avant de remettre une mèche de cheveux derrière mon oreille. Je rougis et surtout, je souris bêtement à l'homme que j'aimais, plongeant mon regard dans le sien. Ses lèvres retrouvèrent les miennes mais cette fois, pour un baiser plus intense, plus sensuel. Son corps s'était rapproché du mien et j'eus un frisson à son contact. Il m'avait tellement manqué ! C'était inhumain. Je répondis à son baiser avec un peu plus de fougue que je ne le pensais. Mes mains trouvèrent ses bras alors que les siennes caressaient ma mâchoire. C'est dans ces moments-là que je me rends compte que j'ai eu raison de me battre.
Finalement, nous nous séparons et c'est un peu le souffle court que je le lâche. Je lui souris avant de caresser sa joue et de le regarder dans les yeux. Oui, je voyais bien que quelque chose le tracassait mais qu'il n'osait pas me le dire alors, je voulais briser la glace et en parler avec lui, l'aider à aller mieux. « Qu'est-ce qui ne va pas ? Je vois bien que quelque chose te tracasse et je te connais assez pour savoir que ça a à voir avec ma grossesse. Tu es sûr que tu veux du bébé? » Je ne remettais pas en question ses choix ni sa parole, j'essayais juste de voir s'il se sentait brusqué ou si ça venait d'ailleurs. Je lui souris tendrement avant de prendre sa main et de poser ma tête sur son épaule. « Tu as peur de ne pas savoir t'en occuper c'est ça ? Si c'est ce qui te fait peur, je peux t'accompagner à des cours qui sont fait pour aider les futurs papas à s'occuper de leurs enfants, pour donner des conseils. Tu sais, ça s'apprend et puis, c'est naturel. Je sais que tu t'en sortiras et je crois en toi. » J'embrassai sa main avant de reprendre même si j'étais un peu inquiète face à son mutisme. « Je t'aime et ce bébé t'aimera encore plus que moi alors, ne te torture pas plus qu'il ne le faut mon ange ok? »
fiche par blackheart. - image par crédit.


all of me.
'Cause all of me loves all of you. Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections. Give your all to me, I'll give my all to you. You're my end and my beginning even when I lose I'm winning. 'Cause I give you all of me and you give me all of you, oh. - blackheart & tumblr & john legend.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 24
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: You can't replace me | NASTIA (terminé)   13.06.14 18:33

The future seems so bright. Then this thing turned out so evil, I don’t know why I’m still surprised. Even angels have their wicked schemes and I take that to new extremes. But I’ll always be your hero, even though I've lost my mind. ♪♫ - Nastia & Thomas.
 
You can't replace me .





Encore une fois, j'avais essayé de me défiler et d'éviter un sujet encore tabou pour moi. Certes, il semblerait que j'ai assimilé le fait que j'allais être père mais ça ne voulait pas dire que j'acceptais encore totalement ce statut. Trop de questions me parcouraient l'esprit, trop d'incertitudes me rongeaient... J'avais de la peine à appréhender mon avenir, mon avenir et celui de Nastia c'était une autre étape, mais si on rajoutait le bébé... Je ne savais pas du tout comment tout cela allait évoluer. Comment je devrai évoluer afin de devenir un adulte, un père. Anastasia semblait ne plus se laisser avoir par mes diversions et bien qu'elle avait apprécié le baiser, elle décida – pour mon plus grand malheur- de ne pas lâcher le morceau. « Qu'est-ce qui ne va pas ? Je vois bien que quelque chose te tracasse et je te connais assez pour savoir que ça a à voir avec ma grossesse. Tu es sûr que tu veux du bébé? » Je poussai un soupire avant de lever les yeux au ciel. Agacé parce que cette fois-ci je devrai lui donner une réponse... Et parce que j'étais contrarié qu'elle puisse à ce point savoir exactement ce qui n'allait pas. J'aurais donné n'importe quoi pour revenir trois mois en arrière, lorsque Nastia n'osait pas me tirer les vers du nez... Ou lorsqu'un simple baiser suffisait à lui faire oublier toutes les questions qu'elle avait à me poser.

Ses doigts entrelacèrent les miens alors que sa tête se posa délicatement sur mon épaule. Son parfum délicat m'envahit alors qu'elle reprenait la parole. « Tu as peur de ne pas savoir t'en occuper c'est ça ? Si c'est ce qui te fait peur, je peux t'accompagner à des cours qui sont fait pour aider les futurs papas à s'occuper de leurs enfants, pour donner des conseils. Tu sais, ça s'apprend et puis, c'est naturel. Je sais que tu t'en sortiras et je crois en toi. » Sa suggestion m'arracha un léger rire. Elle était sérieuse ? Je n'allais quand même pas prendre des cours avec une bande de papas gâteaux pour savoir comment m'occuper d'un enfant. Je ne suis pas un débile mental, ni un assisté. Le doux baiser qu'elle me déposa sur le dos de la main eu un effet relaxant et alors qu'elle m'assura que ce bébé m'aimera forcément et qu'il n'est pas nécessaire que je me torture autant l'esprit, je me sentis enfin capable de quitter mon mutisme. Le surnom qu'elle me donna avant de finir sa phrase me fit sourire tendrement. C'était une des première fois qu'elle utilisait ce surnom... d'une manière aussi naturelle du moins. « Je...C'est pas ça le problème. S'occuper d'un bébé ça ne doit pas être si difficile... Tout le monde y arrive, je pourrai largement y arriver sans avoir besoin de suivre des cours. » J'avais peur de continuer sur ce terrain miné... Je ne voulais pas tout gâcher et pourtant je savais qu'elle continuerait à me poser d'innombrables questions tant que je ne lui avouais pas ce qui me travaillait réellement. Je me passai ma main dans les cheveux avant de sauter le pas et de lui dire une partie de la vérité. « Ce qui me fait peur, ce n'est pas tant ce bébé, ou le fait qu'il m'aime ou pas, ou encore la question de savoir si je serai un bon père, ou même de savoir comment on va l'élever. On ne vit même pas ensemble ! Et on ne se connaît que depuis quelques mois. J'ai jamais été doué pour les relations à long terme... Elle a été la première avec qui je me suis vraiment posé...Et tu sais comment ça s'est terminé. » Je marquai une pause, le temps de respirer et d'éviter de balancer tout ça en un seul bloque à Nastia. Ca faisait beaucoup à emmagasiner. « Le vrai problème c'est le package. Le tout ensemble c'est... Ça me rebute un peu, parce que ça me fait flipper. Si je pouvais prendre les choses séparément ça irait mieux. J'aurais préféré faire les choses une après l'autre et maintenant on a pas le choix, c'est tout ou rien. » J'étais conscient d'avoir installé un malaise entre nous. J'étais doué pour ça... J'aurais mieux fais de lui dire que oui, ce qui me faisait peur c'était de ne pas savoir comment m'y prendre avec un bébé... On serait restés là-dessus et ça aurait été terminé. Je pris les mains de Nastia dans les miennes avant d'y déposer un doux baiser. « Alors je prends le tout. Je ne veux pas te perdre, ni que ce bébé grandisse sans son père...Ou avec un père de substitution... Je suis trop égoïste pour ça. Alors on improvisera au fur et à mesure, comme on le fait depuis trois mois. Ça te va ? Je sais que c'est nul comme explication, mais en réalité, je ne sais pas quoi te dire... Je t'aime et je veux arrêter de te faire du mal... »
fiche par blackheart. - image par crédit.




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 427
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: You can't replace me | NASTIA (terminé)   13.06.14 22:16

The future seems so bright. Then this thing turned out so evil, I don’t know why I’m still surprised. Even angels have their wicked schemes and I take that to new extremes. But I’ll always be your hero, even though I've lost my mind. ♪♫ - Thomas & Nastia.
 
You can't replace me .


« Je...C'est pas ça le problème. S'occuper d'un bébé ça ne doit pas être si difficile... Tout le monde y arrive, je pourrai largement y arriver sans avoir besoin de suivre des cours. » Je le regardai, attentive à la moindre de ses paroles. J'étais curieuse de savoir quel était le problème si ce n'était pas de s'occuper du bébé comme j'avais pu le croire. Je veux dire, il est censé avoir accepté le fait d'être papa, de poursuivre un bout de chemin avec moi ou encore de fonder quelque chose ensemble. Mais, si ce n'est pas gérer ce bébé qui lui fait peur, c'est quoi ? Je ne le suis plus trop pour le coup. Comment je pourrais l'aider à garder son calme s'il ne m'en parle pas... Enfin, il n'a peut-être pas envie de tout ça, que je l'aide et que je sois là pour lui. J'avais l'impression qu'au fond, il me rejette alors que je ne demande qu'à entrer pour pouvoir être là pour lui. J'avais l'impression que pour lui, je l'avais forcé à être dans cette situation, comme s'il accusait le coup de ce qui se passait, de la situation dans laquelle on se trouve.
« Ce qui me fait peur, ce n'est pas tant ce bébé, ou le fait qu'il m'aime ou pas, ou encore la question de savoir si je serai un bon père, ou même de savoir comment on va l'élever. On ne vit même pas ensemble ! Et on ne se connaît que depuis quelques mois. J'ai jamais été doué pour les relations à long terme... Elle a été la première avec qui je me suis vraiment posé...Et tu sais comment ça s'est terminé. » Alors c'était ça. Il n'avait pas envie de rester avec moi pour le reste de sa vie. Il n'avait pas envie de vivre ce genre de choses avec moi. Il la voulait elle et pas moi. Mes yeux quittèrent les siens et mes yeux commencèrent à devenir chauds et humides. J'ai vraiment été bête de croire qu'au final, il m'aimait et qu'il voulait vivre tout ça avec moi malgré que tout ce soit précipité. Au final, je me suis trompée. Lourdement. Il ne voulait pas de relation à long terme. Ou du moins, il en voulait une mais avec elle.
« Le vrai problème c'est le package. Le tout ensemble c'est... Ça me rebute un peu, parce que ça me fait flipper. Si je pouvais prendre les choses séparément ça irait mieux. J'aurais préféré faire les choses une après l'autre et maintenant on a pas le choix, c'est tout ou rien. » Une larme coula, puis deux. Au moins, il est honnête mais, ça me faisait mal de se prendre la réalité dans la tête. Il devait souhaiter que rien de tout ça ne soit arrivé. Je suis sûre qu'au fond, si tout ne s'était pas passé comme ça, qu'il n'avait pas cédé si rapidement et qu'il pouvait revenir en arrière et tout refaire, il referait les mêmes choses mais avec elle. Il aurait été heureux, il ne se serait pas senti pris au piège au moins. Je ne l'aurais pas forcé à devoir assumer un bébé dont il ne veut pas. Les larmes continuaient de couler au compte gouttes et je n'arrivais pas à les stopper. J'avais mal.

Il prit mes mains dans les siennes mais je n'arrivai pas à le regarder, je ne voulais pas qu'il voit à quel point il me blessait à dire ça. Il y déposa un baiser et je souris tristement. « Alors je prends le tout. Je ne veux pas te perdre, ni que ce bébé grandisse sans son père...Ou avec un père de substitution... Je suis trop égoïste pour ça. Alors on improvisera au fur et à mesure, comme on le fait depuis trois mois. Ça te va ? Je sais que c'est nul comme explication, mais en réalité, je ne sais pas quoi te dire... Je t'aime et je veux arrêter de te faire du mal... » Mes larmes repartirent de plus belle et se terminèrent en sanglots. Oui, j'étais à la fois soulagée et paniquée par tout ça. S'il croit que moi je suis prête, que j'avais envie que tout se passe ainsi, il se trompe. J'avais pas décidé à ce que je tombe enceinte au bout de trois mois de « relation », j'avais pas choisi de tomber amoureuse de lui et encore moins de forcer la rupture entre lui et sa fiancée qu'il semble tant aimer encore.
Je relevai les yeux vers lui et je finis par les baisser à nouveau. Je ne voulais pas qu'il fasse ça par obligation, par devoir. Je préférerais largement qu'il me quitte que de finir par vivre avec un homme qui me détestera pour lui avoir gâché sa vie. « Je veux pas que... que tu te sentes obligé Thomas. Je veux pas que tu me détestes dans deux ans, deux mois ou deux jours parce que tu m'accuseras de t'avoir forcé à tout lâcher pour moi, une fille que tu ne connais pas plus que ça. » J'essuyai mes larmes comme je pouvais mais elles ne voulaient pas s'arrêter. C'était comme si tous ces derniers mois me revenaient en plein visage et que je me rendais compte de la merde que j'avais foutu partout. J'avais cassé son couple, j'avais brisé son grand amour. Qui je suis pour faire ça ? Qui je suis pour lui ? Rien à part la maîtresse qui est tombée en cloque. « Je suis désolée d'avoir brisé tes rêves, tes projets avec Elsa. Je pourrais jamais t'apporter tout ce qu'elle t'a apporté. Je t'aime et j'ai pas envie de te perdre mais, tu fais le mauvais choix. Tu as raison, on ne se connaît pas depuis longtemps, on ne vit pas ensemble. Tout est voué à l'échec et je suis désolée de t'avoir fait ça. Je... » Ma respiration était de plus en plus courte et je faisais une nouvelle crise de panique. Mon ventre commença à me faire mal et je me tordis de douleur cherchant de l'air. Ça m'arrivait tout le temps en ce moment. Le médecin m'avait dit que je me faisais trop de soucis pour une femme enceinte mais, je n'arrivais pas à me calmer et j'en payais les conséquences. « Je... Je reviens, je vais marcher. » J'avais peiné à articuler tout ça. Il ne voulait plus me faire du mal mais au fond, c'était moi qui lui en faisait et j'avais l'impression d'être un monstre. Avant de partir marcher, je me tournai une fois vers lui et ajoutai : « C'est ce que tu m'as dit de plus beau depuis qu'on se voit et c'est aussi ce qui me fait le plus de mal. Je me rends compte que je t'aime à un tel point que je pourrais faire tout ce que je voudrais, j'arriverais pas à égaler Elsa et tu sais pourquoi ? Parce que tu l'aimes et que pour toi, elle restera indétrônable. Je suis d'accord pour avancer au fur et à mesure mais, encore une fois, je ne veux pas te gâcher ta vie en t'imposant ça. Je peux toujours mettre un terme à ma grossesse et que tu puisses reprendre une vie comme tu l'entends. Je ne veux pas qu'on soit des bâtons dans tes roues... » Ca n'avait rien de reproches ou d'amertume. J'étais sincère et je ne voulais pas qu'il me voit comme je venais de décrire l'image. J'avais peur qu'il finisse par me haïr.
fiche par blackheart. - image par crédit.


all of me.
'Cause all of me loves all of you. Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections. Give your all to me, I'll give my all to you. You're my end and my beginning even when I lose I'm winning. 'Cause I give you all of me and you give me all of you, oh. - blackheart & tumblr & john legend.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 24
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: You can't replace me | NASTIA (terminé)   15.06.14 12:39

The future seems so bright. Then this thing turned out so evil, I don’t know why I’m still surprised. Even angels have their wicked schemes and I take that to new extremes. But I’ll always be your hero, even though I've lost my mind. ♪♫ - Nastia & Thomas.
 
You can't replace me .




Pour la première fois depuis bien longtemps j'avais été sincère. Avec elle, mais aussi avec moi-même. J'avais cessé de me voiler la face et j'avais pour la première fois osé lui avouer quel était la source de mon malaise et de mes incertitudes. Anastasia commença à sangloter et le cœur serré, je tentai d'esquisser un sourire triste avant de déposer délicatement ma main sur sa joue, essuyant doucement ses larmes de mon pouce. « Je veux pas que... que tu te sentes obligé Thomas. Je veux pas que tu me détestes dans deux ans, deux mois ou deux jours parce que tu m'accuseras de t'avoir forcé à tout lâcher pour moi, une fille que tu ne connais pas plus que ça. » Comme à chaque fois, elle fuyait mon regard. Je lui relevai le menton afin qu'elle soit obligée de me faire face et qu'elle lise enfin la sincérité qui se dégageait de mes yeux lorsque je lui parlais. « Je ne pourrai pas te détester. Jamais. » Cette promesse ne semblait pas suffire,  Nastia se déroba de nouveau en rompant notre contact visuel avant de continuer toujours avec ce même ton emplit de désespoir.

Alors que j'avais tout lâché pour elle, alors qu'elle avait su conquérir mon cœur et y gagner une place de choix, elle rendait les armes juste avant la fin. « Je suis désolée d'avoir brisé tes rêves, tes projets avec Elsa. Je pourrais jamais t'apporter tout ce qu'elle t'a apporté. Je t'aime et j'ai pas envie de te perdre mais, tu fais le mauvais choix. Tu as raison, on ne se connaît pas depuis longtemps, on ne vit pas ensemble. Tout est voué à l'échec et je suis désolée de t'avoir fait ça. Je... » 'Tu fais le mauvais choix' Lorsque j'entendis ces cinq mots, mon sang ne fit qu'un tour et je poussai un soupire exaspéré par son attitude. Elle a été la première à me répéter que ce choix m'appartenait et que jamais elle ne le jugerait. Effectivement, je savais que c'était de la pure hypocrisie. En revanche, ce dont je ne m'étais pas douté, c'est qu'en la choisissant elle, elle aurait le culot de me dire qu'elle était le mauvais choix. Si il y avait bien une chose que je détestais chez Nastia c'était sa faculté à se faire marcher dessus... À ne jamais se battre jusqu'au bout pour ce qu'elle veut, de peur d'empiéter sur le bonheur des autres. Je détestais son altruisme mal placé. Parfois si on veut une chose, il faut se battre et surtout ne pas baisser les armes juste avant la ligne d'arrivée, comme elle semblait le faire en ce moment même.
Je m'apprêtai à lui répondre lorsque je la vis se plier en deux en gémissant de douleur. Un frisson me parcouru l'échine alors que paniqué, je décollai du banc. « Ça va ? Tu veux que j'aille chercher quelqu'un ? Tu veux quelque chose à boire ? » Je n'avais aucune idée de ce qui venait de se passer, ni de comment réagir face à sa douleur apparente. La seule chose que je savais, c'est que ce n'était certainement pas bon pour le bébé.

Nastia se leva difficilement avant d'hocher la tête de droite à gauche. « Je... Je reviens, je vais marcher. » Elle allait partir alors que je la regardais abasourdi. Elle m'avait dit que tout allait bien, non ? Que tout était normal pour le bébé... Et voila qu'elle se tord de douleur et à peine étonnée par ceci, elle s'apprête à aller marcher seule pour combattre le mal. Je doute que ça soit la bonne solution.« C'est ce que tu m'as dit de plus beau depuis qu'on se voit et c'est aussi ce qui me fait le plus de mal. Je me rends compte que je t'aime à un tel point que je pourrais faire tout ce que je voudrais, j'arriverais pas à égaler Elsa et tu sais pourquoi ? Parce que tu l'aimes et que pour toi, elle restera indétrônable. Je suis d'accord pour avancer au fur et à mesure mais, encore une fois, je ne veux pas te gâcher ta vie en t'imposant ça. Je peux toujours mettre un terme à ma grossesse et que tu puisses reprendre une vie comme tu l'entends. Je ne veux pas qu'on soit des bâtons dans tes roues... » J'attrapai le poignet de Nastia avant d'attirer la jolie blonde vers moi, l'empêchant ainsi de s'éloigner plus. « Ce n'est pas à toi de me dire si le choix que j'ai fais un bon ou mauvais. Pour moi, c'est celui qu'il fallait faire et tu ne me feras pas changer d'avis. Ni toi, ni personne d'autre. » Je levai les yeux au ciel avant de prendre ses mains dans les miennes « Ma vie sera gâchée seulement si tu continues à m'éviter, si tu continues à douter de moi et de ce que je souhaite. Je veux être là pour toi et aussi pour...ce bébé. Je ne peux pas te promettre de changer du tout au tout du jour au lendemain. Il me faudra du temps, mais je te demande juste de m'accorder ta confiance et pour une fois de me croire quand je te dis que je veux être le père de ce bébé. » Je débitai ces mots avec une facilité déconcertante et alors qu'Anastasia découvrait au fur et à mesure ce que je souhaitais au fond de moi, je découvrais en même temps qu'elle ces envies, cette maturité et cette sincérité que je ne me connaissais pas. Je me découvrais en même temps qu'elle et je m'étonnais de ce que j'avais trouvé.
Certes, j'avais évité encore une fois le sujet tabou d'Elsa. Nastia n'avait pas totalement raison, mais au fond elle n'avait pas totalement tort... Il y avait toujours Elsa quelque part dans ma tête, dans mon inconscient. Pour l'instant il faudra qu'elle fasse avec... Je ne peux pas l'oubliée, pas comme ça... Anastasia semble en avoir conscience et c'est en parti ce qui me dérange. Ce qui me fait culpabiliser un peu plus. Ca doit être horrible pour elle de savoir que je l'aime, mais que j'aime toujours Elsa. Elle doit se sentir en perpetuelle compétition et je m'en veux pour ça.
Je posai ensuite mon regard sur son ventre, avant de reprendre la parole, la voix emplit d'inquiétude. « Ca t'arrive souvent ce genre...De douleur ? C'est pas normal, tu sais .» Thomas qui se prend pour un médecin...Oui ça pouvait faire sourire.
fiche par blackheart. - image par crédit.




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 427
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: You can't replace me | NASTIA (terminé)   15.06.14 16:58

The future seems so bright. Then this thing turned out so evil, I don’t know why I’m still surprised. Even angels have their wicked schemes and I take that to new extremes. But I’ll always be your hero, even though I've lost my mind. ♪♫ - Thomas & Nastia.
 
You can't replace me .


Je voyais bien qu'il était sincère, je voyais qu'il avait finalement envie de tout ça mais, je ne pouvais pas m'en convaincre. Pas parce que je ne crois pas en lui mais parce que je ne crois pas à tout ce qui nous entoure. J'ai peur qu'on finisse par se détruire, qu'on se déchire et que finalement, ce bébé n'ait plus ses deux parents pour lui. Mais surtout, j'ai peur de le perdre lui aussi. J'ai peur de me retrouver à nouveau seule à devoir me reconstruire une nouvelle fois essuyant une nouvelle déception. Je ne suis pas de ces filles qui ont peur de finir seule non, mais j'ai peur de perdre celui que j'aime encore une fois et ça, ça serait inconcevable.
Alors que j'allais aller marcher un peu plus loin pour me calmer et retrouver une respiration convenable pour arrêter les lancements, il attrapa mon poignet et me rapprocha de lui. Sa proximité eut le don de me calmer un peu et le contact de sa peau contre la mienne aussi. « Ce n'est pas à toi de me dire si le choix que j'ai fais un bon ou mauvais. Pour moi, c'est celui qu'il fallait faire et tu ne me feras pas changer d'avis. Ni toi, ni personne d'autre. » Je le regardai, cherchant dans ses yeux le moindre doute de sa part. Je connaissais trop bien Thomas pour savoir qu'il arrivait parfois à me berner avec de simples mots alors qu'il ne les pense pas forcément. Mais, je ne vis rien de plus que de la sincérité et je réussis à me calmer un peu plus. J'étais assez étonnée qu'il ne doute même pas, qu'il n'hésite pas une seule seconde et je dois avouer que ça me plaisait parce qu'au fond, j'ai toujours peur d'Elsa et là, je me dis que j'ai peut-être toutes mes chances de finalement l'évincer.

Il prit mes mains dans les siennes et je m'approchai un petit de lui, ayant besoin d'être plus proche. « Ma vie sera gâchée seulement si tu continues à m'éviter, si tu continues à douter de moi et de ce que je souhaite. Je veux être là pour toi et aussi pour...ce bébé. Je ne peux pas te promettre de changer du tout au tout du jour au lendemain. Il me faudra du temps, mais je te demande juste de m'accorder ta confiance et pour une fois de me croire quand je te dis que je veux être le père de ce bébé. » Je lui souris sincèrement et timidement à la fois. J'étais vraiment touchée et il avait réussi à me calmer totalement. J'étais vraiment étonnée de la maturité dont il faisait preuve mais surtout de sa sincérité. Je ne l'avais jamais vu comme ça et je dois dire qu'il me plaisait encore plus, qu'il était encore plus merveilleux à mes yeux. D'ailleurs, si nous étions dans une chambre... Stop Nastia, cède pas face à tes hormones... En revanche, il n'avait pas relever ce que j'avais dit à propos d'Elsa et je compris que ça voulait dire qu'il y avait une part de vrai. C'est dur pour moi de me dire que je resterais toujours en compétition avec elle alors qu'elle ne fait même plus partie de sa vie. Je sais que trois ans, ça ne s'efface pas ainsi mais, il finira bien par l'oublier non ? J'avais déjà réussi à oublier Dean il pouvait y arriver aussi. J'espère...

Il regarda mon ventre et je vis son regard quelque peu inquiet. « Ca t'arrive souvent ce genre...De douleur ? C'est pas normal, tu sais .» Je lui souris tendrement avant de m'approcher et de lui caresser les cheveux avec douceur. Je voulais le rassurer mais j'avais peur de le faire culpabiliser parce que la cause de tout ça c'était le stresse. Et là, il en était la cause. J'attrapai doucement sa main avant de la poser sur mon ventre. « C'est juste quand je suis stressée et que je fais une crise de panique. Ce n'est rien mais il faut que je me ménage. Pour le moment, ça n'a aucune incidence mais ça peut en avoir si je viens à en faire une à un stade plus avancé de ma grossesse. Mais, ne t'en fais pas, il va très bien. On va très bien ok? » J'entrelaçai nos doigts avant de m'approcher un peu plus de lui et de me décider à lui parler ouvertement de ce que je ressens pour lui, de ce que j'ai envie. Il l'avait fait alors c'était à moi de le faire à mon tour. « Je sais que je peux paraître exigeante avec toi voire même chiante mais, je t'aime. Et j'ai peur de te perdre. De vous perdre. Pour la première fois de ma vie, je vois le bout du tunnel et je me sens heureuse et épanouie. J'ai pas envie que tout ça s'arrête. »
Je m'écartai un peu de lui avant de retourner m'asseoir sur le banc qui se trouvait à quelques centimètres de nous. Nos mains étaient toujours liées et je l'attirai à côté de moi pour pouvoir me poser contre lui. « Je ne te demande pas de changer, je t'aime comme tu es. Et je suis consciente que tu l'aimes toujours et que ça sera sûrement toujours le cas pendant encore très longtemps mais, ça ne change rien à mes sentiments pour toi et la seule façon dont tu pourras te débarrasser de moi c'est que tu me dises que t'en as marre de moi. » Je le regardai timidement avant de glisser ma tête dans son cou et d'inspirer son odeur que j'aime temps. J'y déposai un doux baiser, attendant sa réaction.
fiche par blackheart. - image par crédit.


all of me.
'Cause all of me loves all of you. Love your curves and all your edges, all your perfect imperfections. Give your all to me, I'll give my all to you. You're my end and my beginning even when I lose I'm winning. 'Cause I give you all of me and you give me all of you, oh. - blackheart & tumblr & john legend.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 24
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: You can't replace me | NASTIA (terminé)   16.06.14 16:32

The future seems so bright. Then this thing turned out so evil, I don’t know why I’m still surprised. Even angels have their wicked schemes and I take that to new extremes. But I’ll always be your hero, even though I've lost my mind. ♪♫ - Nastia & Thomas.
 
You can't replace me .




Sa main dans mes cheveux eurent un effet apaisant. Elle me sourit légèrement et son regard emplit de tendresse se plongea dans le miens alors que je sentis ses doigts s'emparer délicatement de ma main afin de la déposer sur son ventre. Elle semblait à présent respirer la quiétude. Je fixai ma main sur son ventre avant de le caresser doucement alors qu'elle reprenait la parole. « C'est juste quand je suis stressée et que je fais une crise de panique. Ce n'est rien mais il faut que je me ménage. Pour le moment, ça n'a aucune incidence mais ça peut en avoir si je viens à en faire une à un stade plus avancé de ma grossesse. Mais, ne t'en fais pas, il va très bien. On va très bien ok? »  Ils vont bien. C'était l'important... Et pourtant quelque chose au fond de moi craignait que ça ne continue pas dans cette voie. Je ne suis pas stupide... Je me doute bien qu'une partie du stresse est causé par... Bah par moi. Ou plus précisément par mon départ et mon mutisme qui a suivit. J'aurais dû lui donner des nouvelles... Mais en même temps je ne suis pas certain que tout ça l'aurait calmée. Je me doute que ce qui la stresse réellement, c'est cette incertitude qui plane sans cesse autour de moi. Le fait de ne pas savoir si un jour je serai là pour elle, et que pour elle... Le fait de savoir si je n'irai pas voir ailleurs, si je pourrai oublier Elsa, si au final on est vraiment faits pour être ensemble...Parce qu'on ne se connait pas plus que ça... C'est toutes ces choses incertaines qui rendent sans doute malade Nastia et qui risque d'empiéter sur la santé du bébé.

Je poussai un soupire alors que je sentis ses doigts s'entrelacer aux miens« Je sais que je peux paraître exigeante avec toi voire même chiante mais, je t'aime. Et j'ai peur de te perdre. De vous perdre. Pour la première fois de ma vie, je vois le bout du tunnel et je me sens heureuse et épanouie. J'ai pas envie que tout ça s'arrête. » Comme deux adolescents qui vivaient leur premier idylle, elle semblait vouloir faire n'importe quoi pour éviter de rompre le lien entre nos mains. Lorsqu'elle décida de retourner s'asseoir, elle m'attira donc avec douceur vers elle et je la rejoignis un sourire aux lèvres. Je lachai sa main afin de l'enlacer tendrement. J'avais longtemps cru qu'elle me filerait entre les doigts, que c'était trop tard, et désormais qu'elle était près de moi, contre moi, je ne pouvais m'empêcher de l'enlacer comme pour la retenir et m'assurer qu'elle ne s'envolerait pas. Je lâchai un léger rire lorsqu'elle eut terminé de m'avouer qu'elle avait peur de me perdre. « Tu ne peux pas savoir combien de fois j'ai cru que j'étais allé trop loin et que c'était moi qui t'avais perdu. » Je repensai à toutes les fois où j'étais revenu après une dispute, un sourire aux lèvres et des excuses minables. Je suis certain qu'elle savait que je ne pensais pas réellement ce  que je disais... Malgré tout elle m'a pardonné et à chaque fois elle m'a offert une seconde chance... Ce n'est que maintenant que je me rend compte à quel point j'ai de la chance d'avoir trouvé une fille comme Nastia...

Je sentis sa tête se poser contre mon épaule et le contact de son corps contre le mien me conforta dans ce que je venais de penser. Pourquoi est-ce que j'ai sans cesse besoin de tout compliquer, alors qu'il semblerait que j'ai trouvé LA perle.« Je ne te demande pas de changer, je t'aime comme tu es. Et je suis consciente que tu l'aimes toujours et que ça sera sûrement toujours le cas pendant encore très longtemps mais, ça ne change rien à mes sentiments pour toi et la seule façon dont tu pourras te débarrasser de moi c'est que tu me dises que t'en as marre de moi. » Le fait qu'elle me dise clairement qu'elle avait conscience de mes sentiments pour Elsa me fit ressentir un léger malaise. J'avais l'impression d'être un sâle égoïste, qui aime deux filles exceptionnelles – à mes yeux-  et qui ne voulant pas partager décide de garder les deux pour lui. Mais là n'était pas le pire... Le pire c'était qu'une de ces filles acceptait que je puisse penser à une autre...Aimer une autre...Du moins pendant un certains temps...Le temps que la cicatrice « Elsa » se soit refermée. « Je vais faire des efforts. Je vais pas te promettre que je vais l'oublier, mais ce que je peux t'assurer c'est que je vais tourner la page. Pour nous. »Lorsque je prononçai ce nous, je me surpris moi -même en constatant que mes yeux s'étaient posés sur le ventre d'Anastasia.
fiche par blackheart. - image par crédit.




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 24
▪ Discussions : 659
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: You can't replace me | NASTIA (terminé)   16.06.14 16:45

Terminé :coeur:




   
And my heart beats
Take off all of your skin, I'm brave when you are free.Shake off all of your sins and give them to me. Close up, let me back in, I wanna be yours, wanna be your hero - blackheart & tumblr & Empire.  

Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue à Fairbanks
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: You can't replace me | NASTIA (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

You can't replace me | NASTIA (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOW FALLS 3.0 :: It's a brave new world. :: Hillings District.-