Partagez | .
 

 there's a storm coming (m&r) - (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
le pinguson message
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 29
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: there's a storm coming (m&r) - (terminé)   07.06.14 13:41

Morgan Bradshow M.-A. Rosanna Lantz
there's a storm coming
   Participants ✦ Morgan Bradshow & M.-A. Rosanna Lantz
   Statut ✦ privé.
   Lieu ✦ Petit coin caché de la forêt de Waterfowl.
   Date ✦ Tout début juin.
   Moment ✦ Fin d'après midi.
   Météo ✦ 9°C le soleil se montre entre deux nuages.
   Prévention -18 ✦ Nope pas besoin.
   PNJ ✦ Nope.


Dernière édition par M.-A. Rosanna Lantz le 10.06.14 18:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 29
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: there's a storm coming (m&r) - (terminé)   07.06.14 13:42

At this moment there are 6,470,818,671 people in the world. Some are running scared. Some are coming home. Some tell lies to make it through the day. Others are just now facing the truth. Some are evil men, at war with good. And some are good, struggling with evil. Six billion people in the world. Six billion souls. And sometimes — all you need is one. ♪♫ - Morgan Bradshow & M.-A. Rosanna Lantz.
 
there's a storm coming.


   
Morgan. Son ancien amour ne semblait pas vouloir sortir de ses pensées depuis quelques jours. Depuis qu'elle l'avait revue. Ou pour être plus précis, depuis qu'elle l'avait aperçue. Là, dans les rues de Fairbanks, dans sa tenue de Trooper. Son coeur s'était arrêté un instant avant de s'emballer. Même après quatorze années de séparation, elle aurait reconnue Morgan entre mille. Comme si elle reconnaissait plus une âme qu'un corps. C'était con, mais les larmes lui étaient montées aux yeux en la voyant. Morgan était encore plus belle qu'avant, elle avait l'air un peu plus triste toutefois. Rosanna avait attendu ce moment depuis de nombreuses années déjà, ce jour où elle pourrait enfin poser de nouveau son regard sur la brune. Un regard plein de tendresse, de regret, d'amour. De larmes. Larmes de bonheur, larmes de remords, larmes de douleur. Revoir Morgan, s'était comme se prendre un coup de poing dans l'estomac. Ça coupe le souffle et ça fait mal. Une douleur qui lui fait réaliser à quel point Morgan lui a vraiment manqué, une douleur qui lui rappelle ce qu'elle a abandonné. Une douleur qui murmure que tout est fini à présent et que c'est de sa faute. Alors, elle n'a pas trouvé le courage de l'approcher, se contentant de la regarder un moment avant de tourner les talons, de peur que Morgan finisse par la voir à son tour. L'aurait-elle reconnue ? Son ancien amour aurait-il eu ce courage qui lui avait manqué de venir la voir ? Après quatorze années ? Après avoir été abandonnée ? Elle n'en savait rien, mais elle avait brisé le coeur de Morgan -en même temps que son propre coeur- et elle se doutait que la jeune femme devait lui en vouloir. Au moins un peu, sûrement beaucoup. Mais depuis cet instant, Morgan n'avait plus quitté son esprit. C'était pire qu'avant. Pire que quand elle avait perdu Jacob, pire que quand elle était dans les bras d'Andrew ou d'Esther, pire que quand elle avait été excommuniée. Pire, parce que Morgan était maintenant si proche d'elle et pourtant si loin à la fois. Sensation horrible que celle d'être à deux doigts de retrouver un être cher, mais de le garder éloigner, par peur. Elle avait essayé de broder en rentrant chez elle, elle n'avait pas pu se concentrer suffisamment longtemps. Elle était allé chanter dans le bar du coin, mais n'avait eu le coeur qu'à chanter des chansons d'amours perdus, la déprimant un peu plus. Alors elle avait compris ce qu'elle devait faire. Où elle devait aller. Là bas, Morgan lui semblerait peut-être plus proche, là-bas, la douleur pourrait peut-être s'apaiser quelques minutes, quelques heures. Peut-être.

L'après-midi lui avait semblé longue. L'atelier que lui avait laissé Saul avait besoin d'être modifier, mais par manque d'argent, elle faisait la plupart du travail seule. Il aurait été plus simple bien sûr de faire appel à une entreprise spécialisée, mais elle ne pouvait se le permettre. Alors elle s'en occupait. Il avait fallut commencer par tout nettoyer. Saul avait laissé ce lieu dans un triste état et elle se doutait que ce n'était là que le reflet de sa propre tristesse. Elle le comprenait, parce qu'il lui avait fallut de véritables obligations pour reprendre une vie normale. Elle, elle n'avait pas eu le choix, si elle l'avait eu, elle se serait certainement laissé dépérir. Mais elle n'avait pas eu le choix d'enfiler un sourire et de continuer à vivre comme si Morgan n'avait été qu'un amour de jeunesse. Elle ne l'avait pas été. Jamais. Alors oui, elle comprenait Saul. Maintenant, elle devait encore se débarrasser de son matériel de menuisier, matériel dont elle n'aurait pas besoin. A vrai dire, l'atelier était certainement trop grand pour l'usage qu'elle en ferait, mais qu'importe, ici, elle avait un peu l'impression d'être de nouveau proche de son frère et cela lui faisait du bien. Mais ce n'était pas l'importance du travail qui avait fait que l'après-midi lui avait semblé longue, mais ce qu'elle avait prévu de faire ensuite. Pas étonnant alors qu'elle n'ait eu cessé de regarder l'horloge accrochée au mur. 16H30. Elle avait eu un sourire triste, avait refermé l'atelier et s'était mise en direction de le forêt proche de Fairbanks. Une longue marche à pied l'attendait, mais cela ne lui faisait pas peur. L'effort physique n'avait jamais été un problème pour elle. Habituée à marcher pour aller à l'école quand elle était gamine. Pieds nus même. Au point même qu'elle se sentait toujours inconfortable dans des chaussures. Mais là n'était plus la question. Chaussures ou pas, elle se rendait dans un lieu de souvenir, un lieu qui lui était cher et son pas était rapide. En empruntant les sentiers qu'elle avait bien connu autrefois, elle pensait encore et toujours à Morgan. C'était avec la brune qu'elle avait souvent suivit ce chemin. Main dans la main, dans le confort intime qu'offrait les arbres de la forêt. C'était un des rares lieu où Rosanna, à l'époque Mary-Ann, acceptait ce geste d'affection. Le seul endroit accessible à tous où elle n'avait pas peur d'embrasser Morgan aussi. Et si c'était quelque chose d'anodin pour le reste du monde, pour elles deux, cela voulaient dire beaucoup. Chaque moment passée sur ces sentiers avaient été heureux. Ou du moins, elle n'arrivait pas à en trouver un qui ne le fut pas. Sans doute y en avait-il eu. Leur relation, aussi belle avait-elle était, n'avait pas été des plus calmes et des disputes, il y en avait eu. Oh ça oui. C'est ce qui arrive quand deux caractères comme les leurs se rencontrent. Mais toujours elles s'étaient réconciliée. Du moins jusque là.

La marche avait été longue, mais en avait valu la peine. Leur endroit était toujours là. Ce petit coin caché dans la forêt. Celui qu'elles avaient trouvé par hasard, celui où elles avaient prit l'habitude de se rendre. Il était toujours là, un peu changé certes, mais toujours là. Mais alors qu'elle poussait une branche, ses yeux se posèrent sur une longue chevelure brune et son coeur loupa un battement. Morgan était là, dos à elle, assise sur un tronc d'arbre qui semblait avoir toujours été là. Elle ne pu alors pas s'empêcher de penser que Dieu avait un drôle de sens de l'humour. Elle aurait aimé pouvoir choisir le moment où elle approcherait Morgan de nouveau, le moment où elle trouverait ce courage en elle d'affronter son ancien amour. Il en avait décidé autrement et elle ignorait encore si elle devait le remercier ou le maudire. Il était encore temps de tourner les talons, mais elle avait cette sensation dans l'estomac que si elle choisissait cette option, elle n'aurait plus jamais l'occasion de parler avec Morgan. Elle n'aurait plus jamais l'occasion de la revoir. La revoir pour l'oublier. C'était assez clair dans la tête de Rosanna. Ce besoin de revoir Morgan n'était contrôlé que par la nécessiter d'oublier la jeune femme, de passer à autre chose. Ou s'en convainquait-elle juste pour rendre plus justifiable les nuits passées dans des bras inconnus alors que son coeur battait toujours pour la brune ? Bien sûr que c'était ça, mais elle ne l'avouerait pas, pas à elle même. Pas tout de suite. Elle avala difficilement sa salive. Elle ne devait pas restée plantée là. Elle prit alors une longue inspiration, comme si elle s'apprêtait à plonger en apnée. C'était un peu ça d'ailleurs. Parce qu'elle ignorait comment Morgan l'accueillerait, parce qu'elle savait que la brune serait certainement moins ravis qu'elle de la voir. Parce que derrière son faible sourire, se cachait sa peur. Mais elle devait l'oublier, elle n'avait pas le choix.

Elle avait les jambes légèrement tremblantes lorsqu'elle parcouru les quelques pas qui la menèrent aux côtés de Morgan et qu'elle s'assit elle aussi sur le tronc d'arbre. Elle n'essayait pas de faire comme si de rien n'était, elle ne savait juste pas quoi dire. Il n'y a pas de manuel pour ce genre de situation, de phrases toute prêtes à sortir ou d'attitude à avoir. Et s'il y en avait eu, elle ne les auraient pas suivit. C'était trop cliché et ça ne s'appliquait sûrement pas à leur cas. Mais elle savait qu'elle devait dire quelque chose, qu'elle devait faire quelque chose, avant que Morgan ne parte sans lui accorder un seul regard. « Cet endroit n'a pas changé. ». C'était con. C'était une phrase stupide. On ne parle pas de la végétation quand on retrouve son grand amour. Mais Rosanna n'était pas à l'aise, vraiment pas. Son coeur battait trop vite dans sa poitrine, ses mains tremblaient légèrement et elle craignait sincèrement la réaction de Morgan. Elle n'avait pas été vraiment surprise de la voir ici, mais Morgan le serait sans aucun doute. Morgan n'avait sûrement aucune idée qu'elle était revenue à Fairbanks. La brune l'imaginait certainement toujours en Pennsylvanie, mariée avec des enfants. C'était idiot, c'était stupide, mais elle n'avait rien trouvé de mieux à dire.

   
fiche par blackheart. - image par crédit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 28
▪ Discussions : 216
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: there's a storm coming (m&r) - (terminé)   07.06.14 18:24

Tant bien que mal, avant j’aimais la vie, parce qu’on l’avait en commun. Avant, j’aimais la vie, même sachant tout ce que je savais, car dans l’immensité du vide, il était là qui souriait. Aujourd’hui, je chéris un fantôme, un souvenir. ♪♫ - Rosanna Lantz & Morgan Bradshow
 
There's a storm coming


   
Le chaos. Voilà ce qu'était devenue la vie de Morgan. Un immence et horrible chaos duquel elle ne savait pas vraiment comment elle allait pouvoir en sortir. La mort de Logan avait sûrement été un élément déclancheur important et autant le dire, depuis un mois et demi sa vie prenait une tournure qu'elle n'aurait jamais pu imaginé. Même Jesus ne voulait plus lui parler et cela faisait un mois qu'elle ne l'avait pas vu. Ils ne s'étaient même pas croisés. Son frère lui manquait, tout comme Logan et pourtant, elle ne faisait pas grand chose pour arranger les choses. Morgan avait toujours été la spécialiste quand il s'agissait de se faire encore plus de mal que prévue. En fait, le problème de Morgan; c'était son orgeuil. Elle était orgueuilleuse et rancunière aussi et c'était tout de même problématique quand il s'agissait de se réconsillier avec des gens qu'elle jugeait important. Comme Jesus l'était. En réalité, cela faisait maintenant longtemps que la vie de Morgan ressemblait à un véritable chaos. Elle n'avait rien dans sa vie, rien qui ne comptait vraiment mise à part son travail et sa famille. Elle avait passé quatorze ans de sa vie à tenter d'oublier la seule personne qui avait su la rendre heureuse. Rosanna et elle y pensait encore tous les jours. Peut être pas tous les jours mais elle savait pertinemment qu'à cause de son premier amour, elle se refusait de ressentir le moindre sentiment pour quelqu'un. Dés qu'elle sortait avec une fille et qu'elle sentait qu'elle commençait à s'attacher, elle prenait la fuite. Depuis le départ de Rosanna de Fairbanks, Morgan était devenue experte quand il s'agissait de fuir. A croire que sa petite amie de l'époque lui avait au moins apporter quelque chose : une vie de merde. Oui c'est comme ça que Morgan qualifirait sa vie et la mort de Logan n'y était pas pour grand chose. En fait, elle lui avait juste permi de prendre conscience de ses échecs. C'était évident, Rosanna était le premier échec. Tout simplement parce que Morgan ne l'avait pas retenue, parce qu'elle n'avait pas eu le courage de se montrer égoïste, ayant bien trop peur qu'un jour, Rosanna lui pardonne et cela, elle ne voulait pas que ça arrive. Elle savait que si c'était arrivé, Morgan aurait été rongé par la culpabilité. De toute manière, c'était sa spécialité de ressentir ce sentiment. C'est ce qu'elle ressentait depuis que Rosanna était partie, depuis que Logan était mort et maintenant depuis que Jesus avait décidé de sortir de sa vie. Morgan se sentait toujours responsable de tout. Pourtant, avec le temps, toute la colère qu'elle ressentait envers elle même, elle l'avait repporté sur Rosanna. C'était elle la vériable responsable du carnage qu'était sa vie. A cause de l'amour si fort qu'elle avait porté à Rosanna, elle n'avait jamais pu aimer quelqu'un d'autre. Jamais elle n'avait songé fondre une famille et pourtant Dieu ce qu'elle aimait les enfants. Aujourd'hui, elle désirait un enfant plus que tout et à cause de Rosanna, elle n'avait pas le droit à tout ça. Alors que de son côté, Rosanna ou plutôt Mary-Ann; c'était sans doute ainsi qu'on l'appelait maintenant; devait avoir la vie dont elle avait toujours rêvé. Un mariage, des enfants et des champs à perte de vue pour avoir l'impression de vivre en communion avec la nature ou un truc dans ce genre là.

Oui, Morgan était en colère contre Rosanna. Terriblement en colère et pourtant, elle savait qu'elle n'avait jamais eu autant besoin d'elle qu'en ce moment. Le manque de Rosanna était plus fort depuis la mort de Logan. Sans doute, parce qu'elle savait que Rosanna était la seule personne capable d'aténuer sa douleur. Capable de panser les blessures de son coeur. Alors, elle y pensait beaucoup. Elle se demandait quelle sensation et sentiment elle ressentirait si elle se retrouvait un jour face à celle qu'elle avait tant aimé. Sachant pertinemment que de toute manère, c'était impossible. Oui Morgan souffrait terriblement du manque de son premier amour. Pendant des années, elle avait tout fait pour ne plus ressentir ce sentiment et pourtant, c'était un sentiment qui lui manquait terriblement. Etrange n'est ce pas ?! Alors Morgan avait l'impression, ces derniers temps, d'être revenue plusieurs années en arrière. La présence de Rosanna, elle la cherchait partout dans la ville. Heureusement, certains endroits, lieux, lui rappelaient très bien la jeune femme. Ce n'était pourtant pas suffisant à calmer son coeur, à trouver le réconfort dont elle avait tant besoin. Personne ne l'avait jamais comprise mieux que Rosanna. Et puisqu'elle faisait tout pour ne pas montrer sa douleur aux gens, la seule qui aurait pu comprendre quelque chose, c'était Rosanna. Parce que finalement, Rosanna était l'unique personne avec qui Morgan était réellement elle même. Sans oublier Logan; mais de toute manière, lui non plus n'était plus là. En cet fin d'après midi, Morgan avait décidé de sortir tôt du boulot. De toute manière, elle n'avait pas vraiment la tête à travailler. Elle avait sans aucun doute passé la pire nuit de sa vie car la présence de Rosanna avait hanté ses rêves tout comme celle de son frère jumeau. Puisque le boulot ne l'intéressait pas vraiment cet après midi là, son patron lui avait dit de partir plus tôt, de rentrer chez elle et de se reposer. Depuis que Logan était mort, les gens étaient à ses petits soins. En fait, elle leur faisait simplement pitié, elle le savait et elle détestait cela. Néanmoins, cet après midi là, elle ne s'est pas faite priée et à 16h, elle quittait le poste de police.

Elle avait d'abord pensé rentrer chez elle et dormir un peu. C'était surtout de sommeil dont elle avait besoin. Elle n'avait pas dormi depuis plusieurs jours. Enfin elle dormait mais elle ne faisait jamais une nuit complète, étant réveillée par de terribles cauchemars. Résultat, elle évitait de se coucher. C'était préférable. Puisqu'aujourd'hui, le travail ne suffisait pas à l'empêcher de penser au désastre qu'était sa vie, elle décida de trouver un endroit où elle pourrait se ressourcer, un endroit qui lui avait toujours fait un bien fou. C'était dans la forêt, un endroit où Morgan et Rosanna allaient souvent. C'était là qu'elles se racontaient les moments les plus importants de leurs vies respectives et c'était là qu'elles avaient créer une grande partie de leur histoire. Leur histoire si merveilleuse malgré certaines disputes; car oui, elles avaient tous les deux un caractère épouventable et ce n'était pas toujours facile de vivre l'une avec l'autre. Néanmoins, l'amour qui unissait Morgan et Rosanna était un amour fort et sincère. C'était ce genre d'histoire que peu de gens ont l'occasion de vivre dans une vie. En arrivant dans ce petit coin, au fond de la fôret, à l'abri des regards, un tendre sourire se dessina sur ses lèvres. Ce lieu n'avait jamais changé en quatorze ans et il lui arrivait souvent de revenir ici quand elle avait tout simplement besoin de calme. Il faisait seulement 9° aujourd'hui mais Morgan avait l'impresssion qu'il faisait chaud. Le soleil pointait légèrement sur les arbres les rendant encore plus beaux qu'ils ne l'étaient. Morgan s'approcha doucement d'un arbre sur lequel, avec Rosanna, elles avaient inscrit leurs initiales. "M&M". Très cliché c'est certain mais elles n'avaient que seize ans à l'époque. Et puis, finalement, Morgan était contente de l'avoir fait car à chaque fois qu'elle revenait ici maintenant, elle posait toujours deux doigts sur ses lettres gravèes et à chaque fois, un léger frisson ou courant éléctrique passait entre ses doigts. C'était certain, c'était ici que la présence de Rosanna était si forte et c'était exactement ce don elle avait besoin maintenant.


Assise sur un tronc d'arbre coupé depuis au moins quatorze ans maintenant, Morgan contemplait le paysage, regardant droit devant elle. Elle avait toujours trouvé cet endroit beau, en plus qu'il soit l'endroit où elle avait l'impression d'être la plus proche de Rosanna. C'était comme si, dans ces moments là, Morgan avait quitté Fairbanks et qu'elle se trouvait en Pennesylvanie, attendant tout simplement que la femme de sa vie l'a rejoigne. C'était exactement ce que Morgan était en train de penser ou plutôt de fantasmer quand elle sentie une présence arrivée derrière elle. Elle n'eut pas le temps de se retourner que Rosanna était maintenant assise à côté d'elle. Rosannna???? C'était tout simplement impossible. Elle ne pouvait pas être ici. Morgan avait juste rêvé ce moment, elle ne l'avait certainement pas rendue réelle. Elle ne vivait pas dans un film de science fiction. Elle resta immobile, la tête tournée vers son amour qui regardait droit devant elle. C'était impossible qu'elle soit ici. Le coeur de Morgan battait la chamade. Il n'avait jamais battue aussi vite. Elle sentait sa respiration s'accélérer et ses mains se mettre à trembler. Elle ne pouvait pas être là. Morgan était sûrement en train de rêver. C'était la seule explication logique bien que très peu rationnelle. Morgan le savait, elle était trooper après tout. Alors elle resta comme ça, à la regarder alors que Rosanna ne l'avait toujours pas regarder dans les yeux et finalement c'était mieux comme ça. Elle aurait sans doute eu envie de l'embrasser comme à chaque fois qu'elle regardait cette fille. Pour l'instant, Morgan ne ressentait pas de colère. Non. Son coeur battait bien trop vite mais ce n'était sûrement pas à cause de la colère. Elle venait de voir l'un de ses rêves les plus fous se réaliser et il fallait qu'elle réalise avant que la colère ne puisse arriver dans son esprit. Pour l'instant, Morgan avait tout oublié, elle essayait juste de réagir intelligement, de réagir tout simplement même. Finalement, c'est Rosanna qui réagissa la première mais le mot intelligent n'est pas vraiment approprié à la réfléxion de la jeune femme. « Cet endroit n'a pas changé. » Voilà, cette phrase a au moins eu le mérite de la faire revenir à elle. De lui faire reprendre ses esprits. Alors elle se leva d'un bon et s'écarta beaucoup de la jeune femme. C'était comme si elle venait de voir un serpent ou quelque chose comme ça. Mais non, elle venait juste de voir un fantôme. Un fantôme terriblement important pour elle mais qui; et tout d'un coup elle s'en souvenait; ne pouvait absolument pas être là. C'était impossible. Est ce qu'au bout de quatorze ans, les amish ont le droit à une nouvelle permission ?! Non, Morgan savait bien que non. Elle connaissait les coutumes de la communauté Amish sur le bout des doigts. Elle s'était docummenté plusieurs fois et avait dû regarder tous les films existant sur le sujet après le départ de Rosanna, dans le seul but de se faire du mal là encore. Rosanna n'avait pas changé, pas du tout. Morgan; même si elle était loin d'elle; observait ses traits. Elle avait vieilli certes mais elle n'avait pas changé du tout. C'était une bonne chose et à la fois une mauvaise chose. Morgan n'avait surtout pas besoin de Rosanna dans sa vie en ce moment, celle-ci était déjà bien assez chaotique. Pourtant oui, au fond d'elle, elle avait terriblement besoin de Rosanna mais pour ça, il fallait qu'elle lui pardonne son coeur brisé et c'était impossible. "Tu..Qu'..." Okay, elle n'était pas du tout en capacité de faire une phrase. C'était trop dur. Trop inatendue de voir cette fille qu'elle avait tant aimé ici. Surtout ici. Alors elle souffla deux fois de suite sans même prendre la peine de cacher sa surprise et passa sa main sur sa bouche et l'autre dans ses cheveux. Elle devait se calmer. C'était vitale car son coeur battait si vite, qu'elle risquait l'infartus. "Laisse moi cinq minutes d'accord ?" disait elle plus pour elle même en se penchant légèrement en avant. Elle se redressa alors et regarda de nouveau en direction de Rosanna. Elle sortit une cigarette. Certes, elle voulait arrêter de fumer et essayait d'en fumer que dans des cas extrèmes mais on pouvait considérer cette rencontre comme un cas extrème. Elle l'alluma rapidement et manqua de la faire tomber tellement elle tremblait et regarda enfin Rosanna dans les yeux. "Mary-Ann...Qu'est ce que tu fais ici putain ?" Voilà, c'était sortit et dans le bon ordre. Elle l'avait appelé Mary-Ann parce que celle-ci ne devait certainement plus être appelé Rosanna et avait peut être même oublié que Morgan l'appelait ainsi. Après tout, elle devait beaucoup moins penser à Morgan ces dernières années. C'était évident, elle était mariée et avait des enfants. Sa vie à elle au moins, elle n'était sûrement pas aussi catastrophique que la sienne !

   
fiche par blackheart. - image par crédit.



Il me manque. C’est atroce, il me manque tellement. C’est pas par vagues, c’est constant. Tout le temps, sans répits.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 29
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: there's a storm coming (m&r) - (terminé)   08.06.14 13:04

At this moment there are 6,470,818,671 people in the world. Some are running scared. Some are coming home. Some tell lies to make it through the day. Others are just now facing the truth. Some are evil men, at war with good. And some are good, struggling with evil. Six billion people in the world. Six billion souls. And sometimes — all you need is one. ♪♫ - Morgan Bradshow & M.-A. Rosanna Lantz.
 
there's a storm coming.


   
Regarder Morgan, c'était difficile. Regarder Morgan, c'était prendre le risque de se plonger dans son regard et d'avoir cette envie irrésistible de l'embrasser. Regarder Morgan, c'était prendre le risque de revoir cette tristesse qu'elle avait aperçu la dernière fois. Regarder Morgan, c'était se replonger dans des souvenirs aussi beau que douloureux. Alors c'était plus facile de garder le regard fixé droit devant, de ne pas la regarder. Mais cela n'aida pas à trouver les mots justes, alors elle avait engagé la conversation de la pire des manière, en parlant du lieu. Ce lieu si spécial pour elles. Cela aurait été tellement plus simple si elle avait pu simplement poser ses mains sur les yeux de Morgan et sentir son ancienne petite amie sourire en la reconnaissant. Cela aurait tellement été plus facile si elle avait juste pu l'embrasser pour lui dire combien elle était désolé, combien elle regrettait d'avoir choisi de partir. Mais la vie n'est pas simple et ça, elle l'avait compris depuis bien longtemps déjà. Alors elle restait juste là, à côté de Morgan, comme si elles n'avaient été que deux étrangères qui se croisent par hasard. Mais elles étaient loin d'être des étrangères, elles se connaissaient trop bien pour ça. Alors Rosanna appréhendait la réaction de son ancienne petite-amie. Parce qu'elle savait, elle savait que Morgan lui en voulait énormément. Elle n'avait pas besoin d'attendre qu'elle déverse sa colère sur elle, elle savait. Parce qu'elle s'en voulait elle-même, parce qu'elle n'était pas suffisamment stupide pour ignorer qu'elle avait brisé le coeur de Morgan, parce que si les places avaient été échangées, elle en aurait énormément voulu à Morgan. Alors oui, elle savait et elle appréhendait. Parce que les belles retrouvailles, ça n'existe que dans les livres, parce que les leurs seraient douloureuses et certainement animées de cris et de reproches. Pourtant, elle ne souhaitait pas être ailleurs à cet instant précis. C'était sa chance. Sa chance de prendre conscience que Morgan avait refait sa vie, sa chance d'enfin réussir à l'oublier et d'enfin pouvoir passer à autre chose. Parce que c'était ça l'important, pas vrai ? Trouver un moyen de la faire enfin sortir de son esprit et de son coeur. Elle l'aimerait toujours, de ça elle était certaine, mais elle était persuadée qu'en la revoyant et en prenant conscience que Morgan avait maintenant trouver son véritable amour, elle réussirait à l'oublier. Parce qu'elle ne voulait plus vivre un semblant de bonheur, une comédie, parce qu'elle voulait de nouveau ressentir ce que Morgan lui avait fait ressentir. Elle voulait l'amour, le vrai, à nouveau et puisqu'elle avait laissé passer sa chance de le vivre avec Morgan, elle voulait avoir enfin la chance de pouvoir le vivre à nouveau auprès de quelqu'un d'autre. Mais pour ça, elle devait d'abord réussir à oublier Morgan et ça, c'était une mission qui serait difficile à accomplir, elle en était plus que consciente. Encore plus maintenant que son coeur battait trop vite et que ses mains tremblaient. Oui, quatorze années s'étaient écoulées, mais l'amour qu'elle éprouvait pour Morgan lui ne s'était pas envolé.

Morgan n'avait pas réagit lorsqu'elle s'était assise à ses côtés, seul ses mots l'avaient fait se lever. Brusquement. Trop même, si bien que cela en était douloureux, mais Rosanna ne bougea pas. A quoi s'était-elle attendue ? A ce que Morgan lui saute au coup ? Certainement pas. Elle ne doutait pas une seconde que d'entrer de nouveau dans la vie de la jeune femme allait tout chambouler. Parce que ça chamboulait tout pour elle. Parce qu'auprès de Morgan, elle oubliait Andrew, Esther et ses enfants. Parce qu'en posant ses yeux sur elle, les quatorze dernières années n'avaient aucune importance. Parce qu'elle se sentait à deux doigts de redevenir cette adolescente étrange et totalement amoureuse de Morgan. Elle serra légèrement les dents en trouvant enfin le courage de poser son regard sur Morgan. Son coeur sembla contester, faisant un bond dans sa poitrine. Oui, elle ne s'était pas trompée, Morgan était encore plus belle qu'avant. Elle  n'avait pas beaucoup changé, elle avait juste vieilli et Rosanna ne pouvait s'empêcher de trouver que cette nouvelle maturité lui allait à ravir. Elle ne retrouva pas cette tristesse qu'elle avait vu sur le visage de Morgan l'autre fois, juste la surprise. Et il n'y avait rien d'étonnant à tout ça. Comment Morgan aurait-elle pu se douter qu'elle allait la revoir ? Rosanna lui avait expliqué à l'époque. Elle lui avait dit qu'à l'instant même où elle choisirait de rentrer chez elle, elles ne se reverraient jamais. Alors Morgan n'avait eu aucun moyen d'envisager qu'un jour comme celui-ci puisse arriver. La surprise était donc une réaction des plus normal. "Tu..Qu'..." Voir Morgan à court de mot, ça c'était plus surprenant toutefois. Elle se souvenait trop bien de la répartie de Morgan, elle se souvenait trop bien de leurs disputes, celles où elles menaient un vrai combat pour savoir qui aurait le dernier mot. Oui, elle s'en souvenait et elle se souvenait aussi que Morgan gagnait souvent. Parce que des deux, elle avait toujours été celle qui avait du mal à trouver ses mots. Pas Morgan. Alors c'était comme se prendre une gifle de réalisation. Maintenant, elle réalisait encore plus combien sa présence allait tout chambouler dans la vie de Morgan. "Laisse moi cinq minutes d'accord ?" Elle ne répondit rien. Elle n'avait rien à répondre de toutes façons, ces cinq minutes, elle les devait bien à Morgan. Et c'était quoi cinq minutes comparé à quatorze ans ? Rien. Rien du tout. Alors elle garda le silence. Elle était douée pour ça de toutes façons. Parce que Rosanna, elle savait comment cacher ses sentiments et ses ressentit. Comme elle le faisait actuellement. Là, elle aurait presque pu paraître paisible, mais ce n'était pas le cas. Si son visage paraissait impassible, à l'intérieur, c'était le vrai bordel. Mais elle était comme ça, Rosanna, elle l'avait toujours été. En voyant les mains de Morgan trembler de la sorte, elle aurait aimé se lever et les prendre dans les siennes, lui murmurer que tout allait bien, que tout irait bien. Elle n'en avait pas le droit. Elle resta assise sur le tronc d'arbre, comme une enfant à qui on aurait interdit de bouger. Jusque là, leurs regards ne s'étaient pas encore croisé, alors lorsque Morgan la regarda dans les yeux, son coeur fit de nouveau un bond. Après toutes ces années, malgré son mariage, malgré Esther et tous les autres qu'elle avait rencontré pendant ses deux années à voyager, Morgan restait la seule à avoir cet effet sur elle. La seule capable de faire réagir son coeur. "Mary-Ann...Qu'est ce que tu fais ici putain ?" Elle serra de nouveau les dents. Cela faisait bien longtemps qu'on ne l'avait plus appeler Mary-Ann et dans la bouche de Morgan, se prénom ressemblait presque à une insulte. Parce qu'elle savait que Morgan n'avait jamais aimé ce prénom, parce que son ancien amour avait rapidement cessé de l'utiliser, parce que son utilisation rendait leur relation soudainement extrêmement glaciale et que même si c'était justifié, cela faisait mal, très mal. Trop mal.

Elle se mordit légèrement l'intérieur des joues avant de fermer les yeux. Elle savait que cela n'allait pas être des retrouvailles chaleureuses, elle avait commencé à s'y préparer, mais cela ne voulait pas dire que c'était plus facile à vivre. Alors elle aussi avait besoin de quelques minutes pour se reprendre. Pour faire disparaître cette léthargie qui l'avait gagnée en retrouvant ainsi Morgan. Parce qu'elle avait merdé en commençant par parlé du lieu, alors elle ne devait pas merder lorsqu'elle parlerait de nouveau. Et qu'est-ce qu'elle faisait ici ? Et est-ce que Morgan voulait parler de ce lieu, ou de Fairbanks en général ? Est-ce que Morgan voulait vraiment entendre la réponse à cette question ? Elle n'en savait rien. Mais elle savait qu'elle ne pouvait pas se contenter d'offrir à son ancien amour un long silence. Alors elle ouvrit de nouveau les yeux et remit une mèche de ses cheveux en place. « Plus personne ne m'appelle comme ça… Je… On m'appelle Rosanna maintenant. ». S'il y avait une personne qui avait droit de le savoir, c'était bien Morgan. Parce qu'elle n'avait pas choisi ce prénom innocemment, parce que, finalement, c'était Morgan qui lui avait choisi se prénom. Alors, un tel aveu, c'était comme dire je ne t'ai jamais oublié, tout en subtilité bien sûr. Et avec un peu de chance, avec l'émotion du moment, Morgan n'y penserait pas. Mais cela ne répondait pas à sa question. Cela ne lui disait pas pourquoi elle était là, pourquoi elle était revenue. « La femme de Saul est morte. Je ne savais même pas qu'il s'était marié... ». Le timbre de sa voix était profondément triste. Lorsqu'elle était partie, Saul était toujours célibataire et elle avait apprit l'existence de cette femme en même temps qu'elle avait appris son trépas. « Il est partit s'exiler et il m'a donné son atelier. ». Ca, c'était pour répondre à ce qu'elle faisait à Fairbanks, pas ce qu'elle faisait à cet endroit précis. Et encore, c'était une réponse précise mais tellement vague. Parce qu'elle n'expliquait pas comment elle pouvait être de retour si loin de sa Pennsylvanie natale. Ca n'expliquait pas pourquoi elle avait été autorisée à quitter sa communauté une fois de plus. Mais elle ne se sentait pas vraiment capable de parler de tout ça avec Morgan. Elle ne se sentait pas la force de lui dire qu'elle lui avait tellement manqué pendant toutes ses années qu'elle avait commis la faute de l'adultère. Elle ne se sentait pas le courage de lui avouer qu'elle avait abandonné ses enfants non plus. Comment Morgan réagirait-elle à ça ? En apprenant qu'elle n'était plus la seule qu'elle avait abandonné. Elle ne voulait pas le savoir. Vraiment pas. Pourtant, elle se doutait que sa réponse ne suffirait pas à Morgan, elle se doutait que la brune chercherait à en savoir plus. Mais peut-être qu'elle pourrait l'éviter aujourd'hui, peut-être que Morgan aurait plus à coeur de lui cracher sa colère au visage que de chercher à comprendre. Peut-être. Toutefois, elle jugea bon de lui dire pourquoi elle était venu à cet endroit. « Et… Et je pensais à toi alors je suis venue ici… Parce que... ». Elle soupira légèrement. « Tu sais pourquoi. ». Oui, cet endroit était important pour l'une comme pour l'autre, il était presque le symbole de leur amour finalement. Particulièrement avec leurs initiales gravées sur un arbre. Arbre qu'elle montra d'un léger signe de la tête. Juste au cas où Morgan aurait oublié, ce qui était tout de même assez peu probable. Si elle avait oublié, elle ne serait pas venu ici elle aussi. Si elle avait oublié, elle se serait réfugié ailleurs. Pas vrai ?

   
fiche par blackheart. - image par crédit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 28
▪ Discussions : 216
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: there's a storm coming (m&r) - (terminé)   08.06.14 23:09

Tant bien que mal, avant j’aimais la vie, parce qu’on l’avait en commun. Avant, j’aimais la vie, même sachant tout ce que je savais, car dans l’immensité du vide, il était là qui souriait. Aujourd’hui, je chéris un fantôme, un souvenir. ♪♫ - Rosanna Lantz & Morgan Bradshow
 
There's a storm coming


   
Non seulement elle ne pouvait pas être là mais elle n'avait surtout pas le droit de l'être. Dans les faits, elle avait le droit d'être revenue à Fairbanks même si Morgan se demandait encore pour quelle raison cela serait il possible mais elle n'avait sûrement pas le droit de venir à cet endroit. Certes, il avait été le leur mais en quittant la ville, non seulement Rosanna avait quitté Morgan mais aussi cet endroit qui leur appartenait, qui représentait leur histoire. Cette histoire que Rosanna avait foutue en l'air. Oh oui, Morgan reprenait petit à petit ses esprits et elle se souvenait maintenant qu'elle était en colère contre cette femme - ne ressemblant plus à la jeune femme de l'époque mais qui était toujours aussi belle - qu'elle lui en voulait terriblement de lui avoir brisé le coeur et pire de l'avoir laissé meurtrit. Il est vrai que Morgan n'avait pas essayé de retomber amoureuse. Elle s'était toujours fermée, se créant une véritable carapace afin que les gens ne puissent pas la connaître réellement. En tout cas, pas comme Rosanna l'avait connue. A Rosanna, elle s'était livrée, elle avait réussit à parler d'elle. En fait, cette jeune femme avait toujours été la seule qui avait su écouter Morgan. C'était peut être la différence avec toutes les autres personnes qui étaient entrées dans sa vie. Certes, Morgan ne s'était pas suffisamment confié mais aucune des filles qu'elles avaient connues par la suite n'avaient essayé d'en apprendre plus sur elle. Quand Morgan était en présence d'une femme; même terriblement attirante; depuis plusieurs semaines, il arrivait toujours un moment où elle s'ennuyait. Un moment où elle ne savait plus ce qu'elle faisait avec cette personne. En deux ans avec Rosanna, elle n'avait jamais ressentit cela. Pas une seule fois. Alors c'est vrai, parfois, elle avait eu envie de l'étrangler, elle se battait souvent avec Rosanna pour essayer d'avoir le dernier mot ou lui donner tord, mais elle l'aimait de tout son coeur. Elle l'aimait tellement qu'elle avait prit l'habitude de passer tout son temps en sa compagnie, ayant toujours qu'une seule envie : être avec Rosanna ! Alors oui, au plus profond d'elle même; de manière presque totalement inconsciente; Morgan était ravie de revoir Rosanna. Elle était même plus que ravie. Elle ne l'avait jamais oublié ! En quatorze années, Rosanna était restée la seule fille qui avait réellement compté pour elle. Néanmoins, tout ceci n'enlevait rien à sa colère. Elle avait eu le coeur brisé et elle s'était toujours demandé de quelle manière elle le ferait payer à Rosanna; tout en sachant pertinemment qu'elle ne la reverrait jamais.

Pourtant, cette fois, Rosanna était bien là. Se trouvant devant elle, sans que Morgan n'y comprenne quelque chose. Ce n'était pas logique. Sa présence ici n'était pas logique et quand elle disait "ici" elle parlait bien évidemment de sa présence à Fairbanks. Rosanna était censée être Pennsylvanie, il fallait qu'elle y soit ! Morgan le savait, au plus profond d'elle même, elle savait que le retour de Rosanna risquait de la chambouler. Elle savait qu'elle n'arriverait plus à penser à autre chose ou à quelqu'un d'autre qu'à cette femme si celle-ci était de retour en ville et finalement, la dernière chose dont elle avait besoin en ce moment, c'était Rosanna. Ou plutôt c'était que son coeur s'emballe de nouveau. Et c'était justement ce qu'était en train de faire son coeur. A peine avait elle prononcée sa phrase afin d'essayer de trouver une raison rationnelle à la présence de Rosanna, que son coeur s'emballait de nouveau. Rosanna l'avait regardé dans les yeux. Enfin ! Cela faisait quatorze ans que Morgan n'avait pas vu ce regard qu'elle aimait tant et là, elle le retrouvait et il n'avait aucunement changé. Il était peut être même plus beau. De nouveau, Morgan ressentait cette émotion si forte que Rosanna lui avait toujours fait ressentir. Son coeur battait très vite d'abord mais ce n'était pas l'unique chose. Elle se sentait bien. En colère certes mais malgré tout bien. Elle avait tout oublié. Même sa dispute avec Jesus ou la mort de Logan, du moins pour l'instant. Cependant,elle le savait, sa vie était bien trop bordélique en ce moment pour en rajouter. La présence de Rosanna en rajoutait une couche énorme. Certes, Morgan aurait peut être dû partir en courant mais elle ne voulait pas. Ou plutôt elle ne pouvait pas. D'abord parce que ses jambes tremblaient beaucoup trop et ensuite parce qu'elle voulait une réponse à sa réponse. Et une réponse précise si possible. « Plus personne ne m'appelle comme ça… Je… On m'appelle Rosanna maintenant. » Ce n'était pas vraiment la réponse que Morgan attendait. En fait, cette remarque était surprenante ! Étonnante même. Pourquoi se faisait elle appeler Rosanna alors qu'elle avait passé deux ans à faire en sorte que Morgan l'appelle Mary-Ann ?! Ce n'était absolument pas logique et même si elle sentit doucement son coeur se soulever en entendant cette phrase; puisque cela laissait présager que Mary-Ann ne l'avait jamais oublié; c'était aussi douloureux. Tellement douloureux que cela ne faisait qu'accentuer la colère de Morgan. Tout simplement parce que ça lui rappelait une nouvelle fois qu'elle était partie malgré l'amour qu'elle portait à Morgan. C'était encore une fois incompréhensible et à cet instant précis, Morgan n'avait pas envie de faire des efforts de compréhension. Elle aurait très bien pu penser que c'était important pour Rosanna d'être rentrée auprès de sa famille. Elle le comprenait à l'époque. Mais plus maintenant. Plus maintenant qu'elle avait passé quatorze ans à essayer de guérir de cette blessure, de ce trou béant au milieu de sa poitrine dont la seule coupable était Mary-Ann; ou Rosanna peut importe comment les gens l’appelaient maintenant. Pour sa part, elle se contenterait de Mary-Ann. C'était une manière de garder une certaine distance entre elles et Morgan avait besoin de cette distance si elle ne voulait pas perdre le peu de contrôle qui restait sur sa vie. Morgan avait toujours eu ce besoin de contrôler sa vie et c'était plutôt difficile en ce moment. Elle leva les sourcils devant la remarque de son ex amour, laissant échapper un léger rire ironique. Oui c'était touchant, Morgan avait d'ailleurs été touché mais la colère avait prit le pas sur tout le reste et Morgan était une experte quand il s'agissait de montrer sa colère aux gens. Une experte dans l'art d'être sarcastique et ironique. Ce qu'elle faisait maintenant. Elle avait toujours été ainsi de toute manière. Pourtant, la suite du discours de Rosanna aurait pu la calmer durant quelques secondes. « La femme de Saul est morte. Je ne savais même pas qu'il s'était marié... » Elle était triste de savoir que la femme de Saul était morte, enfin non pas vraiment mais elle était triste de lire de la tristesse dans les yeux de Rosanna. Elle avait toujours détesté lire ce genre de chose. Néanmoins, elle ne préféra rien laisser paraître et se tourna légèrement, tirant une bouffée sur sa clope. « Il est partit s'exiler et il m'a donné son atelier. » D'accord, elle récupérait l'atelier et après ?! Comptait elle s'installer ici ? Que faisait elle de sa communauté ? Elle l'avait quitté ? Certainement pas. Morgan ne pouvait pas songer qu'elle avait tout quitté, encore une fois. Elle avait sûrement des enfants ou des gens à qui elle tenait là bas. Elle se retourna alors légèrement vers elle, cherchant dans son regard si elle pouvait lire quelque chose qui viendrait lui donner des explications plus claires mais elle ne voyait rien. Rosanna semblait tellement impassible. Elle avait toujours été très douée pour cacher ses ressentis. Encore plus que Morgan. Enfin, pour Morgan c'était un tel choc de la voir ici, qu'elle avait du mal à cacher tout ce qu'elle ressentait à l'intérieur d'elle. De l'amour, de la douleur, de la rancoeur, de la colère, de la joie, de la peine aussi. « Et… Et je pensais à toi alors je suis venue ici… Parce que... » Rosanna se tourna légèrement vers l'arbre où était inscrit leurs initiales. « Tu sais pourquoi. » Cette fois s'en était trop ! Trop que Morgan pouvait endurer. Elle leva de nouveaux les sourcils avant de jeter sa clope par terre et de l'écraser. Elle n'aurait pas fait cela dans la nature habituellement mais là, c'était le dernier de ses soucis. Au pire, elle rammasserait le mégot avant de partir.

Rosanna avait réveillé la colère de Morgan. Sans le vouloir sans doute. Ou peut être était ce juste que Morgan avait enfin retrouvé ses esprits et qu'elle était prête à réagir. Elle l'avait écouté, sans la couper mais cette fois, elle ne pouvait plus entendre un mot de plus. Elle avait tellement de choses à lui dire. Tellement de choses qu'elle avaient rêvé de lui dire pendant des années. Enfin, elle allait pouvoir le faire. "Tu m'excuseras je préfère t’appeler Mary-Ann, on n'est plus aussi familières qu'on l'était hein ?!" Elle avait dit ça sur un ton froid. Un ton glacial même. Un ton qui était très mauvais et qui signifiait finalement que c'était le début. Morgan fit quelques pas vers Rosanna. Elle s'était presque habituée à sa présence ou en tout cas, elle pouvait supporter d'être plus proche d'elle. Oh non, Rosanna ne la dégouttait pas, loin de là. Au contraire, c'était presque dangereux de s'approcher trop d'elle. Son coeur s'emballait. Tout cet amour qu'elle lui avait porté autrefois, elle le sentait encore en elle. Elle le sentait plus que tout le reste même. C'était sûrement la raison qui faisait que sa colère risquait d'être encore plus explosive que prévue. Entre elles, de toute manière, ça n'avait jamais été la guerre froide mais plutôt une guerre explosive à chaque fois qu'elles se disputaient. Rosanna avait peut être changé mais certainement pas Morgan. Pas sur ce point. Elle regarda la jeune blonde dans les yeux. "C'est très bien que tu ais récupéré l'atelier de ton frère mais qu'est ce que tu fou à Fairbanks merde ?!" Elle poussa un long soupir comme pour garder son calme et passe une main dans ses cheveux, se concentrant de nouveau sur la jeune femme. "Tu t'es dis quoi en fait en venant ici ? Tiens, si je retournais à Fairbanks ça pourrait être cool et pire, si je retournais EXACTEMENT à l'endroit où je suis souvent allée avec mon ex copine..." Morgan ne lui laissait pas le temps d'en placer une. Elle avait des choses à dire et elle comptait bien aller jusqu'au bout même si sa voix était glaçiale et pleine de rage. "Et qu'avec un coup de bol, elle soit là ! Si tu voulais me retrouver Ros...Mary-Ann, tu as quatorze ans de retard !" Voilà, cette phrase elle était dite et elle faisait mal, même à Morgan, tellement elle était vraie. Elle faisait encore plus réaliser à Morgan que Mary-Ann avait gâché quatorze ans de sa vie. C'était le cas après tout. Morgan se tourna alors légèrement. Finalement, elle n'avait pas envie d'entendre la réponse de Rosanna. Elle voulait juste qu'elle parte. Certes, si elle le faisait Morgan s'en voudrait dans l'instant d'après. Car oui, elle était en colère, elles risquaient de s'engueuler mais cela faisait justement tellement d'années que Morgan n'avait pas été autant en colère contre quelqu'un. Tout ce que Rosanna lui faisait ressentir, que ce soit positif ou non était toujours décuplé. Et c'était bon comme sensation. Bon d'avoir encore l'impression d'être en vie. Finalement, ses disputes avec Rosanna ressemblaient souvent à celles qu'elle avait avec Logan. C'était sans doute pour cette raison qu'elle pensa à Logan. Tout simplement parce que la dernière fois qu'elle s'était autant mise en colère c'était contre lui. Elle se tourna alors de nouveau vers son ex petite amie. "Mary-Ann, ma vie est un bordel complet en ce moment et j'ai tout sauf besoin que tu viennes la rendre encore plus merdique !" C'était violent. C'était méchant. Mais ça faisait un bien fou. Un bien fou de pouvoir dire ce que Morgan avait toujours rêvé de dire à Rosanna et un bien fou de la revoir finalement. Même si c'était pour une dispute.


   
fiche par blackheart. - image par crédit.



Il me manque. C’est atroce, il me manque tellement. C’est pas par vagues, c’est constant. Tout le temps, sans répits.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 29
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: there's a storm coming (m&r) - (terminé)   09.06.14 13:09

At this moment there are 6,470,818,671 people in the world. Some are running scared. Some are coming home. Some tell lies to make it through the day. Others are just now facing the truth. Some are evil men, at war with good. And some are good, struggling with evil. Six billion people in the world. Six billion souls. And sometimes — all you need is one. ♪♫ - Morgan Bradshow & M.-A. Rosanna Lantz.
 
there's a storm coming.


 
Oublier Morgan. Comment avait-elle pu être suffisamment naïve pour croire que la seule manière de le faire ce serait en la revoyant ? Comment avait-elle pu s'imaginer que son coeur ne s'emballerait pas à la minute où elle reposerait les yeux sur son ancienne amante ? Parce qu'elle s'était fourvoyée. Parce que revoir Morgan, ça faisait que ravivait la flamme qui brûlait autrefois dans son coeur. Parce que poser ces yeux sur Morgan, c'était se rappeler ce sentiment de bien-être et de plénitude que la brune lui avait toujours fait ressentir.  Parce que être de nouveau en sa présence, c'était ne plus jamais vouloir la quitter. C'était vouloir que Morgan la prenne à nouveau dans ses bras. C'était vouloir gouter à ses lèvres de nouveau. C'était vouloir revoir son sourire qui l'avait toujours fait craquer. Oui, revoir Morgan, c'était raviver des sentiments qu'elle n'avait plus le droit d'avoir. Revoir Morgan, c'était s'enchaîner un peu plus à cet amour perdu alors que tout ce qu'elle avait voulu, c'était s'en libérer. Revoir Morgan, c'était cruel, parce qu'elle n'avait pas le droit de ressentir tout ça. Elle n'avait pas le droit de la vouloir de nouveau, de réclamer encore une fois son amour. Parce que cet amour, elle l'avait bafouée justement. En choisissant de partir, elle avait choisi de ne pas avoir foi en leur amour. Elle était coupable, quand bien même les autres n'étaient pas totalement innocents. Ces autres qui lui avait toujours fait sentir qu'elle n'était pas suffisamment bien pour Morgan, ces autres qui jugeaient leur couple voué à l'échec depuis le début, ces autres qui n'avaient jamais cessé de la trouver trop différente. Ces autres qui avait fait naître en elle l'insécurité qui l'avait conduite à choisir de partir. Saul n'était pas innocent. Lui aussi lui avait dit qu'elle ne devait pas rester pour Morgan. Et dans sa lettre, il n'avait même pas eu la décence de lui dire que Morgan était toujours ici, il n'avait pas jugé bon de lui parler d'elle. Juste quelques mots auraient suffit. Si elle avait su, peut-être ne serait-elle pas revenue. Peut-être aurait-elle gardé ses distances, peut-être ne se serait-elle pas infligé cette nouvelle épreuve. Mais il n'avait rien dit et pour ça, elle lui en voulait un peu. Qu'avait-il espéré ? Elle n'en savait rien. A vrai dire, elle ignorait même si Saul avait gardé des contacts avec Morgan après son départ. Probablement pas. Peut-être avait-il gardé un œil sur elle, mais elle n'était pas certaine que Morgan ait pu vouloir garder contact avec lui. Enfin elle n'en savait rien. Parce qu'elle était partie, sans garder la possibilité d'avoir des nouvelles. De Saul. De Morgan. Et de tous les autres qu'elle avait laissé ici. Morgan devait sans doute la haïr aujourd'hui, elle en avait toutes les raisons du monde. Et elle n'avait même pas le droit de s'en plaindre, parce qu'elle l'avait cherché. Elle avait créé cette situation. Elle était partie. Oui, mais maintenant elle était revenue, poussée par Saul, attiré par ce besoin de revoir Morgan. Elle était revenue et elle s'en voulait presque autant que d'être partie. Elle s'en voulait parce qu'elle avait conscience que de s'imposer de nouveau dans la vie de Morgan risquait de perturber la brune. Mais elle était revenue et il n'y avait plus de retour en arrière. Pas même maintenant qu'elle voyait la colère dans les yeux de Morgan.

La colère, elle était justifiée. La colère de Morgan, elle s'y était attendue. Alors non, elle n'avait pas cherché à l'émouvoir avec ces paroles, elle savait qu'elle n'en avait pas le droit. Elle savait qu'elle avait perdu le droit d'espérer un peu de clémence de la part de Morgan. Pourtant, elle aussi avait souffert. Terriblement. Mais sa peine n'avait pas d'importance, pas vrai ? Parce qu'elle avait choisi de partir. Oui, elle était coupable, elle se sentait coupable aussi, alors elle accepterait les reproches de Morgan, mais non elle n'accepterait pas de laisser croire à Morgan qu'elle avait été la seule à souffrir. Oui, Morgan avait le droit d'être en colère, mais qu'elle fasse attention à ses mots, Rosanna répliquerait. Elle l'avait toujours fait. "Tu m'excuseras je préfère t’appeler Mary-Ann, on n'est plus aussi familières qu'on l'était hein ?!" Elle baissa la tête. Parce que c'était vrai, mais Dieu que cela faisait mal de se l'entendre dire. Et le ton de Morgan était suffisamment mauvais pour qu'elle comprenne que ça, ce n'était rien comparé à ce qui allait suivre. Mais dans le fond, c'était ce qu'elle avait voulu non ? Que Morgan s'en prenne à elle, qu'elle lui brise de nouveau le coeur, qu'elle lui fasse comprendre que tout ça, c'était du passé. Qu'elle l'aide à l'oublier. Oui, elle l'avait voulu, elle devait garder ça à l'esprit. "C'est très bien que tu ais récupéré l'atelier de ton frère mais qu'est ce que tu fou à Fairbanks merde ?!" J'avais besoin de te revoir.. Une triste vérité. Rosanna s'était convaincue qu'elle était revenue parce qu'elle ne voulait plus voyager, parce qu'elle recherchait de nouveau un semblant de normalité. Mais non, en recevant la lettre de Saul, c'était à Morgan qu'elle avait pensé. Alors elle pouvait se trouver des millions d'excuses, la véritable raison de son retour, c'était Morgan. "Tu t'es dis quoi en fait en venant ici ? Tiens, si je retournais à Fairbanks ça pourrait être cool et pire, si je retournais EXACTEMENT à l'endroit où je suis souvent allée avec mon ex copine..." Elle savait que cela ne servait à rien d'essayer d'interrompre Morgan, qu'elle devait la laisser aller jusqu'au bout, sans rien dire. Se contentant d'encaisser. Et de toutes façons, Morgan ne lui en laissait pas le temps. Et puis la froideur de sa voix suffisait à la convaincre de garder le silence. "Et qu'avec un coup de bol, elle soit là ! Si tu voulais me retrouver Ros...Mary-Ann, tu as quatorze ans de retard !" Cette fois, par contre, elle releva la tête en serrant les dents. Elle n'avait pas programmé tout ça. Elle n'avait pas cherché à la mettre au pied du mur. Tout ça, c'était juste l'oeuvre de Dieu. Elle laissa échapper un léger rire cynique à cette pensée. Si jamais elle donnait cette excuse à Morgan, elle se ferait d'autant plus lynchée. Pourtant, si elle avait changé, ses croyances étaient restées intactes. Elle croyait toujours en Dieu et elle était donc persuadée que c'était lui qui avait voulu qu'elles se retrouvent ainsi. Elle le trouvait cruel de leur faire ça, mais elle savait qu'il devait avoir une bonne raison. Tout du moins, elle voulait croire qu'il avait une bonne raison. Parce que si Dieu est bon comme la bible le dit, il ne peut pas torturer ses enfants juste pour le plaisir. Il y avait donc une raison, mais une qui lui échappait encore. Malgré tout, Morgan avait raison, elle avait quatorze ans de retard et elle ne pouvait pas caché le regret qui déformait ces traits en entendant ces mots. Quatorze années gâchées et tout ça pour quoi ? Rien de bon. "Mary-Ann, ma vie est un bordel complet en ce moment et j'ai tout sauf besoin que tu viennes la rendre encore plus merdique !" Les mots eurent l'effet d'un coup de poignard. Elle s'en releva brusquement, les poings légèrement serré. Elle aussi était en colère. Contre elle bien sûr, mais c'était de la colère quand même. Et cette obstination que Morgan avait de l'appeler Mary-Ann, ça faisait trop mal. Elle serra les dents et soupira légèrement, desserrant ses poings. Morgan ne voulait pas d'elle d'en sa vie. Elle avait été clair là-dessus, très clair. Alors elle tourna les talons et fit quelque pas.

Mais, après quelques pas, elle s'arrêta. Net, comme si un mur invisible l'empêchait de continuer d'avancer. Il n'y avait aucun mur bien sûr, juste Rosanna et sa réflexion. Quand elles avaient été ensemble, jamais leurs vies n'avaient été merdiques. C'était son départ qui avait rendu la vie merdique, pas sa présence. Elle se retourna alors et fixa Morgan un moment. Elle observait chaque parcelle de son visage. Elle y voyait la colère et cela faisait grandir la sienne. Parce que oui, elle était coupable d'être partie, mais Morgan était coupable de ne pas avoir chercher à la retenir. La brune n'avait rien dit, pas un mot. Elle s'en souvenait très bien. Elle ce souvenait de leur dernière journée passée ensemble. Morgan savait et elle n'avait rien. Alors non, elle n'allait pas simplement s'effacer, elle aussi avait des choses à dire. « Tu crois que j'ai planifié tout ça ? Tu crois vraiment que je suis venue à cet endroit dans l'espoir que tu y serais ? Tu te trompes Morgan. ». Elle se passa une main dans les cheveux avant de s'approcher de nouveau de Morgan. Elle n'avait rien planifié de tout ça. Rien du tout. « Tu te trompes, parce que tu sais quoi ? Je pensais que tu ne mettais plus les pieds ici ! Je pensais que, maintenant, t'avais un autre endroit, une autre personne. Je pensais que t'avais refais ta vie, que tu m'avais oublié. Pour l'amour du ciel, je n'avais même pas prévu de remettre les pieds à Fairbanks avant de recevoir la lettre de Saul! ». De colère, elle donna un coup de pied dans le tronc d'arbre. Elle faisait ça maintenant, exprimer les émotions trop fortes physiquement. Et c'était nouveau pour elle qui avait toute cette retenue, pour elle à qui on avait apprit de ne jamais montrer ces choses là. Avant, elle se serait contentée de serrer les dents, peut-être un peu les poings. Mais plus maintenant. Maintenant, elle arrivait à exprimer ce genre de chose. Peut-être un peu trop d'ailleurs. Elle se souvenait que cette nouvelle habitude l'avait embarquée dans un combat de bar une fois. Il n'y avait pas eu de blessé, mais cela aurait pu et elle avait tout de même passé la nuit au poste. Oui, elle avait changé et ça passait par ce genre de petite chose. « Pourquoi j'aurais voulu te retrouver hein ? J'ai peut-être quatorze ans de retard pour ça, mais toi t'as quatorze ans de retard pour essayer de me retenir. ». Son ton aussi était froid. Elle était partie oui, mais Morgan n'avait rien fait, rien, pour l'en empêcher. Elle fit claquer sa langue contre son palais, signe de sa colère, signe qu'elle avait besoin d'un peu de temps pour trouver les mots suivant mais qu'elle ne voulait surtout pas qu'on l'interrompe. Et elle finit pas les trouver. « Et qu'est-ce que tu crois ? Que y a que ta vie que ça chamboule ? Que ça me fait rien à moi de te revoir ? Que... Que c'est pas le bordel dans ma vie moi aussi ? ». Le problème avec la colère, c'est que lorsque vous la laisser s'emparer de vous, il est difficile de ne pas vous emporter. Difficile de la faire partir aussi. Elle serra alors de nouveau les poings en respirant profondément. Oui, elle était coupable, elle était partie, mais ce n'était pas pour ça qu'elle n'avait pas souffert, alors elle n'allait pas donner à Morgan le monopole de la vie merdique, elle avait été gâtée pour ça elle aussi. Elle ignorait ce qu'était devenue la vie de Morgan après son départ, mais elle savait qu'elle pourrait rivaliser. C'était con cette colère, parce qu'en dessous, elle était juste heureuse de retrouver Morgan.

 
fiche par blackheart. - image par crédit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 28
▪ Discussions : 216
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: there's a storm coming (m&r) - (terminé)   09.06.14 16:59

Tant bien que mal, avant j’aimais la vie, parce qu’on l’avait en commun. Avant, j’aimais la vie, même sachant tout ce que je savais, car dans l’immensité du vide, il était là qui souriait. Aujourd’hui, je chéris un fantôme, un souvenir. ♪♫ - Rosanna Lantz & Morgan Bradshow
 
There's a storm coming


   
Parfois penser au passé, c'est important. Parfois ça fait du bien et d'autres fois, ça fait surtout du mal. Quand Morgan repensait à Rosanna et surtout à leur histoire, c'était les deux sentiments qu'elle ressentait. A la fois, elle sentait une certaine plénitude en elle, une plénitude qui lui rappelait à quel point leur histoire avait été merveilleuse et en même temps, elle se souvenait aussi que Rosanna était partie, qu'elle l'avait quitté. Certes, remettre tous les tords sur Rosanna était sûrement un peu égoïste. Après tout, la jeune femme avait dû faire un choix extrêmement difficile, un choix que Morgan n'aurait sans doute jamais été capable de faire. Au moins, Rosanna avait choisit entre deux choix impossibles. Alors oui, Morgan lui en voulait parce qu'elle n'était pas celle qui avait été choisit et rien que sa réaction prouvait à quel point elle pouvait se comporter égoïstement face à l'ancien amour de sa vie. Cependant, ça, elle n'était pas en mesure d'en prendre conscience pour l'instant. Elle déversait simplement sa colère sur Rosanna, elle lui reprochait le chaos qu'était devenue sa vie et ça faisait du bien. C'était la seule chose importante. Après tout, Morgan avait toujours été ainsi. Elle avait toujours eu ce besoin de s'énerver, de crier sa haine ou sa colère pour se sentir mieux. Ce n'était pas une grande nouveauté pour Mary-Ann, elle s'était toujours comportée ainsi, même avec son ancienne amante même si cette fois, les mots étaient sans doute plus durs à entendre. A cet instant précis, Morgan avait également oublier la beauté de toute leur histoire. Après tout, Rosanna étant de retour, elle aurait peut être pu envisager de reprendre leur histoire là où elles l'avaient laissé ? Mais non, ce n'était pas une option envisageable pour Morgan, du moins, pas pour l'instant. Le retour de Rosanna ne lui faisait que faire un bond en arrière douloureux, beaucoup trop douloureux. En la revoyant, elle ne pensait pas à ses journées passées aux côtés de la blonde, se délectant seulement de sa présence. Elle ne pensait à ses fous rires qu'elles avaient pu avoir ou encore à la manière dont elles s'étaient toutes les deux battues pour que leur histoire fonctionne. Pour que les gens autour d'elles se taisent. A commencer par l'entourage de Morgan. Oui, Rosanna était l'opposée de Morgan mais elle l'avait aimé et elle n'avait d'ailleurs jamais cessé de l'aimer. Saul, le grand frère de Morgan, ne voyait pas non plus toujours d'un très bon oeil l'histoire entre la brune et sa petite soeur. Alors finalement, au départ de Mary-Ann, Morgan avait seulement décidé de ne plus parler à Saul, d'éviter de le croiser. Elle avait toujours été persuadé qu'il ne la portait pas particulièrement dans son coeur. De toute manière, les fois où elle l'avait recroisé à Fairbanks, elle souffrait du manque de Rosanna. C'était à chaque fois la sensation qu'elle ressentait, si bien qu'elle avait souhaité qu'il quitte la ville. Néanmoins, Morgan se souvenait que le jour où elle était passé devant l'atelier, se rendant compte qu'il était vide, un immense vide s'était fait ressentir au fond de son coeur. La présence de Saul à Fairbanks, rendait son histoire avec Rosanna réelle. Parce que oui, parfois, elle se demandait si tout ceci avait vraiment existé ? Aujourd'hui, elle le savait. Tout ceci avait été réel. Rosanna était bien réelle et elle était maintenant de retour. Devant elle. Morgan n'avait que quelques pas à faire et elle aurait pu se jeter dans ses bras. Elle aurait pu ressentir encore une fois cette sensation fabuleuse qu'elle ressentait à chaque fois que ses lèvres se posaient sur celles de la blonde mais elle ne fit rien. Elle était beaucoup trop en colère. Beaucoup trop énervée et elle souffrait surtout beaucoup trop ces derniers temps.

A peine avait elle terminé sa phrase que Mary-Ann prit la décision de partir, de prendre la fuite. Elle aurait pourtant pensé qu'elle aurait été la première à partir mais apparemment elle s'était trompée. Pourtant, Mary-Ann ne mit pas longtemps à faire demi tour. Et elle était en colère. Morgan pouvait le voir. Elle connaissait Rosanna par coeur dans le fond et bien qu'elle ait vieillit et sans doute un peu changé, elle était toujours la même. Elle réagissait aux provocations de Morgan. Car oui, dans le fond, tout ceci était peut être juste un moyen pour Morgan de provoquer son ex. Parce qu'au plus profond d'elle même, rien ne lui faisait plus plaisir que le retour de Rosanna. Peu importe la douleur que tout ceci ravivait, elle avait l'impression d'être enfin revenue chez elle après des années d'absence. Idiot n'est ce pas ?! Fairbanks avait pourtant toujours été chez elle. « Tu crois que j'ai planifié tout ça ? Tu crois vraiment que je suis venue à cet endroit dans l'espoir que tu y serais ? Tu te trompes Morgan. » Ce n'était pas faux. Après tout, comment pouvait elle se douter que Morgan serait ici ? Exactement à cet endroit ? Mais alors pourquoi était elle ici ? Est ce que comme Morgan, Rosanna avait eu besoin de retrouver un endroit où elle se sentirait proche de son ex copine. Peut être. Cette phrase eu pour effet de faire calmer la colère de Morgan, même si ce n'était que passager. Elle passa légèrement une main sur sa bouche. Elle voulait répondre quelque chose, sans même savoir ce qu'elle pouvait bien dire mais elle n'eut pas le temps de dire ou de faire quoi que ce soit. « Tu te trompes, parce que tu sais quoi ? Je pensais que tu ne mettais plus les pieds ici ! Je pensais que, maintenant, t'avais un autre endroit, une autre personne. Je pensais que t'avais refais ta vie, que tu m'avais oublié. Pour l'amour du ciel, je n'avais même pas prévu de remettre les pieds à Fairbanks avant de recevoir la lettre de Saul! » Oui c'était évident que Rosanna pense ainsi. Après tout, en quatorze ans, la logique voulait que Morgan ait refait sa vie. Toute personne normale aurait sûrement refait sa vie d'ailleurs mais pas Morgan. Elle n'avait jamais pu. Elle ne l'avait peut être même jamais voulu même si cela l'avait rendu plus malheureuse qu'heureuse. Elle était experte quand il s'agissait d'alimenter sa propre souffrance de toute manière. Néanmoins, elle ne comptait pas lui dire qu'elle n'avait pas refait sa vie. Elle n'avait pas l'intention de donner des explications à Rosanna sur le désastre qu'était sa vie. Pourtant, elle aurait bien eu besoin de lui dire que Logan était mort. De la prendre dans ses bras et de pleurer sur son épaule. Après tout, elle ne s'autorisait à ne pleurer avec personne d'autre. Peut être qu'elle avait terriblement besoin de Rosanna mais il était hors de question qu'elle l'admette. Ni à elle même, ni à son ex petite amie. Elle allait répondre quelque chose mais Rosanna fit quelque chose que Morgan n'aurait jamais pensé possible. Elle fit un coup de pied dans un arbre. C'était une réaction qui ressemblait beaucoup à Morgan mais certainement pas à Rosanna. En tout cas, pas à celle qu'elle avait connue autrefois. Néanmoins, cela ne lui déplaisait pas, c'était juste étonnant. Rosanna avait peut être plus changé qu'elle le pensait.

« Pourquoi j'aurais voulu te retrouver hein ? J'ai peut-être quatorze ans de retard pour ça, mais toi t'as quatorze ans de retard pour essayer de me retenir. » Voilà, cette phrase, elle eu le mérite de faire revenir toute la colère que Morgan ressentait. Tout celle qu'elle pensait pourtant avoir déversé. Sans doute parce que Rosanna lui crachait au visage ce qu'elle s'était toujours reprochée à elle même. Seulement, si Morgan avait le droit de se le reprocher par moment, lorsque le manque de Rosanna se faisait ressentir, son ex amante n'avait pas le droit de le faire. C'était pour le bien de Rosanna que Morgan n'avait rien dit ou fait. Parce qu'elle n'avait pas le droit de lui demander de faire un choix si difficile. Alors elle n'avait rien dit et rien fait et maintenant, Rosanna lui reprochait de nouveau. Morgan fronça d'ailleurs les sourcils, ce qui avait pour effet de montrer à son interlocutrice que sa colère était de retour. « Et qu'est-ce que tu crois ? Que y a que ta vie que ça chamboule ? Que ça me fait rien à moi de te revoir ? Que... Que c'est pas le bordel dans ma vie moi aussi ? » Morgan laissa échapper un rire ironique. Plus dans le but là encore d'alimenter sa propre colère plutôt qu'à cause de la phrase de Rosanna qui n'était pas particulièrement drôle. Pourtant, Morgan s'en doutait, leurs vies avaient sûrement été très différentes, Rosanna avait sûrement eu la vie dont elle rêvait depuis toujours. Du moins, c'est ce dont était persuadé Morgan. "Oh arrête Mary-Ann, tu as fais un choix, il y a quatorze ans. Tu as choisi la simplicité et je suis sûre que ça t'a rendue bien plus heureuse que je l'ai été. Laisse moi deviner tu as un bon mari et une douzaine d'enfants ?" Certes, c'était assez terrible de penser ainsi et pourtant c'est ce que Morgan pensait. Que Rosanna avait choisit une sorte de simplicité. Néanmoins, cela n'enlevait rien au fait que Rosanna aussi avait peut être souffert, subie des pertes intenses comme Morgan avec Logan. Néanmoins, Morgan n'était pas prête à savoir, pas prête à comprendre. Pas maintenant en tout cas. "Tu sais quoi, si nos vies respectives sont si bordéliques en ce moment, il faudrait peut être mieux pas en rajouter. Je m'en vais. " Morgan passa alors devant son ex petite amie, mettant une distance assez raisonnable entre elles pour ne surtout pas effleurer la jeune femme; ça aurait été prendre un risque bien trop grand et le coeur de Morgan battait suffisamment vite. Car oui, même si on pouvait penser que ces deux jeunes femmes ne se supportaient pas ou plus, ce n'était pas le cas. En tout cas, pour Morgan, c'était tout l'inverse. Elle avait toujours aimé cette femme et ça n'allait pas changé. Pourtant, a peine eu t-elle fait quelques pas, qu'elle fit exactement la même que Rosanna quelques minutes auparavant. Elle décida de revenir sur ses pas. Pourquoi ? Sans doute parce qu'elle avait eu peur que si elle partait maintenant, elle ne reverrait peut être jamais la blonde. Et cela, ce n'était pas envisageable. Alors elle fit demi tour. Approchant de nouveau de Rosanna. Elle n'avait pas terminé mais pourtant, cette fois, elle ne ressentait plus de colère, juste de la peine. Et cela pouvait se voir au visage de Morgan. Elle était triste. "Tu veux savoir quelque chose Rosanna ? Tu veux savoir pourquoi je ne t'ai jamais retenue alors que je t'aimais de tout...Que je t'aimais plus que tout le reste ? Parce que j'ai pensé qu'un jour tu m'en voudrais. Que tu serais en colère contre moi pour t'avoir empêcher de revoir ta famille. Excuse moi d'avoir juste pensé à ton bonheur avant le mien." Certes, il y avait un peu d'ironie dans le son de sa voix mais ce n'était pas le plus important. Elle avait dit cela calmement et en pensant et pesant chacun de ses mots. Elle l'avait appelé Rosanna parce que pendant quelques secondes, elle s'était sentie de nouveau proche de la personne en face d'elle. Parce qu'en prononçant cette phrase, Morgan était revenue deux ans en arrière et en regardant le visage de son ex petite amie dans les yeux, elle se demandait encore pourquoi elle ne l'avait pas retenue, même avec cette explication pourtant sincère et vrai, elle ne comprenait toujours pas elle même.



   
fiche par blackheart. - image par crédit.



Il me manque. C’est atroce, il me manque tellement. C’est pas par vagues, c’est constant. Tout le temps, sans répits.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 29
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: there's a storm coming (m&r) - (terminé)   09.06.14 19:51

At this moment there are 6,470,818,671 people in the world. Some are running scared. Some are coming home. Some tell lies to make it through the day. Others are just now facing the truth. Some are evil men, at war with good. And some are good, struggling with evil. Six billion people in the world. Six billion souls. And sometimes — all you need is one. ♪♫ - Morgan Bradshow & M.-A. Rosanna Lantz.
 
there's a storm coming.


 
Si on lui avait offert une machine à remonter le temps, elle aurait fait les choses différemment. Elle n'aurait jamais quitté Morgan, elle serait restée auprès d'elle et elle se serait battue chaque jour que Dieu lui aurait accordé. Elle se serait battue pour montrer au reste du monde que leur amour était plus fort que leur jugement. Elle se serait battue pour garder Morgan, pour qu'elle ne tombe pas sous le charme d'une autre, qu'elle ne se lasse pas d'elle. Oh ça oui, si elle en avait l'occasion, elle choisirait de rester. Bien sûr, cela voulait dire renoncer à ses enfants et c'était douloureux. Pourtant, elle le savait, si c'était possible, elle renoncerait à eu pour l'espoir de vivre heureuse auprès de Morgan. Malheureusement, les machines à remonter le temps, ça n'existe pas. Ce n'est qu'un rêve que l'homme fait dans l'espoir de corriger ses erreurs. Un rêve qui émerveille, un rêve peut-être aussi vieux que le monde. Un rêve qu'on développe dans des romans, dans des films. Un rêve auquel on s'accroche tout en sachant qu'il ne se réalisera jamais. Un rêve, juste un rêve. Rosanna savait qu'elle n'aurait jamais la possibilité de remonter le temps, elle savait qu'elle était coincée là avec ses regrets. Alors tout ce qui lui restait, c'était l'espoir de pouvoir oublié Morgan un jour. Enfin, c'était tout ce qui lui restait avant aujourd'hui. Parce que maintenant, elle savait que cela n'arriverait jamais. Elle savait à la façon dont son coeur battait trop vite, elle le savait à ces sentiments qui s'étaient emparé d'elle depuis le début de cette conversation. Elle savait qu'elle aimait toujours Morgan et qu'elle aurait beau essayer de l'oublier dans d'autres bras, elle n'en serait jamais capable. Elle n'avait même pas l'espoir que le temps atténuerait les choses. Elle avait déjà entendu le proverbe ''Loin des yeux, loin du coeur''. Elle y avait cru. Ils avaient eu tord. Quatorze années sans la voir, quatorze année où Morgan avait été dans son coeur à chaque instant. Le jour de son mariage, quand elle avait remonté l'allée, l'espace d'un instant, elle avait espéré que c'était Morgan qui l'attendait. Lorsqu'elle avait compris qu'elle était enceinte pour la première fois, c'était à Morgan qu'elle avait eu envie de le dire. Et il y avait encore de nombreux exemples comme celui-ci. Pendant longtemps, elle avait cru n'avoir pensé à Morgan que dans les moments difficiles, maintenant elle prenait conscience que même dans les beaux moments, c'était à la brune qu'elle avait pensé. Quatorze années gâchées par un choix stupide. Un choix qu'elle regrettait. Un choix sur lequel elle ne pouvait plus revenir. Et plutôt que de s'excuser, elle avait laisser la colère la diriger et l'avait laissé s'écoulé sur Morgan. Plutôt que de s'excuser, d'avouer sa faute, elle avait préféré lui reprocher de ne pas l'avoir retenue. Parce qu'elle ne voulait surtout pas se lancer entrainée par ces sentiments qu'elle avait toujours pour Morgan, aujourd'hui elle n'en avait plus le droit, mais surtout, aujourd'hui ces sentiments ne seraient jamais plus réciproquent et ça, elle n'avait pas envie d'y penser.

Le rire de Morgan raisonna douloureusement à ses oreilles. Parce qu'il n'avait rien d'amusant. Parce qu'elle savait qu'il annonçait de nouveaux coups. De nouvelles paroles difficiles. Parce qu'elle savait que Morgan répliquerait, elle répliquait toujours. Morgan avait un sale caractère, comme elle finalement. Le pire dans cette histoire, c'était que le caractère de merde de Morgan, bah elle l'aimait, il lui avait manqué. Il n'y avait jamais eu de dispute avec Andrew. Enfin, pas de vraie disputes comme elles en avaient eu. Parce qu'avec lui, elle n'avait pas le choix de se taire, elle n'avait pas le choix de se courber à ces désirs. Mais surtout, parce que lorsqu'elle le faisait, il ne répondait pas. Alors oui, le sale caractère de Morgan lui avait manqué, même si à cet instant, les mots de la brune lui faisait un mal de chien. "Oh arrête Mary-Ann, tu as fais un choix, il y a quatorze ans. Tu as choisi la simplicité et je suis sûre que ça t'a rendue bien plus heureuse que je l'ai été. Laisse moi deviner tu as un bon mari et une douzaine d'enfants ?" Et voilà, elle avait essayé de ce calmer, d'apaiser sa colère, mais Morgan ne voulait pas la laisser faire. La simplicité ? Il n'y avait rien eu de simple à choisir de la quitter. Il n'y avait rien eu de simple à vivre sans elle. Il n'y avait rien eu de simple à jouer le rôle qu'on lui imposait. Alors oui, elle avait un mari et des enfants, oui elle avait eu des moments de bonheur, mais elle n'avait jamais vraiment été heureuse. Jamais. Mais à quoi bon dire quelque chose ? A quoi bon essayer de faire entendre raison à Morgan ? Tant qu'elle était en colère contre elle, elle ne serait pas en capacité de l'écouter et de la comprendre. Elle le savait. Cela ne servait donc à rien pour l'instant de dire quoi que ce soit. Et puis, elle n'en avait pas la force. Elle n'avait pas la force de pensé à ce qu'elle avait laissé derrière alors qu'elle devait déjà affronter les conséquences que sa première désertion avait amené. "Tu sais quoi, si nos vies respectives sont si bordéliques en ce moment, il faudrait peut être mieux pas en rajouter. Je m'en vais. " Elle ouvrit la bouche pour répliquer, elle eu même un léger mouvement de la main, comme si elle avait eu l'intention de retenir Morgan mais qu'elle s'était ravisée. Elle ne voulait pas que la brune s'en aille. Elle ne voulait pas être séparée d'elle à nouveau. Mais elle n'était pas suffisamment égoïste pour infliger ça à Morgan. Alors elle se contenta de baisser légèrement la tête, se mordant l'intérieur des joues pour ne pas pleurer. Elle était toujours en colère, mais elle était triste aussi maintenant. Triste en se rendant compte que cette fois, elle n'aurait peut-être plus jamais la chance de revoir Morgan. C'était con, parce qu'elle avait voulu que Morgan lui fasse mal, qu'elle lui fasse comprendre que tout était fini entre-elles, que pas même un brin d'amitié ne pouvait subsister. Oui, elle l'avait voulu, mais elle n'avait pas réalisé que cela la laisserait dans cet état. Alors ce mélange de colère et de tristesse lui faisait monter les larmes aux yeux, mais elle ne pleurerait pas, ça non. Pourtant, Morgan s'était ravisée et était de nouveau face à elle. Elle laissa un léger soupire lui échapper en relevant la tête. Et puis son regard ce posa sur celui de Morgan et elle sentit son coeur lui faire atrocement mal. Cette tristesse sur le visage de Morgan, elle détestait ça. Elle détestait la voir dans cet état. Elle détestait en être la cause. "Tu veux savoir quelque chose Rosanna ? Tu veux savoir pourquoi je ne t'ai jamais retenue alors que je t'aimais de tout...Que je t'aimais plus que tout le reste ? Parce que j'ai pensé qu'un jour tu m'en voudrais. Que tu serais en colère contre moi pour t'avoir empêcher de revoir ta famille. Excuse moi d'avoir juste pensé à ton bonheur avant le mien." Elle détourna son regard de Morgan. Parce qu'elle ne pouvait plus supporter cette tristesse dans le regard de la femme face à elle. Parce que l'aveu qu'elle venait de lui faire la touchait plus qu'elle ne l'aurait pensé. Parce qu'elle savait que Morgan avait tord, mais qu'elle comprenait. Parce qu'elle l'avait appelée Rosanna aussi et qu'elle ne voulait pas que Morgan voit le sourire que cela avait fait naitre sur ses lèvres.

Oui, elle comprenait Morgan. Parce qu'en prenant la décision de partir, elle aussi avait pensé au bonheur de Morgan. Elle aussi avait cru que c'était la chose à faire pour ne pas gâcher sa vie. Elle comprenait aussi que si Morgan avait eu tord, sans doute qu'elle aussi. Alors finalement quoi ? Elles avaient juste été trop stupide pour se rendre compte que la vie l'une sans l'autre ce ne serait jamais une vie heureuse ? Certainement. Mais elles ne pouvaient plus rien y faire. Rosanna baissa de nouveau la tête. « Je comprends... ». Elle avait murmuré ces mots, ils étaient plus pour elle même que pour Morgan. Elle prit une longue inspiration avant de relever la tête. « J'aurais voulu que tu sois égoïste ce jour là. J'aurais voulu que tu dises quelque chose, que… que t'essaie de me retenir. Parce que je serais restée tu sais… Oh ça oui, un mot, rien qu'un et j'aurais envoyé ma famille au diable pour toi. ». Morgan n'avait peut-être pas envie d'entendre ça, pourtant c'était la vérité. Rosanna se souvenait très bien de combien elle avait désiré qu'elle la retienne. Elle se souvenait très bien qu'un seul mot l'aurait fait changer d'avis. Un simple restes murmuré au creux de son oreille et elle ne serait jamais montée dans cet avion. Et ce n'était pas pour blessée Morgan qu'elle le lui disait aujourd'hui, seulement parce que c'était la vérité. Seulement parce que si elles avaient été moins idiotes toutes les deux, rien ne se seraient passée de la sorte. « Mais je ne t'en veux pas, je comprends. Par contre, je t'interdis de croire que j'ai choisi la simplicité. Il n'y avait rien de simple à te quitter. Il n'y avait rien de simple choisir de t'abandonner. Parce que je t'aimais. Je t'aimais plus que tout au monde, parce que t'étais la seule à me faire sentir… Chez moi. Y avait que dans tes bras que j'avais l'impression d'être à ma place Morgan, alors non, y avait rien de simple à devoir te quitter. ». Elle serra les dents, pour ne pas pleurer, pour ne pas laisser les larmes gagner ce combat. Elle se passa une main sur le front. C'était éprouvant de dire tout ça. Eprouvant de revivre ce jour si douloureux. Parce que c'était ce qu'il se passait dans sa tête, elle revivait ce moment terrible où elle avait renoncé à l'amour de sa vie. Eprouvant, parce que cela fait bien longtemps qu'elle avait cessé d'être aussi ouverte face à quelqu'un. Morgan avait toujours été la seule pour ça. La seule à qui il lui avait toujours semblé naturel d'avouer les choses. Elle ferma les yeux un instant. Elle voulait juste que son coeur arrête de battre si fort. Elle voulait juste que tout ça soit plus facile. On n'a rarement ce qu'on veut dans la vie, elle le savait. « Mais si c'est plus facile pour toi de croire que ça l'était, alors vas-y. Et si tu veux m'imaginer vivant une vie heureuse sans toi, vas-y. ». Après tout elle ne pouvait pas le lui en empêcher. Elle prit de nouveau une longue inspiration, comme si c'était difficile maintenant de parler. C'était un peu le cas d'ailleurs. Elle ne s'était plus autant exprimée que lors de leur dernière dispute. « Mais si un jour t'as envie d'entendre la vérité, tu sais où me trouver. En attendant, je te promet de garder mes distances. Je te promets de tout faire pour que t'ai l'impression que je ne suis jamais revenue. ». Parce que c'était ce que Morgan voulait non ? C'était ça qu'elle lui avait dit, n'est-ce pas ? Alors, une fois de plus elle lui tourna le dos. Seulement ses jambes tremblaient trop pour qu'elle ne puisse partir. Elle avait besoin d'un moment pour se remettre avant de faire à nouveau cette longue marche qui la ramènerait chez elle. Mais elle ne retenait pas Morgan. La brune pouvait partir, sans même lui lancer un regard, elle la laisserait faire. Elle se posa une main sur le ventre et une main sur la bouche alors qu'elle prenait conscience de ce qui se jouait. Si Morgan partait, c'était fini pour de bon. Si Morgan partait, elle deviendrait un fantôme errant dans les rue de Fairbanks, essayant tant bien que mal de ne jamais croiser la route de la trooper. Et elle savait que c'était ce qu'elle était venue chercher, une vraie rupture, une vrai fin à leur histoire. Mais elle ne pouvait s'empêcher de penser à l'autre solution, celle ou Morgan n'avait pas la force de la laisser ici. Elle y pensait oui, mais elle n'arrivait absolument pas à imaginer ce que cela pourrait dire. Elle ne le saurait peut-être jamais. Morgan avait les cartes en main, à elle de décider.

 
fiche par blackheart. - image par crédit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 28
▪ Discussions : 216
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: there's a storm coming (m&r) - (terminé)   10.06.14 14:50

Tant bien que mal, avant j’aimais la vie, parce qu’on l’avait en commun. Avant, j’aimais la vie, même sachant tout ce que je savais, car dans l’immensité du vide, il était là qui souriait. Aujourd’hui, je chéris un fantôme, un souvenir. ♪♫ - Rosanna Lantz & Morgan Bradshow
 
There's a storm coming


   
La vérité, c'était que ça faisait un bien fou de la revoir. Plus Morgan s'attardait sur elle, plus elle regardait ses traits, légèrement vieillis, plus elle ressentait une sensation étrange à l'intérieur de son coeur. C'était comme si une cicatrice était en train de se former. Enfin ! Elle avait attendue quatorze ans pour ne plus ressentir cette douleur immense liée à la perte de l'amour de sa vie. Aujourd'hui, cette douleur semblait enfin s'apaiser. Pourtant, Morgan ne voulait pas retomber dans les bras de la jeune femme. Oh ça non ! Elle ignorait combien de temps Rosanna comptait rester à Fairbanks. Elle ignorait si elle pouvait de nouveau aimer. Même Rosanna. Cela faisait tellement longtemps qu'elle avait fait taire tout sentiment amoureux. Etait elle encore capable d'aimer ?!Morgan était persuadée que non et même si elle l'était et que Rosanna et elle décidaient de se remettre ensemble, elle n'était pas prête à souffrir de nouveau. Et c'était évident, elle souffrirait. Les histoires d'amour, aussi belles soient elles, font souffrir. Surtout quand elles sont belles. C'est sans doute parce que c'est trop passionnel, trop fort et trop sincère. Jamais personne ne l'avait mise autant hors d'elle que Rosanna lors d'une dispute. Rosanna avait un pouvoir sur elle. Un pouvoir énorme. Et Morgan était bien trop effrayée pour se relancer dans une histoire comme celle-ci. Cela faisait quatorze ans que ses histoires ne duraient pas plus de trois mois. Elle ne savait pas ce que signifiait être en couple. Elle ne savait plus. Elle s'était habituée à une vie où elle couchait avec toutes les femmes qu'elle trouvait jolies et cela lui convenait. C'était tellement plus facile. Oh bien sûr, cette réaction ne ressemblait pas vraiment à Morgan. A cette fille qui s'était tant battue contre sa famille et ses proches en général pour prouver à tout le monde que son histoire avec Rosanna était vraie et sincère, et que malgré leurs différences, elle pouvait durer. Seulement, Morgan n'avait plus seize ans. Son coeur n'était plus aussi naïf et pur qu'il l'était à l'époque. Il avait souffert beaucoup trop et maintenant, il n'était sans doute rien d'autre qu'un trou béant au milieu de sa poitrine. Et puis, elles avaient sûrement trop changé toutes les deux. Morgan était différente malgré tout et Rosanna l'était à coup sûr. Alors non, Morgan ne voulait pas prendre ce risque. Elle ne voulait pas ressentir ce bien être qu'elle ressentait pourtant tout d'un coup. Peu importe qu'elle avait terriblement besoin d'elle, ele ne pouvait pas se laisser aller à ressentir de nouveaux ces sentiments incroyables que lui avait toujours fait ressentir Rosanna.

Partir. Quitter cette foret, c'était sans doute la meilleure des solutions. Mais quelque chose retenait Morgan. Quelque chose de terriblement fort. Quelque chose du passé. Un être cher, une personne si importante que Morgan ne cessait maintenant de se demander comment elle avait pu vivre tout ce temps sans elle ? Comment avait elle pu ne pas la retenir ? Comment avait elle pu ne pas sauter dans le premier avion pour la retrouver ?! La seule explication, c'est qu'elle avait trop lâche. Qu'elle avait préféré ressentir une douleur intense à l'intérieur de son coeur plutôt que de l'apaiser. Et c'est ce qu'elle comptait continuer à faire. Peu importe que Rosanna soit de retour. Seulement, elle ne pouvait pas partir sans lui avoir dit pourquoi. Pourquoi elle ne l'avait jamais retenue. Rosanna avait le droit de savoir. Elle avait le droit de comprendre que Morgan l'aimait plus que tout au monde mais qu'elle n'avait pas agit comme elle l'aurait voulu. Elle n'avait pas agit comme elle le ferait aujourd'hui. Il ne fallait pas lui en vouloir. Elle avait fait ce qu'elle pensait à être juste. Elle avait fait ce qu'aurait fait toutes les gamines de dix huit ans éperdument amoureuse. Elle n'était pas responsable et peut être qu'elle essayait de s'en convaincre, c'est vrai, mais Rosanna devait savoir, devait la croire car c'était la stricte vérité. « J'aurais voulu que tu sois égoïste ce jour là. J'aurais voulu que tu dises quelque chose, que… que t'essaie de me retenir. Parce que je serais restée tu sais… Oh ça oui, un mot, rien qu'un et j'aurais envoyé ma famille au diable pour toi. » Morgan senti les larmes lui monter aux yeux. Elle essaya tant bien que mal de les réprimer mais elles pouvaient se voir. Ses yeux brillaient. Rosanna n'avait pas le droit de lui dire ça. Elle n'avait pas le droit de faire prendre conscience à Morgan qu'elle avait fait une stupide erreur. C'était tellement douloureux d'entendre ça. Morgan n'avait pas besoin de ça. Elle avait besoin que Mary-Ann lui dise qu'elle avait eu raison. Elle avait seulement besoin que quelqu'un lui dise qu'elle n'avait pas été malheureuse en vain, qu'au moins, Rosanna l'avait été elle. Mais non, ce n'était pas le cas apparemment et ça rendait les choses encore plus dures. Elles avaient été stupides tout simplement. Elles étaient passées à côté de quatorze années de leur vie qui auraient pu être merveilleuses. « Mais je ne t'en veux pas, je comprends. Par contre, je t'interdis de croire que j'ai choisi la simplicité. Il n'y avait rien de simple à te quitter. Il n'y avait rien de simple choisir de t'abandonner. Parce que je t'aimais. Je t'aimais plus que tout au monde, parce que t'étais la seule à me faire sentir… Chez moi. Y avait que dans tes bras que j'avais l'impression d'être à ma place Morgan, alors non, y avait rien de simple à devoir te quitter. » Alors pourquoi tu l'as fais ? Ce fût la première chose à laquelle avait pensé Morgan. Repenser à ce jour était terriblement douloureux et une larme coulait maintenant de son oeil droit qu'elle essuya d'un coup sec. Elle n'avait pas envie de pleurer. Elle avait toujours détesté pleurer devant quelqu'un. Même devant Rosanna et même si elle était la seule auprès de laquelle elle se permettait de le faire. Elle n'aimait pas ça. Mais c'était difficile de cacher sa peine et sa douleur. C'était terrible de savoir que Rosanna regrettait elle aussi. Terrible de se dire que si seulement elle lui avait dit de rester, tout aurait été différent. Néanmoins, Morgan eu un léger sourire. Pas ironique cette fois. Seulement sincère quand elle entendit Rosanna lui dire qu'elle se sentait chez elle en sa présence. C'était exactement la sensation que Morgan avait ressentit à chaque fois que Rosanna était là près d'elle, durant les deux années où elles avaient été ensembles. Morgan était radoucit, surtout sa colère. Elle avait presque disparue. Elle reviendrait c'était évident mais pour l'instant, elle était juste triste. Triste de voir qu'elles étaient finalement toutes les deux, passées à côté de leur vie ensemble. Elle allait d'ailleurs dire quelque chose mais Rosanne ne lui laissa pas le temps de le faire. « Mais si c'est plus facile pour toi de croire que ça l'était, alors vas-y. Et si tu veux m'imaginer vivant une vie heureuse sans toi, vas-y. » C'était trop tard malheureusement. Morgan savait que Rosanna n'avait pas mentit et pourquoi l'aurait elle fait d'ailleurs ? Toutes les deux, elles avaient des défauts, elles avaient des disputes, mais jamais, elles ne s'étaient mentis. Oh oui Morgan aurait préféré croire que Rosanna avait été heureuse, qu'elle ne s'était pas empêché de l'être pour rien mais c'était trop tard. « Mais si un jour t'as envie d'entendre la vérité, tu sais où me trouver. En attendant, je te promet de garder mes distances. Je te promets de tout faire pour que t'ai l'impression que je ne suis jamais revenue. » C'était impossible. Morgan savait que Rosanna était de retour. Elle ne savait pas encore pour combien de temps et dans le fond elle n'avait pas tellement envie de le savoir. Cela risquait de rendre les choses encore plus difficiles. En fait, cette fois, Morgan voulait partir. S'enfuir loin. Et puis, elle avait rendez vous avec Zoey dans la soirée, cela lui ferait une excuse, si jamais devait elle en trouver une.

"Je ne pourrais jamais faire comme si tu n'étais pas revenue..." Elle se mit à sourire tendrement mais finalement c'était plus pour elle même, juste parce qu'elle pensait à ce qu'elle allait dire. " Ca fait quatorze ans que tu hantes mes nuits...Alors...Je ne vois pas comment, je pourrais faire comme si tu n'étais pas là." Elle regarda Rosanna dans les yeux. Longuement, peut être trop. Un silence s'était maintenant installé. Morgan le savait, elle aurait dû partir. Elle n'aurait surtout pas dû regarder Rosanna ainsi dans les yeux. Ce n'était pas bon pour elle, ce n'était pas bon pour son coeur. Elle poussa un léger soupir et passa une main dans ses cheveux, les remontant vers l'arrière avant de les laisser tomber sur ses épaules. "Je suis désolée de ne pas t'avoir retenue...Je suis tellement désolée..." Elle l'était. Elle l'était pour elle même déjà et aussi pour Rosanna. Elle soupira de nouveau et avança lentement pour dépasser Rosanna, juste pour être prête à partir car elle le savait ce qu'elle dirait serait la dernière chose qu'elle dirait à Rosanna. C'était préférable qu'elles ne se revoient plus. Cela risquait d'être difficile. Terriblement difficile mais c'était important de tenir pour Morgan. Important pour son coeur. Important pour sa santé. En ce moment, elle avait tout sauf besoin de tomber de nouveau dans le piège "Rosanna". Son coeur était déjà trop détruit. "J'aurais tellement voulu te dire de rester pourtant...Crois moi." Seulement elle n'avait pas été capable. Elle était peut être trop jeune, qui sait ? Elle baissa légèrement la tête pour regarder ses pieds. Mais elle n'attendit pas de réponse. Elle n'en voulait pas dans le fond. Elle prit le chemin qu'elle avait prit en venant et en avançant sur ce chemin, dans l'unique but de rejoindre sa voiture un peu plus loin, elle ne pensait qu'à une seule chose : Rosanna. Elle était de retour. Elle n'avait pas rêvé ce moment. Il avait bien existé et malgré toute sa douleur et sa peur, face à ce retour, elle ne pu s'empêcher de sourire légèrement. Rosanna, l'amour de sa vie, était de retour. A croire, qu'elle cherchait encore à souffrir et que cela lui faisait du bien. Souffrir d'amour, cela prouve au moins qu'on est encore capable de ressentir quelque chose.


   
fiche par blackheart. - image par crédit.



Il me manque. C’est atroce, il me manque tellement. C’est pas par vagues, c’est constant. Tout le temps, sans répits.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 29
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: there's a storm coming (m&r) - (terminé)   10.06.14 18:03

At this moment there are 6,470,818,671 people in the world. Some are running scared. Some are coming home. Some tell lies to make it through the day. Others are just now facing the truth. Some are evil men, at war with good. And some are good, struggling with evil. Six billion people in the world. Six billion souls. And sometimes — all you need is one. ♪♫ - Morgan Bradshow & M.-A. Rosanna Lantz.
 
there's a storm coming.


 
Elle était sortie de la vie de Morgan une fois déjà, elle pourrait le faire une seconde fois. Bien sûr que ce serait aussi douloureux que la première fois, peut-être même plus. Bien sûr que ce serait plus difficile puisqu'il n'y avait plus tous ces kilomètres pour les séparer. Mais elle pourrait y arriver. Elle ferait en sorte d'y arriver. Parce qu'elle respectait le besoin de Morgan de ne plus la revoir, parce qu'elle lui devait bien ça. Surtout après son manque d'explications et d'excuses. Elle était peut-être pitoyable à réagir de la sorte, mais elle c'était ainsi. Elle avait déjà suffisamment fait de mal à Morgan, elle n'avait pas le droit d'en rajouter plus. Elle n'avait pas le droit de s'imposer dans sa vie si celle-ci n'en avait pas envie. Et puis, au final, c'était pas plus mal. C'était ce qu'elle était venue cherché, une fin. Une vrai fin. Elle l'obtenait, elle devait donc s'en estimer heureuse. Enfin pas encore, pas tout à fait. Morgan pouvait encore changer d'avis. C'était sans doute la dernière chance, mais c'était tout de même une possibilité. Possibilité que Rosanna ne voulait pas voir arriver. Parce qu'elle le savait, elle le savait que si Morgan restait, que si la brune lui donnait cet espoir, elle ne pourrait jamais l'oublier. Parce que si les choses se passaient ainsi, elle aurait envie de se battre pour regagner le coeur de Morgan, elle arrêterait de chercher l'amour ailleurs, parce qu'elle saurait où il est. Alors elle voulait que Morgan décide de partir, de ne pas connaître la vérité. Et puis, elle n'avait pas envie de la lui raconter cette vérité. Elle n'avait pas envie de lui dire qu'elle avait épousé Andrew, qu'elle lui avait donné sept enfants, qu'elle en avait perdu un, qu'elle avait trompé son époux. Elle ne voulait pas lui dire qu'on l'avait excommuniée et qu'elle avait passé deux ans à voyager à travers le pays. Elle n'avait pas envie de lui dire qu'à chaque moment important de sa vie, elle avait pensé à elle. Que les efforts n'avaient eu aucune importance, qu'elle avait toujours été dans son esprit, tel un fantôme dont on ne peut pas se débarrasser. Elle préférait que Morgan s'en tienne à ses idées de vie heureuse. Elle préférait que Morgan continue de la voir comme une lâche. Elle ne voulait pas vraiment exposer sa partie de l'histoire, parce qu'elle voulait protéger la brune. Parce qu'elle avait vu les larmes naître dans ces yeux rien qu'avec le peu qu'elle avait dit et qu'elle avait détesté ça. Comme chaque fois que Morgan avait été triste. Comme chaque fois que ce si joli sourire s'envolait de ses lèvres. Alors si dire la vérité, si raconter ces quatorze année hantée par le manque de Morgan, signifiait la faire pleurer, elle préférait ce taire. Elle savait faire. Elle l'avait apprit depuis qu'elle était toute petite. Elle savait faire.

Elle ne s'était attendue à aucune réponse de la par de son ancienne amante. Elle ne s'était pas attendue à quoi que cela soit, si ce n'était de la sentir s'éloigner d'elle. Si bien qu'elle n'eu d'autre choix que de réprimer un léger sursaut lorsque la voix de Morgan arriva de nouveau jusqu'à ses oreilles. "Je ne pourrais jamais faire comme si tu n'étais pas revenue..." C'était aussi douloureux que réconfortant. Parce que ça lui faisait plaisir tout de même de savoir que Morgan ne pourrait pas faire comme si elle n'était jamais revenue. Ca faisait chaud au coeur de l'entendre, ça revigorait. Mais c'était douloureux. Douloureux de se rendre compte qu'il était trop tard pour ne pas tout chambouler dans la vie de Morgan. Que même si elle disparaissait à nouveau, ces retrouvailles avaient suffisamment marquée Morgan pour qu'elle ne puisse pas les oublier. Parce que, encore une fois, elle ne souhaitait pas infligé à la brune ce genre de peine. Pas encore. Mais il n'y avait plus rien à y faire. Mais le sourire de Morgan, ce sourire qu'elle aimait tant. Ce sourire qui l'avait toujours fait craquée. Ce sourire, il lui fit oublié tout le reste. " Ca fait quatorze ans que tu hantes mes nuits...Alors...Je ne vois pas comment, je pourrais faire comme si tu n'étais pas là." Mais ce serait mieux pourtant. Elle avait envie de lui crier qu'elle devait l'oublier, la supplier même de l'oublier. Mais elle ne pouvait pas. Elle avait beau savoir que c'était mieux pour elle deux, elle ne pouvait pas. Parce que cela ferait trop mal d'entendre Morgan lui dire qu'elle avait raison. Parce qu'elle n'aurait pas la force de l'entendre dire qu'elle essaierait. En faite, elle croyait vouloir tout un tas de chose, quand en vérité, c'était d'autres choses encore qu'elle désirait plus que tout. Oui, elle voulait repousser Morgan, faire en sorte que la brune ne veuille plus jamais la revoir, mais en même temps, elle désirait plus que tout se retrouver dans les bras de son ancienne petite-amie. Elle voulait oublier Morgan, pour connaître l'amour à nouveau, mais elle n'avait jamais cessé de le connaître ce fameux amour. Parce que c'était Morgan, ça avait toujours été Morgan, ça serait toujours Morgan. Mais le déni, la culpabilité et quatorze années la forçaient à ne pas ouvrir les yeux. Pas totalement. Même le regard plongé dans celui de Morgan, même avec ce feu en elle qui lui criait de saisir cette dernière chance de l'embrasser pour la dernière fois. "Je suis désolée de ne pas t'avoir retenue...Je suis tellement désolée..." Elle fit un signe négatif de la tête. Morgan n'avait pas besoin de s'excuser. Elle comprenait et elle ne lui en voulait pas. Enfin un peu, mais pas vraiment. Bien sûr qu'elle avait souffert de ne pas voir Morgan la retenir, mais elle comprenait maintenant et cela n'avait plus vraiment d'importance. Et quand bien même, elle ressentait suffisamment de culpabilité pour deux, Morgan n'avait pas besoin de s'infliger ça. Elle regarda Morgan s'avancer, prête à partir. Elle n'avait vraiment pas envie de la voir partir, mais elle ne fit rien. Pas un mot. Pas un geste. "J'aurais tellement voulu te dire de rester pourtant...Crois moi." Je te crois. Oui, elle la croyait. Parce que Morgan l'avait aimée et ça elle le savait. Ni l'une ni l'autre n'avait mentit sur la nature de leurs sentiments. Elles s'étaient aimées. Peut-être un peu trop fort finalement. Elle la croyait, parce qu'elle savait. Elle l'avait lu dans les yeux de Morgan quatorze ans plus tard. Tout comme la brune avait comprit qu'elle partait, Rosanna avait vu que Morgan ne voulait pas la voir s'en aller. Mais cela n'avait pas été suffisant. Morgan ne le lui avait jamais dit. Juste un mot aurait tout changé.

Et il n'y avait plus rien à dire. Plus rien à ajouter. Plus rien à répondre. De toutes façons, Morgan ne lui en avait pas donné le loisir, quittant cet endroit sans perdre de temps. C'était mieux comme ça. Rosanna aurait fini par pleurer, elle le savait et ça, elle le voulait pas. Elle avait fait des progrès quant à l'expression de ses sentiments, mais pleurer devant Morgan, c'était peut-être encore trop tôt. C'était con dans le fond, parce que ses larmes, autrefois, elle ne les avait jamais retenue en présence de Morgan. Parce qu'avant, elle s'en fichait si la brune la voyait pleurer, c'était au moins quelque chose qu'elle s'autorisait à l'époque. Et puis, avant, ses larmes auraient été essuyée par un doigt de Morgan, la brune l'aurait prise dans ses bras et tout aurait été mieux. Mais aujourd'hui, cela ne risquait pas d'arriver, alors autant garder ses larmes pour elle. Larmes qu'elle ne su pas retenir plus longtemps une fois que Morgan fut hors de vue. Elle les laissa couler le long de ses joues, silencieusement avant de s'assoir de nouveau sur le tronc d'arbre. Elle avait tellement rêvé de ce jour, qu'il lui semblait presque irréel. Elle l'avait revue, après toutes ces années. Et ce n'était pas juste dans sa tête, c'était arrivé pour de vrai. Elle resta assise là pendant un long moment, le regard perdu sur ces initiales gravées il y avait si longtemps. M&M. Aujourd'hui, elle avait beau se faire appeler Rosanna, pour rien au monde elle n'aurait envie de changer ce M. Parce qu'il représentait la dure réalité que c'était du passé. Elle n'était plus Mary-Ann aujourd'hui. Cette gamine étrange, naïve, perdue dans un monde qui n'est pas le sien, elle n'existait plus. Elle aurait aimé rester ici plus longtemps, mais elle avait un long chemin à parcourir à pied et elle ne souhaitait pas le parcourir de nuit. Ainsi donc elle trouva la force de se relever et d'essuyer ces larmes. Elle y arriverait, pas vrai ? Elle arriverait à l'oublier, à passer à autre chose. Sois pas stupide Rosanna, tu l'oubliera jamais. Un murmure dans son esprit, un auquel elle ne prêta pas attention, parce qu'elle avait besoin de croire qu'elle pourrait l'oublier.

 
fiche par blackheart. - image par crédit.
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue à Fairbanks
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: there's a storm coming (m&r) - (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

there's a storm coming (m&r) - (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama;Change is coming to america
» James Storm Vs Brock Lesnar
» [UPTOBOX] Final Storm [DVDRiP]
» Flame On [Johnny Storm]
» Guess who's coming to dinner ( Nathaniel, K. Emily & Alden )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOW FALLS 3.0 :: It's a brave new world. :: Beyond the plains. :: Waterfowl Forest.-