Partagez | .
 

 Dès que je l'aperçois, alors je sens en moi, mon coeur qui bat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
le pinguson message
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 26
▪ Discussions : 102
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Dès que je l'aperçois, alors je sens en moi, mon coeur qui bat   19.06.14 20:58

Alex Burton  
Dès que je l'aperçois, alors je sens en moi, mon cœur qui bat
Participants ✦ Katelyn Knight et Abigail Cartwright
Statut ✦ privé
Lieu ✦ hôpital
Date ✦ 13 juin 2014
Moment ✦ midi
Météo ✦ assez froide uhuh
Prévention -18 ✦ nop
PNJ ✦hmm non, c'est déjà assez le bordel merci x) <3
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 26
▪ Discussions : 102
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Dès que je l'aperçois, alors je sens en moi, mon coeur qui bat   19.06.14 21:22


∞  « Je sens en moi mon cœur qui bat » Max Ernst

Kate & Abby & Alex






Non Kate je peux pas y aller tu comprends pas!!

Elle me tirait et moi j'essayais de m'ancrer dans le sol comme un gamin. Je ne pouvais pas aller à l'hôpital! Je risquais d'y croiser Abby, je voulais pas qu'elle me voit là maintenant dans cet état! Je voulais faire les choses bien. Pitié non! Mais je n'avais pas le choix, Katelyn me mit dans un taxi et on roulait tous les deux vers l'hôpital tandis que mon nez me faisait un mal de chien et que j'étais entrain de me liquéfier de peur à l'idée de la revoir dans ces conditions. Devais-je expliquer la situation à ma cousine? Je n'en avais pas la force. Je pressais ce mouchoir contre mon nez tout en palissant à vu d’œil.

On arrivait. Mon cœur battait très fort dans ma poitrine. Tout ce mélange d'émotions, j'allais me sentir très vite mal. C'est ainsi qu'on se retrouva dans la salle d'attente des urgences. On s'était annoncés à l'accueil, Mr Burton, nez certainement cassé. Et on attendait, assis là, je m'enfonçais dans mon siège comme pour disparaitre. Je ne bougeais plus d'un pouce, seuls mes yeux scrutaient les alentours sans arrêter leur course. J'avais tellement peur. Pour une fois, je ne voulais surtout pas la voir. Pas comme ça.

Monsieur Burton?

Je sursaute. Puis je me lève et suis la dame. Kate m'accompagne. On nous mène dans une autre salle ou cette fois on est seuls. Elle me fait assoir, et commence à remplir des papiers. Au bout de quelques minutes, elle quitte la pièce.

Le docteur Johnson va arriver.


Je pousse presque un soupire de soulagement. Ce n'était pas Abby qui allait s'occuper de moi. Il allait bien falloir que je dise quelque chose. Je dois des explications à Kate, elle doit vraiment se demander ce qui m'arrive.

Tu sais, quand je t'ai dit que je venais ici retrouver quelqu'un...

Mais le médecin arrive. Mon regard se tourne vers lui. J'étais prêt à me lever pour le saluer, quand...! Abby! Elle... Elle était venue avec lui! Sous la surprise, le choc et tout ce mélange d'émotions, je ne sais comment je me suis débrouillé pour faire basculer ma chaise en arrière et tomber à la renverse.


code by PANIC!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 32
▪ Discussions : 37
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Dès que je l'aperçois, alors je sens en moi, mon coeur qui bat   19.06.14 22:02






Sentir de nouveau battre son coeur
Alex & Abby & Kate


Alex tentait encore d'argumenter, mais Kate ne lui en laisse pas la chance. Oui, bien sur, un nez cassé, c'est pas la fin du monde. Sauf que de un, ça pouvait quand même être dangereux vu qu'on pouvait tuer en cassant un nez. Ensuite, si on ne le remettait pas tout de suite en place, il allait mal se ressoudé. C'était douloureux ensuite, et surtout, pas beau du tout. Et Kate ne voulait pas que son cousin est l'air d'un boxeur. C'était hors de questions.

Et il y avait tout se sang. Elle aimait pas.

C'était loin d'être la panique par contre. Elle avait trop d'expérience pour ça quand même. Mais elle aimait pas que son cousin est mal, et elle voulait pas qu'il reste comme ça. A cet heure, le seul endroit pour trouvé de l'aide, c'était l’hôpital.

Elle ne comprenait pas du tout pourquoi ça semblait le faire paniquer. Ils s'y était tous les deux retrouver tellement souvent quand elle était enfant. Jamais il n'avait eu peur de ce lieu. Est-ce que quelque chose c'était passé ?

Elle eu beau posé des questions, tenter de l'amadoué, ou laisse le silence ce faire, il ne divulgua rien. Et pourtant, Kate avait de la pratique avec les interrogatoire. Bon, c'était son cousin aussi. Elle était incapable d'utiliser les technique moche contre lui. Donc, ça brisait les règles de l'interrogatoire.

Elle réussi, en le menaçant de le porter jusque là, à ce qu'il la suive au taxis, puis à l’hôpital. Il avait bien compris qu'elle l'aurait fait. Elle avait toujours été une forte tête. Dès toute petite, elle avait été orgueilleuse, fier, casse-pied, caractériel et déterminer. Sa mère, sauf pour la fierté, lui avait toujours reprocher ses "défauts". Mais pour Kate, c'était une fierté. Elle était une femme forte, tout simplement. Elle qui quelques heures plus tôt était abattue et semblait avoir perdu son caractère, se rendait compte qu'il était toujours là, latent sous son deuil et sa tristesse. Protégé son cousin lui reconnait comme un but, un rôle, une raison de s'oublié elle-même. C'était pas encore gagné, mais elle se sentait déjà mieux. Elle n'était plus seule contre le monde entier.

Alors elle ne le laissa pas gagné. Elle retrouva, pour lui, toute la force de caractère qu'il lui connaissait enfant, et qu'elle veillait sur lui, ou devait s'opposer à sa mère.

Sauf que Kate commeça à s'inquiété quand même. Plus il approchait de l'hopital, et plus son cousins pâlissait. Pourtant, il ne perdait pas trop de sang, donc ce n'était pas ça. Il devait comme nerveux, fébrile, elle aurait presque put avoir peur qu'il fasse une crise cardiaque si il n'était pas trop jeune pour ça.

Elle fit de son mieux pour le rassurer, mais rien n'y faisait.

Finalement, il terminèrent dans la salle d'attente malgré tout. Rendu là, je ne quitte pas mon cousin des yeux. Il me fait presque peur, il semble près à tomber dans les pommes à tous moment. Alors, comme quand on était gamin, je veille sur lui pour pas qu'il se fasse mal. Toujours un pas derrière pour le rattraper.

Finalement, c'est son tour de se rendre dans une salle, et il semble soulagé à l'annonce du nom du médecin. Étais-ce parce qu'il y avait quelqu'un qu'il ne voulait pas voir ? Alors pourquoi il avait rien du avant ? Pas que ça aurait changer le fait que je l'emmène ici, mais bon, au moins j'aurais peut-être put l'aidé.

Et c'est à ce moment qu'il semble vouloir abordé le sujet. Leurs pensée se rejoigne toujours à ce qu'il semblerait. Mais il n'a pas le temps de dire beaucoup que le médecin, en fait, deux personnes entre. Un homme et une femme. Et alors que les yeux de Porte-Poisse se porte sur la femme, il semble surpris, sous le choc. Il a un sursaut si fort, qu'il bascule.

Mais heureusement, Kate à de bon réflexe et elle vite retrouvé l'habitude qu'elle avait enfant de toujours garder un œil sur lui. Sans même prendre le temps d'y pensé, elle a attraper la chaise et son cousin. Elle le relève avec force et douceur. Pauvre Alex, il a le visage barbouillé de sang, le nez trois fois le volume habituel, l'air à la fois perdu, apeuré, et d'un chien énamouré.

"Bonjour, lequel de vous deux est le docteur Johnson ?"

Il faut qu'elle les distrayent, tous, son cousin et les deux inconnu. Elle doit au moins essayer de donner le temps à son cousin de se remettre.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 23
▪ Discussions : 30
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Dès que je l'aperçois, alors je sens en moi, mon coeur qui bat   20.06.14 9:42

Alex Burton & Kate Knight & Abigail Cartwright.
Dès que je l'aperçois, alors je sens en moi, mon coeur qui bat


Abby était fatiguée elle ne rêvait que d’une chose rentrer chez elle, les trois derniers jours avait été assez long. Entre les opérations et le suivi de patients elle avait l’impression d’avoir vécue dans l’hôpital et ne pas avoir dormis. Elle était avec un collègue en train de discuter de tout et n’importe quoi devant un café, cela faisait du bien d’un peu se détendre. Une infirmière prévint son collègue qu’il avait un patient comme c’était sur son chemin elle décida de l’accompagner. La jeune femme avait un peu de paperasse à faire, elle pouvait y aller tranquillement. Ils marchèrent en rigolant, c’était vraiment un homme intéressant elle aimait bien faire des rencontres comme celle-ci. Ils arrivèrent à destination, Abigail allait laisser le docteur et partir mais elle fut choquée quand elle vit qui était le patient. Alex ?! Mais que faisait-il là ? Elle rêvait ce n’était pas possible, elle devait tellement être fatiguée qu’elle avait es hallucinations. Mais vu la tête que celui-ci tirait elle n’était pas certaine que cela en soit une, encore plus quand celui-ci faillit tomber de sa chaise avant d’être rattraper in extrémis par la jeune femme qui l’accompagnait.

- Ca ne te dérange pas si je prends le relais ?

Son ton était calme mais assez insistant, son collègue le regarda avec incompréhension mais lui laissa. Elle le remercia en lui disant qu’elle lui expliquerait tout à l’heure. Elle regarda la brunette et lui sourit gentiment avant de lui répondre.

- Je suis le docteur Cartwright c’est moi qui vais m’occuper de Alex, j’espère que cela ne vous dérange pas.

Son regard quitta la jeune femme qui accompagné Alex pour se concentrer à présent sur lui. Elle s’approcha de celui-ci doucement comme si elle avait encore l’impression de voir un mirage et que si elle s’en approchait trop il allait disparaitre sous ses yeux. Elle n’y croit toujours pas ses yeux dans sa tête c’était devenue du grand n’importe quoi, elle avait envie de lui sauter dessus et de l’embrasser vu comment il lui manquait mais aussi était complètement choqué de le voir ici. La blondinette ne s’y attendait définitivement pas et pourquoi était-il dans cet état, qu’est ce qui avait bien pu lui arriver. Tout était confus un mélange entre le fait qu’elle était heureuse de le voir et l’inquiétude vu qu’elle le retrouvait à l’hôpital le visage ensanglanté. Et puis qui était cette fille, elle ne l’a reconnaissait pas, il avait trouvé quelqu’un d’autre et il venait pour lui apprendre que c’était fini entre eux. Au fur et à mesure qu’elle avançait elle commençait à se faire des scénarios catastrophes et fini par rester planté devant lui une minute ne sachant pas quoi dire.  

- Tu me présente ton amie ?

Elle se frappa mentalement, vraiment la seule chose qu’elle trouvait à dire après avoir passé un mois sans lui était seulement ça. Elle se lamenta intérieurement pourquoi était-elle si nulle pour exprimer ses sentiments, elle était heureuse de le voir malgré le choque et le fait qu’elle était inquiète pour son nez. Il fallait qu’elle se rattrape, elle lui fit un petit sourire.

- Tu m’as manqué


Codes par Wild Hunger.


Nobody is perfect
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 26
▪ Discussions : 102
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Dès que je l'aperçois, alors je sens en moi, mon coeur qui bat   20.06.14 17:01


∞  « Je sens en moi mon cœur qui bat » Max Ernst

Kate & Abby & Alex






J'étais tétanisé, terrorisé, tout ce que vous voulez. J'aurais préféré que Kate laisse ma chaise tomber, et que je rampe sous un meuble. Bon au moins, ma cousine m'avait évité une honte de plus... Alors qu'Abby s'avance tout doucement de moi, comme si elle avait vu un fantôme, je me lève de ma chaise. Je suis un peu tremblant. Je n'ose rien dire. Alors que je vois ses lèvres remuer enfin, sa question me surprend. Quoi? C'est tout ce qu'elle a à dire? C'est quoi? De la jalousie? Je dois avouer que je ne m'attendais pas à ça, mais avant que je ne réponde, je la vois sourire et me dire que je lui avais manqué. Cela m'arracha un sourire de soulagement et de bonheur, bien que mon visage était à moitié caché dans un mouchoir plein de sang. J'avais l'impression que tout s'était arrêté autour, j'étais à la fois heureux et super mal à l'aise. Et bordel, la douleur me lance de plus en plus. Mais peu importe. J'arrive enfin à parler.

C'est ma cousine, Katelyne.

Elle allait surement se demander à un moment donné comment ça se faisait qu'elle ne la connaissait pas, elle qui connaissait si bien mes parents et ma sœur. Mais pour le moment ce n'était pas le plus gros problème. J'en oubliais même de présenter Abby à Kate. Je ne savais pas ce que je devais dire, je n'osais pas trop parler en présence de ma cousine non plus, j'avais trop honte. Comment dire que j'avais tout quitté pour elle parce que je l'aimais comme un dingue et que j'pouvais pas vivre sans elle? Bah comme ça, sauf que c'est pas mon truc les déclarations d'amour. Je suis bien trop maladroit pour ça. Et puis Abby, elle n'était pas du genre non plus, alors je ne savais pas comment ça allait être reçu. Après tout, ma simple présence ici en disait long non? Enfin, pas ici à l'hôpital le nez en sang, ici à Fairbanks. Devais-je faire comme si de rien était? J'avais envie de la prendre dans mes bras, mais je ne pouvais pas à cause de mon nez...

Je regarde Abby, je me dis que ce serait bien qu'elle me soigne histoire que l'on puisse passer à autre chose, et aussi parce que j'avais vraiment mal... Mais je n'ose rien dire. Je reste planté là à la regarder avec un visage à la fois inquiet et plutôt content. Je l'avais retrouvé. Elle était là, devant moi. Un mois que je ne l'avais pas vu, que je me morfondais dans le lit de ma sœur à regarder la télé la tête en bas comme si j'étais sur le point de décéder. Mais aujourd'hui, elle était à nouveau là. Et pour rien au monde je voudrais être ailleurs à l'heure qu'il est.


code by PANIC!ATTACK



I love you, I would never lie to you 

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 32
▪ Discussions : 37
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Dès que je l'aperçois, alors je sens en moi, mon coeur qui bat   20.06.14 20:30






Sentir de nouveau battre son coeur
Alex & Abby & Kate


Personne ne se soucit de répondre à la question de Kate, et quelque part ça met sa patience à rude épreuve. Déjà que l'allergie s'était charger de lui en enlever beaucoup. Elle avait trois petite crise, dans la salle d'attente avant qu'il ne soit appeler par un médecin. Sur le coup, Kate était trop inquiète de la tête que tirait son cousin pour vraiment y faire attention. Ça l'avait acagé, certes, de montré sa faiblesse à tant de gens dans la salle, mais elle avait vite mis de côté et subit sans rien dire.

Sauf que là, son cousin était sensé être entre les mains d'un médecin, il était sensée qu'on prennent soin de lui. Et ses sinus se rappelait à elle. Il lui faisaiit moins mal qu'à l'hotel, mais c'était pas encore gagné. En plus, elle sentait poindre une autre série d’éternuement, et pas des moindre cette fois. En attrapant son cousin, elle s'était de nouveau exposé à l'allergène. Alex avait beau avoir enlever le plus gros, il en restait encore, et sensible comme elle l'était après une crise comme celle de l'hôtel, plus les boites de la veille, autant dire qu'elle était hypersensible. Le chatouillement devenait plus fort, plus pressant, plus difficile à réprimer et à mettre de coté. Son nez la brûlait fort et seule sa volonté retenait la crise qui menaçait. Elle n'avait aucune envie de se mettre éternué devant cette femme, dans ses condition. Et ça l'énervait.

Et il y avait les regards que se lançait son cousin et cette femme. Elle pouvait y lire comme dans un livre ouvert. L'amour, l'affection, le désir. Et ça faisait mal. Avant de revoir son cousin moins de deux heures plus tôt (en comptant la douche), elle vivait comme anesthésié. Ses émotions était lointaine, diffuse, protégé. Elle ne prenait plus d'anti-dépresseur, mais elle avait conserver comme une sorte de brouillard entre elle et les émotions vive.

Retrouver son cousins avait fait disparaitre la brume, avait mis son âme à nue Au début, même son agacement prononcé face à son allergie lui avait semblé une bénédiction. Mais là, elle avait l'impression que leur regard, leur gestes, leur affections, toute la situation en fait, c'était comme de lui ajouter du vinaire sur son cœur à vif. Ça faisait si mal. Et en plus, elle ne s'occupait même pas de son cousins. Elle semblait préféré savoir si Kate était une nouvelle conquête ou quelque chose du genre.

Elle essaya de se contenir, de ne pas montrer sa douleur, sa colère. De rester de marbre, spectatrice. Mais la dernière phrase de la femme mis le feu au poudre. Son cousin ne la devança que de quelque seconde pour la présenter. Il ne lui présenta pas la femme cependant, sauf que Kate s'en foutait maintenant. Sans même plus réfléchir, sans se rendre compte qu'elle allait sans doute regretté une partie de ses paroles, elle lança avec colère, avec hargne presque même. Tout pour ne plus sentir la douleur, pour la transformer. Elle la projetait sur le femme maintenant, transformant aussi son inquiétude pour son cousin. C'était instinctif, non conscient, un mécanisme de défense.

"On est pas ici pour que mon cousin renoue avec vous. Il c'est probablement cassé le nez, il est trois fois la taille normale, Alex doit souffrir le martyr et vous êtes là à vous faire des mamours. Je sais pas ce qu'il y a entre vous, je veux pas le savoir, mais Docteur, vous allez le soignez, sinon je vous jure que vous serai dans le même état que lui."

Aussitôt qu'elle eu terminer de parler, bien sur elle regretta sa colère et la menace. Pas vraiment le reste. Ce n'était tellement pas elle, ou en tout cas, pas la Kate d'avant. La vrai Kate, elle faisait pas porté sa colère et ses sentiments à quelqu'un d'autre, elle les assumait. La kate d'avant, elle aurait certe parlé à la docteur, c'était pas le moment de faire ce genre de déclarations ou tous ça. Sauf qu'elle l'aurait pas fait ainsi, pas pour ses raisons là et elle s'en voulu encore plus.

Elle avait braquer son regard dans celui de la médecin pendant qu'elle parlait, elle ne le baissa pas. Par contre, sa culpabilité et son regret y était un peu visible, de même que probablement toutes les autres émotions qui l'avait traverser. Elle l'adoucit après s'être rendu conte de ce qu'elle avait dit, et elle ajouta, presque que comme une excuse.

"Si vous voulez discuter de votre histoire quand il sera soignée, je quitterai cette pièce et vous en laisserai tous le loisir, mais là il a besoin de soin, alors faite votre job."

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart

Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue à Fairbanks
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dès que je l'aperçois, alors je sens en moi, mon coeur qui bat   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dès que je l'aperçois, alors je sens en moi, mon coeur qui bat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tu m'as trahit pour un rêve, alors je vais faire battre ton coeur pour un cauchemars [PV Hazufel]
» Quand les dès sont jetés .....
» Une taffe, une taffe ! [Turner]
» Si le centre est stable, alors la famille est soudée — Ngugi
» Demain, dès l'aube...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOW FALLS 3.0 :: It's a brave new world. :: Holden District. :: Fairbanks Memorial Hospital.-