Partagez | .
 

 Suddenly I remember...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
le pinguson message
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 26
▪ Discussions : 49
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Suddenly I remember...   20.06.14 10:59

M.-A. Rosanna Lantz Jesus Bradshow
Suddenly I remember
Participants ✦ M.-A. Rosanna Lantz et Jesus Bradshow
Statut ✦ Privé
Lieu ✦ Polar Bears's Pub
Date ✦ Mi-Juin
Moment ✦ Dans la soirée, vers 21h30.
Météo ✦ Nuageux mais ensoleillé et une dizaine de degrés à tout casser.
Prévention -18 ✦ Non, ce ne sont que des paroles, des paroles, et encore des paroles...
PNJ ✦ Nope
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 26
▪ Discussions : 49
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Suddenly I remember...   20.06.14 13:28

« Et maintenant merci d’accueillir et d’applaudir chaleureusement JEZ pour la deuxième prestation de la soirée ! ». Le barman avait parlé, presque crié dans le micro, comme s’il devait s’adresser à une foule en délire. C’est vrai qu’il y avait du monde ce soir là, dans ce pub que Jesus appréciait tant. Comme toujours d’ailleurs, et surtout quand le propriétaire organisait des soirées « Scène Libre ». La population, une cinquantaine de personnes au bas mot, était très hétéroclite : touristes, habitants du coin, jeunes et vieux se retrouvaient ici pour former un groupe bruyant, souvent alcoolisé, mais très réceptif aux artistes en herbe qui osaient monter sur scène. La première personne à être passée, un jeune rappeur se faisant appeler « D-King », n’avait pas réussi à enflammer la salle malgré ses nombreuses tentatives. Et pourtant tout le monde l’avait ovationné, sincèrement, ne serait-ce que pour le remercier d’avoir partagé sa créativité avec eux, et pour le féliciter d’avoir eu le courage de le faire. Non, ici il n’y avait pas de bide, de « houuuuuu » très gênant, ou de tomates à lancer sur les chanteurs et les musiciens impopulaires. Ici on acceptait tout, et on se réjouissait de n’importe quoi, au moins jusqu’à une certaine heure. C’est cette ambiance que Jesus avait tant aimé la première fois qu’il avait mis les pieds au Polar Bear’s Pub. Ses débuts sur scène n’avaient pas été évidents, étant donné l’image que son père avait réussi à lui donner du monde de la musique et de son propre talent. Mais il s’était finalement lancé, poussé par Morgan et Logan, et par ce public qu’il adorait maintenant.

« Jesus ?! C’est à toi mec ! ». Le jeune homme reprit rapidement ses esprits, et l’enthousiasme des habitués du lieu lui vint tout à coup aux oreilles. Beaucoup le connaissait déjà, et il lui semblait qu’ils attendaient toujours avec impatience ses morceaux. D’un autre côté il n’osait pas vraiment se le dire, de peur de surestimer le succès qu’il pouvait avoir… Il prit une profonde inspiration. Jesus n’avait pas encore rejoué depuis la mort de Logan, et le peu de stress qu’il ressentait avant de monter sur scène en temps normal s’en trouvait décuplé. Il ne savait pas trop pourquoi, hormis que cet événement lui avait inspiré une chanson, et qu’il se demandait s’il allait être capable de la jouer ce soir… Il se dirigea vers le micro et le prit entre ses deux mains.

« Bonsoir à tous ! À ceux que je connais, et aux gens de passage. Et merci d’être là aujourd’hui ! Je vais commencer par quelque chose de nouveau. Par contre, je vous préviens, ce n’est pas très gai… Logan, celle-là elle est pour toi ! »
Jesus prit sa guitare et déplaça le micro au centre de la scène. C’était une petite estrade, au fond du pub, et juste en face de l’entrée. De cet endroit il pouvait voir et être vu de tout le monde. Le bar se trouvait à sa droite, et les toilettes et quelques flippers à sa gauche. Entre, il y avait une ribambelle de tables, dont la disposition ne suivait aucun plan particulier et que tout le monde déplaçaient à son gré. Jesus jeta un regard alentour. Une grande partie des clients avaient maintenant les yeux rivés sur lui, attendant qu’il commence. La porte s’ouvrit doucement, laissant entrer un flot de lumière, et une belle femme blonde entra, l’air un peu timide et perdu. Ce soir le soleil était de sortie : le jour polaire était bien installé, créant une atmosphère bien particulière partout dans la ville. Jesus, tout en faisant mine d’arranger les cordes de son instrument, la suivit du regard tandis qu’elle se dirigeait vers le bar. Sans en connaître les raisons, elle avait attiré son attention. Il se racla discrètement la gorge et se mit à chanter et à jouer les premiers accords de sa nouvelle composition. Entendre sa voix lui faisait toujours une drôle de sensation.
Il ne l’avait jamais trouvée très mélodique même s’il savait pertinemment que beaucoup de gens lui trouvaient un charme indéniable. Il en était cependant plutôt satisfait, étant donné qu’il n’avait jamais prit de cours, apprenant toujours tout par lui même. Jesus était concentré sur ses doigts, et sur le texte, et si mit tout à coup à penser à Logan. Au plaisir qu’il aurait de le voir là, sur scène. À la fierté qu’il aurait pu lire dans ses yeux. Sa voix se fit de plus en plus tremblante, à mesure qu’il jouait. Il devait à tout prix s’attarder sur autre chose, pour ne pas craquer et foirer sa prestation. Il refit un tour de salle, et son regard se posa à nouveau sur la jeune femme, maintenant assise sur un tabouret à côté du bar. Elle le regardait, comme presque tout le monde, souriante, peut être admirative. Lui réfléchissait : cette jolie blonde ne le laissait pas indifférent. À sa vue, quelque chose le picotait en lui, comme s’il manquait un truc à son sujet. Seulement il n’arrivait pas à mettre la main dessus. Peut être qu’il l’avait déjà vu quelque part, tout simplement ? Non, c’était plus fort que ça. Il était censé la connaître, même si là tout de suite il n’avait aucune idée de qui elle pouvait être. Soudain, pour la deuxième fois de la soirée, la bulle dans laquelle s’était enfermée Jesus éclata : la salle applaudissait à tout va. Sans s’en rendre compte, il avait terminé sa chanson. Et sans s’en rendre compte, il s’était aussi mis à pleurer.

Jesus avait terminé de jouer depuis une petite demi-heure maintenant, et il s’était installé sur une table un peu à l’écart, une bière à la main. Comme d’habitude il avait fallut faire un tour de salle, pour remercier et dire bonjour à ses quelques « supporters » et aux gérants du pub. La rançon du succès peut être ? Ce n’est pas quelque chose qui le dérangeait. Pas à petite dose en tout cas… Pourtant il y avait toujours un moment où il s’écartait et recherchait le « calme », que ce soit pour se retrouver seul ou avec des amis. Et il passait le reste de la soirée à boire, discuter quand il pouvait, et à écouter les autres artistes qui se présentaient sur scène. Ce soir il était seul, plutôt triste. Il n’aurait jamais dû écrire ou jouer cette stupide chanson. Non, il n’avait pas besoin de ça pour se rendre malheureux en ce moment... Il regarda en direction du bar. La blonde s’était rhabillée et elle se dirigeait maintenant vers lui. Il retint son souffle. Et si elle venait lui parler ? Il aurait trop honte de lui avouer qu’il ne se souvenait plus d’elle si tel devait être le cas. Mais en même temps elle avait piqué sa curiosité et c’était un moyen d’en savoir plus ! Elle passa juste devant lui, sans même un regard, et entra dans les toilettes. Ce n’est que quelques minutes plus tard, alors qu’elle en était ressortie et qu’elle allait maintenant vers la porte d’entrée, que Jesus se précipita vers elle d’un pas décidé. Il fallait qu’il sache, sinon il n’en dormirait pas de la nuit. Il tapota gentiment son épaule au moment où sa main se refermait sur la poignée.
« Excusez moi, bonsoir. Je suis désolé, je vous ai regardé depuis tout à l’heure et… Est ce qu’on se connaît ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 29
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Suddenly I remember...   20.06.14 18:11

Things don't get lost if they don't have value. You don't miss what you don't care about.  ♪♫ - Jesus Bradshow & M.-A. Rosanna Lantz.
 
Suddenly I remember.


Sortir, rencontrer quelqu'un, le ramener chez elle, elle ne pouvait plus le faire. Elle n'y arrivait tout simplement plus. Depuis ce qu'il s'était passé avec Morgan au 49er club, elle n'en était plus capable. Une part d'elle avait peut de tomber de nouveau sur la brune, mais la principale raison, c'était que la seule avec qui elle avait envie de passer la nuit, c'était Morgan. Elle avait essayé pourtant, mais tous les autres étaient bien trop fade à son goût maintenant qu'elle se souvenait ce que cela faisait d'être tout contre Morgan. Peut-être qu'avec le temps, elle pourrait oublier de nouveau, mais en attendant, elle ne pouvait plus s'imaginer passer la nuit avec quelqu'un d'autre. Ce qui était stupide, puisque c'était elle, encore, qui avait gâché le moment qu'elles avaient eu. Elle qui avait repoussé les avances de Morgan, alors que, clairement, elle avait eu envie de se retrouver dans les bras de Morgan, de sentir de nouveau sa peau contre la sienne, de sentir ses lèvres  et ses mains sur son corps… Oh oui, elle en avait eu envie, pourtant, elle avait été stupide au point de la repousser. Et maintenant, elle était condamnée à ne désirer personne d'autre que Morgan, à ne plus pouvoir partager son lit avec un ou une parfait(e) inconnu(e). Elle méritait pleinement cette sentence, alors elle la supportait sans trop s'en plaindre, attendant le jour où elle pourrait oublier de nouveau. Seulement voilà, elle devait trouver autre chose pour occuper ses soirées. Parce que rester dans son canapé à penser à Morgan, ce n'était définitivement pas la meilleure chose à faire. Surtout si elle voulait pouvoir l'oublier un jour. Broder avait aidé les premiers jours. Cela lui avait permit de se vider la tête, de se concentrer sur autre chose. Mais, très vite, cela n'avait plus été suffisant. Elle aimait broder, vraiment, mais à force d'avoir le nez collé à un morceau de tissus, cela devenait lassant. Elle aurait pu aller chercher de l'évasion dans la lecture, seulement, ce n'était pas vraiment son truc à elle. Et son manque d'attrait pour les nouvelles technologie tel que la télévision et l'ordinateur, limitait alors les possibilité de distraction dans son petit appartement. Elle avait tout de même trouvé un peu de réconfort la veille au soir, en allant faire une longue randonnée en forêt, profitant du soleil qui ne se coucherait pas, ou que peu. Marché en pleine nature, elle avait toujours aimé cela, c'était rafraîchissant, revivifiant et surtout excellent pour la santé. Mais c'était fatiguant aussi. Or, aujourd'hui, elle avait apporter les dernières touches à l'ancien atelier de Saul et elle se sentait cruellement trop fatiguée pour aller marcher. Une seule option semblait alors s'ouvrir à elle, la scène ouverte du Polar Bear's Club. Elle la connaissait pour y avoir déjà chanté à quelques reprises depuis son retour. Chanter, un amusement qu'elle avait enfin pu pratiquer depuis qu'elle avait quitter sa communauté. C'était bien dommage cette interdiction faite aux instruments de musique. Il y avait quatorze ans, c'était sans aucun doute la musique qui l'avait le plus émerveillée dans ce monde. En dehors de Morgan, bien entendu. Ainsi donc, elle prit rapidement la décision de s'y rendre ce soir là.

Sans voiture, elle n'avait d'autre choix que de prendre le bus ou de s'y rendre à pied. Ce n'était certes pas la porte à côté, mais ce n'était pas si loin non plus, alors elle décida de marcher. Les jours polaires. La première fois qu'elle avait dû vivre une journée sans soleil ou une journée sans nuit, elle avait été drôlement perturbée. Difficile de se lever quand il fait nuit, de se motiver à faire quelque chose de sa journée. A contrario, il était difficile de dormir quand il n'y avait pas de nuit, difficile de s'arrêter. Et ce n'était pas en deux ans qu'elle avait pu s'y habituer, d'autant plus que c'était il y a bien longtemps maintenant, alors cela lui faisait toujours bizarre. Surtout pour elle, qui avait longtemps vécu au rythme du soleil. Elle se demandait comment sa communauté aurait pu s'habituer à ce genre de chose. Comment expliquer aux enfants qu'il est temps d'aller au lit, alors que le soleil est toujours dans le ciel ? Elle n'avait aucune réponse à cette question. Mais cela n'avait pas d'importance, ces enfants ne connaîtrait jamais cela et elle n'aurait jamais à le leur expliquer. Elle chassa alors ses pensées d'un léger geste de la tête alors qu'elle poussait la porte du bar. Elle n'était pas bien sûr qu'on puisse dire que l'endroit était bondé, mais il n'était pas non plus désert. Sans nul doute donnait-elle l'impression d'être perdue à observer les lieux de la sorte. Elle s'en fichait, elle donnait l'impression de bien des choses, mais cela ne voulait pas pour autant dire que c'était vrai. Elle jeta un coup d'oeil rapide au jeune homme qui se trouvait sur la scène avant d'aller s'assoir au bar et de commander une limonade. Elle reporta ensuite son attention sur le jeune homme qui avait commencé à chanter. En le regardant plus sérieusement, il lui disait quelque chose. C'était sûrement stupide, vu son âge, il devait être tout gamin quand elle était venue à Fairbanks quatorze ans plus tôt, alors il était peu probable qu'ils se connaissent. Elle détourna alors le regard, ne s'arrêtant pourtant pas de l'écouter. Il y avait quelque chose de dérangeant dans cette chanson, enfin, c'était surtout qu'elle avait le don de faire naître un poids sur son coeur. Ce qui était stupide, mais suffisant pour qu'elle porte à nouveau son attention sur le jeune homme. Agacée par ce sentiment qu'elle avait, elle se tourna vers le barman. « Comment il s'appelle? ». Elle avait demandé ça en faisant un signe de tête vers la scène. « Oh lui ? C'est Jesus. Jesus Bradshow ». Elle laissa alors échapper un léger rire ironique. C'était presqu'à croire que partout où elle se rendait dans cette ville, il fallait qu'elle croise un Bradshow. Malgré tout, elle reposa son attention sur lui. Il avait bien changé le petit Jesus. Il n'était plus vraiment le gamin dont elle se souvenait. Il était mignon en plus. Mais il était hors de question qu'un autre Bradshow vienne perturber sa soirée. Alors elle détourna bien vite son attention de lui.

Elle réussit à faire abstraction de la présence de Jesus, même si, il fallait bien l'avouer, cela n'avait pas été aussi simple à faire qu'à dire. Parce qu'avec sa présence, le jeune homme lui avait forcément fait penser à celle qu'elle essayait tant bien que mal d'oublier. Morgan. C'était déprimant de se dire que partout où elle irait ici, quelque chose lui ferait penser à elle. Pourtant, elle n'avait pas envie de quitter Fairbanks, vraiment pas. Elle s'y sentait chez elle, même si ce sentiment était bien moins fort qu'il n'avait été quatorze ans plus tôt. La différence, bien sûr, c'était que Morgan et elle n'étaient plus ensemble. Agacée par un homme assis à côté d'elle, elle remit sa veste et se dirigea vers les toilettes, prenant garde à ne pas regarder Jesus qui n'était pas loin. Seulement, ce réfugier dans les toilettes n'était qu'une solution temporaire. Bientôt, elle en ressortait, fermement décidée à quitter le lieu. Jesus en avait décidé autrement et elle réprima un léger sursaut quand il lui tapota l'épaule. « Excusez moi, bonsoir. Je suis désolé, je vous ai regardé depuis tout à l’heure et… Est ce qu’on se connaît ? » Il ne l'avait pas reconnue. Elle lui accorda alors un léger sourire. C'était mieux comme ça, qu'il ne sache pas qui elle était vraiment. Elle n'avait pas tellement envie de subir les foudres du petit frère de Morgan, vraiment pas. Elle se passa une main dans les cheveux. Peut-être qu'elle aurait dû le lui dire, peut-être qu'elle aurait dû lui avouer qui elle était, qu'elle était celle qui avait brisé le coeur de sa sœur. Mais elle ne pouvait pas. « Heu, non, je ne pense pas, je suis arrivée il y a peu à Fairbanks. ». Ce qui n'était pas vraiment un mensonge en soi, quand bien même ce n'était pas l'entière vérité. En le regardant de plus près, elle trouvait enfin un air de ressemblance avec le reste de la famille. Particulièrement avec Logan. Enfin, c'était peut-être parce qu'ils étaient les deux seuls garçons de la famille. Logan, elle ne l'avait pas encore re-croisée depuis son retour et c'était une rencontre qu'elle craignait vraiment. Persuadée que le jumeau de Morgan la reconnaîtrait aussitôt, elle était tout aussi persuadée qu'il la détestait et comptait bien lui faire payer la mal qu'elle avait fait à sa sœur. En effet, Rosanna était bien loin de s'imaginer que celui-ci était mort. Cela-dit, ne voulant pas rendre l'atmosphère tendue et étrange, elle décida de reprendre la parole. « En tous cas, vous chantez vraiment bien et… Et cette chanson est vraiment émouvante. ». C'était le cas, la chanson qu'il avait chanté l'avait touchée, sans vraiment savoir pourquoi. Cela venait peut-être de l'arrangement, peut-être des paroles, allez savoir. Elle lui adressa alors un nouveau sourire, ne sachant trop que dire de plus. C'était étrange comme situation.

fiche par blackheart. - image par crédit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 26
▪ Discussions : 49
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Suddenly I remember...   23.06.14 20:26

Jesus se sentait mal à l’aise. La jeune femme avait eu un sursaut au moment où il lui avait touché l’épaule, et il ne voulait pas lui faire peur. Il ne voulait pas passer pour ces gros lourdingues qui abordent les filles en soirée et qui se comportent comme des rustres parce qu’ils ont trop bu. Personnellement il n’avait jamais fait ça, et il n’aurait de toute façon pas été du genre à sortir une belle phrase comme « on se connaît ? » pour engager la conversation. Non, lui préférais la franchise, et il venait d’être tout à fait honnête avec la belle blonde. Il avait maintenant vraiment l’impression de la connaître, même si elle semblait sortie de nulle part. Pourtant il leva les deux bras et s’écarta un peu, comme pour lui faire comprendre qu’il venait en paix.
« Désolé, je ne voulais pas vous faire peur, ou vous déranger. Je suis pas comme ça… et c’est pas une technique de drague ou je sais pas quoi hein… C’est jute que, je vous ai vu, et vous m’avez dit quelque chose alors j’avais envie d’être sûr. Je m’appelle Jesus. Jesus Bradshow. ». Il lui tendit la main, amicalement et avec le sourire, histoire de la rassurer un petit peu. Mais la jeune femme ne bougea pas et se contenta de passer la sienne dans ses cheveux. Il était de plus en plus gêné, et l’attitude de la blonde n’arrangeait rien.
« Bon… bah apparemment je ne vous dis rien ? J’aurais au moins essayé !», dit-il en riant timidement pour détendre l’atmosphère.

« Heu, non, je ne pense pas, je suis arrivée il y a peu à Fairbanks. ». Elle avait enfin parlé, d’une petite voix presque incompréhensible dans le brouhaha ambiant. Tout à coup Jesus se sentit con. Il avait vécu toute sa vie ici et il n’arrivait même pas à discerner les personnes du coin des touristes ou en tout cas de celles qui venaient d’arriver. Il avait en plus importuné cette pauvre fille qui n’avait rien demandé et qui semblait sur le départ. Et puis de toute façon qui est ce qu’elle pourrait bien être ? Il n’y avait personne dans son entourage qu’il avait perdu de vue, qui était partit de la ville pour y revenir il y a peu. Personne qu’il aurait pu retrouver, comme ça après des années, comme on revoit des copains de fac quand on a 40 ans, une femme et trois gamins. Ou alors la personne en question ne l’avait pas marqué, et dans ce cas là la recroiser au hasard d’un bar n’avait que très peu d’intérêt… Peut être que Jesus avait tout simplement inventé ces souvenirs qu’il croyait avoir. C’était pour lui une manière de rester dans le passé, ou en tout cas de le faire ressurgir. Un fantôme d’il y a quelques années, quand Logan était encore vivant et qu’il parlait toujours à Morgan. Oui, ça ne pouvait être que ça. La mort de son frère était encore toute fraîche et il se sentait perdu sans lui, même dans un monde, dans une ville qu’il connaissait presque par cœur. Il n’avait plus aucun repère et on ne se pressait pas aux portes pour l’aider. Tout avait changé autour de lui depuis cette nuit là. Sa famille n’en était presque plus une, chacun s’enfermant dans sa douleur et son chagrin au lieu d’être solidaire. Son boulot chez Alaska Energies était de pire en pire et il était maintenant le seul à pouvoir faire face et relativiser. Il n’y avait plus de Logan pour lui remonter le moral ou l’encourager à tout envoyer chier. Plus de Logan pour l’emmener boire un verre ou danser histoire de décompresser. Morgan, elle, avait disparu subitement, laissant la deuxième place de « pilier de soutien » vacante, en plus d’un trou béant et d’une sensation de manque affreuse. Sa relation avec Sarah était loin d’être rose en ce moment et il ne pouvait sincèrement pas lui demander de l’aide après s’être comporté comme un con ces dernières semaines. Jesus l’aimait toujours autant bien entendu, il avait simplement pris de la distance. Il voulait réfléchir à eux et à leur avenir, et c’est vrai qu’il l’avait un peu évitée, ignorée ces derniers temps. Les conversations qu’il avait eues avec son père n’étaient pas étrangères à ce changement d’attitude. Le jeune homme sentait bien l’inquiétude de Monsieur Bradshow concernant Sarah et il faisait beaucoup d’efforts dernièrement pour ne pas surcharger encore plus ses parents émotionnellement. Il avait d’ailleurs regretté amèrement son accès de colère l’autre jour dans les couloirs de l’entreprise familiale et s’était excusé rapidement, se pliant de nouveau aux exigences de son père. Il ne voulait pas le décevoir, et lui faire plaisir était une manière de le protéger, de le soulager après la mort de Logan. Peut être une tentative de se faire pardonner aussi. Dans tous les cas Jesus, comme à son habitude, faisait passer les désirs de sa famille avant les siens. Et bien que Sarah avait pu le comprendre ou en tout cas l’accepter à une époque, elle commençait à lui en demander plus. Elle en avait marre d’être une femme cachée, parce que elle n’avait honte de rien. Jesus le savait, elle était assez forte pour « affronter » sa famille et encaisser les préjugés, les remarques sarcastiques et les messes basses. Et même si ce n’était que l’histoire d’un déjeuner ou d’un dîner, elle avait besoin de les voir et de les connaître au delà des brèves descriptions que lui en faisait le jeune homme. Lui avait peur d’arriver au stade critique où on lui demandait de faire un choix des deux côtés. Et puisque la famille avait toujours été importante pour lui et qu’il essayait de reconstruire la sienne en ce moment, il arrivait plus facilement à remettre en question sa relation avec Sarah. Oui, la vie de Jesus se résumait plutôt à un bordel sans nom ou à une catastrophe, alors ce n’était pas étonnant qu’il tente de revenir à des choses connues, rassurantes même si cela signifiait aborder des inconnus dans la rue…

La jeune femme restait plantée là, regardant dans le vide, l’air mal à l’aise et ne sachant pas trop quoi dire apparemment. Jesus trouvait ça étrange et ne comprenait pas pourquoi elle ne partait pas. Quelque chose semblait la retenir, sans qu’il en sache trop la nature. Cela lui donna le temps de l’observer plus longuement, sous tous les angles. Il devait d’ailleurs commencer à faire peur à la regarder si obstinément. Mais il s’en fichait, car plus il l’étudiait plus il était persuadé que sa première intuition était la bonne et qu’il connaissait réellement cette fille. Le problème c’est qu’il avait beau chercher dans tous les recoins de sa petite tête, il n’avait aucune idée de qui ça pouvait bien être… Il allait insister quand elle parla enfin.
« En tous cas, vous chantez vraiment bien et… Et cette chanson est vraiment émouvante. »
« Ah… Merci, c’est gentil ! En fait c’est sur mon frère Logan. Il est mort il y a peu dans un accident de voiture… Alors forcément, moi, en musicien torturé j’ai voulu écrire une chanson sur lui, pour lui dire à quel point il me manque et que je n’oublierais jamais tous les bons moments qu’on a pu passer ensemble. Enfin le truc bateau quoi… C’est très personnel finalement, et j’avais vraiment peur de pas être capable de la jouer ce soir. D’être submergé par l’émotion, tout ça. Je suis pas sûr que c’était une bonne chose, j’ai l’impression que ça m’a fait plus de mal que de bien… Mais bon, je pense que j’en ai besoin aussi, ça m’aide à accepter qu’il ne soit plus là, à tourner la page. En parler c’est déjà une première étape. Vous ne pensez pas ? ». Jesus avait parlé d’une traite, comme s’il n’avait pas pu contrôler son flot de parole. Il n’avait même pas voulu dire tout ça, surtout à cette femme qu’il connaissait à peine et qui n’en avait sûrement rien à faire. Mais c’était sortit tout seul, et bizarrement il se sentait mieux maintenant. Peut être parce qu’il venait de se confier, même s’il n’allait avoir aucune réponse et qu’il ne reverrait sans doute jamais son interlocutrice. « Je suis désolé, j’ai un peu bu et je raconte ma vie plus facilement que d’habitude. Pourtant ça doit être d’un ennui mortel pour vous, surtout que vous n’avez rien demandé. Je crois que le plus simple maintenant serait pour vous de vous éclipser discrètement -je ferais mine de ne rien voir promis- et pour moi de reprendre une bière. Voir plusieurs. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne soirée, et à m’excuser encore une fois de vous avoir importunée ! ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 29
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Suddenly I remember...   24.06.14 19:20

Things don't get lost if they don't have value. You don't miss what you don't care about.  ♪♫ - Jesus Bradshow & M.-A. Rosanna Lantz.
 
Suddenly I remember.


Il l'avait surprise. Elle n'avait pas vraiment peur de lui, il l'avait juste prise au dépourvu. Parce qu'elle ne s'était pas vraiment attendue à ce qu'il souhaite lui parler. Elle, elle n'avait pas spécialement envie de lui parler. Pas qu'elle ait eu quelque chose contre lui, plutôt qu'elle n'avait pas envie d'entendre les reproches de Jesus. Elle était consciente du mal qu'elle avait fait à Morgan et n'avait pas envie qu'on le lui rabâche. Sa réaction avait été la bonne, c'était mieux, pour toutes les deux. Elle le savait bien et si personne ne voulait la croire, tant pis. Elle avait déjà trop fait souffrir Morgan, elle même avait déjà trop souffert, cela ne servait à rien qu'elles continuent de payer les frais. Mais comment la petit frère de Morgan aurait pu croire ça, alors qu'elle même en avait du mal ? Une question qu'elle n'eut pas vraiment à se poser, parce que Jesus ne sembla pas la reconnaître. Heureusement, finalement. Mais son sursaut sembla l'avoir quelque peu mis mal à l'aise, parce que déjà il levait les bras en signe de paix. « Désolé, je ne voulais pas vous faire peur, ou vous déranger. Je suis pas comme ça… et c’est pas une technique de drague ou je sais pas quoi hein… C’est jute que, je vous ai vu, et vous m’avez dit quelque chose alors j’avais envie d’être sûr. Je m’appelle Jesus. Jesus Bradshow. ». Si cela avait été quelqu'un d'autre, elle aurait certainement rit. Seulement, être là face à Jesus, c'était étrange comme situation. A bien y réfléchir, elle aurait peut-être préféré qu'il la reconnaisse, elle aurait peut-être eu une meilleure répartie, plutôt que de se terrer dans son silence. Mais pour être honnête, elle ne savait trop que dire à celui qu'elle avait toujours vu comme un gamin. C'était même étrange de le voir avec toutes ces années en plus. C'était un homme maintenant. Finalement, en le voyant, elle voyait toutes les années qu'elles avaient loupée. Quatorze ans c'est long. Quatorze ans, sa change un garçon en homme. « Bon… bah apparemment je ne vous dis rien ? J’aurais au moins essayé !» Au moins, il avait comprit que son silence était finalement éloquent. Mais, ne voulant pas le laisser misérable, elle se décida enfin à parler, lui avouant, que non, elle ne le connaissait pas. Mensonge. Ce n'était pas son premier, ce ne serait sans aucun doute pas son dernier. A croire que mentir finirait par devenir une habitude chez elle. Morgan d'abord, Jesus ensuite. Ou peut-être n'était-ce que les Bradshow qui arrivaient à faire ressortir cela chez elle ? Allez savoir, dans le fond, cela n'avait pas vraiment d'importance. L'important c'était qu'elle ne lui avait pas dit qui elle était et qu'elle trouvait que c'était bien mieux ainsi. Tant pis si elle devait en subir le retour de la médaille plus tard. Au pire quoi ? Morgan la détesterait ? C'était déjà le cas. C'était en tous cas ce qu'elle lui avait dit et même si Rosanna ne l'avait pas entièrement crue, elle ne pouvait pas oublier ces mots. Elle n'avait donc plus grand-chose à perdre. D'ailleurs, elle ne savait même pas pourquoi elle n'était pas déjà partie de Fairbanks. Peut-être qu'elle aurait dû…

Mais qu'importe, elle était là devant Jesus et la moindre des choses avait été de le complimenter sur sa chanson. Parce qu'il était vrai qu'elle l'avait touchée, sans vraiment comprendre pourquoi. « Ah… Merci, c’est gentil ! En fait c’est sur mon frère Logan. Il est mort il y a peu dans un accident de voiture… Alors forcément, moi, en musicien torturé j’ai voulu écrire une chanson sur lui, pour lui dire à quel point il me manque et que je n’oublierais jamais tous les bons moments qu’on a pu passer ensemble. Enfin le truc bateau quoi… C’est très personnel finalement, et j’avais vraiment peur de pas être capable de la jouer ce soir. D’être submergé par l’émotion, tout ça. Je suis pas sûr que c’était une bonne chose, j’ai l’impression que ça m’a fait plus de mal que de bien… Mais bon, je pense que j’en ai besoin aussi, ça m’aide à accepter qu’il ne soit plus là, à tourner la page. En parler c’est déjà une première étape. Vous ne pensez pas ? ». Peut-être qu'elle aurait dû s'arrêter sur le fait qu'il venait de se confier à une parfaite inconnue -pas si inconnue que ça, mais il ne l'avait pas reconnue alors…-. Peut-être qu'elle aurait dû porter plus attention à tout ce qu'il venait de lui dire. Mais ce ne fut pas le cas. Parce qu'à l'instant où il avait parlé de Logan et de mort dans la même phrase, tout le reste n'avait plus été qu'un brouhaha de parole. Logan était mort et c'était comme si on venait de lui donner un coup de poing dans l'estomac, elle avait le souffle coupé. Littéralement. Elle avait soudain été à bout de souffle, comme si quelque chose était venu aspiré la moindre trace d'oxygène autour d'elle. Logan est mort. Cette pensée n'arrêtait pas de tourner encore et encore dans son esprit. Cela ne pouvait pas être vrai. Cela ne devait pas être vrai. Pas parce que ça lui faisait mal à elle -parce que oui, cela lui faisait mal d'apprendre la mort de Logan-, mais parce que cela avait dû anéantir Morgan. « Je suis désolé, j’ai un peu bu et je raconte ma vie plus facilement que d’habitude. Pourtant ça doit être d’un ennui mortel pour vous, surtout que vous n’avez rien demandé. Je crois que le plus simple maintenant serait pour vous de vous éclipser discrètement -je ferais mine de ne rien voir promis- et pour moi de reprendre une bière. Voir plusieurs. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne soirée, et à m’excuser encore une fois de vous avoir importunée ! » Elle ne s'était pas encore remise de la nouvelle que déjà il parlait de nouveau. Elle aurait aimé pouvoir dire quelque chose plus rapidement. Elle aurait aimé pouvoir lui répondre aussitôt. Mais elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait pas parce qu'il venait de lui lâcher une bombe et qu'il lui faudrait un peu plus de temps pour s'en remettre. Logan est mort. Là, tout de suite, tout ce qu'elle voulait faire c'était courir auprès de Morgan. Qu'importe ce qu'il s'était passé entre elles, à cet instant précis, tout ce que Rosanna désirait c'était d'être auprès de Morgan et de faire son possible pour atténuer un peu sa peine. Elle voulait offrir à Morgan ce qu'elle n'avait pas eu à la mort de Jacob. Un peu de réconfort. Seulement, ce n'était pas judicieux de s'y rendre aussi tôt après avoir appris cette terrible nouvelle. Parce que, atteinte, elle ne réfléchirait pas clairement, elle ne trouverait certainement pas les mots qu'il faut. Pire, elle n'aurait certainement pas les gestes qu'il faut et tout risquait de prendre une tournure bien différente de celle qu'elle aurait imaginé. Et puis, Jesus était toujours là, face à elle et elle ne pouvait pas le laisser comme ça.

Elle se passa une main sur le visage en reprenant doucement son souffle. Qu'elle image devait-elle lui donner là ? Comment pouvait-elle être crédible en lui assurant ne pas le connaître après avoir réagit de la sorte à tous ces aveux. Aveux qu'elle n'avait d'ailleurs écouté que de moitié. Elle devait dire quelque chose. Il le fallait. Encore une fois, elle se passa une main dans les cheveux. « Vous ne m'avez pas importunée, pas tant que ça. Surprise oui, mais ça, ce n'est pas bien grave. En parler, ça aide certaine personne. Pour d'autres, ce n'est pas aussi simple. ». Elle n'avait jamais vraiment parlé de la mort de Jacob, de ce que cela avait déclenché en elle. Oh, il y avait eu des témoins aux conséquences que cela avait eu, mais jamais elle n'en avait parlé. Et c'est en y pensant que quelque chose sembla s'illuminé dans son esprit. Morgan avait besoin d'elle. Ce n'était pas juste qu'elle avait envie d'être là pour elle, Morgan avait besoin d'elle. Parce que oui, elles étaient différentes, pour bien des choses, mais pas lorsqu'il était question de l'amour qu'elles éprouvaient -ou avaient éprouvé- l'une pour l'autre. Ainsi, si Rosanna avait eu autant besoin de Morgan à la mort de Jacob, elle était persuadée que la brune avait autant besoin d'elle aujourd'hui. Alors elle commençait à comprendre tout ce qui s'était passé entre elles depuis son retour. Mais ce n'était pas le moment. Elle se mordit l'intérieure des joues, pour retenir quelques larmes. Ca aurait été con de pleurer devant Jesus. « Je suis sûre, que de là où il est, il a entendu votre chanson et qu'il est très fière de vous. D'autant plus que vos émotions sont ce qui rend votre chanson encore plus belle, alors ce n'est pas grave si vous fondez en larme quand vous la chanter… Cela ne la rendra que plus forte... ». Elle soupira légèrement, se passant de nouveau une main dans les cheveux. Elle était sûre que Logan était fière de Jesus de là haut. Sûre qu'il veillait sur ses sœurs et son frère. Sûre aussi que ce ne suffirait pas à réconforter le jeune homme. « Et si je buvais une bière avec vous plutôt ? Ca pourrait vous changer un peu les idées. ». Elle esquissa alors un sourire. Qu'est-ce qu'elle pouvait faire d'autre ? Certainement pas lui souhaiter une bonne soirée, pas après ça. Et puis, elle n'allait pas mentir, elle avait vraiment besoin d'un verre après une telle révélation et elle espérait encore que Jesus ne se soit pas rendu compte d'à quel point cela l'avait touchée. « Quoi que, je prendrais bien quelque chose d'un peu plus fort. ». Oui, il fallait qu'elle sente l'alcool lui brûler la gorge, histoire d'être sûre que tout ceci n'était pas un mauvais cauchemard mais bien la réalité.

fiche par blackheart. - image par crédit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 26
▪ Discussions : 49
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Suddenly I remember...   30.06.14 13:39

Jesus ne lui avait pas fait peur, il ne l’avait pas dérangée. Pas en l’abordant en tout cas. Elle lui avait dit et il voulait la croire, parce qu’elle semblait sincère. Aussi parce que cela le soulageait, le rassurait sur sa personne, et sur ce qu’il laissait transparaître quand il avait bu. Oui, il avait peur de devenir alcoolique, ou du moins ce genre d’alcoolique puant et titubant, dont tout le monde se fout ou s’écarte vivement dans la rue, de peur qu’il vous vomisse dessus. La réaction de la jeune femme n’avait pas été aussi extrême, loin de là, et il s’était alors dit qu’il n’avait pas encore touché le fond : une bien belle excuse pour continuer à vivre aux dépends de la boisson, qu’il affectionnait tant. Dans sa tête une petite voix venait de crier « Ouf » et la conviction qu’il pouvait encore s’enfoncer un peu dans le vice avant d’atteindre le point de non retour s’insinuait dans son corps comme un poison. Pourtant, difficile de nier qu’il avait dû l’emmerder avec son discours sur son frère. D’accord, elle l’avait complimenté sur sa chanson, mais ça ne devait être là qu’un moyen d’être polie, ou de construire un semblant de conversation. Alors pour elle la meilleure chose à faire avait été de flatter l’artiste… Car c’est bien connu ils sont tous avides de belles paroles. Et le jeune homme était tombé dans le piège. Il s’était jeté dans la gueule du loup même, vidant son sac en un instant comme s’il n’avait pas eu de contact avec une vraie personne depuis une éternité. Difficile pour lui de comprendre pourquoi c’était tombé sur elle. Il avait pas mal de personnes qui l’entouraient en ces temps difficiles, et pourtant il avait choisi une fille qu’il ne reconnaissait pas pour déballer ce qu’il avait sur le cœur. Peut être parce qu’elle n’allait pas le juger. Peut être parce qu’elle ne transpirait pas la pitié avant même qu’il ouvre la bouche, comme tous en ce moment… Et oui, c’était comme ça partout maintenant, et il trouvait la situation complètement contradictoire. Comment être crédible quand on dit à quelqu’un de se reprendre, d’accepter sa douleur, si on le traite soi-même comme un enfant et qu’on le protège de la moindre parole, du moindre geste ou de la moindre image qui pourrait blesser encore plus. Merde, oui son frère était mort. Oui c’était terrible et lui faudrait du temps pour s’en remettre. Mais ce qu’il fallait surtout à Jesus c’était un bon coup de pied au cul pour se remettre en selle et ne pas se laisser abattre. Un peu comme Logan et Morgan avait l’habitude de faire. Oui, il en avait besoin mais plus personne n’était capable de lui donner… En fait il devait bien renvoyer une image misérable de lui même, aux antipodes de ce qu’il désirait faire croire au monde entier. Il voulait être fort, il paraissait faible. Il voulait qu’on le croie épanoui, il paraissait abattu. Il devait reprendre sa vie en main et donc persuader les autres qu’il allait bien ou du moins de mieux en mieux, et que faire le deuil de Logan n’était pas une chose impossible. Mais plus il en parlait plus c’était difficile. Il tombait alors dans un état presque second, la réalité occultée par ses pensées et les souvenirs qu’il avait de son frère. Pendant un moment il quittait son corps, pour se réfugier dans son esprit. À l’abri des dangers, il prenait sa dose de bonheur, même s’il était passé. Bien mieux que l’alcool ou la drogue était la sensation. Seulement, bien pire était la descente… Malgré cela c’était devenu une habitude, une troisième addiction, et il n’avait pas pu s’empêcher de retenter l’expérience après avoir déballé ses sentiments. Il s’était reprit pour s'excuser de cette nouvelle effusion.

Bizarrement, la jeune femme semblait touchée. Cependant ce n’était pas comme la plupart des gens. Jesus pouvait généralement voir de la pitié dans leurs yeux, ou de la tristesse quand ils connaissaient Logan. Il pouvait presque lire dans leurs pensées : oh le pauvre, qu’ils se disaient, ça doit être terrible. Là il voyait de la surprise. Comme si la nouvelle avait choquée la blonde. Un peu comme quand lui ou Morgan avaient appris finalement. Enfin ça il ne pouvait que se l’imaginer, n’ayant pas vu sa tête au moment ou sa sœur lui avait annoncé. Ce dont il était sûr, c’est que cette réaction le troublait. La blonde semblait maintenant immobile, perdue. Est ce qu’elle réfléchissait ? Est ce qu’elle essayait de trouver une réponse adéquate aux paroles de Jesus ? Est ce qu’elle tentait simplement de digérer ce qu’elle venait d’apprendre ? Il n’arrivait pas à le savoir, mais qu’elle qu’était l’identité de la jeune femme et vu son attitude à cet instant, il était persuadé qu’elle cachait quelque chose derrière son air faussement innocent…
« Vous ne m'avez pas importunée, pas tant que ça. Surprise oui, mais ça, ce n'est pas bien grave. En parler, ça aide certaine personne. Pour d'autres, ce n'est pas aussi simple. »
Elle avait dit cette dernière phrase d’un ton las, lointain. Jesus le sut tout de suite, elle parlait de quelque chose qu’elle avait vécu. La jeune femme avait elle aussi perdu un être cher. Un être qu’elle ne reverrait plus jamais et qui lui manquerait pour le reste de sa vie. Un lien s’était créé entre ces deux personnes. Invisible, certes, mais unique et incroyablement puissant. Jesus ne pu s’empêcher de ressentir de la sympathie pour la blonde. Il connaissait sa détresse, sa douleur. Oui, il savait. Il avait enfin trouvé quelqu’un qui le comprenait, ou en tout cas qui pouvait faire autre chose qu’essayer de le comprendre. Il se surprit à espérer aussi. Cette fille semblait… normale. Bien sûr elle était marquée, maintenant il le voyait. Mais la première impression que Jesus en avait eue n’était pas celle d’une personne renfermée, triste, déconnectée. Non, elle avait réussi à accepter, à avancer, et à continuer de vivre et d’être heureuse. Ou c’était une putain de bonne actrice quand il s’agissait de donner le change… Quelle que soit la réponse, c’est ce qu’il cherchait, et il eu envie de lui demander de lui apprendre tout de suite. Elle semblait sur le point de pleurer quand elle lâcha une autre de ces phrases que Jesus avait déjà tant entendues, à propos de fierté et de paradis. Mais elle résonnait soudain différemment dans la bouche de la jeune femme. « Merci », souffla t’il dans un murmure inaudible, un sourire se dessinant sur sa bouche. Alors qu’il ne s’y attendait pas le moins du monde, elle lui rendit la pareille, et lui proposa de se joindre à lui pour boire un verre. Il secoua la tête pour dire oui, et elle se dirigea à nouveau vers le bar pour commander quelque chose. Quelque chose de fort avait-elle dit, comme si elle sentait que l’échange qui allait suivre serait chargé en émotions. Jesus se rassit à la table qu’il venait de quitter, face à la scène, et attendit son retour. Deux options s’offraient à lui : soit il jouait cartes sur table et demandait à la jeune femme comment elle avait fait pour surmonter la perte de quelqu’un. Soit il tentait subtilement de soutirer des informations sur la vie et l’identité de la demoiselle pour enfin savoir qui elle était. Peut être qu’il arriverait même à faire les deux en même temps ? C’est donc poussé par sa curiosité qu’à peine la blonde revenue à la table il lui posa sa première question. « Bon et sinon, vous faites quoi dans la vie ?! Qu’est ce qui vous amène à Fairbanks ?! »
Il avait été assez pressant, presque violemment enjoué et il le regretta au moment où il terminait sa phrase. Le changement d’attitude était trop brusque, et passer de la mélancolie à la joie ne pouvait qu’éveiller ses soupçons. Si elle savait qu’il avait quelque chose derrière la tête, elle s’ouvrirait beaucoup moins, et plus lentement. Dans une tentative pour se rattraper, il enchaîna.
« Moi, comme vous avez pu le voir, je suis artiste. Chanteur, compositeur et interprète pour être plus précis. Enfin ce n’est pas que je veuille me jeter des fleurs, mais j’ai l’impression que ça ne se fait plus trop aujourd’hui alors je compte un peu dessus pour me faire remarquer…!  Et puis je dis ça mais ce n’est pas tout à fait vrai. En réalité c’est une passion plutôt qu’un métier. La journée je bosse dans l’entreprise de mon père, et le soir j’essaye de me faire un nom dans le milieu. C’est assez dur de concilier les deux, étant donné que mes parents sont contre et que je n’arrive pas vraiment à m’opposer. Surtout en ce moment avec mon frère… Enfin bref, vous disiez ? »
Encore une fois il n’avait pas pu contrôler son débit de parole, comme si l’attitude de la jeune femme le mettait à l’aise et le poussait à discuter sans limite. Et encore une fois il en retira une sensation agréable. Au moins ça collait avec ce qu’il avait montré de lui précédemment et elle était sûrement moins perturbée et méfiante maintenant. Il croisa son regard alors qu’elle buvait une gorgée, attendant sa réponse avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 29
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Suddenly I remember...   01.07.14 18:50

Things don't get lost if they don't have value. You don't miss what you don't care about.  ♪♫ - Jesus Bradshow & M.-A. Rosanna Lantz.
 
Suddenly I remember.


Comment expliquer à Jesus combien la nouvelle la touchait ? Comment lui faire savoir qu'elle était triste d'apprendre la mort de Logan ? Le tout, sans prendre le risque de lui révéler qui elle était ? Elle ne pouvait pas. Et sans comprendre pourquoi, elle ne pouvait tout simplement pas se résoudre à lui avouer qu'elle était celle qui avait brisé le coeur de Morgan. Sans doute avait-elle simplement peur. Mais cela ne comptait pas vraiment à cet instant. Ce qui comptait, c'était qu'elle accuse le coup. Parce qu'elle ne pouvait décemment pas se montrer à se point touchée par la mort d'un inconnu. Et peut-être qu'elle aurait dû montrer un peu plus de pitié envers Jesus. Peut-être qu'elle aurait dû se montrer un peu plus triste aussi. Parce que tout le monde est triste en apprenant la mort d'une personne, même un inconnu, pas vrai ? Mais non, elle, elle n'y arrivait pas. Ne vous méprenez pas, elle était triste. Logan, elle l'avait toujours apprécié et apprendre sa mort la touchait sincèrement. Seulement, elle était trop préoccupée par ce que Morgan devait traverser pour penser à sa propre peine. Mais elle devait accuser le coup, parce que quel message elle était en train d'envoyer à Jesus à cet instant ? Elle n'en savait trop rien, elle n'avait pas trop envie de savoir non plus, fallait bien l'avouer. Ainsi donc se força t'elle à reporter son attention sur le jeune homme. Ainsi, en se concentrant sur lui, elle pourrait faire taire son instinct qui lui hurlait de rejoindre Morgan. « Merci » De quoi? Elle ne voyait pas bien de quoi il pouvait la remercier. Elle n'avait rien fait pour lui. Non vraiment. Elle lui avait sortie une phrase bateau, mais cela ne valait aucun remerciement. Vraiment pas. Seulement, elle savait que dans une telle situation, on trouve parfois du réconfort dans le plus petit des détails. Parce qu'on n'a pas le choix, parce que c'est la seule chose qui nous permet d'avancer. Alors ce sont les petits gestes, les petites phrase, qui en temps normal ne vous feraient rien, qui changent tout. Et, indéniablement, sans forcément comprendre pourquoi, vous vous sentez soudainement lié à la personne qui en est responsable. Et Jesus, il souriait, alors elle ne pouvait faire autre chose que de lui rendre son sourire. L'inverse aurait été cruel. Mais, ne sachant trop que faire et essayant toujours de passer outre cette terrible nouvelle, elle ne trouva rien de mieux que de lui proposer de boire un verre avec lui. Si elle avait su le cercle vicieux dans lequel Jesus plongeait petit à petit, elle se serait abstenue. Vraiment. Parce qu'il était le petit frère de Morgan et que, par extension, elle avait envie de le protéger, de l'aider. Mais elle n'était pas bien sûre de savoir comment. La dernière fois qu'elle l'avait vu, il n'était pas encore en âge de s'intéresser aux demoiselles. Elle avait beau savoir qui il était, il n'en restait pas beaucoup moins un inconnu pour elle, finalement. Alors, la seule manière qu'elle avait trouvé, c'était de discuter autour d'un verre, ne voyant pas le mal que cela pouvait faire. Ignorant que Morgan lui en aurait sûrement voulu si elle l'avait vue. Encore que, Morgan avait déjà bien d'autre raisons de lui en vouloir. Elle se mordit légèrement l'intérieure des joues. Ne pas penser à Morgan. Pas tout de suite. Surtout pas tout de suite.

Ne perdant que peut de temps, elle abandonna Jesus, juste le temps d'aller au bar. Elle se demanda alors ce qu'il pouvait bien boire en dehors d'une bière. Ne souhaitant pas passer trois heures à y réfléchir, elle décida de commander comme pour elle. Deux Whisky. Cela surprenait souvent quand on la voyait, elle petite tête blonde d'apparence un peu frêle, commander cette boisson.  Pourtant, elle s'était surprise à l'aimer. C'était meilleure qu'un vodka ou une tequila selon elle. Quand bien même elle réservait cette boisson à ce genre de situation. Ce genre de rencontre où vous savez à l'avance que cela sera chargé en émotion. Parce que oui, Jesus venait de se confier à elle, elle doutait donc qu'il s'arrêterait là. C'est donc avec deux verres qu'elle revint à la table où il s'était installé, jetant un coup d'oeil rapide à la scène. « Bon et sinon, vous faites quoi dans la vie ?! Qu’est ce qui vous amène à Fairbanks ?! » Elle laissa échapper un léger rire. Il lui avait à peine laissé le temps de s'installer. Elle se demanda alors s'il avait toujours été aussi curieux. Elle n'aurait su le dire honnêtement. Pour elle, Jesus c'était juste le petit frère de Morgan. Celui dont elle avait gardé ses distances, subissant déjà bien assez le courroux du reste de la famille Bradshow. Malgré tout, elle était presque rassurée de le voir soudainement plus enjoué. Elle n'était pas si surprise de ce changement d'attitude à vrai dire. Il y a des gens comme ça, capable de passer de la tristesse à la joie. « Moi, comme vous avez pu le voir, je suis artiste. Chanteur, compositeur et interprète pour être plus précis. Enfin ce n’est pas que je veuille me jeter des fleurs, mais j’ai l’impression que ça ne se fait plus trop aujourd’hui alors je compte un peu dessus pour me faire remarquer…!  Et puis je dis ça mais ce n’est pas tout à fait vrai. En réalité c’est une passion plutôt qu’un métier. La journée je bosse dans l’entreprise de mon père, et le soir j’essaye de me faire un nom dans le milieu. C’est assez dur de concilier les deux, étant donné que mes parents sont contre et que je n’arrive pas vraiment à m’opposer. Surtout en ce moment avec mon frère… Enfin bref, vous disiez ? » Le moins que l'on pouvait dire, c'était qu'il était bavard. Non vraiment, pour Rosanna qui n'était pas tellement habitué à débiter un tel flot de parole, c'était finalement assez impressionnant. Et cette facilité qu'il avait à se livrer à elle, ça aussi c'était surprenant. Elle se passa une main dans les cheveux. Légèrement mal à l'aise face à sa question.

Qu'est-ce qui t'amènes à Fairbanks Rosanna, allez, dis lui. Cette voix dans sa tête elle aurait aimé pouvoir la gifler. Parce qu'elle ne voyait vraiment pas comment elle pouvait décemment avouer à Jesus que si elle était revenue ici, c'était pour Morgan. Bien sûr, il lui restait encore la raison légitime, le don de Saul, mais c'était une excuse à laquelle elle ne croyait plus elle même, difficile alors de le faire croire à qui que ce soit. Elle se mordilla légèrement la lèvre avant de boire une gorgée de son verre. « Je… Je suis couturière. C'est pas un métier de rêve, mais ça aide à payer le loyer. Et puis je brode aussi. J'aime ce côté créatif. ». Ce qu'elle aimait particulièrement dans la broderie, c'était cette possibilité de laisser aller son côté artiste. « Je chante aussi. Un peu. Mais je ne compose pas. Je n'ai jamais essayé non plus. Je ne suis pas suffisamment douée avec les mots je pense. ». A vrai dire, elle n'y avait jamais vraiment songé. Peut-être parce qu'elle était encore bien trop novice dans le monde de la musique. Certes elle avait découvert tout cela il y a seize ans, mais pendant douze ans, elle n'avait plus eu l'occasion d'écouter quoi que ce soit. Encore moins d'y penser. Elle baissa légèrement le regard, cherchant de nouveau une explication quant à sa présence à Fairbanks. Finalement, elle soupira avant de le regarder. « Je voyage beaucoup, Fairbanks c'est juste ma dernière destination en date. ». C'était con, mais c'était toujours mieux que la vérité. Parce qu'elle n'était pas complètement idiote, elle se doutait qu'il cherchait à glaner des informations auprès d'elle. Mais elle n'était pas à l'aise avec cette idée. Comment prendrait-il la vérité ? Comment réagirait-il en se rendant compte qu'il l'avait bien connu auparavant et qu'elle lui avait mentit ? Elle ne voulait pas le savoir. « Vous devriez laisser tomber votre autre métier. Je crois que vous êtes fait pour la musique. Votre père n'en sera peut-être pas ravis, mais s'il vous aime, il finira bien par l'accepter. ». Oh, elle savait qu'avec monsieur Bradshow ce ne serait pas aussi simple. Mais Jesus pouvait essayé non ? Jesus méritait d'être heureux, d'avoir un métier qui lui plait et non de se contenter de survivre. Surtout maintenant qu'il avait perdu Logan. C'était déjà suffisamment triste, pas besoin d'ajouter à cela une vie morose.

fiche par blackheart. - image par crédit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 26
▪ Discussions : 49
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Suddenly I remember...   04.07.14 13:07

Jesus bu une gorgée du verre que la jeune femme venait de lui apporter. Il serra les dents lorsqu’il sentit le liquide couler dans sa gorge : whisky. Il n’avait pas l’habitude de prendre ça quand il sortait, ou en tout cas pas à cette heure de la soirée. Finalement l’alcool ce n’était pas ce qu’il préférait, à part un très bon vin de temps en temps, accompagné d’une bonne pièce de viande ou de tout autre repas délicatement préparé par sa mère par exemple. Quand il en buvait en ce moment c’était plutôt parce qu’il se sentait mal et qu’il avait besoin de faire le vide dans sa tête, d’oublier sa vie actuelle qui ne lui plaisait pas des masses. S’amuser, ou du moins en avoir l’impression, pour que le temps sans Logan, sans Morgan, et maintenant un peu sans Sarah passe plus vite. Parfois il avait même envie de crever pour ne plus avoir à se battre contre sa peine et ses démons. Ou alors avoir un accident grave pour que sa famille oublie ces rancœurs et se précipite à son chevet, chacun pardonnant ce qu’il reproche aux autres. Bien sûr c’était très égoïste, mais ça marcherait à tous les coups ! En tout cas, pas besoin de grands crus pour devenir amnésique : de la piquette suffisait, en plus de quelques bières et cocktails, tout en veillant à ce que ce ne soit pas rose bonbon avec du sucre sur les bords… L’alcool fort il gardait ça pour les fins de soirées, quand il était déjà assez amoché pour ne pas en sentir le goût. Alors oui, étant donné qu’il n’avait bu qu’une bière ce soir, le whisky qu’il venait d’ingurgiter ne lui fit pas que du bien. Pourtant il ne dit rien, même s’il ne put s’empêcher de faire une petite grimace, car c’était offert de bon cœur. Il était d’ailleurs surpris du choix de la blonde -même si elle l’avait prévenu- car il se serait attendu à quelque chose de plus léger, de plus féminin. Vive les clichés pensa t’il…

Jesus réfléchit à la réaction de la jeune femme face à ses paroles. Elle avait rit alors qu’il lui avait posé sa première question, sûrement parce qu’elle ne s’attendait pas à subir un interrogatoire si vite. Elle avait semblé sincèrement curieuse et intéressée lorsqu’il lui avait parlé de son père et de son métier. Ça le rendait heureux, car il ne pouvait plus supporter les gens qui l’écoutaient seulement par gentillesse et qui ne faisait qu’acquiescer et approuver ses dires et ses choix de peur de le contrarier plus qu’il ne l’était déjà.
« Je… Je suis couturière. C'est pas un métier de rêve, mais ça aide à payer le loyer. Et puis je brode aussi. J'aime ce côté créatif. »
Elle avait semblé mal à l’aise quelques instants auparavant et elle avait mis plusieurs secondes à répondre à la question, comme si elle se demandait comment formuler la chose, ou quoi dire exactement. Le cerveau de Jesus ne fit qu’un tour, passant en revue tous les souvenirs qu’il avait et toutes les personnes qu’il connaissait, histoire de voir si un profil pouvait correspondre. La couture, la broderie, ce n’était pas quelque chose de commun, surtout dans une petite ville comme Fairbanks. Mais il imaginait très bien la jeune femme assise dans un rocking-chair et brodant des motifs remis au goût du jour pour les vendre sur les marchés ou quelque chose dans le genre. Il décréta que ça lui allait comme un gant. En fait, en y réfléchissant bien et hormis sa sœur, il n’y avait qu’une seule fille qui lui avait déjà parlé de broderie et de couture : Mary-Ann, slash Rosanna, l’ex de Morgan. Rien n’était moins sûr, et il décida d’attendre un peu avant de se convaincre qu’elle était revenue dans cette ville. Il ne savait pas beaucoup de choses du monde Amish dont elle faisait partie, mais il avait découvert que ses membres n’avaient droit de quitter la communauté qu’une seule fois dans leur vie. C’est à ce moment qu’elle était arrivée à Fairbanks, qu’elle avait rencontré sa sœur, et qu’elle avait fini par lui briser le cœur. Cela aurait donc été très étonnant qu’il se retrouve bel et bien en face de Mary-Ann ce soir puisqu’elle n’avait aucune raison d'y être, et cela aurait signifié beaucoup de choses.
Pourtant bien qu’il ait du mal à y croire, il ne cessait de trouver des similitudes entre le visage de la jeune femme et le souvenir qu’il avait de l’ex de Morgan. Elle enchaîna :
« Je chante aussi. Un peu. Mais je ne compose pas. Je n'ai jamais essayé non plus. Je ne suis pas suffisamment douée avec les mots je pense. »
Jesus accueillit cette nouvelle avec plaisir et un large sourire se dessina sur ses lèvres.
« Eh bien dis donc, on a bien fait de se rencontrer finalement ! On a plein de points communs : le côté créatif, la musique, la galère pour vivre de ce qu’on fait… Et peut être d’autres choses encore, qui sait ? »
Il avait dit cette dernière phrase d’un ton presque emplit de mystère, tout en la fixant du regard. Cela devait sûrement paraître ridicule, mais c’est la seule manière de faire à laquelle Jesus avait pu penser pour faire comprendre à la jeune femme qu’il connaissait sa véritable identité. Bon, clairement il y avait un peu de bluff dans son jeu, mais ça personne n’était censé le savoir !
« En tout cas ça me plaît ! J’ai toujours voulu une voix féminine et mes sœurs n’ont jamais eu le courage de se lancer dans l’aventure… Donc si à l’avenir vous cherchez à en faire profiter quelqu’un, pensez à moi ! Et donc cette jolie petite ville, ça fait combien de temps ? »
« Je voyage beaucoup, Fairbanks c'est juste ma dernière destination en date. »
« En fait vous êtes le portrait typique de la baroudeuse de base, à vivre de choses simples et à vous promener tout le temps ! Moi je suis allé une fois en France, ce qui, vous pensez bien, a eu le don de rendre Morgan jalouse. Enfin non vous ne pensez rien, mais je vous le dis. Mais bon, j’imagine que si je réussi dans le milieu je pourrais partir en tournée dans le monde entier…! »
Jesus s’arrêta un instant, partagé entre l’envie de rire de son rêve et celle d’y croire. Il avait peut être le talent, l’argent, le matériel, mais il lui manquait une chose : le courage de faire face à ses parents. Comme si elle avait lu dans ses pensées, la blonde réagit à se sujet :
« Vous devriez laisser tomber votre autre métier. Je crois que vous êtes fait pour la musique. Votre père n'en sera peut-être pas ravis, mais s'il vous aime, il finira bien par l'accepter. »
Jesus sourit. Elle n’était pas la première à lui dire, et elle ne serait sûrement pas la dernière. Et comme toujours il ne pouvait qu’être d’accord avec son discours ! Seulement c’était plus facile à dire qu’à faire, et à chaque fois qu’il décidait de suivre les conseils de ses proches et de tenir tête à ses parents, le jeune homme se dégonflait par peur des conséquences. S’il choisissait cette voie, il perdait une partie de sa famille. Ce scénario, déjà difficilement acceptable en temps de réussite, devenait carrément inenvisageable s’il échouait. Et qu’elle garanties avait-il ? C’était un monde tellement dur, il ne pouvait pas prendre ça à la légère… Plus de maison, plus de soutien, plus de vie : voilà ce qu’il l’attendait s’il n’avait pas de succès, et il ne se faisait pas assez confiance pour tenter le tout pour le tout.
« J’aimerais bien… Mais vous connaissez ma famille. Enfin, vous connaissez ce genre de famille. Peut être qu’ils finiront par l’accepter, mais en ce moment ils me font plutôt comprendre que je ne serais plus leur fils… Ça me fait peur, et je n’ai plus personne derrière moi pour m’encourager. Mon frère est mort, ma copine me fait la gueule et ma sœur Morgan ne veut plus me parler. Et clairement je n’y arriverais pas tout seul… Les histoires de famille, c’est tellement compliqué ! J’espère pour vous que la votre ne l’est pas autant ?! »
Jesus but une autre gorgée de son whisky, fier de ce qu’il venait d’accomplir. Il avait essayé de lancer des petites piques et de laisser traîner des indices un peu partout dans la conversation. S’il s’agissait bel et bien de Mary-Ann, sa curiosité l’emporterait -du moins l’espérait-il- et elle se trahirait peut être. En tout cas il avait sûrement instillé le doute dans l’esprit de la jeune femme…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 29
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Suddenly I remember...   08.07.14 18:30

Things don't get lost if they don't have value. You don't miss what you don't care about.  ♪♫ - Jesus Bradshow & M.-A. Rosanna Lantz.
 
Suddenly I remember.


Combien de temps faudrait-il à Jesus pour comprendre qui elle était vraiment ? Pour se souvenir ? Il ne l'avait pas reconnue, mais il devait bien avoir quelques souvenirs enfouis dans sa mémoire. Combien de temps alors pour qu'ils remontent à la surface ? Combien de temps pour qu'il fasse le lien entre l'adolescente qu'elle avait été autrefois et la femme qu'elle était devenue ? Elle n'en savait rien et cela la mettait dans une situation quelque peu inconfortable. Situation qu'elle avait créée, parce qu'elle aurait très bien pu lui dire dés le début. Seulement, si elle l'avait fait, lui aurait-il dit pour Logan ? Elle n'en savait rien, elle ne le saurait jamais. Tout ce qu'elle savait, c'était que même s'il essayait d'être subtile, Jesus essayait d'en apprendre plus sur elle, certainement dans le but de comprendre pourquoi elle lui était ainsi familière. Elle ne le blâmait pas, sans doute aurait-elle fait la même chose si les places avaient été inversés. Encore que, elle aurait sans doute été moins subtile. Elle ne regrettait pas son mensonge, parce qu'ainsi Jesus se livrait à elle, avec facilité qui plus est, et quelque chose lui disait qu'il en avait besoin. A croire qu'elle était revenue pour être une épaule sur laquelle se reposer pour les Bradshow. Rôle qui ne lui déplaisait pas, mais c'était surtout auprès de Morgan qu'elle voulait le tenir. Seulement, celle-ci se livrerait certainement bien moins facilement que son frère, de ça, elle en était certaine. Ce qui ne voudrait pas dire qu'elle ne le ferait pas, Rosanna ne lui en donnerait de toutes façons pas le choix. Qu'importe ce qui devrait arriver ensuite. Mais elle ne pouvait pas se permettre d'y penser ce soir, sinon Jesus finirait par se rendre compte qu'elle était bien trop touchée par la mort d'un inconnu. Si ce n'était pas déjà fait d'ailleurs, son choix d'alcool trahissant sûrement un besoin de faire passer une pilule difficile à avaler. Logan était mort et même si elle avait fait bonne figure, elle n'était toujours pas totalement remise du choc. Heureusement, le jeune homme était bavard, suffisamment pour lui faire penser à autre chose. Elle avait d'ailleurs remarqué sa légère grimace lorsqu'il avait bu une gorgé de son whisky, sans doute n'était-il pas habitué à ce genre de boisson forte. Elle avait pu remarquer que la jeunesse d'aujourd'hui tournait plutôt à la bière, à la tequila et autres. Elle n'y avait pas pensé en commandant, elle devait bien l'admettre. Mais tant pis, au moins cela n'avait pas interrompu son flot de paroles.

Elle avait essayé d'être concise dans ses réponses, pour ne pas lui livrer trop d'informations. Elle savait que plus elle parlerait d'elle, plus il arriverait à se souvenir. Et qu'adviendrait-il de la soirée une fois qu'il se serait souvenu ? Un questionnement qui n'arrivait pas à sortir de ses pensées. Elle n'avait sincèrement pas envie de subir le courroux de Jesus ce soir. Surtout quand la seule chose qu'elle désirait faire, c'était faire irruption chez Morgan pour qu'elle puisse enfin se livrer sur la mort de Logan. Alors elle espérait sincèrement qu'elle avait été suffisamment peu précise pour qu'il se souvienne, oubliant que le métier de couturière n'est pas si fréquent dans ce monde. « Eh bien dis donc, on a bien fait de se rencontrer finalement ! On a plein de points communs : le côté créatif, la musique, la galère pour vivre de ce qu’on fait… Et peut être d’autres choses encore, qui sait ? » Elle esquissa un léger sourire amusé. Si tu savais Jesus.... Mais le mystère dans le ton du jeune homme l'empêcha de rire franchement, comme si elle percevait derrière ces mots quelque chose d'autre. Quoi ? De ça elle n'était pas bien certaine. « En tout cas ça me plaît ! J’ai toujours voulu une voix féminine et mes sœurs n’ont jamais eu le courage de se lancer dans l’aventure… Donc si à l’avenir vous cherchez à en faire profiter quelqu’un, pensez à moi ! Et donc cette jolie petite ville, ça fait combien de temps ? » L'espace d'un instant, elle essaya d'imaginer Morgan, Olivia ou Grace sur scène avec Jesus. Si elle ne doutait pas de leur capacité à chanter juste, elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'elles dénoteraient dans un tel univers. Il y a ceux qui sont fait pour ça et les autres. Cela dit, elle se garda bien de faire une quelconque remarque à ce sujet, préférant de loin lui signaler qu'elle voyageait beaucoup et que c'était la raison de sa présence à Fairbanks. Mensonge. « En fait vous êtes le portrait typique de la baroudeuse de base, à vivre de choses simples et à vous promener tout le temps ! Moi je suis allé une fois en France, ce qui, vous pensez bien, a eu le don de rendre Morgan jalouse. Enfin non vous ne pensez rien, mais je vous le dis. Mais bon, j’imagine que si je réussi dans le milieu je pourrais partir en tournée dans le monde entier…! » Cette fois, elle ne pu sourire à ses propos. Elle la percevait encore cette chose qui lui faisait dire qu'il y avait quelque chose qui clochait. Comment aurait-elle pu savoir que Morgan en a été jalouse ? Enfin, elle s'en doutait bien, mais lui, il n'était pas sensé le savoir. Il sait. C'était la seule conclusion possible. Elle décida toutefois de ne pas y prêter trop attention préférant le pousser à suivre son rêve. « J’aimerais bien… Mais vous connaissez ma famille. Enfin, vous connaissez ce genre de famille. Peut être qu’ils finiront par l’accepter, mais en ce moment ils me font plutôt comprendre que je ne serais plus leur fils… Ça me fait peur, et je n’ai plus personne derrière moi pour m’encourager. Mon frère est mort, ma copine me fait la gueule et ma sœur Morgan ne veut plus me parler. Et clairement je n’y arriverais pas tout seul… Les histoires de famille, c’est tellement compliqué ! J’espère pour vous que la votre ne l’est pas autant ?! » Cette fois, plus aucun doute n'était possible, il savait. Elle se passa alors nerveusement une main dans les cheveux. Quelle attitude adopter maintenant ? Tout avouer, ou jouer comme lui la carte de la subtilité ? Lui avouant ainsi qui elle est vraiment, sans pourtant le faire de manière claire et concise ? Avant de prendre sa décision, elle bu une gorgée de son verre, esquissant une grimace, plus à cause de la situation que de l'alcool.

Elle soupira finalement. La subtilité ce n'était pas tellement son fort. Ou plutôt, si, ça l'était, mais ce soir elle n'en avait plus la force. Elle avait dû en utiliser trop pour accuser le coup de la mort de Logan. Pour faire taire son instinct qui lui hurlait d'aller voir Morgan. Elle se passa de nouveau une main dans les cheveux. « A mon avis, elle est juste trop fière pour revenir vers toi. ». Elle avait laissé tombé le vouvoiement, parce que si elle devait enfin lui avouer qui elle était, alors elle ne pouvait plus le vouvoyez. Elle l'avait connu tout gamin, cela lui paraissait étrange depuis le début, alors maintenant qu'elle pouvait s'en passer, elle n'avait pas l'intention de s'en priver. « Je ne sais pas ce qu'il s'est passé entre vous, mais tu devrais peut-être aller la voir… ». Elle dirait sans aucun doute la même chose à Morgan si elle mettait le sujet sur le tapis. Parce qu'elle connaissait suffisamment la brune pour savoir qu'être brouillé avec son frère devait lui faire un mal de chien. Elle baissa légèrement les yeux, pensant à sa propre famille. Jesus n'avait aucune idée de combien ses histoires de famille à lui pouvait lui paraître minimes à côté des siennes. Peut-être que s'il osait vivre son rêve de musique, ses parents le rejetteraient, mais ce ne serait rien à côté du rejet dont elle faisait l'objet. Parce qu'il aurait encore l'espoir que sa famille finisse par accepter. Elle, elle ne l'avait pas. A leur yeux, c'était à peine si elle existait encore. Elle serra légèrement les dents. « Crois moi ou non, mais ma famille peut-être bien plus compliquée que la tienne. ». Elle n'avait pas l'intention de s'étaler sur le sujet. Pas avec lui. Pas maintenant. Elle se passa de nouveau une main dans les cheveux avant de relever le regard vers lui. « Je suis désolée de t'avoir mentit… Je… Je ne savais pas comment tu réagirais si je t'avais dit qui j'étais. ». Elle était sincère. Y avait plein de raisons qui l'avaient poussée à lui mentir, mais celle-là, c'était peut-être une des plus importante. Elle bu de nouveau une gorgée de sa boisson, essayant de faire passé son stress quelque peu évidant. Comment allait-il réagir ?

fiche par blackheart. - image par crédit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 26
▪ Discussions : 49
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Suddenly I remember...   11.07.14 12:28

La jeune femme était devenue plutôt nerveuse. Jesus ne voyait plus son joli sourire se former sur ses lèvres, ou ses yeux pétiller de malice par moment. Non, avec la conversation allant de bon train il la sentait maintenant stressée, fébrile presque. Comme si elle préparait un mauvais coup et que le moment de passer à l’attaque approchait ou, dans ce cas, comme si elle savait que son « secret » allait être découvert d’un instant à l’autre si ce n’était pas déjà fait. Elle se passa la main dans les cheveux pour la énième fois de la soirée comme pour prouver à Jesus qu’il avait vu juste. Il eu alors un flash de sa première rencontre avec Mary-Ann, qui remontait à un bout de temps maintenant. Sa famille était réunie dans le salon, chacun vacant à ses occupations, quand Morgan était entrée pour signaler sa présence. Si sa mère ne l’avait pas mentionnée, Jesus n’aurait peut être bien jamais remarqué la petite tête blonde qui se cachait derrière sa sœur. Mais cette dernière s’était écartée doucement pour la laisser apparaître, elle et son air gêné. C’est là qu’elle avait d’ailleurs passé sa main dans ses cheveux une première fois, d’une manière en même temps sensuelle et maladroite. Morgan avait présenté la jeune femme pour ce qu’elle était, à savoir sa copine, ce qui avait eu pour effet d’attirer l’attention de leur père et de son regard inquisiteur. S’en était suivi un échange très court et presque silencieux où chacun comprit pourtant que Monsieur Bradshow n’était pas d’accord avec « ça » et qu’il parlerait à sa fille en privée pour ne faire aucun scandale. La pauvre Mary-Ann ne devait sûrement pas être habituée à ce genre de situation et elle était devenue rouge écarlate, se passant à nouveau une main dans les cheveux. Ce geste que la jeune femme avait encore répété ce soir était un indice de plus sur sa véritable identité. Bien sûr Jesus savait que n’importe qui aurait pu faire ça, mais les coïncidences s’accumulaient et cela voulait bien dire quelque chose.

« À mon avis, elle est juste trop fière pour revenir vers toi. ». Jesus sourit en entendant cette phrase. Ces mots ne pouvaient que venir de quelqu’un qui connaissait sa sœur. Car oui, Morgan était fière, et cela avait le don de l’agacer la plupart du temps. Surtout dans des situations comme celles-ci, où c’était la dernière chose dont ils avaient besoin. Il aurait voulu qu’elle la ravale cette fierté, pour qu’ils puissent enfin parler d’égal à égal, et surtout librement. Il savait pertinemment que sa sœur était détruite par la mort de Logan, pas besoin d’être devin pour le voir… Seulement elle ne le reconnaissait pas, elle le cachait ou elle n’arrivait tout simplement pas à l’accepter. Mais est ce qu’ils n’en étaient pas tous là aujourd’hui ? Bien sûr que si, chacun à leur manière, c’est tout. Morgan ne reviendrais pas vers Jesus la première, simplement parce qu’elle pensait avoir agit justement en lui faisant la morale. Dans un sens c’était vrai : quelle connerie de se comporter exactement comme Logan avant qu’il les quitte. Il en était bien trop conscient. Mais pour le jeune homme c’était une première étape avant de pouvoir faire son deuil, pour de bon. Ça, elle ne voulait pas le comprendre apparemment, et bien que son frère fasse des efforts pour supporter son silence alors qu’il avait besoin de parler, elle ne semblait pas prête à lui rendre la pareille. Oui, Morgan était trop fière pour admettre qu’elle s’était trompée et que boire et se droguer n’était pas un amusement pour son frère mais bien un signe qu’il allait mal et qu’il avait besoin d’elle. Enfin, c’est ce que Jesus imaginait du moins. Dans un sens ça l’arrangeait, puisqu’il ne s’agissait que d’une question de fierté, et que ça signifiait qu’il y avait toujours un espoir qu’ils se rabibochent… Cette jeune femme… Mary-Ann avait raison. Elle avait beau être partie pendant plus de 10 ans, elle cernait encore parfaitement son ancienne petite amie. Un soulagement pour Jesus, qui désespérait de trouver quelqu’un qui comprenne vraiment le caractère de Morgan. Il y avait ses autres sœurs bien sûr, mais il ne voulait pas leur en parler, les mêler à ça. Il ne voulait pas déchirer la famille plus qu’elle ne l’était déjà.
« Je ne sais pas ce qu'il s'est passé entre vous, mais tu devrais peut-être aller la voir… ». Elle le tutoyait maintenant ! Ou en tout cas il venait juste de le remarquer. Est-ce c’était une façon d’admettre qu’ils se connaissaient ?
« Oh, rien de très passionnant… J’ai fait le con, elle a fait sa fière, comme tu dis. Une chose en amenant une autre nos paroles ont dépassées nos pensées et ça s’est finit… dramatiquement. En tout cas on ne se parle plus, et on a décidé de ne plus se mêler de la vie de l’autre. Pourtant Dieu sait que j’en ai besoin en ce moment… »
Tu devrais peut-être aller la voir. Combien de fois avait-il entendu cette phrase dans une conversation à propos de sa sœur ? Il était un peu déçu que ça sorte de la bouche de la jeune femme. Il l’avait pensée différente. Il avait imaginé qu’elle lui conseillerait de ne pas lâcher l’affaire, de camper sur ses positions.
« Et puis merde, j’ai pas envie de revenir en rampant à ses pieds ! J’en ai marre ! C’est ce que j’ai fait jusqu’à maintenant et j’en ai marre. C’est peut être de la fierté et ça me rend peut être aussi con qu’elle mais j’en ai rien à foutre. J’ai mes torts, ok, mais elle n’est pas toute blanche non plus. Alors j’aimerais bien qu’elle admette enfin ses erreurs. J’ai besoin qu’elle s’excuse de m’avoir dégagé comme ça, alors que j’étais venu lui parler et demander de l’aide. Elle m’a jugé tellement vite, sans même me laisser le temps de dire quelque chose… Mais je sais qu’elle n’en fera rien. Toi aussi, tu la connais. Comme d’habitude je vais finir par craquer et demander pardon, parce que je ne peux pas survivre sans ma grande sœur. Je ne peux pas me permettre de continuer comme ça, mais je ne pourrais pas m’en sortir sans elle… Pff, les histoires de famille ça me donne des migraines ! »
« Crois moi ou non, mais ma famille peut-être bien plus compliquée que la tienne. »
Jesus but rapidement une petite gorgée de whisky et reporta son attention sur la jeune femme. Encore une fois il avait cette sensation qu’elle lui disait la vérité. Enfin qu’elle n’exagérait pas, et que sa situation était bien pire que la sienne. Il mourait d’envie de lui poser des questions, d’en savoir plus. Pourtant il n’en fit rien. Si elle voulait en parler, elle le ferait ! À la place, il laissa son imagination faire le travail. Qu’est ce qui pouvait avoir fait revenir Mary-Ann à Fairbanks ? Morgan ? Peut être, même si tout le monde n’avait pas autant de mal que sa sœur à oublier ses anciens amours… Ce qui le dérangeait c’est que dans ses souvenirs on ne pouvait s’écarter qu’une seule fois de la communauté Amish. Il fallait donc qu’elle soit partie définitivement cette fois-ci… Est-ce que Morgan aurait été une raison suffisante ? Il ne pouvait l’imaginer. Quitter toute sa vie pour une femme que l’on n’a pas revue depuis 10 ans… Et si elle ne l’avait pas choisi ? Si elle avait été exclue, tout simplement. Dans ce cas là, même s’il ne connaissait pas grand chose aux règles de ce monde, il pouvait y avoir tout un tas de raison.
« Je suis désolée de t'avoir mentit… Je… Je ne savais pas comment tu réagirais si je t'avais dit qui j'étais. »
Finalement il avait fallu peu de temps pour qu’elle se révèle sous son vrai jour. Et d’elle même en plus ! Jesus sourit, sincèrement. Il n’allait pas s’énerver. Ce n’était pas son genre, et surtout pas après la conversation qu’ils venaient d’avoir. Il s’en était douté tout du long, alors pourquoi perdre son sang froid maintenant ? Et puis elle lui avait fait du bien, c’était la moindre des choses à faire pour la remercier. Jesus fut envahit d’une sensation étrange quand il réalisa soudain tout ce que cela impliquait. Même s’il savait depuis le début au fond de lui, tout était différent dès lors que c’était confirmé. Il ne put s’empêcher de se demander si Morgan était au courant… Quel choc ça avait dû être… ou allait, peut être.
« Franchement, tu n’as pas d’inquiétude à te faire. Je suis même plutôt content de te voir ! Ça fait tellement longtemps, j’ai eu du mal à te reconnaître… Et puis mes souvenirs sont un peu embrouillés, y’a de ça aussi. En tout cas tu as l’air plutôt en forme ! »
Jesus venait de débiter le genre de banalités qu’on sort à toute personne que l’on n’a pas vu depuis un bout de temps. Il avait évité le sujet tabou, il le savait. Pourtant il fallait qu’il en parle, ne serait-ce que pour la rassurer. Parce que clairement il ne la détestait pas, même après avoir vu l’état de sa sœur au moment de leur rupture. En fait il ne savait pas trop comment se positionner là dessus…
« Écoute, je sais pas pourquoi tu es là, et c’est ton droit de me le dire ou pas. Je ne sais pas non plus ce que tu es devenue, et ce que tu prévois de « faire » avec ma sœur. Ce dont je suis sûr, c’est que tu lui as fait très très mal il y a plus de dix ans de ça. Et même encore aujourd’hui, bien qu’elle ne veuille pas l’admettre. À l’époque je ne me suis pas rendu bien compte de la situation. Après je t’ai presque détesté pendant un moment je te le cache pas, mais tout ça c’est terminé. Ce ne sont pas mes histoires, et je n’ai pas envie de me retrouver dedans. Tout ce que je te demande c’est d’être claire avec elle, et de l’épargner autant que tu peux. Parce que comme tu peux d’en douter Mary-Ann, elle morfle en ce moment, que tu sois là ou pas. »
Jesus reprit son souffle et bu une gorgée. Il s’en était plutôt bien sortit, et il avait réussi à résumer son point de vue en quelques phrases. Il espérait juste que ce ne soit pas trop tard, et que les dégâts ne soient pas déjà faits…
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue à Fairbanks
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Suddenly I remember...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Suddenly I remember...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» 08. Do you remember me, now ?
» DON'T YOU REMEMBER - RPG
» (mack) remember me, for we shall meet again.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOW FALLS 3.0 :: It's a brave new world. :: Holden District. :: Polar Bear's Pub.-