Partagez | .
 

 Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille ♦ Danny & Mila - (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
le pinguson message
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 20
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille ♦ Danny & Mila - (terminé)   21.06.14 18:45

Danny Zhang Mila Roseburry
Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille. [Elisabeth de Corbigny]
Participants ✦ Danny & Mila
Statut ✦ privé
Lieu ✦ manège
Date ✦ 21 mai 2014
Moment ✦ Vers 14 heures
Météo ✦ Sec mais frais (14°C)
Prévention -18 ✦ pas à ce que je sache (aa)
PNJ ✦ Non merci  :cute: 


The Way It Was

«If I go on with you by my side can it be the way it was? When we met did you forget about those golden eyes?
                                                            by The Killers  GUERLAIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 20
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille ♦ Danny & Mila - (terminé)   21.06.14 19:40

No love, no light, no end inside and I’m looking for a miracle but I hope, I pray, and I will fight cause I’m looking for a miracle [Hurts] ♪♫ - Danny & Mila
Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille

C'est avec un pincement au cœur que je franchis le portail du manège. A vrai dire, c'est avec un pincement au cœur que je fais nombre de choses. Monter dans une voiture me rappel l'accident, parler avec Matt me rappel notre erreur, croiser Aaron me rappel notre ancienne belle relation et puis, revenir au manège me rappel mes plus belles années. Celles où je pouvais vivre ma passion à cent pourcents, celles où Frodon était l'homme de ma vie quand Aaron n'était pas là. Adriel sort mon fauteuil du coffre et cherche à m'aider. Je refuse de façon quelque peu brutale et le regrette. Me débrouillant comme possible pour rejoindre mon siège, je finis par porter mon attention sur mon frère. "Merci d'être là Adriel." Il acquisse et je m'éloigne. Rouler dans la terre battue n'est pas une partie de plaisir mais je m'efforce de ne laisser paraître la moindre émotion. Je sens le regard de mon frère dans mon dos et il est comme un poignard. A vrai dire, chaque regard que l'on pose sur moi me fait cet effet. Mélange de pitié et de compassion. Mais je ne veux rien de cela. Je veux agir comme si de rien n'était, comme si ma vie était toujours aussi simple qu'avant l'accident. Aussi simple qu'avant ma grossesse même car c'est à partir de là que les choses ont véritablement dégénérées. Lorsque j'entend le moteur ronronner dans mon dos je suis soulagée et je me retourne pour faire signe à mon frère. C'est surtout une excuse pour cesser d'avancer le temps qu'il s'éloigne que je puisse continuer à progresser en soupirant et en grimaçant sans risquer qu'il ne me voit. Parce que je refuse que l'on m'aide. J'ai toujours eu horreur de dépendre des autres, être un poids c'est l'enfer même lorsqu'on vous regarde avec un sourire chaleureux et que l'on tente de vous rassurer avec des paroles telles que:"Tu ferrais pareil pour nous! Cela ne nous dérange nullement, c'est toujours un plaisir d'être avec toi!" Mensonges.

C'est fort essoufflée que je parviens enfin au bord de la piste. L'endroit est désert et j'en suis soulagée. Si j'ai monté durant des années, en ce qui concerne l'enseignement de l'équitation je n'en suis encore qu'à mes débuts et si mon élève est particulièrement ouvert et agréable, c'est que nous nous connaissons depuis un certain temps déjà. Ces dernières années il passait des heures à observer les cavaliers s’entraîner puis il les aidait à ranger le manège à la fin des entraînements et il ne ratait pas un championnat! Nous nous sommes donc inévitablement croisés à plusieurs reprises et le courant est directement bien passé. Par contre, j'imagine mal les autres cavaliers sourire lorsque j'inverse ma droite et ma gauche, que je ne trouve pas les mots pour décrire une figure ou que je m'amuse des erreurs de Danny plutôt que de les corriger. Je ne suis pas un excellent professeur. Mais je fus une excellente cavalière et je ne pouvais pas me résigner à abandonner ma passion. Alors, de façon quelque peu égoïste, j'ai fait du chantage à Dan(. D'un autre coté, s'il n'avait pas accepté le marché que je lui proposais qui consistait à ce que je lui fasse un prix pour le rachat de Frodon s'il me laissait lui donner des cours, je n'aurais pas insisté et je lui aurais malgré tout cédé mon cheval. Parce que ce jeune homme a quelque chose dans le regard lorsqu'il contemple mon étalon que j'ai rarement vu. Parce que je fonde tous mes espoirs sur sa future carrière. Parce que je veux qu'il réalise un de ses rêves.

Je manœuvre un long moment avant de parvenir à m’insérer entre les rangées de box. Je n'avais pas mon permis de conduire avant l'accident, je ne me sentais pas capable de diriger un véhicule et aujourd'hui je me retrouve obligée de le faire. Un fauteuil ce n'est pas exactement du même acabit qu'une voiture mais il n'empêche que pour s'engager dans un passage il faut viser droit et que c'est une manœuvre qui me prend du temps. En public j'ai toujours horreur de former des files d'attente dans mon dos mais, malgré tout, je préfère cela plutôt que de demander de l'aide. C'est certainement égoïste. Une idiote question de dignité et d'indépendance. Mais une question qui me tient à cœur malgré tout. Ici il n'y a personne si ce ne sont les chevaux et leurs regards ne me gênent pas. Au contraire. C'est comme s'ils m'encourageaient, m'aidaient sans venir saisir les poignées de mon siège pour me pousser comme une enfant qui ne sait diriger son vélo. Mais c'est surtout voir pointer le museau de Frodon au bout de l'allée qui me pousse à franchir le seuil en vitesse. Je le rejoins en quelques tours de roues et lorsqu'il pose sa tête contre la mienne je me sens libérée d'un poids immense. Et, pourtant, je sens aussi des larmes menacer de couler sur mes joues. Lui et moi nous avons partagés bien trop de choses que pour que je puisse admettre qu'un stupide accident nous sépare. En même temps j'ai l’impression que ce dit accident a causé nombres de séparations entre mon entourage et moi, en commençant par Aaron. Mais les êtres humains sont trop compliqués. Avec mon étalon tout n'est qu'évidences et cela fait du bien d'avoir au moins quelques certitudes dans une existence qui n'est aujourd'hui plus faite que de doutes. C'est cela qui me donne envie de pleurer. Le fait que jamais plus je ne retrouvais cette connexion unique qui nous unissait ma monture et moi. Mais je me contiens? Parce que je ne pleure jamais. En tous cas c'est ce que je m’efforce de faire depuis toujours. Parce que pleurer c'est capituler face au chagrin et que je ne capitule jamais.
fiche par blackheart. - image par crédit.


The Way It Was

«If I go on with you by my side can it be the way it was? When we met did you forget about those golden eyes?
                                                            by The Killers  GUERLAIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 28
▪ Discussions : 232
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille ♦ Danny & Mila - (terminé)   21.06.14 20:47

No love, no light, no end inside and I’m looking for a miracle but I hope, I pray, and I will fight cause I’m looking for a miracle [Hurts] ♪♫ - Danny & Mila
Apprenez à écouter ce que votre cheval
murmure à votre oreille

« Bon sang, elles sont où… » Il retourne sa chambre dans tous les sens, rageant au possible en insultant la terre entière en mandarin pour pouvoir dire autant de saloperie qu’il a envie sans que personne ne puisse venir lui taper sur les doigts (hormis son paternel, mais par chance, il ne rentrait que dans une heure). « Rah. » A genoux contre son lit, il se passe la main sur le front avant de se mettre assis et de soupirer longuement en essayant de se souvenir où il a pu ranger ses foutues bottes. Plus pratique pour l’équitation que ses baskets, il s’est racheté tout un équipement dans le dos de son père en planquant tout pour qu’il ne découvre rien. Mais cette fois, il rage intérieurement contre lui-même. Il a tellement tout bien caché qu’il ne trouve que la moitié de ce dont il a besoin. Il pousse un autre soupir avant de se redresser. Rangeant un peu, il lâche finalement ce qu’il a en main pour courir dans la chambre de sa sœur, ouvrant la porte brusquement. Heureusement qu’elle n’est pas dedans. Il ouvre un placard et dégage une vingtaine de peluches entassées les unes sur les autres avant de trouver enfin son précieux. « Got ya ! » Il sourit et embrasse la longue boite à chaussures avant de rattraper tous les petits et gros doudous pour les envoyer un à un dans le placard. « Danny ? Qu’est-ce que tu fais ici ? » Il se tourne si rapidement qu’il tombe sur le cul, regardant sa belle-mère. « Oh euh… Je… » Il regarde la boite qu’il a en main avant de se grater la nuque. Que faire ? Il soupire un peu avant de lui sourire. « C’est Titi, elle m’a demandé de prendre une paire de bottes qu’elle met plus et de la donner à Lizzie. Tu connais les filles, elles blablatent beaucoup, mais pour éviter de se casser un ongle, elles font appel aux mecs. » Il se lève rapidement, refermant le placard avant de passer à côté d’elle rapidement. « Lizzie m’attend, si je suis en retard, je vais me faire étriper ! J’prends encore ma voiture et je rentre tard sûrement ! Bye ! » Elle n’a pas le temps d’en placer une qu’il s’enfuit en entraînant avec lui son sac de sport ainsi la boite à chaussures qu’il a en main. C’était moins une.

Il soupire de soulagement en entrant dans la voiture. Il doit se contorsionner pour réussir à retirer ses baskets et enfiler les bottes à la place. Quel calvaire de devoir même se cacher de sa belle-mère. Mais il la connait. Elle n’est pas méchante, mais elle craint trop Yuan pour oser garder un secret sur Danny sans en assumer les conséquences. Le père est beaucoup trop colérique avec sa famille là où on le prend pour un homme juste et bon dans son travail. Dan en souffre, il ne peut pas dire le contraire. Mettant la musique en marche, il démarre aussi rapidement pour ne pas louper son rendez-vous avec Mila. Ah Mila, la belle Mila. Il ne pensait pas à l’époque qu’elle le remarquerait. Et à vrai dire, il se demande encore pourquoi. Quand il regardait les cavaliers s’entraîner, il devait avoir l’air le plus triste du monde d’avoir été privé de ça. Trop inutile comme passe-temps pour papa Zhang. Mais pas pour Danny. Il est un homme d’action. Il a besoin de bouger, d’interagir, d’être dans la compétition, d’avoir peur, de se sentir excité, d’avoir des montées d’adrénaline. Il ne se sent vivant que comme ça et son père le bride de tous les côtés pour en faire un parfait petit homme de bureau qui ne devrait décevoir personne. A quoi bon ? Ce n’est pas lui, mais son géniteur refuse de l’entendre. Alors que Mila, elle lui a redonné un peu d’humanité en acceptant de lui vendre Frodon dans un échange de bon procédé. Lui qui a toujours rêvé posséder un cheval (il aime ça comme sa mère), elle lui permet de réaliser un désir de gosse qu’il a presque oublié à force de gérer trop de choses. Malgré tout, les entraînements d’équitation en rajoutent une couche sur sa fatigue chronique. Il a prévenu le groupe de tir-à-l’arc qu’il les quitterait pour un certain temps et a diminué l’escrime à une seul fois par semaine. Mais c’est pour la bonne cause. Il le sait.

Il arrive au ranch avec cinq minutes de retard. Retirant son blouson, il met une doudoune sans manche, au-dessus d’un pull noir polaire, que beaucoup de cavaliers arborent pour se protéger du froid.  Il attrape ensuite un second sac, qui traîne constamment dans une cachette sous les sièges arrières de la voiture et qui contient sa bombe et sa cravache. Soupirant, il enfile une casquette avant de la retirer et de se recoiffer. Il se sent nerveux. Mila n’est pas qu’une professeur. Mila est une jeune femme que la vie à torturée et qui lui donne des piques au cœur. Il soupire lentement avant d’enfiler ses lunettes de soleil. Même habillé comme un fermier, il gardera une petite touche classe qui fait qu’il est l’homme de maintenant. Courant à petites foulées, il s’arrête en la voyant déjà en train de caresser l’étalon. Un sourire étire ses lèvres. Elle semble si heureuse à ce moment-là et l’étalon aussi. Il avance lentement mais toujours en souriant. Une fois à leur hauteur, il se penche pour embrasser la joue de la jeune femme et lui tendre la sienne avant de caresser l’encolure de l’animal et de l’embrasser sur les naseaux dans un sourire tendre. « Bonjour belle dame ! Salut champion ! » Il prend une carotte dans sa poche et la découpe en plusieurs morceaux. Lui donnant le premier, il laisse le reste à Mila. « Il sera content si sa Môman lui file des friandises. » Il sourit en coin avant d’ouvrir la porte du box et de s’y glisser, allant dans un coin pour faire un petit bazar qui n’effraie pas l’étalon malgré tout. Une fois satisfait, il sort de là et la regarde. « N’aie pas peur, j’vais te kidnapper un peu. » Il rit avant de la prendre dans ses bras et de l’emmener avec lui dans le box ou il a monté un petit coin afin de l’y poser. Une vieille table en bois recouvert d’un coussin gris foncé d’un côté et solidement fixée au mur pour plus de sûreté, des caisses sur le coin libre où on peut trouver tout l’attirail nécessaire pour s’occuper de Frodon. « Tada ! » il la dépose dessus doucement. « Tu peux même essayer de sauter dessus, ça bougera pas ! J’le sais, je me suis amusé à le faire avant de penser à la fixer et je me suis rétamé la tronche comme un blaireau, j’entendais même Frodon rire. Mais avec les fixations, c’est solide et vu que c’est bien placé, si je positionne bien ce beau bébé, tu peux aussi le brosser. On fait un côté chacun comme ça. Ma paresse me fait faire des choses incroyables. » Il sourit avant de prendre une brosse et de commencer à décrasser le coco, n'osant pas admettre qu'il a fait ça pour elle. D’habitude, il prend avec lui la scelle ainsi que tout l’équipement nécessaire, mais cette fois, il n’a pris qu’un large tapis de dos avec un licol simple et sans mords. « Ça te fait plaisir ? Et tu vas bien ? » Son père lui répète à longueur de temps qu’il n’est qu’un gamin égoïste et borné, mais si seulement il pouvait voir ce qu’il est capable de faire pour faire sourire les gens à qui il tient vraiment…
fiche par blackheart. - image par crédit.


    everybody wake up
    WILL YOU CATCH ME IF I JUMP IN FRONT OF YOU ?
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 20
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille ♦ Danny & Mila - (terminé)   22.06.14 6:56

No love, no light, no end inside and I’m looking for a miracle but I hope, I pray, and I will fight cause I’m looking for a miracle [Hurts] ♪♫ - Danny & Mila
Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille

Je caresse la petite tache blanche entre les oreilles de mon bel étalon lorsqu'un moteur d'auto se fait entendre. D'instinct je voudrais courir jusqu'au portail du ranch pour identifier le nouveau venu et le saluer, qu'il s'agisse de Danny ou non. Sauf que ces réactions instinctives me sont inaccessibles à présent. J'expire un long moment pour véritablement éradiquer la possibilité de verser quelques larmes. Il parait que cela fait du bien, que cela libère. Quand je suis seule peut-être. Quand je n'ai que mon oreiller et une chanson douce qui flotte dans l'air il m'arrive de succomber et de me vider de mes pleurs accumulés. Mais jamais en public. Etant gamine c'était pour rester forte face aux mecs qui constituaient mon entourage. Etant adolescente c'était pour ne pas provoquer une réaction en chaîne, si j'avais versé la moindre larme je n'aurais su m'arrêter, trop de choses ne tournaient pas rond à l'époque. Une fois mariée je me suis laissée aller à des élans de joie le jour de mes noces ou celui où j'ai bien cru qu'Aaron allait demander le divorce. Mais depuis l'accident c'est une question de dignité. Je n'en peux déjà plus des regards attristés que l'on pose sur moi mais si je pleurs je m’assénerais le coup fatal. Je deviendrais de suite la demoiselle qui a besoin d'aide parce qu'elle ne supporte pas sa nouvelle situation. On me prendrait en pitié et j'ai horreur de cela. Je risquerais de tous les plaquer pour qu'ils me foutent la paix et je le regretterais amèrement car sans eux je ne suis rien.

Je tourne la tête vers l'entrée des écuries lorsque j'entends des pas. Je serais soulagée et ravie qu'il s'agisse de Danny et c'est bien lui qui passe la porte. Je le reconnais à ses lunettes de soleil. Ce jeune homme est incroyable il n'y a pas à dire, même pour monter il les conserve! Je n'ai jamais beaucoup apprécié le fait de ne pas voir les yeux de mes interlocuteurs mais, après tout, il fait ce qu'il veut. Le sourire qu'il arbore me fait chaud au cœur. Il y a bien longtemps que je ne côtois plus des gens aussi heureux...Heureux d'être avec moi en tous cas. Aaron et toute la famille Rosenberg à quelques exceptions près m'en veulent terriblement et me font donc la tête lorsqu'on est ensemble. Matt sort lui aussi détruit par l'accident d'il y a trois mois et n'a donc pas vraiment envie de rire. Et je suis mal placée pour l'y aider...Et puis les Hamilton m'en veulent d'avoir épousé un Roseburry ou me prennent en pitié et se sentent obligés de parler en permanence de mon handicap. En gros passer quelques heures avec Danny équivaut à recharger les batteries. Il me retrouve vidée chaque fois et me donne l'occasion de quitter le ranch avec le sourire et de l'espoir. "Salut Danny" fis-je tout en lui rendant sa bise. Il chercher de suite à faire plaisir à Frodon et je le reconnais bien là. C'est pour ça que je lui cède mon bébé. Cela me brise le cœur et, au moment où j'ai pris conscience que je ne pourrais plus le monter, j'ai malgré tout voulu le conserver. Jamais je n'aurais imaginé pouvoir m'en séparer! Et puis j'ai revu Danny et j'ai pris conscience que mon étalon serait mieux avec lui qu'avec moi aujourd'hui que je ne peux plus le monter, lui qui aime tellement ça. Comme il me tend une carotte je le remercie d'un regard et nourrit Frodon. Tandis que Dan sort du box,  je m'éloigne m'attendant à ce qu'il veuille en sortir l'étalon mais ce n'est apparemment pas le cas, il s'approche et m’explique qu'il compte me kidnapper. Lorsque je prends conscience de ce qu'il fait je cherche à me débattre. "Non s'il te plait Dan', arrête! Danny pose moi!"  Il n'écoute rien et m'installe sur une table préparée pour l'occasion dans un coin du box. Je n'en reviens pas. C'est le genre d'attentions qui me brise le cœur et qui me rendes reconnaissante. C'est étrange comme avec certaines personnes je prendrais mal certains actes, certaines paroles et avec d'autres je sais qu'il s'agisse juste de bonté. C'est un peu pour cela que je refusais qu'il me porte. Parce qu'Aaron le fait chaque soir, chaque matin et en souffre, c'est une corvée, cela se lit dans son regard. Et Danny, lui il s'en amuse! Tandis qu'il m'explique sa mésaventure je me mets à rire de bon cœur, vraiment il est exceptionnel avec ses lunettes de soleil et ses expressions à la con. Je voudrais juste lui dire merci . Pas spécialement pour cette petite attention, juste pour sa présence et sa bonne humeur en générale. Son détachement surtout, il fait fi de mon fauteuil roulant et c'est de cela dont j'ai tellement besoin...Mais il s'éloigne pour chercher les brosses et je ne parviens pas à m'exprimer. Prenant une brosse je commence à brosser Frodon avec lenteur, jute pour profiter de ce genre de gestes banals que je n'ai plus que rarement l'occasion de faire. A vrai dire, c'est la première fois depuis l'accident que je peux le faire. Lorsque Danny me demande si cela me fait plaisir je me mords violemment la lèvre histoire de retenir des larmes. Encore elles qui menacent. Je me cache derrière mon étalon en faisant mine de brosser son bas ventre. Lorsque j'ai retrouvé une certaine contenance je lui réponds. "Tu peux venir Dan' s'il te plait?" Il s'approche un peu perplexe et je lui ouvre les bras. Je me blottis contre lui avant de répondre à sa question. "Oui ça me fait plaisir Danny, tu n'imagine pas...Je te suis vraiment reconnaissante pour tout ça! T'es vraiment un mec super et change rien s'il te plait. Merci beaucoup d'être là pour moi."
fiche par blackheart. - image par crédit.


The Way It Was

«If I go on with you by my side can it be the way it was? When we met did you forget about those golden eyes?
                                                            by The Killers  GUERLAIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 28
▪ Discussions : 232
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille ♦ Danny & Mila - (terminé)   22.06.14 10:30

No love, no light, no end inside and I’m looking for a miracle but I hope, I pray, and I will fight cause I’m looking for a miracle [Hurts] ♪♫ - Danny & Mila
Apprenez à écouter ce que votre cheval
murmure à votre oreille

Elle se débat au début, il n’en attendait pas moins à vrai dire. Il la comprend un peu. Se retrouver dans les bras d’un beau gosse si grand, ça doit donner le vertige (ou pas). Non, plus sérieusement. Il se doute que c’est une question de fierté. A sa place, il aurait déjà tenté de se tuer quitte à se lancer dans un lac ou en se tirant une balle. Il n’aurait pas eu son courage. Il le sait parfaitement. Alors il l’admire. Il ne peut faire que ça après tout ? Il sait qu’elle est frustrée, qu’elle doit réapprendre à vivre. La seule chose qu’il peut faire à son niveau, c’est lui redonner le sourire durant les leçons d’équitation et pas seulement parce qu’elle est une belle femme qu’il se serait amusé à draguer dans n’importe quelle circonstance, mais parce qu’elle a osé lui laissé sa chance et le laisser vivre un de ses rêves de gosse. Il ne sait pas combien de temps ça durera. Quand son père découvrira le bordel, il lui fera sûrement un chantage immonde du genre : Tu arrêtes ça tout de suite ou je ne paye plus l’université ! Il le sait parfaitement… alors tant qu’il peut, il compte bien s’accrocher à son rêve et à elle. Une fois sur la table, il la distrait en lui racontant son anecdote, il veut la faire rire pour qu’elle oublie un peu ça, pour qu’elle n’y voit qu’un geste simple, comme une simple main tendue. Ça marche, elle rit, de bon cœur même alors qu’il tourne l’étalon dans le bon sens pour qu’elle puisse le brosser un peu. Même si elle ne fait qu’une petite partie sur le cheval, aujourd’hui, ça sera comme ça, la prochaine fois ça sera plus et la semaine d’après, ça sera encore mieux. Il sait qu’elle doit réapprendre les choses progressivement. Il est bien décidé à l’aider. Parce que c’est injuste. Parce que malgré tout, Frodon reste à elle et parce qu’il se doute que faire des petites choses comme ça doit lui faire un bien fou. Se sentir presque normale, presque vivante. Dommage qu’il reste cette notion de : presque. Un jour, il arrivera peut-être la rendre pleinement heureuse durant les séances ensemble. Elle semble silencieuse, il la regarde par moment derrière ses lunettes de soleil qu’il finit par glisser sur le sommet de son crâne. Certes, elles lui donnent un certain style. Il le sait, il se sent beau avec mais c’est souvent pour se cacher du soleil, pour masque ses grimace de douleurs ou son air fatigué. Personne ne l’a compris encore, il s’en félicite souvent.

Un coup l’assène dans son cerveau, il serre les dents avant de poser son front contre l’encolure de Frodon, profitant de la grande taille de l’animal pour se cacher contre lui. Il sent les perles de sueurs naître sur son front. Fermant ses yeux, il n’émet aucun son qui pourrait indiquer qu’il se sent mal. Dans sa poche, il sent le paquet le sachet interdit. Il se mord la lèvre, il hésite. Non, ça ne doit être qu’en cas de grosse fatigue ou avant les matchs. Il doit s’y résoudre pour ne pas finir accro. Mais pourra-t-il vraiment éviter ça ? A la place, il se contente d’attraper des antidouleurs et de les avaler avec une gorgée d’eau rapidement, puis de se remettre au travail, lui demandant si tout ça lui plait, si elle va bien. Elle le demande, il hausse un sourcil avant de se pencher par-dessus l’étalon pour la regarder. Visiblement, elle va bien. Il fait une petite moue perplexe avant de contourner le cheval pour la rejoindre. Elle lui tend les bras. Sur le coup, il se sent un peu con. Comment agir ? Certes, les filles de son groupe ne se gênent plus pour le câliner et lui aussi les attrape pour des moments bisounours, mais ce sont les filles de son groupe. Ses amies… Il se lèche les lèvres comme souvent avant de les mordiller, puis de venir la prendre dans ses bras, la laissant se blottir contre son torse plat et musclé. Il sourit en coin en l’entendant parler avant de déposer un baiser sur la tête blonde de la jeune femme puis d’y poser sa joue l’espace de quelques instants. Juste pour profiter du moment avant de rire légèrement. « Tu es une des rares à ne pas vouloir que je change… mais je vais t’écouter je pense. » Il le dit sur le ton de la plaisanterie, mais au fond, il est persuadé que si elle connaissait le vrai lui, le jeune chieur arrogant, prétentieux, bagarreur, inconscient et râleur, elle ne l’apprécierait pas autant. Avec elle, il n’arrive pas être comme ça. Avec elle, il a juste envie de la faire sourire, d’être tranquille. Avec elle, il n’a aucune raison d’être arrogant, prétentieux ou chieur… et elle lui fait du bien.

Il se recule et pose ses deux mains sur les épaules de la blonde, la regardant dans les yeux avec un sourire frêle mais authentique. Il n’aime pas sa tête quand il sourit. Tournant sa tête, il observe le flanc de Frodon. « C’est comme ça que tu brosses ta bestiole ? Va falloir que je te donne des cours Madame Roseburry ! » Il rit doucement, aimant la taquiner. La considérer comme une personne normale est la meilleure chose à faire. Il reprend alors avec elle la tâche attaquée pour s’en débarrasser rapidement avant de curer les sabots de l’étalon, puis de lui enfiler le licol et le tapis. « En fait, aujourd’hui, j’ai décidé qu’on ferait pas leçon, ni de saut d’obstacle ! » Il la regarde dans les yeux, lui montrant qu’il est sérieux. « Je sais que tu penses que jamais tu ne remonteras Frodon, mais c’est possible si tu me fais confiance. Je sais que peu de gens s’accordent à me faire confiance mais crois-moi Mila, j’vais pas te mettre en danger, ni te rendre malheureuse. » Il s’approche d’elle, lui remettant une mèche de cheveux en place dans un mouvement des plus tendres. « T’es prête à me faire confiance ? » Il lui tend alors la main sans la quitter des yeux. Il aurait aimé l’y mettre de force, mais la panique de la jeune femme risque d’influencer la nervosité du cheval. Autant le faire avec son accord et sa pleine confiance. C’est important, il le sait.
fiche par blackheart. - image par crédit.


    everybody wake up
    WILL YOU CATCH ME IF I JUMP IN FRONT OF YOU ?
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 20
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille ♦ Danny & Mila - (terminé)   22.06.14 12:08

No love, no light, no end inside and I’m looking for a miracle but I hope, I pray, and I will fight cause I’m looking for a miracle [Hurts] ♪♫ - Danny & Mila
Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille

Il me réplique avec une touche d'humour que je suis une des rares à ne pas souhaiter qu'il change. Je prend alors conscience que je le connais bien peu. S'il cherche à adopter un ton léger je conçois bien que ce genre de paroles ne peuvent pas être prononcées sans qu'il ne les pense et je commence à me demander si je n'ai pas raté une facette de Danny. Si, trop occupée à me reconstruire, je ne me serais pas contentée d’apprécier chez lui sa bonne humeur dont j'ai besoin en laissant de coté une part de sa personnalité qui ne me plaisait pas. Ou peut-être cache-t-il bien son jeu à tel point que je n'ai pas soupçonné un instant qu'il puisse avoir des problèmes. Alors qu'on en a tous, même les plus souriants. On reste un court instant l'un contre l'autre et c'est presque comme avec Frodon. Blottie dans ses bras je me sens soulagée du moindre de mes soucis ou, en tous cas, ils semblent perdre de leur importance. Mais lorsqu'il s'éloigne je ne peux m'empêcher de l'observer en me promettant de mettre de coté ma quête incessante de bonne humeur. Si, jusqu'à présent, je ne voyais nos entraînements que comme une occasion de retrouver le sourire aux cotés d'un jeune homme agréable, je veux à présent qu'ils me donnent l'occasion d'en apprendre plus sur Dan' et de l'aider tout comme il le fait avec moi. Sincèrement je m'en veux beaucoup. Il aura suffit d'une parole pour Danny pour que je prenne conscience des innombrables lacunes que j'ai à son sujet. Pourquoi ne montait-il pas avant que je lui propose de me racheter Frodon s'il est si passionné? Qui sont ces personnes qui veulent le voir changer? Sa famille? Je ne sais même pas s'il a des frères ou des sœurs...Je commence à me perdre dans ma culpabilité lorsqu'il pose ses mains sur mes épaules comme pour me ramener à la réalité. Il me fait une remarque sur ma façon de brosser qui me fait sourire avec mélancolie. En effet je n'ai plus trop la main semble-t-il mais c'est surtout le fait qu'il m'appelle Madame Roseburry qui me perturbe. On ne m'a plus appelée ainsi depuis un moment...A tel point que moi même j'ai l'impression de ne plus porter ce nom ou, en tous cas, de le porter de façon illégale. Comme si tous me poussaient à l’abandonner. Les Roseburry car je fais honte à leur nom semble-t-il en trompant l'homme qui m'y a donné accès et les Hamilton car c'est un crime odieux de se lier à cette famille.

Nous terminons en vitesse la préparation de Frodon qui se laisse faire ce petit ange est tout à fait docile et, pourtant, il possède son petit caractère qui le rend tellement unique. Je me souviens parfaitement du jour où je l'ai acheté, c'était il y a quatre ans à peine et pourtant je m'y suis plus attachée qu'aux trois juments que je possède depuis près de huit années. Ce fut une question de coup de foudre avec Frodon. Je m'étais rendue à une foire agricole en quête de pommes originales. Sincèrement il ne s'agissait que de cela, j'avais fait cent kilomètres en train pour acheter des pommes. Il faut dire qu'à l'époque je cuisinais énormément et rien de meilleur que les tartes tatins avec différentes variétés de pommes. Bref, je me baladais tranquillement entre les stands de fruits quand j'ai vu cet étalon noir de jais avec juste une tache blanche entre les oreilles et une au dessus de la queue. J'en suis tombée amoureuse et je l'ai acquis à un prix quelque peu démesuré, je l'avoue mais j'aurais mis le double s'il avait fallu. Pas que je sois particulièrement dépensière, au contraire, si j'ai toujours eu largement de quoi vivre, il n'empêche que je n'ai jamais été attirée par les excès. Mais pour Frodon c'était différent, je ne pouvais pas passer à coté de lui! Tandis que je me remémore cette journée en attendant que Danny finisse de curer les sabots de l'étalon, il me sort de mes pensées en m'expliquant qu'il ne veut pas de leçon ni de sauts d'obstacles aujourd'hui. Je me tourne vers lui avec surprise, me demandant si j'ai bien compris. Il s'approche et me regarde dans les yeux tout en me donnant plus d'indications sur ses projets. Comprenant petit à petit ce qu'il me propose je reste tétanisée. Je soutiens son regard mais je ne suis même plus certaine de le voir, en fait je pèse le pour et le contre de sa proposition. Cela fait trois mois que je me suis résignée à ce que Frodon me soit inaccessible, trois mois que je cherche à faire mon deuil en quelque sorte et si cela se passe mal aujourd'hui je crains de voir ma blessure se rouvrir. Si cela se passe mal j'ai peur de rester sur un mauvais souvenir avec mon étalon. Et, en même temps, je meurs d'envie de retrouver ces vieilles sensations. Celles qui me contentaient chaque jour et dont je suis privée depuis un certain temps déjà. Dan' s'approche un peu plus encore, remet une mèche de mes cheveux et me demande si je lui fais confiance. Bien entendu, la question ne se pose même pas mais, une fois de plus, il glisse une remarque sur son entourage qui n'a pas tendance à faire de même. Détournant finalement mon regard de celui de Danny je détaille mon étalon du regard. J'hésite, me mordille frénétiquement la lèvre et finit par offrir un léger sourire à Dan'. Je prend la main qu'il me tend et m'efforce de ne pas trembler.
fiche par blackheart. - image par crédit.


The Way It Was

«If I go on with you by my side can it be the way it was? When we met did you forget about those golden eyes?
                                                            by The Killers  GUERLAIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 28
▪ Discussions : 232
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille ♦ Danny & Mila - (terminé)   22.06.14 13:51

No love, no light, no end inside and I’m looking for a miracle but I hope, I pray, and I will fight cause I’m looking for a miracle [Hurts] ♪♫ - Danny & Mila
Apprenez à écouter ce que votre cheval
murmure à votre oreille

Elle hésite, il sent sa peur. Il comprend, il doit être en train de tout remettre en question dans la tête de la belle blonde. Elle qui lui avait dit il y a peu qu’elle ne remonterait jamais sur son cheval. Loupé, il est bien décidé à lui prouver le contraire même s’il doit la tenir contre lui à chaque balade, jusqu’à ce qu’elle se sente de rester sur Frodon toute seule. Il trouvera des moyens, des sangles pour lui tenir les jambes, des choses. Il y arrivera. Comment, ça il ne le sait pas encore, mais il trouvera bien avec le temps. Parce qu’il le sait, lui, même sans jambe, il trouverait un moyen pour lancer encore son ballon droit dans le panier. Alors, elle doit avoir la même envie, le même désir, il l’espère en tout cas, parce que ça veut dire qu’elle n’a pas abandonné, qu’elle ne se laisse juste pas vivre en regardant les trains passer devant elle. Il ne pensait pas qu’elle aurait fini par lui tendre la main, mais quand il la voit faire, il sourit tendrement en l’observant. Il la prend alors et lui fait mettre son bras autour de son cou avant de glisser une de ses mains sous les cuisses de la jeune femme, l’autre dans son dos. Elle est légère comme une plume, il n’a aucun mal à la porter, au contraire, il sourit. « Ça serait sympa de faire du sport comme ça, au lieu de soulever des poids, je te soulèverai toi ! » Il rit doucement avant de la déposer sur le dos de l’étalon. Il la tient bien et vérifie qu’elle n’est pas trop paralysée par la peur. « Ça va ? »  Il l’observe quelques secondes avant de lui donner les rênes pour qu’elle s’y accroche. Se reculant doucement, il ouvre la porte du box pour pouvoir en sortir librement une fois qu’il se sera mis en scelle aussi. « Fais-moi de la place ! » Dans un mouvement agile, il grimpe derrière elle sans trop d’effort avant de coller son torse et son bassin au dos de Mila pour l’envelopper contre lui. « Et regarde, j’ai même une ceinture de sécurité ! » Il prend une sangle qu’il avait posé sur un muret en hauteur avant de la passer autour d’eux et de l’attacher sans trop serrer non plus pour ne pas la rendre inconfortable. Il plaça ensuite ses jambes par-dessus celle de la jeune femme afin d’enlacer les siennes, il sait que quand elles pendent top, ça peut être douloureux à la longue, tous les corps réagissent de la même façon face à ça. Faisant un petit mouvement, il oblige Frodon à se mouvoir et à commencer sa marche tranquille. Il ne tient les rênes que d’une seule main, l’autre restant prête à attraper Mila ou à se faire tenir au cas où elle en ait besoin. « Tu vois, tu montes à cheval. » Il sourit, elle ne peut pas le voir, tout comme lui ne peut pas admirer ses yeux ou son visage à ce moment précis. Elle doit être belle et émerveillée, du moins, il l’imagine ainsi. Il laisse le cheval se chauffer avant de le faire partir gentiment au trop. Ils doivent faire les choses tranquillement même si lui n’a qu’une envie, partir au galop dans le champ qui entoure le ranch. « Tu fais doucement Frodon hein, ta maîtresse doit se remettre en selle. » Il se redresse un peu et remet ses lunettes de soleil en place, vu le temps qu’il fait, c’est justifié après tout. « Tiens, prends les rênes, j’ai envie de flemmarder. » Il lui met dans les mains avant de se décaler un peu en arrière, posant ses deux mains sur la croupe de l’étalon dans un petit sourire satisfait. Il n’a pas l’habitude de faire des choses aussi tranquille lui qui a tendance à courir partout tout le temps, mais c’est sans doute la première fois qu’il arrive réellement observer le paysage de Fairbanks. « Je n’avais jamais vu comme ça pouvait être beau par ici… » Triste remarque qu’il se fait à lui-même. Finalement, il se remet contre elle, posant sa tête contre celle de Mila. « Tu te sens mieux ? »

Spoiler:
 
fiche par blackheart. - image par crédit.


    everybody wake up
    WILL YOU CATCH ME IF I JUMP IN FRONT OF YOU ?
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 20
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille ♦ Danny & Mila - (terminé)   22.06.14 15:15

No love, no light, no end inside and I’m looking for a miracle but I hope, I pray, and I will fight cause I’m looking for a miracle [Hurts] ♪♫ - Danny & Mila
Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille

Lorsqu'il me soulève je me sens une fois de plus terriblement vulnérable. Seconde raison pour laquelle j'ai horreur que l'on me porte. Je me sens comme un pantin dont on fait ce que l'on veut sans que je ne puisse rien y faire. Mais j'ai confiance en Danny comme il doit l'avoir compris et je le laisse donc faire sans la moindre réticence cette fois. Surtout qu'il me propose un sacré service! Pas de soucis, si je peux au moins te rendre un peu la pareille! fis-je en réponse à sa boutade, témoignant une fois de plus de ma reconnaissance et insinuant discrètement que s'il a besoin de moi, je serais là pour autant que je puisse lui servir à quelque chose. Si je crains de remonter sur Frodon, il n'empêche que j'admets avoir rêvé ce moment, que l'on me rende l'occasion de le faire. Et cela ne m'étonne pas que ce soit une initiative de Dan', je me rends compte qu'il est une des personnes les plus attentionnées depuis l'accident alors que nous nous connaissons bien peu. Il m'installe sur mon étalon et je regrette de ne pas pouvoir l'aider mais n'ayant plus la moindre sensation dans les jambes je ne peux que me pencher sur l'encolure de Frodon tandis que Danny m'aide à passer une jambe de chaque coté de la monture. Il me demande si je me sens bien et je ne peux que lui faire signe que oui, aucun mot ne suffisant à exprimer ce que je ressens. Bien entendu j'ai peur car je ne peux compter que sur mes bras pour me retenir si je perd l'équilibre mais c'est un sentiment qui ne suffit pas à surpasser le plaisir que je ressens à cet instant. Plus qu'une question d'équitation, c'est aussi un espoir plus général que m'offre Danny. Si je peux monter à cheval je peux tout faire, j'en suis persuadée, même si ce n'est qu'à moitié,même si ce n'est plus comme avant, il n'empêche que c'est déjà merveilleux et surtout inespéré!

Tandis que je pose un long baiser dans le cou de Frodon, Danny me demande de lui faire de la place. Je me tire vers l'avant à l'aide des rennes mais je suis soulagée de sentir que Dan' est tout proche de moi. Je n'ai absolument pas confiance en mes capacités actuelles...D'ailleurs l'idée de la ceinture de sécurité me rassure complètement et je parviens enfin à me détendre. La tension dans ma nuque s'évapore lentement et je déserre les poings ce qui soulage les paumes de mes mains où sont encrées les marques de mes ongles. Tandis que Danny passe ses jambes par dessus les miennes pour les retenir, je réalise qu'il a véritablement pensé au moindre détails. "Depuis quand prépares-tu ce plan dans mon dos? T'as vraiment pensé à tous!" lui fis-je remarquer en souriant même s'il ne le voit pas je pense que ça s'entend dans ma voix. Dans mon ton plus léger que d'ordinaire surtout et si je suis aussi tranquille c'est uniquement grâce à lui. Frodon accélère petit à petit mais contrairement à ce que je pensais cela ne me stress pas vraiment, au contraire je commence à retrouver de vieilles sensations et c'est vraiment agréable. Par contre, lorsqu'il m'abandonne les rennes prétextant vouloir se reposer je voudrais serrer les jambes contre Frodon sauf que c'est le genre de mouvements que je ne peux plus faire. Passant outre cela je sais que Dan' le fait pour deux grâce à la "ceinture de sécurité" et qu'il reste vigilant malgré tout. Finalement tout ce que j'ai à faire c'est choisir l'itinéraire et je sais exactement où je veux aller. Il y a cet étang perdu en bordure d'un champ de trèfles où je n'ai jamais qu'avec Frodon. Notre petit coin de repos. Je n'y allais jamais seule, cela aurait été comme une trahison envers mon étalon même s'il n'en aurait jamais rien su mais c'était plus fort que moi, une sorte de pacte que nous avions fait ensemble sans en avoir conscience. Quoi qu'il en soit, si je dois céder Frodon à Danny je veux qu'il puisse l'y emmener. Et puis je pense que j'ai envie de partager ce petit coin de paradis avec lui aussi.

On a commencé à bien s'enfoncer dans la campagne lorsque Dan' fait remarquer qu'il n'avait jamais remarqué à quel point Fairbanks pouvait offrir de beaux paysages. Au contraire, en 28 ans passé ici, je parviens encore à m'émerveiller devant certaines vues! C'est certainement pour cela que je n'ai jamais eu envie de partir ou de découvrir d'autre lieux. Si je sais les beautés d'autres pays je me satisfait de celles que m'offre ma jolie petite ville natale. Lorsque Danny revient se coller à moi et qu'il pose sa tête contre la mienne j’apprécie le contact et d'un autre coté je pense à Aaron qui se braque au moindre contact que je peux avoir avec la gente masculine. Je le comprends. Et d'un autre coté j'ai besoin de ces contacts qui sont autant de bons moments à rajouter à la liste fort courte des choses qui me font du bien depuis l'accident.   "Tellement! Et c'est grâce à toi...Mais toi par contre je ne suis pas certaine que tu aille si bien que cela..."

fiche par blackheart. - image par crédit.


Spoiler:
 


The Way It Was

«If I go on with you by my side can it be the way it was? When we met did you forget about those golden eyes?
                                                            by The Killers  GUERLAIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 28
▪ Discussions : 232
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille ♦ Danny & Mila - (terminé)   22.06.14 20:37

No love, no light, no end inside and I’m looking for a miracle but I hope, I pray, and I will fight cause I’m looking for a miracle [Hurts] ♪♫ - Danny & Mila
Apprenez à écouter ce que votre cheval
murmure à votre oreille

Il sourit quand elle lui demande malicieusement depuis quand il a pensé à tout ça. Il n’a pas envie de lui répondre, il préfère hausser les épaules nonchalamment. Morgan le sait capable de tout ça, les filles aussi sûrement, comme Tiffany mais sinon, on le voit toujours comme l’adolescent rebelle et prêt à en coller une au premier qui le regarde de travers. Il préfère garder un peu de mystère, il a peur d’avouer que ça fait des jours qu’il pense à ça, comme le temps qu’il a passé à imaginer la table et à la monter. Le temps de la trouver aussi et de comprendre comment la rendre stable. Lui qui n’a jamais été bricoleur pour un sous, il se retrouve à faire beaucoup de choses pour une jeune femme qu’il connait à peine et qui doit le regarder simplement comme un gamin de 21 ans. Il la sent se raidir un peu quand il lui tend les rênes. C’est peut-être un peu trop tôt. Ou pas. Après tout, il se dit que s’il lui laisse trop le choix, elle n’avancera pas. Lui il a besoin de ça. Qu’on le mette au pied du mur, quand il peut trop choisir, il est perdu. Il agit impulsivement pour ne pas trop réfléchir. Ça a des conséquences, certes, mais tout de même. Au moins, il agit, pas toujours justement, c’est vrai. Mais quand même, il sourit en comprenant qu’elle arrive guider Frodon, il se laisse porter comme si c’est un courant sauvage qui l’entraîne au loin, il ne demande même pas ou elle pense l’emmener, il a envie de se garder la surprise. Ça sera sans doute une jolie surprise d’ailleurs vu le chemin qu’ils empruntent. Chemin qu’il ne connait pas d’ailleurs. Mais bon. Même s’il connait la ville par cœur à pieds, arrivé dans la partie un peu campagnarde, il perd ses repères. Il n’allait jamais au-delà des barrières du ranch d’où il s’accoudait pour regarder les autres cavaliers. Il se remet contre elle, sa tête contre la sienne, sa main glissant tranquillement sur la taille de Mila pour la tenir contre lui. Il en oublie parfois qu’elle est une femme mariée, mais la savoir malheureuse dans son mariage n’aide pas vraiment ça. Elle est enjouée, ça le fait encore rire, mais sa remarque l’étonne. Il fait une petite moue en se demandant pourquoi elle pense ça. Se mordant la lèvre, il regarde l’horizon sans trop savoir quoi dire sur le coup. Il finit par le prendre à la rigolade comme souvent. « Tu trouves que j’ai l’air mal ? C’est peut-être parce que tu es une mauvaise conductrice, tu me donnes le mal des transports à conduire comme un pied ! » Il plaisante, d’ailleurs il rit et il sait qu’elle ne le prendra pas mal. Il fait comme avec Morgan, il tourne tout à la dérision pour se cacher, il ne veut pas être vu comme un gosse de riche à problèmes. Il le trouve qu’il l’est assez souvent comme ça. C’est plus facile de se réfugier derrière une paire de lunettes, un beau sourire et des conneries en tout genre. « On a tous des problèmes je crois, mais les miens sont insignifiants à côté de ce que tu as pu avoir. » Il est sincère avec ça. Après tout, il est en bonne santé, il ne manque fondamentalement de rien, ce qui l’enrage, c’est de devoir toujours être face à un ultimatum et de savoir que s’il perd l’université, il devra dire adieu à plus de rêves que prévu.

Il voit enfin l’étang se dessiner devant eux. Lui qui ne s’attarde jamais vraiment sur la beauté des paysages, pour une fois, il ne sait pas quoi dire, se contentant d’ouvrir la bouche comme un abruti avant de ravaler sa salive. Il retire ses lunettes pour les accrocher à son haut avant de la tenir un peu mieux. « C’est magnifique ici. » Il se rend compte que pendant 7 ans, à force de vouloir partir d’ici, il a loupé les petites merveilles que peut renfermer Fairbanks. Mieux vaut tard que jamais comme on dit. Frodon s’arrête, commençant à chercher de quoi brouter. « On va descendre un peu et se poser au sol, ça lui fera une pause. » Il commence à bouger avant de penser à la ceinture, la défaisant, il la pose entre eux la laissant pendre de part et d’autre du dos de l’animal avant de glisse au sol en se laissant tomber depuis les fesses de l’étalon. « J’adorais faire ça quand j‘étais gamin. » Il passe devant et lance des morceaux de carottes sur le sol pour que Frodon baisse sa tête. « Et toi tu vas glisser par devant. » Il l’aide, il la cramponne même et quand elle est à mi-chemin, il la récupère dans ses bras avant de se tourner vers l’étang en la gardant contre lui. « C’était votre endroit secret ? » Il ne sait pas vraiment ce que le « votre » implique : Aaron, Frodon…. Quelqu’un d’autre. Il se décide à se laisser choir sur le sol, posant Mila entre ses jambes pour qu’elle puisse prendre du repos contre son torse, la balade a dû lui fatiguer le dos. C’est drôle, il n’a plus mal à la tête. Ça fait longtemps qu’il n’a pas senti sa tête légère et sans pivert dedans. Souriant, il observe l’endroit en prenant appui sur ses mains. « ça donne envie de se baigner, dommage que les eaux soient si froides ici, c’est bien pour ça que je rêve de partir à LA, la plage, la chaleur, l’océan… »
fiche par blackheart. - image par crédit.


    everybody wake up
    WILL YOU CATCH ME IF I JUMP IN FRONT OF YOU ?
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 20
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille ♦ Danny & Mila - (terminé)   23.06.14 6:14

No love, no light, no end inside and I’m looking for a miracle but I hope, I pray, and I will fight cause I’m looking for a miracle [Hurts] ♪♫ - Danny & Mila
Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille

Pourquoi est-ce que le fait qu'il ne me réponde pas franchement ne m'étonne-t-il pas? Danny est comme ça et je commence donc à comprendre pourquoi je sais bien peu de choses à son sujet. Parce qu'il détourne toujours les questions, parce qu'il préfère la dérision plutôt qu'une conversation sérieuse. Alors quand je lui demande s'il va bien, bien entendu il trouve un moyen de se moquer de ma façon de diriger Frodon plutôt que de me répondre sincèrement. Je voudrais insister, faire en sorte qu'il s'exprime enfin, qu'il comprenne que je suis là pour lui et que j'ai envie de l'écouter, qu'il peut me faire confiance à son tour et ne pas hésiter à me raconter sa vie s'il en a besoin. Je m'apprête à lui reposer la question lorsqu'il reprend avec une note légèrement plus sérieuse dans la voix. Peut-être a-t-il raison. On peut toujours trouver pire que ses problèmes. Sauf que moi j'ai envie d'entendre parler des siens, qu'ils soient insignifiants ou non parce que je vois bien qu'ils le blessent et que je n'aime pas ça. Et puis en quoi mes soucis sont-ils pires que les siens? Ils ont chamboulés ma vie, en effet, mais il n'empêche qu'à ce moment précis ils ne viennent pas me perturber alors que les siens, même un bon moment entre amis ne suffit pas à les faire s'évaporer...Et puis ça me fait un peu mal venant de lui. Qu'ils considèrent que j'ai trop souffert que pour entendre ce qui sont des banalités à ses yeux. C'est Dan' la seule personne qui parvient à me rendre normale ou en tous cas à me considérer comme telle. Là c'est loupé...Ne voulant pas insister sur le moment je cherche sa main de la mienne pour la serrer lorsque je me rend compte qu'elle est posée sur ma hanche. Je n'en avais même pas pris conscience. Mais à présent que je le sais je retrouve une certaine tension que je pensais abandonnée au ranch mais je sais qu'elle n'a rien avoir avec la crainte de monter Frodon. Posant ma main sur le sienne j'enlace mes doigt dans les siens et conserve l'autre bien serrée sur les rennes.

Je sens bien que mon étalon retrouvons assez facilement notre complicité d'antan. Du trot nous en sommes presque arrivé au galop sur la fin du trajet. Presque parce qu'en effet il me reste encore une certaine appréhension qui m'empêche de m'abandonner complètement à Frodon. Mais il n'empêche que j'ai retrouvé grand nombre de sensations que j'imaginais à jamais perdues et, alors que je craignais qu'elles ne soient plus aussi intenses qu'auparavant vu que je ne ressens plus rien dans les jambes, je les retrouve aussi puissantes et fascinantes. Je me sens incroyablement libre à vrai dire et c'est peut-être un sentiment que je savoure plus aujourd'hui que je ne le suis plus vraiment dans mon quotidien. On approche de l'étang et Danny propose que nous nous arrêtions ici. Je suis contente de voir que lui aussi est touché par la beauté de notre petit coin secret, je craignais qu'il n'ait de la valeur à mes yeux que parce qu'il est lourd de souvenirs mais apparemment non, j'étais objective lorsque je qualifiais cet endroit de splendide! Danny glisse par l'arrière assurant qu'il adorait faire cela étant jeune. Une fois de plus je me demande jusqu'à quel âge il a pu monter. Je sais déjà qu'il a fait de l'équitation vu son niveau lors de notre premier cours mais je n'ai que peu de détails à ce sujet. Il pousse Frodon à pencher la tête et me propose de glisser par l'avant. J'ai un peu de mal à entamer mon mouvement, obligée de me tirer avec les bras vers l'encolure de mon étalon. Finalement Danny m'aide et me rattrape assez vite pour ne pas risquer que je tombe et blesse Frodon. Tandis qu'il me porte vers l'étang il me demande si ce petit coin de paradis était un lieu secret. Un sourire vient illuminer mon visage tandis que je lui réponds. "En effet. En réalité tu es un intrus dans notre petit paradis à Frodon et à moi!" Il m'installe entre ses jambes, contre son torse mais je cherche à m'appuyer le moins possible contre lui pour ne pas qu'il ait trop à me soutenir. Il parle de baignades ce qui m'amuse et puis il parle de partir à Los Angeles et d'instinct je tourne la tête vers lui avec surprise. Je cherche son regard un instant en quête d'ironie ou quelque chose du genre mais il parait sincère. Retournant mon attention sur le paysage je prends un certain temps avant de répondre. "Pourquoi LA? Tu peux trouver du soleil et de l'eau dans un endroit moins superficiel..." J’admets que les grandes villes ne m'ont jamais vraiment attirées. J’apprécie l'univers un peu décalé que l'on trouve dans les villages et les petites villes retirées au milieu de nul part. Comme si l'on orbitait autrement que la Terre. "Tu y ferrais quoi? Et d'ailleurs, parle moi un peu de ce que tu fais actuellement ici je ne le sais même pas."

fiche par blackheart. - image par crédit.


The Way It Was

«If I go on with you by my side can it be the way it was? When we met did you forget about those golden eyes?
                                                            by The Killers  GUERLAIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 28
▪ Discussions : 232
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille ♦ Danny & Mila - (terminé)   23.06.14 15:13

No love, no light, no end inside and I’m looking for a miracle but I hope, I pray, and I will fight cause I’m looking for a miracle [Hurts] ♪♫ - Danny & Mila
Apprenez à écouter ce que votre cheval
murmure à votre oreille

Il a un frisson léger quand il la sent entrelacer leurs doigts ensembles, il ne bouge pas, il ne dit rien, mais il lui caresse doucement la peau avec son pouce dans un geste qui se veut anodin mais qui lui plait énormément, peut-être trop ? Il ne devrait pas avoir envie de faire ça avec elle et pourtant, il n’a aucun désir d’arrêter tout ça. Au contraire, il est bien décidé à faire durer la leçon d’équitation autant que possible aujourd’hui. Lorsqu’il découvre le bel endroit, il arrive à être charmé, longuement charmé. Il ne connaissait pas du tout l’existence d’un tel endroit. Elle atterrit rapidement dans ses bras, avec un peu de peur au début, mais il la cramponne bien en admirant la vue que le paysage leurs offre. Il pose une simple question, mais quand il voit le sourire qu’elle arbore, il comprend que c’est vraiment un lieu important pour elle. Il comprend presque pourquoi. Lui, il se sent vivant quand il entre sur le terrain de basket désaffecté de la ville qui n’a même plus de filet à son panier, juste le cercle après un vieux poteau trop rouillé. La nuit quand il a besoin d’être seul et de réfléchir, il va là, musique sur les oreilles et il enchaîne les paniers. Il a connu Valentin là-haut par le plus grand des hasards, alors il se dit que ce n’est pas pour rien. « Merci alors. » Il ne sait pas quoi dire d’autre. Elle partage un secret avec lui après tout, c’est une belle chose, une vraie jolie chose qui le touche sincèrement, il reste humble face à ça, les yeux humides d’émotions. Finalement, il se laisse presque tomber sur le sol en la déposant délicatement entre ses jambes, il se rend bien compte que de loin, on pourrait les prendre pour un couple mais l’idée le fait sourire à vrai dire. Il fixe l’étang alors qu’elle se tourne pour le regarder, il garde la tête droite, il a peur de ce qu’il pourrait faire s’il plonge son regard dans le sien avec leurs lèvres trop proches. Elle semble surprise qu’il parle de LA, à vrai dire, à part Tiffany, personne ne sait qu’il crève d’envie de se barrer là-bas. Personne à part Luke vu que c’était leur promesse, mais Luke, depuis le temps, il l’a longuement oublié ce salop… « C’est une longue histoire en fait… » Il baisse un peu la tête en se rappelant de ça, pourquoi LA, pour là et pas ailleurs. Il se souvient de ce jour pluvieux où Luke et lui avaient décidé de trouver la ville de leurs rêves. Dan tournait le globe sur pieds qu'il y avait dans le bureau de son père, Luke y avait mi son doigt, devant indiquer l'endroit où ils vivraient une fois adulte. ça tomba sur Los Angeles par le plus grand des hasards et depuis, c'était devenu la ville de ses espoirs. Il veut lui dire, mais elle pose d’autres questions, elle est curieuse, il comprend, après tout, il a peu parlé de lui depuis qu’ils se fréquentent un peu plus régulièrement, mais il ne sait pas quoi dire. Il ne veut pas passer pour un gamin capricieux, ni lui faire comprendre la masse de soucis qu’il a eu avec les flics, il se passe une main dans les cheveux en y réfléchissant avant de finalement l’enlacer dans ses bras comme si rien d’autre n’existe au monde à ce moment-là, comme si elle n’est pas mariée, comme si trop de choses se passent entre eux.

Posant sa joue sur la tête de la belle blonde, il soupire mollement en fixant l’eau. « J’serais un joueur de basket reconnu et doué, j’aurais ma propre villa en bord de mer, y’aurait que des soirées cools dedans pas de prises de tête, l’océan à perte de vue comme si on était au bout du monde, ma mère viendrait y vivre avec mon demi-frère et on serait enfin ensemble. » Les rêves de gosse, les rêves de toujours. « T’es la première avec qui je parle d’eux en fait… » Tiffany connait l’existence de Jiang et de Ming Na, mais à chaque retour, Dan a toujours refusé d’en parler, chaque séparation étant douloureuse pour lui comme pour eux, il a gardé ça dans sa tête et son cœur depuis des années. « On aura partagé chacun un secret comme ça. » Il lui sourit tout en lui caressant les bras doucement avec ses grands doigts fins. Il lève ses yeux vers le ciel pour regarder les nuages dans un petit sourire. « Et sinon… J’ai un double cursus universitaire, je suis capitaine de l’équipe de basketball, j’entraîne des poussins en foot et basket, j’ai un job à mi-temps d’assistant coach au Carlson Center, je fais de l’escrime mais j’ai réduit et je faisais du tir à l’arc mais je l’ai mis en pause pour reprendre l’équitation avec toi. » Il caresse doucement le nez de Frodon qui vient vers lui quand il parle de ça, comme si l’animal comprend ce qu’il dit. Ça le fait sourire encore à vrai dire. « Ça faisait… au moins… huit ans ? Plus ? Je sais même plus tellement ça me paraît loin, c’était inutile pour mon père, juste un loisir ne menant à rien. S’il apprend ce qu’on fait, je crois que je suis mort. » Il en rit doucement, pourtant c’est la vérité, il craint le jour où son père apprendra ça et il sait parfaitement que ça ne passera pas… Alors il en profite tant qu’il peut, il le fait pour lui, pour elle, pour Frodon. « Il m’a jamais compris de toute façon… » Il déteste parler de lui comme ça, il déteste avoir le sentiment de se plaindre, il hait se sentiment de pitié et d’impuissance. Il finit par s’allonger sur le sol en l’entraînant avec lui pour qu’elle se repose sur son torse confortable. Un bras sous sa nuque, de l’autre, il la tient encore tendrement. « Je sais pas pourquoi… Mais j’ai envie de te faire revivre Mila. » C’est prétentieux à dire, après tout, elle a son mari, sa famille, pourquoi est-ce que ça viendrait de lui ? Et puis, ce mot « revivre » comme si elle s'est arrêtée de respirer et qu’il est une bouteille d’oxygène pour elle. « Pardon, j’aurais pas dû… » Il laisse sa main glisser et se poser sur celle de la belle blonde, il aurait dû la laisser tomber encore, mais à la place, il entrelace leurs doigts.
fiche par blackheart. - image par crédit.


    everybody wake up
    WILL YOU CATCH ME IF I JUMP IN FRONT OF YOU ?
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 20
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille ♦ Danny & Mila - (terminé)   23.06.14 16:53

No love, no light, no end inside and I’m looking for a miracle but I hope, I pray, and I will fight cause I’m looking for a miracle [Hurts] ♪♫ - Danny & Mila
Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille

Tandis que Danny s'occupe de moi avec douceur et précautions, je ne peux m'empêcher de le regarder en me posant un million de questions. Il y a bien entendu toutes celles qui concernent la personne qu'il est et dont je connais peu de choses mais il suffirait que je l'interroge de vive voix pour obtenir des réponses. Les vraies questions qui me perturbent sont plutôt de cet acabit: Comment avons-nous pu nous rapprocher autant en si peu de temps? Il me semble que notre relation a prit un tournant significatif suite à l'accident et je réalise que s'il n'avait pas eu lieu je ne serais certainement pas ici en ce moment. Il aura donc fallu que je perdre mon enfant, mon mari et mes jambes pour me rapprocher de Danny. C'est atroce de voir les choses sous cet angle et pourtant c'est plus fort que moi...Je ne peux m'empêcher de situer dans un contexte global la moindre situation dans laquelle je me trouve depuis que j'ai quitté l’hôpital. Mais, sincèrement, c'est la première fois que je trouve un coté positif au drame d'il y à quelques mois. En effet, mis à part Dan', tout s'est effondré autour de moi et continue à le faire. Me mordant soudain l'intérieur de la joue pour me sortir de mes pensées, je me rappel la promesse que je me suis faite: durant les leçons d'équitation je me déconnecte de mes problèmes et je ne me concentre uniquement sur Danny & Frodon! Le fait de me retrouver face à l'étang et aux champs à perte de vue m'aide dans mon projet et je pose donc quelques questions au jeune homme contre lequel je suis confortablement appuyée. Alors que je suis retournée il ne pose pas un regard sur moi, focalisé sur l'horizon. Je réalise un peu tard qu'on est fort proche et qu'il doit être mal à l'aise, je m'empresse donc de me retourner. Il faut dire que je n'ai plus beaucoup de notions de « distance réglementaire ». A l’hôpital des inconnues me faisaient prendre mon bain, des inconnus me transportaient de lits en lits. Et depuis mon retour à la villa Aaron fait venir des proches à lui pour prendre soin de moi de temps à autre et ils arrivent qu'ils doivent me porter eux aussi. Habituellement je les chasse bien vite mais il y a ces jours où j'ai vu tant de reproches dans le regard de mon époux que je ne veux pas qu'il puisse ajouter à la liste de mes erreurs le fait que je remette en question son besoin de me protéger. Ou de me surveiller. Lui ne l'admet pas mais je crois que lorsqu'il refuse de me laisser seule c'est qu'il craint que j'invite mon très cher Matt à la maison. J'y pense avec ironie mais je pense que j'agirais de la même façon dans le fond...A vrai dire, si je n'ai jamais douté de sa fidélité, depuis qu'il pourrait vouloir faire en sorte que nous soyons quitte je voudrais le retenir à la maison qu'il ne soit pas tenté de succomber aux charmes d'une autre. Je suis injuste j'en ai conscience. Mais je souffre tellement d'avoir agit de la sorte qu'il n'a pas besoin de me punir plus encore...

Après un long moment de silence Danny passe ses bras autour de moi et tandis qu'il appuie sa tête contre la mienne je me blottis un peu plus contre lui. C'est fou comme je peux être bien à cet instant précis...Il entreprend finalement de répondre à toutes mes questions. Alors que je dénigrais intérieurement LA il y a à peine quelques secondes, les détails que me fournit Danny sur son projet me font ouvrir les yeux. Il ne me donne pas envie de revoir mon jugement des grandes villes, simplement à présent je conçois qu'on puisse en rêver. On a tous des rêves un peu surprenants ou incompréhensibles aux yeux des autres mais qui nous tiennent à cœur pour des raisons inexprimables. Il conclut en parlant de sa mère et de son beau frère et m'explique que je suis la seule personne à qui il parle d'eux. Ils ne vivent donc pas avec lui? J'avoue être un peu perdue mais il n'empêche que je suis touchée qu'il s'ouvre, se confie à moi. Après tout on s'entend tellement bien que j'apprécie le fait qu'on passe à autre chose qu'uniquement de l'équitation même si parler de Frodon durant des heures ne me gêne absolument pas. En parlant de lui il s'approche petit à petit et je cueillies quelques pissenlits que je lui tends avant d'embrasser sa joue. Il s'allonge à coté de nous et Danny reprend avant même que j'ai pu l'interroger sur sa famille. Il me décrit un emploi du temps terriblement chargé ce qui m'étonne car il a toujours trouvé le temps de venir à nos entraînements. Le fait qu'il parle d'université me rappel la différence d'âge entre nous. Cela fait aussi remonter en surface le fait que je n'ai pas fait d'études universitaires et que je le regrette amèrement aujourd'hui que je n'ai plus grand chose à faire. Si je projette de rénover le ranch avec Léo' et d'apprendre la musique avec Billy, il n'empêche que je me sens quelque peu inutile pour la société. Mais j'abandonne bien vite ce genre de pensées car ce que m'annonce Dan' me préoccupe bien plus. Nos entraînements sont donc secrets? Il est majeur, il devrait avoir le droit de concevoir sa vie comme il l'entend. Mais les remarques faites par son père qu'il me rapporte me permettent de me forger une première opinion sur ce dernier et j'avoue qu'elle n'est pas fort positive. La dernière remarque que formule Danny me fait réagir bien plus vite que les autres. Je me retourne de nouveau, ne me préoccupant guère du nombres infimes de centimètres nous séparant et je cherche son regard avant de parler. "Ton père est du genre autoritaire et fermé c'est ça? C'est pour ça que tu ne vis pas avec ta mère? Tu sais, je peux t'aider! Je ne sais pas comment précisément mais demande moi ce que tu veux Dan'." A vrai dire je peux surtout lui proposer de l'argent. Ce n'est pas ce qui manque sur mon compte en banque et j'imagine que c'est ce qui doit le pousser à rester ici. Mais d'un autre coté, l'idée qu'il parte à LA n'est pas la plus plaisante qui soit. Si j'ai un peu de mal à l'avouer, le voir partir ne m'enchanterait pas, au contraire. Sauf que je ne peux pas l'admettre ni même l'exprimer parce que je me sens terriblement égoïste quand je suis avec lui alors qu'il mériterait un meilleur comportement de ma part.

Après un court instant de silence durant lequel je me suis retournée vers l'étang, je le sens basculer en arrière et m’entraîner avec lui. Je ne peux retenir un léger cri de surprise mais je me retrouve bien contre lui et il pose une main sur mon ventre comme pour me rassurer. Je suis tellement bien...que je voudrais m'éloigner. Si je me laisse aller à nombre de contacts en prétextant que privée de mes jambes je n'ai pas le choix de me blottir dans les bras de preux chevaliers, ici, je n'ai plus d'excuse. Si je suis allongée sur Danny c'est uniquement parce qu'il me fait du bien et qu'apparemment c'est réciproque sauf que je ne peux pas me permettre cela. Parce qu'il y a Aaron que je perds un peu plus chaque jour et auquel je tiens malgré tout. Parce qu'après ce que j'ai faillit faire avec Matt je n'ai plus confiance en moi. Ce que dit Danny me sort de mes réflexions et je m'apprête à lui répondre qu'il le fait déjà lorsqu'il s'excuse. Je ne comprends pas pourquoi. J'ai beau retourner la phrase dans tous les sens je ne vois pas ce qui aurait pu me blesser...Au contraire, c'est le seul à voir que je suis plus souvent en mode automatique qu'en mode vivante depuis l'accident. Ils sont bien rares les moments où je n'agis pas que machinalement pour survivre. "Il n'y a aucune raison pour que tu t'excuse...Moi je dois te remercier d'être là. Merci de m'aider et le simple fait d'être avec toi me fait revivre tu sais. Seulement ce n'est pas à toi de le faire, je veux dire, tu dois avoir beaucoup plus intéressant à faire genre..." J'ai du mal à l'admettre.   "Partir à Los Angeles. Je peux te prêter de l'argent si ce n'est que cela!" Sentir Danny entrelacer nos doigts me fait doucement frisonner. Je me mordille la lèvre regrettant ce genre de réaction mais je prends malgré tout le partit de ne pas me défaire de cette position. J'ai trop besoin de ce contact que pour m'en défaire délibérément.
fiche par blackheart. - image par crédit.


The Way It Was

«If I go on with you by my side can it be the way it was? When we met did you forget about those golden eyes?
                                                            by The Killers  GUERLAIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 28
▪ Discussions : 232
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille ♦ Danny & Mila - (terminé)   24.06.14 0:13

No love, no light, no end inside and I’m looking for a miracle but I hope, I pray, and I will fight cause I’m looking for a miracle [Hurts] ♪♫ - Danny & Mila
Apprenez à écouter ce que votre cheval
murmure à votre oreille

Il serre les dents quand elle propose de l’aider. Pour lui ça sonne comme si elle allait lui donner de l’argent de poche pour pouvoir s’acheter le dernier Call of Duty. Il ne lui en veut pas, il a juste l’impression qu’elle ne se rend pas vraiment compte à quel point ça peut être compliqué. Ramener sa mère et Jiang ici… ça reviendra cher déjà, trouver une maison ou un appartement aussi… Il ne veut pas le faire sans avoir une bonne situation, il veut les tirer de la Chine et des difficultés de là-haut, ce n’est pas pour les remettre dans des nouvelles ici. Mais ça, elle ne le sait pas, elle ne peut pas le savoir, parce qu’elle ne sait rien de sa vie à lui et c’est entièrement sa propre faute. Il est trop secret, il le sait, il n’y peut rien, il a appris à agir comme ça pour se protéger et pour savoir gérer alors qu’en ce moment, il a l’impression que tout lui échappe. Il n’est pas habitué à ça. Il aimerait faire face, se sentir vraiment adulte, savoir gérer, avoir un compte en banque efficace. Mais là, il se dit qu’il ne sert pas à grand-chose. Il y arrivera. Pour eux, il y arrivera. Il n’en a jamais voulu à sa mère de tromper son mari, il comprend qu’elle l’ait fait, il ne regrette pas d’avoir Jiang avec lui, il aurait aimé rester avec eux surtout. « C’est peu de dire qu’il est fermé je crois… » Il rit un peu en disant ça, c’est surtout pour masquer son désarroi face à tout ça et sa colère envers lui-même d’être totalement incapable de faire plus que de leurs envoyer un peu d’argent de temps en temps. Depuis la mort de son beau-père, la vie est dure pour eux là-bas, il le sait et il ne peut rien faire de plus comme Papa Zhang ne veut pas entendre parler d’eux, peu importe ce qui leur arrive. Il grince des dents en pensant à ça tant ça l’énerve à vrai dire. Pour penser à autre chose, il bascule avec elle sur le sol, elle pousse un petit cri, il rit tendrement avant de la tenir, pour la rassurer, par envie pure aussi, il faut le dire. Elle le rassure quand elle dit qu’il n’a pas à s’excuser de ce qu’il a dit, néanmoins, même elle lui remet en tête que ce n’est pas à lui de le faire. C’est pour ça qu’il avait voulu s’excuser, mais quand il l’entend dire qu’il ne doit pas le faire parce qu’il doit avoir plus intéressant à faire, il a envie de crier, de protester. De lui lancer un : oh non mais t’arrêtes tes conneries ? Mais il se retient. C’est rare. Lui qui ne sait jamais comment contenir son impulsivité, avec elle, il fait d’énormes efforts. Assez pour lui faire revenir son mal de crâne. Il sourit quand elle parle de l’aider à partir à LA. « Et me laisser emmener Frodon loin de toi ? » Il penche son visage pour pouvoir la regarder même si leur position n’est pas vraiment faite pour ça. « C’est gentil, mais c’est pas qu’une question d’argent. » Il remet bien son bras en place sous sa nuque avant de soupirer. « J’ai ma fierté aussi. » Il regarde le ciel finalement, mais sa main ne lâche pas celle de Mila. Ses caresses se font plus longues, plus douces, plus précises aussi. Il apprécie le toucher de sa peau de pêche.

« J’veux pas les faire venir pour leur offrir la misère. » Il soupire longuement. « Ma mère et mon demi-frère sont en Chine. Mon père a divorcé avec elle avant mes trois ans parce qu’elle était enceinte du seul homme qu’elle ait jamais aimé… C’était un mariage forcé entre eux… Il m’a pris avec lui à Toronto et je suis resté… 12 ans sans pouvoir la voir. Un jour, j’ai juste… pété une pile pour pouvoir la rejoindre, il a accepté en pensant que ça me dégouterait, mais au contraire… j’ai appris à l’aimer. Depuis le deal c’était : le voyage, mais pas d’argent de poche ou pas de cadeau à mon anniversaire. Je m’en foutais tant que j’avais mon mois en Chine. Depuis mes 18 ans, j’me paye le voyage chaque année. Cette année je n’y vais pas, apparemment, ils vont beaucoup bouger dans la famille un peu partout et comme les gens ne m’acceptent pas trop… Mais j’irais Noël avec Tiffany. » Il sourit en sentant l’étalon lui renifler les cheveux. « Me mange pas Frodon… » Il le gratouille doucement avant de remettre son bras sous sa nuque. « LA… c’est juste la ville que le hasard a montré à deux gamins perdus qui se cherchaient un paradis… » En repensant à Luke, son cœur de gosse rate un battement sous le chagrin. Dire que ce connard n’a pas daigné poursuivre leur amitié. Il lui en veut. Enormément même. Il se met assis brutalement, l’entraînant avec lui à cause d’une araignée non loin d’eux qu’il prend le courage de tuer avec une pierre. « Argh, quelle saloperie les trucs là. » Il frisonne de dégoût, elle peut bien se foutre de lui dans un grand éclat de rire, il assumera ça. Finalement, lui en rit doucement avant de tourner doucement Mila pour qu’elle soit assise sur sa cuisse et sur le côté. Il a envie de pouvoir la regarder. « J’ai rien de plus intéressant à faire tu sais ? » Il lui caresse la joue doucement, geste interdit, il le sait, mais il s’en fout. Il lui met une mèche en place. « C’est une bonne chose d’aider quelqu’un à se remettre en selle. » il lui sourit tendrement avant de la regarder dans les yeux, puis de regarder ses lèvres. Il a une chaleur ardente dans le ventre, une envie qui grandit depuis qu’elle est ainsi contre lui. Il s’avance vers elle, s’arrêtant à deux millimètres de ses lèvres pour la regarder dans les yeux avant de les fermer lentement et de lui offrir un baiser passionné…

fiche par blackheart. - image par crédit.


    everybody wake up
    WILL YOU CATCH ME IF I JUMP IN FRONT OF YOU ?
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 20
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille ♦ Danny & Mila - (terminé)   24.06.14 6:54

No love, no light, no end inside and I’m looking for a miracle but I hope, I pray, and I will fight cause I’m looking for a miracle [Hurts] ♪♫ - Danny & Mila
Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille

Je tente d'imaginer la situation de Danny. A 21 ans je m'apprêtais à m'installer avec Aaron, mes parents étaient mariés et parfaitement heureux ensemble, je ne vivais que pour ma passion sans me tracasser de ne pas faire d'études et je n'avais aucuns secrets pour mon entourage. Pour lui les choses sont bien différentes et j'avoue admirer la capacité qu'il a à propager la joie autour de lui alors qu'il est rongé de l'intérieur. Ou peut-être n'est-il pas toujours aussi positif. Peut-être que, comme moi, il veut faire de nos cours d'équitation des instants agréables en mettant de coté ses problèmes. Ce qui expliquerait alors que ses proches veuillent qu'il change contrairement à moi. Un peu comme le mien me demande de moins me braquer lorsqu'on me propose de l'aide et que je prétexte avoir un rien de dignité que je tiens à conserver alors que je laisse Danny s'occuper de moi sans la moindre hésitation. Quoi qu'il en soit je réalise au ton de Dan' que ses problèmes sont lus complexes que ce que j'avais pu m'imaginer, d'ailleurs je regrette un peu d'avoir sous entendu que je pourrais lui donner de l'argent. Comme si cela pouvait tout résoudre. J'ai toujours cherché à être la moins matérialiste possible, à rester humble malgré l’influence et la richesse des Hamilton mais il m'arrive parfois de m'exprimer sans réfléchir. Il faut dire qu'avant l'an dernier tout était si simple dans ma vie que je me basais sur l'argent pour résoudre le moindre de mes ennuis...et puis il y eu cette fêlure dans mon couple et j'ai pris conscience que certaines blessures ne pouvaient e refermer grâce à une liasse de billets. L'accident fut une second exemple, comme pour me punir de ne pas avoir envisagé ma vie autrement qu'entourée de richesses. Et malgré tout il m'arrive encore, comme à l'instant, de ne penser qu'argent. Je le regrette amèrement. Il m'attire avec lui et je me retrouve allongée sur son torse, le regard rivé sur le ciel. S'il ne fait pas fort chaud ce sont plus ses caresses sur ma peau que le froid qui me font frissonner. Il y a le silence, l'infini du ciel et sa main sur la mienne et j'ai juste envie de rester là une petite éternité. Déconnectés de l'univers entier, on pourrait se contenter d'apprécier le bien qu'on se fait mutuellement mais il reprend en expliquant ne pas vouloir emmener Frodon loin de moi. Ça finira bien par arriver, j'en ai conscience mais n'en dit rien car il va se confier sur sa famille et son projet, je le sens et je ne veux pas l'interrompre. Après tout, je crois qu'il a déjà beaucoup de mal à lever le voile sur ses secrets et pas seulement d'ailleurs, c'est comme si le simple fait de parler de lui, ne serais-ce que pour exprimer une banalité le gênait. Je ne saisis pas bien pourquoi mais je respecte ses doutes et m’efforce de le mettre en confiance. Il prétexte finalement avoir envie de conserver sa fierté et je me redresse comme possible pour me pencher au dessus de lui et le regarder dans les yeux. Parce que je veux qu'il admette bien ce que j'ai à dire car il est hors de question qu'il refuse mon aide qu'i s'agisse d'argent ou non et qu'il ait une bonne raison ou non.   "Si avoir de la fierté c'est refuser de se faire aider alors je dois être bien minable." Je soutiens son regard un instant et revient m'allonger sur lui, le visage plus proche de son cou en espérant que mon souffle ne le gênera pas.

Il entame alors la description détaillée de sa situation et je tente de lire ce qu'il ressent à travers les lignes car il ne me raconte que platement des faits en ne daignant pas avouer ses sentiments. Malgré tout je conçois qu'il doit souffrir de ne voir sa mère qu'une fois par an. Si j'ai une relation fort particulière avec la mienne j'ai un peu de mal à imaginer ce que je ressentirais si l'on m'en éloignait, par contre, vu la carrière militaire de mon père j'ai été habituée à l'éloignement. Il avait beau revenir plusieurs fois par an ce qui rend la situation moins dur que celle de Danny, il n'empêche que je craignais qu'il ne revienne pas. Surtout quand le père de Matthew est mort au combat. C'est suite à cela que je me suis rapprochée de lui, parce que je le voyais sous un autre angle. Il n'était plus le gamin infâme et égoïste mais l'adolescent plus fort que tout qui tenait bon malgré la disparition de son modèle. Je voudrais l'interroger sur l'identité de Tiffany mais il reprend de suite en expliquant vaguement pourquoi Los Angeles. Si tout n'est pas très clair dans ma tête je choisis de le laisser avec ses souvenirs. Surtout qu'il se redresse soudain en poussant un cri et je le vois s'attaquer à une pauvre araignée sans défenses. Je le regarde sans comprendre avant de sourire malgré moi, chacun ses phobies après tout. "Tu m'avais pas dit que tu faisais des cours de combats en prime, tu dois en être à quelques années pour contrôler si bien une créature si agressive!" fis-je en riant tandis qu'il m'aide à m'asseoir sur ses cuisses. Je passe une main dans son dos pour tenir droite. Je sens qu'il m'observe et je ne parviens pas à soutenir son regard tandis qu'il m'assure ne rien avoir de plus intéressant à faire que de s'occuper de moi. Je crois qu'il est sincère mais qu'il ne se rend juste pas compte qu'il pourrait trouver bien meilleure occupation que de transporter avec mille précautions une pauvre damoiselle fragile et démoralisante. Mais je sens une larme perler sur ma joue et je focalise donc mon attention sur Frodon pour qu'il n'en voit rien. Danny caresse mon visage du bout des doigts et c'est exactement ce que je veux qu'il fasse tout en culpabilisant de me trouver dans cette situation. Il s’approche doucement de moi et je reporte mon attention sur lui, je me rends alors compte de notre proximité. Il cherche mon regard et j'hésite à plonger dans le sien. Je sais pertinemment ce qui va se passer si je m'y laisse embarquer et je ne peux pas faire ça. Et d'un autre coté il y a mon cœur qui s'emballe et le souffle de Danny sur mon visage qui me fait frisonner. J'inspire doucement et me noie dans son beau regard de nuit. Il approche encore un peu mais cesse son mouvement à quelques centimètres de mes lèvres. Je me retiens de saisir moi même ses lèvres pour un fougueux baiser. Je me demande s'il ne cherche pas un accord de ma part et le léger sourire qui vient étirer mes lèvres est ma réponse.

C'est un baiser passionné que l'on échange et je perds toutes notions de temps, de lieu mais surtout de raison. Nos bouches restent liées de longues secondes et lorsqu'il s'éloigne j'inspire comme pour me contrôler mais rien n'y fait, l'image d'Aaron que je cherche pour me pousser à m'éloigner de Danny ne veut pas venir et tout ce que je vois c'est la jeune homme en face de moi et dont j'ai terriblement besoin. De ses épaules où je me retenais une main passe dans ses cheveux tandis que l'autre se glisse dans sa nuque où je dessine des cercles du bout des doigts avant de l'attirer vers moi pour un second baiser.
fiche par blackheart. - image par crédit.


The Way It Was

«If I go on with you by my side can it be the way it was? When we met did you forget about those golden eyes?
                                                            by The Killers  GUERLAIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 28
▪ Discussions : 232
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille ♦ Danny & Mila - (terminé)   26.06.14 9:39

No love, no light, no end inside and I’m looking for a miracle but I hope, I pray, and I will fight cause I’m looking for a miracle [Hurts] ♪♫ - Danny & Mila
Apprenez à écouter ce que votre cheval
murmure à votre oreille

Il hausse un sourcil quand elle parle de fierté. « Ton cas et le mien sont totalement différents, ne les compare pas. » Elle n’a pas besoin d’argent elle, il peut travailler plus intensément pour en gagner, alors qu’elle ne peut pas payer pour retrouver ses jambes. Dans sa tête, les deux choses sont absolument opposées, il ne peut pas dire le contraire. Elle pose finalement sa tête dans le creux de son cou. Il frissonne à cette sensation, c’est si bon en même temps qu’il ne peut s’empêcher de sourire légèrement. Et puis finalement, il enchaine, il parle de Jiang, il parle de sa mère, il parle de Luke à demi-mot. Elle n’est qu’une étrangère fondamentalement, mais il vient de lui parler des personnes les plus importantes de sa vie alors que c’est un jardin secret et intime qu’il ne laisse jamais ouvert à cause des plaies saignantes que ça lui cause à chaque fois. Il reste vague et pourtant précis, elle ne dit rien. Il aurait pensé qu’elle poserait des questions, qu’elle serait curieuse ou qu’elle exprimerait son ressenti. Mais rien. Il n’insiste pas surtout parce que l’araignée détourne son attention. Il a horreur de ces conneries de bestioles. Une des raisons pour laquelle il déteste aussi tous les spidermans. Il hausse un sourcil à sa remarque avant de rire doucement avec elle tout en la tenant mieux contre lui. « C’est pas de ma faute, je déteste ça comme bestiole, c’est bien les seuls trucs que je ne supporte pas. » Il frissonne encore de dégoût avant de se concentrer sur elle. Tellement belle, tellement différente. Il se demande pourquoi il a le privilège de la tenir dans ses bras. Il se dit que si elle sait ce qu’il est réellement dans la vie de tous les jours, elle ne va plus le voir de la même façon. Pourtant, quand il la regarde ainsi, il se sent presque différent. Apaisé, serein, c’est presque effrayant dans sa tête. Il se dit que c’est à cause de l’endroit, à cause de Frodon, de son calme à elle-même si parfois, il la sent s’offusquer sous ses paroles. Il crève d’envie de l’embrasser, il s’approche pour le faire, mais il s’arrête au bord de ses lèvres, il attend un signe, quelque chose. Elle sourit. C’est assez pour lui. Finalement, il pose ses lèvres sur les siennes pour un long baiser passionné. Il ne saurait même pas dire combien de temps il a duré. Il frissonne, il sent qu’il a le cœur au bord des lèvres tant il bat fort, tout son squelette est en émoi même s’il fait tout pour ne pas se laisser déborder par la passion, parce qu’il est comme ça Danny. Il s’éloigne à contre cœur mais surtout pour reprendre son souffle et un semblant de contenance. Quand elle glisse une de ses mains dans ses cheveux alors que l’autre joue sur sa nuque dans une délicatesse infinie, il se mord la lèvre un moment avant d’accueillir à nouveau les siennes pour un second baiser. Doucement, il aide Mila a passer une de ses jambes de l’autre côté de sa grande taille pour qu’elle puisse se retrouver assise face à lui sans pour autant rompre leur baiser un seul instant. Il l’enlace à taille d’un bras alors que l’autre lui tient ses longs cheveux blonds dans un geste sensuel. Il rompt le baiser encore une fois pour aspirer à nouveau de l’air. Il l’embrasse encore, plus brièvement avant de lui embrasser la joue, puis le cou. D’y pousser un long soupir de bien-être avant d’embrasser à nouveau sa mâchoire puis de vouloir encore ses lèvres.

Mais alors qu’il s’apprête à les capturer à nouveau, son téléphone sonne, le coupant dans son élan. Il n’a même pas besoin de voir qui est le chieur qui vient le perturber dans un moment pareil puisque la sonnerie employée trahie l’interlocuteur. Il décroche à contrecoeur tout en soupirant. « Shénme (quoi) ? » Il ne se rend plus vraiment compte qu’il parle en cantonais dès qu’il est avec son paternel au téléphone. « Wèishénme (pourquoi) ? » Il soupire tout en gardant Mila enlacée contre lui, sa tête sur la sienne, discutant avec l’objet de ses cauchemars dans une langue qu’elle ne doit absolument pas connaître. C’est tellement un automatisme pour lui qu’il est incapable de se dire qu’il est en train de la larguer totalement à parler ainsi. Il ferme ses yeux pour se calmer, mais tout son corps se raidit. A l’autre bout du fil, on peut entendre une voix assez grave et autoritaire parler vite et dans une langue étrangère, mais au ton employé, on peut comprendre que ce n’est pas un moment mignon pour parler du beau temps actuel. Il raccroche dans un soupir tout en lançant son téléphone dans la pelouse avant de la regarder. « Désolé… » Il se passe une main dans ses cheveux bruns, les mettant un peu en pagaille. « Je vais devoir te ramener au ranch plus tôt que prévu. » Il soupire faiblement avant de lui sourire. « Je dois aller jouer le pingouin durant un dîner ce soir pour montrer la fausse image d’une famille recomposée presque parfaite devant des amis haut placés de mon paternel. » Il grimace alors. « Je déteste ça. » Il la regarde alors dans les yeux durant un long moment, lui caressant la joue avant de lui remettre une mèche en place et de lui offrir un smack tendre. Il n’a aucune envie de la quitter ou de casser le charme du moment mais d’un autre côté, il se dit que le coup de fil de son père était peut-être un signe pour tout arrêter. Après tout, Mila est une femme mariée. De quel droit peut-il l’embrasser ainsi et avoir envie de recommencer encore ? « Tu es magnifique… » Il sent Frodon se lever dans son dos et aller boire un peu à l’étang, il sourit en regardant encore une fois l’endroit. « Merci de m’avoir amené ici Mila. »
fiche par blackheart. - image par crédit.


    everybody wake up
    WILL YOU CATCH ME IF I JUMP IN FRONT OF YOU ?
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 20
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille ♦ Danny & Mila - (terminé)   26.06.14 14:29

No love, no light, no end inside and I’m looking for a miracle but I hope, I pray, and I will fight cause I’m looking for a miracle [Hurts] ♪♫ - Danny & Mila
Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille

Peut-être a-t-il raison. Peut-être que dans certains cas demander de l'aide ce n'est pas être faible, simplement réaliste. Peut-être que je n'ai pas à avoir honte de ne pas me débrouiller seule et ce n'est d'ailleurs pas mon cas. Ce n'est pas la honte qui me brûle lorsque je demande à mon homme de me porter du canapé jusqu'au lit, à mon frère de m'emmener en voiture jusqu'au ranch, à Danny de me retenir pour ne pas tomber, à Léo d'installer une rampe pour mon fauteuil roulant. Non ce n'est pas de la honte, ce n'est pas comme si mon entourage me jugeait ou soufflait de devoir me rendre service. C'est simplement de la culpabilité. Je me considère comme un poids pour mes proches et s'ils ne l'admettront jamais, c'est pourtant un fait indéniable. Alors tout ce que je peux faire c'est m’efforcer d'être présente en retour, les remercier. Et ne surtout pas me plaindre. Me refuser ne serais-ce qu'un soupir du moins en public et faire mine d'être enchantée. Faire mine que tous leurs efforts ne sont pas vains. Jouer la comédie m'est venu naturellement, en lien avec le handicap en fait. Mais je pense que si je me dois de faire bonne mine c'est surtout que j'ai trop mal agi par le passé que pour me permettre de me plaindre aujourd'hui qu'on accepte de m'aider alors que m'abandonner serait un comportement tout à fait justifiable du moins pour les Hamilton. En parlant d'être présente, je tiens à l'être tout particulièrement pour Danny qui ne doit certainement pas se rendre compte à quel point il m'est devenu indispensable. Et, à vrai dire, je ne compte pas le lui faire comprendre. Après tout, il a une vie devant lui et je ne voudrais pas qu'il se prive de certaines choses uniquement parce que la pauvre désespérée de service a besoin de lui pour tenir le coup. Mais si je projette de me la jouer la plus détachée possible à l'avenir pour l'instant je cherche à en apprendre le plus possible sur lui sans pour autant le brusquer car je vois bien qu'il n'aime guère se dévoiler. Dès lors je ne lui pose que peu de questions, le laisse progresser à son rythme et me raconter ce qu'il a besoin d'exprimer en voilant ce qu'il ne pense pas légitime de me dire. Seulement une araignée vient interrompre son histoire et le fait se redresser. Je ris de sa réaction quelque peu démesurée mais il ne se vexe pas et cherche à se justifier avant de rire avec moi. Une bêtise. Une pauvre araignée qui se baladait tranquille. Mais une bêtise qui me fait rire chose rare depuis plus d'un an...Suite à cela un silence s'installe et j'ai beau faire mine de me préoccuper de Frodon je ne tiens pas longtemps avant de reporter mon attention sur le jeune homme. Je me perds dans son regard et le reste n'a plus la moindre importance. Plus la moindre malheureusement. A tel point que j'oublie la réalité, mes engagements et la précarité de ma situation avec Aaron qui ne risque pas d'admettre une erreur de plus de ma part.

On échange un premier baiser passionné avant de nous éloigner l'un de l'autre. Si je l'ai laissé me guider cette première fois, je prends conscience que je meurs d'envie de retrouver la saveur de sa bouche et je l'attire donc de nouveau. Il faut bien admettre que notre position n'est pas des plus agréables mais je préfère m'en accommoder plutôt que de nous interrompre pour m'aider à me déplacer. Mais puisque Danny pense toujours à tout il m'aide à m'installer assise face à lui et je le laisse faire préférant me focaliser uniquement sur nos lèvres et les terribles sensations que le moindre contact produit en moi. Frisson, rythme cardiaque qui s'emballe, respiration saccadée, bref je voudrais simplement que ce baiser ne se termine pas et que cet instant hors du temps soit une petite infinité histoire de ne plus vivre qu'à quelques mètres au dessus du sol sur mon petit nuage. Danny s'éloigne encore, pour un sportif il pourrait avoir plus de souffle! Je souris en croisant son regard tandis qu'on reprend notre respiration. Ses mains se baladent de mes hanches à mes cheveux et les paupières closes je profite simplement de sa peau sur la mienne, mes lèvres à présent posées sur sa clavicule. Tandis que je redresse la tête Dan' en profite pour poser un court baiser dans mon cou il soupire de plaisir et moi ma respiration s'accélère. Du bout des lèvres il redessine ma mâchoire et revient vers mes lèvres. Je suis tentée de le faire à nouveau basculer dans l'herbe mais une sonnerie de téléphone nous interrompt. C'est fou comme de simples choses peuvent vous faire décoller et d'autres vous font atterrir aussi vite. Un regard de Danny a suffit à ce que je perdre raison et un coup de fil me fait revenir sur Terre. Et toucher à nouveau le sol ne me fait pas spécialement du bien. Parce que Aaron qui refusait de m'aider à m'éloigner de Danny il y a quelques instants revient à présent au galop en me culpabilisant. Je voudrais partir en courant. Pas que je sois mal ici, au contraire je me sens trop bien et le problème est là. Je voudrais partir pour ne pas connaitre Danny. Ne l'avoir jamais croisé et en être toujours au stade où je n'ai rien fait de concret avec Matt ce qui me laisse une chance qu'Aaron me pardonne. Mais là on s'est embrassé, pire que cela j'en voulais plus, pire que cela je me demande si je ne ressentirais pas quelque chose pour mon élève.

Je cherche à retrouver mes repères, à chasser le mélange d'incompréhension et de plaisir qui se mêlent en moi, je voudrais me laisser rouler sur le coté et m'étendre dans l'herbe à fixer le ciel tout simplement. Mais Danny conserve une main posée dans mon dos et vu le ton de la conversation les nouvelles ne doivent pas être bonnes. Je ne me sens pas de m'écarter comme ça et je viens donc appuyer mon front contre le sien. Je serre les paupières et ne prête pas beaucoup d'attention à ce que dit Dan', je n'y comprend rien de toutes manière. Lorsqu'il raccroche je m'éloigne et m'apprête à lui demander de me ramener au manège mais il parle avant moi, s'excuse, soupire et m'explique que son père le réquisitionne pour un souper en famille. Il cherche mon regard mais je ne parviens pas à soutenir le sien. J’interpelle Frodon, il approche et je le caresse tendrement. Je sais devoir demander à Danny qu'on rentre mais les mots restent coincés dans ma gorge. De un parce que Danny semble bien ici et que je ne veux pas lui gâcher ça. Et de deux parce que moi aussi je suis bien. Terriblement bien. Et rentrer ça implique retrouver le quotidien pourri, la mauvaise humeur ambiante et puis, surtout, c'est oublier ou du moins chercher à oublier ce petit moment parfait parce qu'il ne mènera à rien si ce n'est à des blessures. Alors quitte à devoir faire mine de tirer un trait dessus je préfère en profiter encore un peu. Malgré tout lorsque Danny m'embrasse furtivement je ne parviens qu'à rester distante. Il me complimente et je garde les yeux baissés. Lorsque Frodon se dirige vers l'étang je le suis du regard et reste un long moment focalisée sur lui. Parce que c'est plus simple que d'affronter Dan'. Enfin, c'est plus moi que je dois affronter. Lui je ne sais guère comment il réagira et je devrais faire comme si cela n'avait pas d'importance.

J'inspire un long moment et retourne mon attention sur Danny. Je ne peux m'empêcher de sourire en croisant son regard, c'est plus fort que moi, je cherche à me contenir parce que je vais devoir lui mentir et qu'avec le sourire ce sera loin d'être crédible mais de toutes manières je pense que ce que je vais lui dire, ce que je suis obligée de lui dire ne peut pas sembler sincère. Mais peu importe, on aura tous les deux à faire comme si... Je ne fais plus que cela depuis un an. Faire comme si mon couple allait bien, faire comme si les sautes d'humeur d'Aaron ne me faisaient rien, faire comme si ne plus pouvoir voir Matt ne me gênait pas, faire comme si le fauteuil roulant n'avait pas gâché ma vie, faire comme si la perte de ma fille ne me blessait que peu. Je passe une main sur la tempe de Danny et caresse son front du pouce.

Je ne suis pas magnifique. Ou en tous cas je suis plus mariée que magnifique. Cet endroit je voulais juste te le montrer pour que tu puisse venir avec Frodon, c'était important comme endroit pour nous...Mais tu n'as pas à rester ici finalement. Vas à ce souper, fais comme si tout allait bien parce qu'on a pas le choix. On a tous une vie d'acteurs au fond...Mais tu n'es pas obligé de subir ça à  jamais. Quand tu te sentiras prêts je te prêterais de l'argent et je te céderais la remorque de transport de Frodon et tu pourras partir à LA.


Je termine en m'écartant de lui pour m'asseoir dans l'herbe. Frodon vient me rejoindre et je l'en remercie. Comme ça je peux faire comme si m'occuper de lui était beaucoup plus intéressant que Danny.
fiche par blackheart. - image par crédit.


The Way It Was

«If I go on with you by my side can it be the way it was? When we met did you forget about those golden eyes?
                                                            by The Killers  GUERLAIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 28
▪ Discussions : 232
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille ♦ Danny & Mila - (terminé)   02.07.14 0:02

No love, no light, no end inside and I’m looking for a miracle but I hope, I pray, and I will fight cause I’m looking for a miracle [Hurts] ♪♫ - Danny & Mila
Apprenez à écouter ce que votre cheval
murmure à votre oreille

Elle devient distante d’un coup. Il se mord la lèvre en essayant de trouver son regard, mais elle fuit, elle s’attarde sur Frodon. Il essaye de passer outre, de parler d’autre chose, et malheureusement, de lui annoncer la mauvaise nouvelle. Il en veut terriblement à son père d’être intervenu à ce moment précis et en même temps, il se dit que c’était peut-être mieux comme ça à vrai dire. Ils auraient fait une erreur autrement. Enfin, une erreur. Dans sa tête à elle sûrement, mais pas dans la sienne. Il sait qu’elle est mariée, il sait que déjà ce baiser peut devenir une faille importante dans leur couple si Aaron vient à l’apprendre. Honnêtement, il se demande s’il assumera ça si jamais le mari vient l’emmerder et lui fracasser la mâchoire pour ça. Il comprendra la colère de l’homme, mais de là à assumer son geste. D’un côté, il en a envie, de l’autre, ça serait comme se battre pour une cause perdue. Même si Mila semble malheureuse dans son couple, elle aurait tout à perdre en quittant Mr Roseburry pour Monsieur Zhang… il n’est qu’un gamin encore à la faculté et sans boulot réel au cul. Comment assumer quelque chose comme ça ? Cette idée le terrorise soudainement, mais il n’en montre rien à vrai dire, préférant lui voler un baiser avant de regarder l’étalon s’avancer pour boire un peu. Il le laisse faire. C’est mieux après tout. Et il en a besoin pour repartir. Lui n’a pas vraiment pensé à prendre à boire ou à manger. Comme quoi, sa fabuleuse organisation a encore des lacunes. Elle continue de s’intéresser à l’étalon. Il comprend, c’est une bête magnifique, mais quand même. La douce légèreté qui flottait entre eux quelques minutes avant vient de se transformer en une fumée de gêne épaisse et pesante. Il ne sait pas vraiment quoi faire à vrai dire. Malgré son côté fort et protecteur, il reste un jeune homme de 21 ans qui a encore beaucoup de choses à apprendre sur la vie. Enfin elle bouge, il arrive la regarder, elle sourit. Il sent que c’est sincère, alors ses lèvres s’étirent aussi. Il frissonne quand elle pose sa main sur sa joue, il ferme ses yeux quand elle lui caresse doucement la tempe, il a envie de poser le reste de son front contre celui de Mila, mais il n’ose plus bouger le temps de profiter de ce moment de divine douceur. Il se mord encore la lèvre d’une façon absolument sensuelle tout en plantant à nouveau son regard dans le sien. Il a envie de faire la moue quand elle lui dit qu’elle n’est pas magnifique, il se contente de la regarder en lui caressant doucement la cuisse. Il ouvre la bouche quand elle parle de faire semblant, mais il se tait. Il a envie de lui demander si ce « conseil » vaut aussi pour eux. Le reste de sa phrase le glue un peu sur place. Elle est vraiment prête à le voir partir… Les voir partir ? Il fronce ses sourcils, son regard devient dur, il le sent, il le baisse lentement avant de tourner légèrement son visage fin. Décidément, personne n’a envie de le retenir ici… même sa mère n’a jamais essayé de le retenir en Chine, même une fois majeure, alors pourquoi des inconnus voudraient ça avec lui après tout hein ? Il redevient Danny le sombre. Il n’arrive plus sourire. Son sérieux en serait presque angoissant tant il le rend ténébreux. « Je vois. » Il ne sait pas quoi dire d’autre alors qu’elle se décale comme elle peut afin d’atterrir dans la pelouse à ses côtés. Il est un coureur de jupons, il est un briseur de cœur, il n’a jamais eu mal dans une relation, il s’est forgé une carapace avec le temps pour que ça ne l’atteigne plus. Alors pourquoi a-t-il l’impression de saigner en ce moment même ? Il se lève et attrape Frodon par la bride. « Couché bonhomme… » Il lance des morceaux de carottes au sol pour l’appâter, ça marche, il lui caresse alors l’encolure. « Viens. » Il récupère Mila dans ses grands bras avant de la déposer sur le dos du cheval, mais plus en arrière que la première fois. Il s’installe devant elle, puis l’agrippe à lui avec la ceinture de sécurité de fortune. Il donne des ordres à l’étalon qui se redresse sans mal. D’une main, il tient Mila, de l’autre, il serre les rênes. Ses pieds viennent agripper ceux de la jeune femme pour la rassurer. « Tiens-toi à moi. » Il laisse le cheval commencer au pas, puis rapidement au trop, il préfère ne pas vraiment contrôler sa cadence, le laissant alors profiter un peu. Mais quand il se sent prêt, Frodon s’élance alors dans un galop sauvage et rapide. Danny se sent vivant à ce moment-là, se souvenant de ces cours d’enfance, de la ponette qu’il avait l’habitude de monter. La nostalgie lui rend les yeux humides. C’est sans doute de se dire que son père fera tout pour que ça s’arrête s’il sait pour Frodon, s’il comprend que Dan est attiré plus que de raison par une femme mariée alors qu’il n’était qu’un bourreau des cœurs jusqu’à présent. Son regard se perd dans l’horizon alors qu’il a agrippé une main de la belle blonde dans la sienne en entrelaçant leurs doigts. Le ranch se rapproche beaucoup trop rapidement à son goût, il a envie de fuir. Il hait à nouveau le monde. Visiblement, la sérénité ne peut pas être quelque chose de trop longuement présent dans sa vie. Il soupire faiblement, trop faiblement quand Frodon ralentit sa cadence pour entre dans le parc privé du ranch. Il se mord la lèvre fortement. Il descend et l’attrape dans ses bras, ses lèvres se posent sur la chevelure de la jeune femme, il n’arrive cependant pas l’embrasser. Il n’a pas le droit de le faire après tout. Elle rejoint son fauteuil roulant, il s’occupe de l’étalon le temps de le brosser, curer et de lui changer son box afin de lui offrir une fin de journée des plus confortables. Il sait qu’elle ne voudra pas d’aide alors n’en propose pas, à vrai dire, il laisse presque un mètre de distance entre eux. Il se sent con d’avoir cru qu’il aurait pu être un peu spécial pour elle tout ça à cause d’un foutu moment trop romantique. Malgré tout, il se penche et lui offre un baiser sur la joue. Presque pieux, presque chaste. Il se recule avant de se retourner et de partir à sa voiture. Une fois seul, il frappe le volant de rage avant de se passer la main dans les cheveux puis de prendre la route en ayant un visage absolument normal. Elle l’a dit elle-même : Ils ne sont que des acteurs après tout.
fiche par blackheart. - image par crédit.


    everybody wake up
    WILL YOU CATCH ME IF I JUMP IN FRONT OF YOU ?
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 20
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille ♦ Danny & Mila - (terminé)   02.07.14 7:03

Terminé  :cry2: :cry2: :cry2: 


The Way It Was

«If I go on with you by my side can it be the way it was? When we met did you forget about those golden eyes?
                                                            by The Killers  GUERLAIN
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue à Fairbanks
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille ♦ Danny & Mila - (terminé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Apprenez à écouter ce que votre cheval murmure à votre oreille ♦ Danny & Mila - (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tout sur votre cheval.
» Un cheval, ce n'est pas une girafe. (Pauline Hemson) || Terminé
» « La robe de votre cheval »
» Quel serait votre épouvantard? Et votre riddikulus?
» Comment votre entourage vit-il votre passion?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOW FALLS 3.0 :: It's a brave new world. :: Beyond the plains. :: Cleworth Ranch.-