Partagez | .
 

 marleanore > dont f*ck with my heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
le pinguson message
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 41
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: marleanore > dont f*ck with my heart   23.06.14 18:59

Marlon Anderson Eleanore Hasting
don't f*ck with my heart
Participants ✦ marlon anderson & eleanore hasting
Statut ✦ privé, faut qu'on parle !
Lieu ✦ dans la maison du petit couple
Date ✦ début juin, la journée où ont été découvert les corps
Moment ✦ fin de soirée
Météo ✦ plutôt ensoleillé, quelques nuages. Il ne fait pas nuit, jour polaire oblige.
Prévention -18 ✦ ce n'est pas prévu pour le moment :perv1:
PNJ ✦ ça ira pour celui-ci :heart:  


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 41
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: marleanore > dont f*ck with my heart   23.06.14 23:19

Un bisou sur sa joue la fait sourire. Dans la chambre, il fait nuit noire. Les volets sont clos pour conserver un semblant de rythme normal alors que le soleil tape en continu à l'extérieur depuis quelques jours maintenant. Elle se retourne, les yeux entrouverts, discernant la silhouette de son fiancé dans la pénombre. Et vu sa rapidité, il part sûrement courir, rien de bien alarmant. "Fais attention à toi. Je t'aime." Déjà à moitié endormie, il ne lui faut pas longtemps pour replonger dans le sommeil.

Une nouvelle journée ordinaire et parfaite à ses yeux, du moins c'est ce qu'elle se dit en se décidant enfin à s'extraire du lit. Leur vie était parfait, voilà tout. Elle allait épouser un homme formidable qui lui apportait stabilité et sécurité, leur maison commençait à prendre forme même si de toute évidence, il y avait encore pas mal de touches déco à apporter. Un café en main, elle feuillette un revue sur le mariage, pliant les coins des pages sur lesquels sont imprimés les décors qui lui plaisent le plus. Le musée est calme, comme bien souvent. Jupe droite, chemisier et chignon haut, elle passe une bonne partie de la matinée à discuter avec les filles de l'accueil. Le seul groupe programmé de la journée était déjà passé. Une classe de gamins turbulent, mais au moins elle n'avait pas vu son après-midi passé. Le temps pouvait lui paraître long parfois même si elle aimait ce job, heureusement que la technologie se transportait facilement dans une poche. Mais sur son smartphone, une alerte de l'application du journal local retient son attention. Elle porte une main à sa bouche. Deux meurtres à Fairbanks ce matin. Une vieille dame assassinée découverte par un joggeur. Et sur les écrans, elle reconnaîtrait entre mille le visage de Marlon, bouleversé. A côté de lui, une jeune femme aux cheveux roses. Ce visage-là également, impossible de ne pas le reconnaître. Son coeur manque un battement. "Lea, tout va bien ?" Elle lève les yeux vers la standardiste et après quelques secondes lui adresse un sourire rassurant. "Oui enfin ... tu as vu les nouvelles. C'est horrible ... Il faut que ... que je rentre, j'ai beaucoup de choses à faire avec le ... déménagemnt." Pas vraiment convaincue, l'hôtesse d'accueil la dévisage avant de la laisser s'en aller sans plus de questions.

A peine arrivée à la maison, elle appelle dans le vide Marlon, espérant entendre une réponse de sa part. Mais les pièces restent désespérément silencieuse. Un coup de téléphone, messagerie. Un sentiment de culpabilité montait irrémédiablement en elle. Il avait découvert un cadavre, c'était affreux mais sa principale préoccupation, celle qu'elle n'arrivait pas à s'extraire de la tête restait de savoir ce qu'elle faisait là. Pourquoi était-elle avec lui, est-ce qu'il était parti tôt pour aller la voir ? Pourquoi ne lui avait-il pas dit qu'elle était de retour en ville ? Est-ce qu'il venait de le découvrir ? Sans y penser, elle se ronge les ongles nerveusement. Après ce qui lui semble une éternité, une voiture finit par se garer dans l'allée de leur maison. Une voiture de police néanmoins, rien de très rassurant. Peu lui importe de ne porter qu'un short de sport et un des tee-shirt de Marlon, dès qu'elle le voit sortir du véhicule, elle accourt vers lui, l'enlaçant aussi fort que possible. "Où est-ce que tu étais, j'étais morte d'inquiétude. J'ai vu ce qui s'est passé aux infos, tu vas bien ?" Elle posait sûrement trop de questions mais elle ne pouvait contenir l'angoisse qu'elle avait ressassé des heures durant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 23
▪ Discussions : 420
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: marleanore > dont f*ck with my heart   24.06.14 13:36

Morte, c'était l'état dans lequel j'avais retrouvé cette vieille dame ce matin, sur le bord de la route. Son chignon était défait, ses vêtements fripés et ses genoux légèrement repliés d'une étrange façon. On m'aurait questionné afin de deviner comment elle avait reçu le coup, comment elle était morte, j'en aurais été incapable de répondre. Tout ce que je gardais en mémoire c'était ses lèvres affaissées, cette impression de douleur que transmettait les traits de son visage pourtant si ternes déjà lorsque je l'avais découverte. Son regard était ouvert, sur le ciel, surement sa prochaine destination. Très vite, mon premier réflexe avait été de faire comme dans les films. Je m'étais laissé tomber à genoux à ses côtés et du bout des doigts, j'avais palpé son cou à la recherche de pouls. Or, sa vie avait surement du lui être enlevée depuis un certain temps et c'est avec d'autant plus d'effroi que de ma main tremblante, je me retirais rapidement de ce contact. Il fut bref, mais il me retourna l'estomac et quelques minutes plus tard, je m'en allais vomir dans une poubelle plus loin. J'avais crié à l'aide, un vrai cri de détresse pour cette dame que je ne connaissais ni d'Ève ni d'Adam. Pourtant, Fairbanks était connue pour être calme, paisible avec des citadins se connaissant tous plus ou moins. Il fallait croire qu'on était plus que je ne le croyais, ou alors que je trainais juste pas du tout avec ce type de personnes. Oui, c'était plutôt cela.

Très vite, les autorités furent sur place et je fus mit à l'écart. On me mit une couverture sur les épaules et un chocolat chaud entre les mains, on me répéta sans cesse que ça allait, que j'étais en sécurité. J'avais l'impression d'être comme un enfant, entouré par les bras de la police. J'étais comme ailleurs, dans un état second mais je n'avais plus du tout l'impression d'être en sécurité. J'appris par une oreille attentive qu'un autre meurtre avait été fait ailleurs en ville, cette fois-ci sur un enfant et cela me révulsa de nouveau. Comment pouvait-on être autant sans cœur ? On prit ma déposition et on me questionna sur un nombre incalculable de choses jusqu'à ce que j'en fus confus. J'appris que comme j'avais découvert le corps, j'étais suspect mais après un bref bilan psychologique et Harper témoignant m'ayant vu courir jusqu'au corps, je fus exclu de cette théorie. C'était apaisant, je n'aurais peut-être pas supporté être suspect de ce meurtre, de ces meurtres. Fairbanks avait une nouvelle dimension pour moi à présent, je rentrais même chez moi toujours dans cet état secondaire, un peu absent de la réalité. Ce qui m'aida à reprendre mes esprits fut incontestablement les bras d'Eleanore me serrant. « Où est-ce que tu étais, j'étais morte d'inquiétude. J'ai vu ce qui s'est passé aux infos, tu vas bien ? » Je profitais de ses bras encore quelques instants, silencieusement. Mes yeux étaient fermés, j'encerclais le corps de ma fiancée de mes deux bras un peu plus longtemps que pour une simple enlaçade, elle arrivait à me calmer, à m'apporter la paix.  Sa voix était plein d'angoisse et rapidement, je lui capturais les lèvres afin de l'apaiser à elle aussi. Mes mains sur ses joues, je mis fin à notre baiser pour lui en déposer un autre sur le front. Mon attitude se voulait rassurante, bien que j'étais celui ayant le plus d'insécurités pour le moment. « J'étais au poste de police, ils m'ont demandé une multitudes de choses et de détails.. » Ma veste enlevée, je lui prenais les mains tendrement afin de calmer le tremblement des miennes. Je reculais jusqu'à un des canapés de notre salon, m'asseyant dessus. Une main balayant mon visage, l'obscurité de la nuit m'aurait fait du bien si au moins elle avait été présente. Or, les jours polaires nous amenait un tel décalage qu'il était similaire à mon état actuel. « C'est juste horrible, ces deux meurtres. Je pensais que Fairbanks était un lieu sûr mais.. » Je soupirais.


It's been a long time coming since I've seen your face I've been everywhere and back trying to replace everything that I've had till my feet went numb. Praying like a fool that's been on a run, heart still beating but it's not working It's like a million dollar phone that you just can't ring I reach out trying to love but I feel nothing Yeah, my heart is numb - blackheart & tumblr  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 41
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: marleanore > dont f*ck with my heart   25.06.14 1:09

Dans les bras de Marlon, elle oublie l'espace d'un instant ses doutes et ses questions sur Isla. Tout ça peut attendre, ce n'est que du superficiel. Il est là, il va bien, c'est tout ce qui compte à ses yeux pour le moment. Ils auront bien le temps de parler du reste plus tard. Ses lèvres contre les siennes achèvent de calmer ses tremblements nerveux. Oui, il est là, les films qu'elle a pu monter dans sa tête ne sont que fictions. D'autant plus qu'ils ont pris une place démesurée comparé au traumatisme qu'il avait du vivre. Mais il est si facile d'interpréter à tort de simples images. Ce n'était peut-être même pas elle en fin de compte à la télévision, elle avait dû rêver, se hâter dans ses conclusions. Isla est morte, elle ne pouvait pas se trouver sur les lieux du crime. Elle sourit quand il dépose un baiser sur son front, passant son bras autour de sa taille pour qu'ils rejoignent côte à côte leur maison. Attrapant sa veste, elle hoche de la tête. Bien sûr, il avait dû passer toute la journée à ressasser ce moment pénible, peut-être même à être suspecté. C'est bien ce qu'on voyait dans les séries policières après tout et toutes ces heures avaient dues être éreintantes pour lui. "Va t'asseoir, je vais faire du thé d'accord ?"

Allez savoir pourquoi, elle trouvait cette option plutôt rassurante. On se sent toujours plus à son aise autour d'une tasse de thé bien chaude, dans son canapé, entouré des gens qu'on aime. Et elle voulait être là pour lui, comme pourrait l'être une amie qu'on vient voir après un choc pareil. Si leur relation avait pris un tout autre tournant depuis plusieurs années maintenant, elle restait malgré tout cette amie-là, en plus de tout le reste. Revenant au salon théière dans une main et deux tasses dans l'autre, elle dépose l'attirail-réconfort sur la table basse avant de s'installer à côté de lui. "C'est juste horrible, ces deux meurtres. Je pensais que Fairbanks était un lieu sûr mais.." Elle passe doucement une main sur sa joue. "Mais il y a toujours des psychopathes partout. Je sais. Ils vont mettre la main sur le taré qui a fait ça." Elle lui adresse un sourire rassurant. A vrai dire, elle ne l'avait jamais vu être choqué à ce point même si ça se comprenait sans mal. Passant ses jambes au-dessus des siennes, elle vient se lover contre lui, caressant doucement son torse comme on bercerait un enfant qui sort d'un cauchemar. "Ils l'attraperont et tout ira bien." Mais elle avait beau tenté de chasser les questions dérangeantes de son esprit, elle revenait constamment et de plus en plus forts. C'était égoïste d'avoir des préoccupations aussi superficielles compte tenu de la gravité des événements, elle n'en avait que trop conscience. "Tu étais seul quand ... quand tu l'as trouvé ? Je veux dire, il y avait beaucoup de monde là où ça s'est passé ?" Ses questions étaient maladroites même si elle essayait de faire passer tout ça pour de la simple curiosité. Dire qu'elle n'avait même pas le courage de lui demander ça droit dans les yeux, préférant fixer le tapis encore enroulé, adossé à un des murs du salon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 23
▪ Discussions : 420
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: marleanore > dont f*ck with my heart   30.06.14 20:56

« Va t'asseoir, je vais faire du thé d'accord ? » Je lui souris tendrement, m'exécutant. Du bout des pieds, je me déchausse dans l'entrée afin de finir en chaussettes dans le salon. Je portais toujours ma tenue de sport, je n'avais pas pu rentrer chez moi ne serait-ce qu'une seule fois afin de me changer un minimum. Je ne sentais pas vraiment la transpiration, mais j'avais bien couru ce matin-là avant de tomber sur ce cadavre en plein milieu de ma route. Je n'avais qu'une envie, c'était de prendre une bonne douche. Les effets de l'eau glissant sur ma peau me ferait le plus grand bien, une relaxation à la fois galvanisante et régénératrice. Après un choc, un évènement plus ou moins marquant, je remarquais l'importance des gestes du quotidien. Ils étaient peut-être anodins, peut-être habituels mais si importants pour nous remettre les pieds dans la réalité. Oui, tout cela nous permettait de reprendre nos esprits, de savoir de nouveau où nous sommes, qui nous étions et qu'il faut passer outre cela. Eleanore était là, à mes côtés et mon dieu, qu'est-ce que c'était bon.

Je me confiais sur ce sentiment d'horreur lié à ces deux meurtres à ma fiancée, qui vint passer sa douce main sur ma joue. Je l'écoutais tout en me délectant d'entendre sa voix, me rassurant comme elle le pouvait. Ses jambes passèrent au dessus des miennes et elle se colla alors contre moi, tout en caressant mon torse, d'un geste très apaisant. Je me sentais à ma place, complètement rassuré. Elle ne cessait de continuer à me confirmer que tout irait bien et je voulais bien la croire. « Tu étais seul quand ... quand tu l'as trouvé ? Je veux dire, il y avait beaucoup de monde là où ça s'est passé ? » Elle semblait un peu dérangée, son ton trahissait sa curiosité. Je baissais mon regard sur elle et une main vint caresser ses cheveux d'un geste doux. « Au départ oui, j'ai été le premier à la découvrir. Puis petit à petit quand j'ai appelé à l'aide, des gens sont venus s'approcher autour de nous. D'ailleurs, Juliet était là, je ne sais pas si tu as pu avoir de ses nouvelles ? » Je laissais en suspend ma question le temps de quelques secondes avant de continuer. « Elle m'a beaucoup aidé, c'est elle qui m'a apporté de l'eau pour enlever le sang de mes mains, c'était insupportable. » J'omettais bien évidement Harper. Je n'avais aucune idée de la façon dont je pourrais bien lui dire mais je savais que je devrais bien le faire. Je comptais même le faire ce soir mais là, à cet instant, ce n'était pas vraiment ma première optique. Je lui déposais alors un baiser sur sa chevelure avant de murmurer « Si tu savais combien je suis heureux de te retrouver là, j'ai tellement eu peur quand j'ai su qu'il y avait eu deux meurtres.. » Je me redressais alors doucement afin de ne pas la brusquer. J'attrapais une des deux tasses, soufflant un peu dessus et mes lèvres acceptèrent ce liquide chaud. Cela me fit le plus grand bien. « Tu vas peut-être me trouver un peu étrange, mais j'ai envie d'un fast food. J'ai vraiment faim, mais j'ai aussi envie de prendre une douche.. » Alors je me levais et une fois debout, je lui attrapais doucement ses mains afin de l'attirer à moi. Avec délicatesse, je la fis tournoyer une seule fois sur elle-même pour ensuite venir coller son corps contre le mien. Dans un souffle, je lui volais un baiser. Allait-elle accepter de me suivre ? J'avais délibérément changé de sujet, peut-être pas avec autant de tact que je le pensais mais je savais qu'à un moment, je lui répondrais par la stricte vérité et que celle-ci n'allait pas la rendre très heureuse.


Spoiler:
 



It's been a long time coming since I've seen your face I've been everywhere and back trying to replace everything that I've had till my feet went numb. Praying like a fool that's been on a run, heart still beating but it's not working It's like a million dollar phone that you just can't ring I reach out trying to love but I feel nothing Yeah, my heart is numb - blackheart & tumblr  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 25
▪ Discussions : 41
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: marleanore > dont f*ck with my heart   02.07.14 13:05

Sa réponse la force à baisser les yeux. Juliet avait été dans le même enfer et elle se préoccupait uniquement de fantômes du passé qu'elle pensait avoir reconnu. Ca ne faisait plus aucun doute maintenant, elle devenait complètement tarée. Elle se mord la lèvre inférieure, portant instinctivement sa main à sa bouche comme pour se ronger à nouveau les ongles. "Non je ... je ne savais même pas qu'elle était sur les lieux aussi. Je l'appellerai demain matin pour savoir comment elle va." Si elle était aussi perturbée que Marlon, sûrement aurait-elle besoin de passer un petit moment avec son entourage proche pour s'en remettre calmement. Elles auraient tout le temps d'en parler après une bonne nuit de sommeil. Et ce qu'il lui dit ne fait que confirmer son hypothèse sur sa folie passagère. Après tout, cette fille aux cheveux roses ne ressemblait pas tellement au souvenir qu'elle avait d'Isla. Ce n'était qu'une étudiante qui se trouvait là par hasard et qui avait un peu quelque chose de familier, de semblable. Mais la vraie Isla était morte, il serait grand temps qu'elle se rentre l'information dans le crâne au lieu d'avoir l'impression de la croiser absolument à tous les coins de rue. "Si tu savais combien je suis heureux de te retrouver là, j'ai tellement eu peur quand j'ai su qu'il y avait eu deux meurtres.. " Elle sourit, levant les yeux vers lui. Elle a presque les larmes aux yeux même si il n'y a pas de raison de pleurer. Seulement sa culpabilité latente d'avoir douté de lui sans qu'il ne lui ait jamais donné de raison de le faire.

Elle le laisse se dégager pour attraper sa tasse de thé, ramenant ses jambes contre sa poitrine. Un léger rire lui échappe. A vrai dire, ça ne l'étonnait pas tellement. Un bon cheeseburger, après le chocolat il n'y avait pas meilleur anti-dépresseur. Mais pas le temps de lui répondre qu'il attrape sa main pour la faire tournoyer. Elle rit à nouveau, le regardant tendrement avant qu'il ne vienne l'embrasser. Bien trop aveuglée que pour comprendre qu'il omettait volontairement une partie du sujet, elle enroule ses bras autour de son cou pour prolonger leur baiser. Puis c'est à son tour d'attraper sa main et de l'attirer vers la salle de bain. Il avait besoin de se détendre, pas de parler de toutes ces choses dérangeantes, encore moins avec une fiancée paranoïaque. Dans la pièce d'eau, elle sort une serviette de bain avant de se retourner vers lui. Elle pose ses mains sur ses épaules. "Je te laisse te détendre d'accord ? On ira s'empiffrer après. Prends ton temps, je suis juste à côté si tu as besoin de quoi que ce soit." Il aurait été égoïste d'accaparer chacune de ses minutes, peut-être avait-il besoin de se retrouver seul. Dans le doute, elle préférait lui laisser le choix et ne pas le brusquer.
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue à Fairbanks
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: marleanore > dont f*ck with my heart   

Revenir en haut Aller en bas
 

marleanore > dont f*ck with my heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Reparlons de ce dont nous avons parlé... [PV]
» « Il n'y a point de mal dont il ne naisse un bien... »
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOW FALLS 3.0 :: It's a brave new world. :: Hillings District. :: Housings of Hillings.-