Partagez | .
 

 'Cause everybody cries (m&r) (+18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
le pinguson message
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 29
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: 'Cause everybody cries (m&r) (+18)   24.06.14 16:21

Morgan Bradshow M.-A. Rosanna Lantz
'cause everybody cries
Participants ✦ Morgan & Rosanna
Statut ✦ privé.
Lieu ✦ Chez Morgan.
Date ✦ Mi-Juin.
Moment ✦ Fin d’après-midi.
Météo ✦ Le soleil est présent, il fait 12 bon degrés.
Prévention -18 ✦ Oui :siffle:
PNJ ✦ Nope.


Dernière édition par M.-A. Rosanna Lantz le 26.06.14 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 29
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 'Cause everybody cries (m&r) (+18)   24.06.14 16:21

I think you know immediately. As soon as your eyes... Then everything that happens from then on just proves that you have been right in that first moment. When you suddenly realize that you were incomplete and now you are whole... ♪♫ - Morgan Bradshow & M.-A. Rosanna Lantz.
'Cause everybody cries.


C'était fou. Fou son incapacité à se rendre compte de l'évidence. Fou sa capacité à se convaincre du pire. Ainsi avait-elle fini par croire que si Morgan revenait toujours dans sa vie, c'était simplement pour la torturer toujours un peu. Que c'était là la sentence qu'elle devait endurer pour l'avoir abandonner quatorze ans plus tôt. Alors bien sûr qu'elle n'avait eu de cesse de la repousser, parce qu'elle ne voulait plus souffrir. Parce qu'elle n'était plus sûre d'en avoir la force. Oh, elle se doutait que Dieu devait avoir une raison pour lui infliger cela, mais cela devenait insupportable. Alors elle avait repoussé Morgan, au point de lui dire qu'elle allait quitter Fairbanks. Et elle l'avait sincèrement envisagé, mais quelque chose l'avait retenue de partir sur un coup de tête. C'était la seule bonne décision qu'elle avait prise depuis son retour. Parce que oui, Rosanna s'était trompée sur toute la ligne, elle le savait maintenant. Elle avait enfin retiré ses oeillères, elle avait enfin comprit le comportement de Morgan. Elle avait enfin comprit pourquoi le tout puissant s'acharnait à les faire se croiser. Mais comme pour toutes ses prises de conscience importante, il avait fallut une bombe. Parce que c'était ainsi qu'elle définissait la révélation de Jesus. Une bombe, cela avait été une véritable bombe. Malgré tout, elle lui était reconnaissante de s'être confié à elle, alors qu'il ne l'avait pas reconnu. S'il ne l'avait pas fait, s'il n'avait rien dit, elle n'aurait jamais su. Jamais su que Logan était mort. C'était con. Con qu'à chaque fois il lui faille le décès de quelqu'un pour se rendre compte des choses. D'abord Jacob, maintenant Logan. C'était con, vraiment con. Elle avait vraiment été affectée par cette triste nouvelle. Logan, elle l'avait toujours apprécié. Parce que lui, il n'avait jamais jugé son couple avec Morgan. Parce que lui, il soutenait sa sœur avant tout. Peut-être un peu parce qu'elle savait combien il était important pour Morgan aussi, consciente que si elle n'avait pu s'entendre avec lui, cela aurait sans aucun doute été la fin de leur histoire. Alors oui, elle l'appréciait vraiment et elle était affectée par sa mort. Mais ce n'était pas à elle qu'elle pensait. C'était à Morgan. Parce qu'elle le savait, Morgan devait être anéantie par cette perte. Parce qu'elle comprenait enfin que si Morgan était revenue vers elle, c'était simplement qu'elle avait besoin d'elle. Une part d'elle ne pouvait s'empêcher d'en vouloir à la brune. Si seulement elle le lui avait dit, alors tout aurait été différent. Une simple confession de Morgan et elles auraient pu s'éviter des semaines de souffrance en plus. Parce qu'à l'instant même où Rosanna aurait su, elle n'aurait plus été capable de penser à sa souffrance, elle aurait juste pensé à celle de Morgan. Et au fait que celle-ci avait besoin d'elle. Mais non, Morgan n'avait rien dit, elle l'avait laissé la repousser, encore et encore. Elle était consciente, pourtant, que c'était aussi sa faute. Parce qu'elle n'avait pas insisté quand Morgan lui avait dit que sa vie était un véritable bordel. Elle n'avait pas cherché à savoir, pensant que si Morgan avait envie de lui en parler, elle le ferait. Elle aurait dû, elle le savait bien maintenant, mais elle ne pouvait plus revenir en arrière.

A l'instant même ou Jesus le lui avait dit, elle avait eu envie de retourner auprès de Morgan. De se présenter à sa porte et de la prendre dans ses bras, pour qu'enfin celle-ci laisse aller sa peine. Oh parce que oui, Rosanna était persuadée que son ex petite-amie avait refusé de pleurer devant les autres. Morgan avait sûrement changée, mais elle doutait qu'elle ait changé sur ce point. Seulement, outre le fait qu'elle ne pouvait décemment pas laisser Jesus en plan comme ça, elle ignorait où habitait Morgan et, de plus, avait jugé préférable de se laisser le temps de digérer la nouvelle. Et depuis la veille au soir, elle ressassait tout ça. Et pourquoi ? Pour en revenir toujours à la même conclusion, Morgan avait besoin d'elle et elle se devait d'être là pour elle. C'est pourquoi, après avoir tourné en rond toute la journée, elle décida de se rendre au bureau de police. S'il y avait bien un endroit où elle pourrait trouver Morgan, c'était bien à son travail, non ? Non, visiblement. En y arrivant, pas de Morgan. Mais loin de désespérer, son regard se posa sur Zoey. Zoey, la meilleure amie de Morgan. Zoey, qui avait été son amie autrefois mais qu'elle évitait depuis. C'était sa seule chance. Chance qu'elle saisit. Sans doute ne remercierait-elle jamais assez Zoey pour le service qu'elle venait de lui rendre. Parce qu'il n'avait pas semblé bien difficile de convaincre Zoey de lui donner l'adresse de Morgan. C'est comme ça qu'elle se retrouva à arpenter les rues de Hillings District, visiblement nerveuse. Parce qu'elle n'était pas suffisamment idiote pour croire que Morgan l'accueillerait à bras ouvert. Elle avait été dure la dernière fois, repoussant froidement ses avances. Pourtant, Dieu qu'elle avait voulu passer la nuit avec Morgan ce soir là. Mais non, elle avait écouté sa raison. Sa stupide raison qui avait eu tord sur toute la ligne. Elle avait pourtant cru que c'était la meilleure chose à faire, vraiment, mais maintenant, elle s'en voulait. Terriblement. C'était presque aussi douloureux que les regrets qu'elle avait d'être partie quatorze ans plus tôt. Parce qu'elle n'avait pas vu que Morgan avait besoin d'elle. Pour ça, elle s'en voulait cruellement.

Profitant que l'un des voisins de Morgan sortait, Rosanna se faufila dans la tour Connors. Elle sentit ses mains se mettre à trembler et son coeur s'accélérer alors qu'elle approchait de la porte de l'appartement. Peut-être que Morgan ne serait pas là. Peut-être que son ex petite-amie serait en charmante compagnie. Qu'importe, elle s'en fichait. C'était peut-être sa dernière chance de se réconcilier un jour avec Morgan, elle se devait de la saisir. Parce qu'elle savait que Morgan ne reviendrait plus vers elle, pas après ce qu'il s'était passé au 49er club. C'était là leur dernière chance, alors elle se fichait pas mal de savoir si Morgan était avec une autre femme, elle voulait juste la saisir. Ce qui ne l'empêcha pourtant pas de s'arrêter un instant, regardant la porte du numéro 6. Elle prit une profonde inspiration et ferma les yeux quelques secondes, en profitant pour prier Dieu. Le prier pour que Morgan soit là. Le prier pour que la brune lui accorde encore une chance. Le prier pour ne pas tout foutre en l'air encore une fois. Lorsqu'elle les ouvrit de nouveau, elle frappa enfin à la porte. Son coeur s'emballant. Poussée par une impatience qu'elle aurait sans doute dû contrôler, elle frappa une seconde fois. Cette fois, la porte s'ouvrit, pour laisser place à Morgan. Rosanna se mordit légèrement la langue en la regardant. Juste quelques secondes, rien de plus. « T'aurais dû me le dire pour Logan. ». Droit au but. Parce qu'il fallait qu'elle capte l'attention de Morgan. Parce que si elle était restée là, silencieuse, Morgan lui aurait sans doute fermé la porte au nez. En évoquant Logan, elle était sûre de faire mouche. C'était peut-être cruel dans le fond, mais elle ne s'était pas attendue à ce que cette rencontre se passe sans encombres. Pourtant, son ton était des plus calmes. Elle se passa légèrement une main sur la bouche. « T'aurais dû me le dire que t'avais besoin de moi... ». C'était peut-être prétentieux de sa part, du moins pour une personne extérieure, mais Rosanna savait que c'était la vérité. Parce qu'elle, elle avait eu besoin de Morgan lorsque Jacob était mort. Parce qu'elle savait ce que c'était de souhaiter la présence d'une personne en particulier plus que tout. Et c'était bien pour ça qu'elle avait enfin comprit. Comprit qu'elle avait eu tord sur toute la ligne.

fiche par blackheart. - image par crédit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 28
▪ Discussions : 216
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 'Cause everybody cries (m&r) (+18)   24.06.14 23:18

Tout ce que je sais... C’est que des fois, tu me manques tellement, que j’ai envie d’en crever tant ça fait mal... ♪♫ - Morgan Bradshow & Rosanna Lantz
 
Cause everybody cries


   
Il existe des moments dans la vie qui ont le pouvoir de nous marquer pour le reste de nos jours. Tout simplement parce que tout ce qui se passera après ce moment ne sera plus jamais pareille. Morgan a vécu deux moments comme cela. Le premier c'était le jour où Rosanna a prit son envol. Le jour où elle a décidé de rentrer en Pennsylvanie auprès de sa famille. Ou peut être était ce seulement le jour où Morgan l'avait rencontré. Elle s'était souvent demandé ce qui se serait passé si elle n'avait jamais rencontré Rosanna. Elle s'était souvent demandé comment sa vie serait aujourd'hui. Peut être serait elle mariée, peut être aurait elle des enfants. Elle n'en savait rien parce que justement Rosanna était entrée dans sa vie. Parce que ce jour là, quand Rosanna se promenait dans sa robe sortie tout droit du Moyen Age sur ce trottoir d'en face, Morgan ne s'était pas moquée d'elle. Elle n'avait pas rit comme ses autres amies. Au contraire, elle était allée vers elle. Curieuse d'en savoir d'avantage sur cette fille sortie tout droit d'une autre planète. Tout ceci n'avait été qu'une simple rencontre qui aurait pu s'arrêter là mais non, les deux femmes étaient tombées amoureuses. Elles s'étaient aimées. Vraiment, sincèrement et durant deux longues années. Pourtant, Morgan ne regrettait rien. Même cet après midi là. Même depuis que Rosanna était de retour et qu'elle continuait de lui briser le coeur. Même maintenant qu'elle avait comprit que Rosanna n'en avait plus rien à faire d'elle, qu'elle l'avait oublié même si Morgan n'en n'avait jamais été capable. Morgan n'arrivait pas à regretter. Elle n'y arrivait pas parce qu'elle avait eu la chance d'aimer. Certes, cela lui avait causé beaucoup de peine mais au moins, elle avait eu la chance de connaître le sentiment amoureux. Elle ne faisait plus partie de ces gens qui continuaient à se mentir, pensant aimer alors qu'en réalité, ce n'était pas le cas. Morgan ne se mentait pas. Elle connaissait le sentiment amoureux et elle savait que personne sur terre ne pourrait lui faire ressentir de nouveau. Seule Rosanna pouvait le faire et malheureusement, elle n'avait pas l'intention de lui permettre de revivre cela une nouvelle fois. Peu importe, Morgan préférait être malheureuse pour le reste de sa vie plutôt que de regretter ces deux années avec celle qui avait su faire battre son coeur si vite.

L'autre moment qui avait marqué la vie de Morgan c'était la mort de Logan. La mort de son frère jumeau. Logan était venu au monde quelques secondes après elle. On pouvait donc dire qu'elle était l'aînée en quelques sortes. On dit souvent que chez les jumeaux, il y en a toujours un qui a un caractère plus fort que l'autre, un qui mène l'autre par le bout du nez. Morgan avait toujours été celle qui donnait les ordres. Surtout quand ils étaient tous les deux enfants. Surement parce qu'elle avait toujours été celle qui avait le caractère le plus fort. De tous les enfants Bradshow, elle était celle qui avait su très tôt ce qu'elle voulait ou ce qu'elle ne voulait pas dans la vie. Elle était différente de Logan pour ça. Lui, il avait toujours prit son temps. Il s'était toujours posé des questions inutiles et qui l'entraînaient petit à petit vers un chemin dangereux. Vers un chemin mené d’embûches sur lequel il finirait par laisser sa vie. Morgan avait été amputé le 20 Avril 2014. En emportant Logan quelques mois avant ses trente trois ans, la mort avait enlevé la raison de vivre de Morgan. Elle lui avait enlevé cette moitié d'elle même. Il n'y avait rien à dire de plus. Il n'y avait rien à dire sur la mort de Logan parce que de toute manière, rien ni personne ne pouvait calmer cette douleur que Morgan ressentait. Ce trou béant à l'intérieur de sa poitrine, ce vide, elle le ressentirait toute sa vie. Elle le savait pertinemment. Logan s'était envolé. Il était parti rejoindre un monde vide de sens, un monde où vont les âmes mortes. Il était tout simplement sous terre. Pour Morgan, il n'existait rien après la mort. Elle souffrait. Tous les jours mais en silence. Parce que dans le fond, personne n'avait envie d'entendre sa peine et sa douleur. Surtout pas sa famille. Sans doute parce qu'ils savaient tous que si elle craquait, elle leur ferait du mal. Parce que oui, c'était certain, Morgan était sans doute celle qui ne se remettrait jamais de la mort du fils Bradshow. Parce que même si elle ne montrait rien, tout le monde savait. Tout le monde savait très bien qu'elle avait mal et tout le monde préférait faire comme si ce n'était pas le cas. Comment réconforter quelqu'un qui souffre le martyre ? On ne peut pas. On ne trouve jamais les mots. Pourtant Morgan allait mal. Très mal. Derrière son apparence calme et mature, elle avait envie de hurler et cela depuis plus de deux mois. Elle détestait tout le monde et pire elle détestait Logan. Elle le détestait d'être partie et de l'avoir amputé d'un morceau de son coeur. Depuis, ses soirées se ressemblaient toutes. Morgan rentrait chez elle. En général, elle se faisait couler un bon bain, elle refusait les appels de Grace car elle n'avait pas envie de l'entendre dire qu'elle souffrait; sans doute parce qu'elle était suffisamment capable de savoir ce que Grace ressentait; et elle pleurait. Elle pleurait seule et en silence la mort de son frère. Le manque de son double. Le manque peut tuer. Morgan le savait maintenant. Car tous les soirs, elle se demandait pourquoi elle continuait à vivre sans Logan, elle se demandait comment elle réussissait encore à se lever le matin.

"Morgan c'est Logan. Bon y a une soirée au 4er Club ce soir. Se serait cool si tu te joignais à nous. En plus, j'ai entendue dire que y aura pas mal de lesbienne. Ca te ferait du bien de sortir et puis...Et puis c'est la troisième soirée que tu loupes...SILENCE...Ouais ouais j'arrive. Bon je te laisse Morgan mais bouge ton cul sérieux." Ce message sur son répondeur, Morgan n'avait jamais été capable de l'effacer. Il datait du vendredi 20 Avril. De ce vendredi où Logan était mort et où il l'avait invité à une soirée. Une soirée à laquelle elle n'était pas allée. Tout le monde savait que Logan l'avait invité. Jesus le premier, c'était d'ailleurs pour ça qui lui reprochait la mort de leur frère. Il faut dire que ce n'était une surprise pour personne. Logan invitait Morgan à toutes ses soirées. Seulement, ce soir là, Morgan avait refusé d'y aller. Tout simplement parce qu'elle ne supportait plus de le voir bourré et drogué. Elle avait préféré refuser cette invitation. Une monumentale erreur. Une erreur qui lui avait coûté la vie de son frère. C'était de sa faute s'il s'était tué. Elle était la seule responsable et elle le savait. La raison pour laquelle Morgan n'avait pas effacé ce message était inconnue. Etait ce pour entendre la voix de son frère encore et encore jusqu'à la fin des temps si elle le désirait ou était ce parce qu'elle voulait se reprocher encore et encore sa mort? Car oui, écouter ce message tous les soirs lui rappelait à quel point elle avait été stupide. Cela lui rappelait qu'elle aurait tout simplement pu éviter la mort de son frère mais qu'elle s'était comportée égoïstement, préférant éviter de le voir dans un état qu'elle détestait. Personne ne savait que Morgan avait reçu ce message et personne ne savait qu'elle l'écoutait tous les soirs avant de s'endormir. Pourtant, il n'était même pas 20h ce jour là que Morgan était déjà assise sur son canapé, écoutant ce message pour la sixième fois de la journée. C'était tellement bon t'entendre sa voix. Tellement réconfortant et à la fois une véritable torture.

C'est alors que Morgan entendi frapper à la porte. Elle poussa d'abord un long soupire. Ce soir là, elle n'avait envie de voir personne. C'était peut être glauque mais elle avait seulement envie de passer la soirée avec Logan. Avec sa voix plutôt. Elle voulait pleurer tranquille, elle voulait aussi pleurer l'attitude de Rosanna. Elle voulait tout simplement pleurer la vie merdique qu'elle vivait ces derniers temps. Elle pensa tout de suite que c'était Grace et elle avait déjà une excuse en tête. Elle dirait que le poste de police avait besoin d'elle cette nuit pour que celle-ci rentre chez elle. Pourtant, a peine avait elle ouvert la porte qu'elle s'était retrouvée nez à nez avec Rosanna. Que faisait elle ici ? Morgan n'y comprenait rien. La dernière fois qu'elles s'étaient vues, Morgan aurait juré que Rosanna ne voulait plus la voir. Elle allait d'ailleurs lui demander pourquoi elle était devant chez elle et aussi comment avait elle eu son adresse mais Rosanna ne lui laissa pas le temps de dire quoi que ce soit. « T'aurais dû me le dire pour Logan. » Morgan fronça immédiatement les sourcils en entendant cette phrase. Tout simplement parce qu'elle venait d'entendre le prénom de Logan et que ça faisait toujours un mal fou de l'entendre. A chaque fois que quelqu'un prononçait ce prénom, elle avait l'impression qu'on lui enfonçait un couteau dans le coeur et c'était encore pire quand c'était Rosanna qui le prononçait. Parce que Rosanna n'était pas censée être au courant. Parce que Rosanna était la dernière personne que Morgan avait envie de voir. Enfin pas vraiment mais ce qu'elle savait pertinemment c'était que son état actuel était bien trop faible pour qu'elle résiste à la tentation de pleurer dans les bras de celle qu'elle aimait tant.  "T'aurais dû me le dire que t'avais besoin de moi... ». Rosanna avait dû lire dans ses pensées. En effet, Morgan avait terriblement besoin de Rosanna. En fait, elle avait terriblement besoin de quelqu'un qui prendrait soin d'elle. Quelqu'un qui lui demanderait tout simplement comment elle va puisque qu'aucune personne de sa famille ne le faisait. Elle avait besoin de pleurer et qu'on l'autorise à le faire. Elle savait que Rosanna l'autoriserait. Mais elle n'avait pas le droit d'être là. Rosanna ne l'aimait plus. Rosanna avait aimé une autre femme. Rosanna n'était plus la même et Morgan n'avait pas besoin de cette Rosanna là. Elle avait besoin de l'ancienne. Alors, elle se mit à rire, de manière totalement ironique face à sa remarque. Elle avait même pensé à lui fermer la porte au nez mais elle connaissait suffisamment la jeune blonde pour savoir que celle-ci pourrait continuer de frapper toute la nuit. C'est pourquoi, elle ouvrit la porte en grand, tout en soupirant et se déplaça légèrement sur le côté pour la laisser entrer. Néanmoins, ce n'était pas pour autant qu'elle comptait se montrer aimable et qu'elle craquerait dans les bras de son ancien amour. Car justement, ce n'était plus sa petite amie. Rosanna n'avait pas à être là, elle n'avait pas à parler de Logan. Peut être qu'une fois que Morgan l'aurait remit en place elle partirait sans faire d'histoire. De toute manière, elle n'avait pas la force de se battre pour l'instant. Et puis, elle le savait, Rosanna ne l'aimait plus. Elle partirait dés que Morgan lui dirait qu'elle n'avait pas besoin d'elle. "J'ignore comment tu as eu cette information et j'ignore aussi comment tu as eu mon adresse mais pour être tout à fait franche je m'en fou..." Elle adressa un sourire plein d'ironie à Rosanna et se dirigea vers l'intérieur de son appartement qui ressemblait à un magasine de décoration. Avec un peu de chance, Rosanna partirait. A moins qu'elle prenne cela comme une invitation. C'est pourquoi, sans même prendre la peine de se retourner vers son ex petite amie, elle éleva la voix pour que celle-ci l'entende du hall. "Je n'ai pas besoin de toi Rosanna. J'ai bien compris que tu te fichais de moi maintenant alors je ne vois vraiment pas en quoi la mort de Logan t'intéresse. Ah mais suis je bête...Peut être que ça te rends triste après tout vous étiez proches. Dans ce cas je suis désolée...Mes condoléances." Elle avait dit cela sur un ton totalement ironique. Comme pour signifier que Rosanna ne pouvait pas comprendre. Que personne ne pouvait pleurer la mort de Logan comme elle. Que personne ne pouvait ressentir sa douleur et qu'il ne servait strictement à rien d'en parler. Cette phrase était pleine de sarcasme tout simplement et en réalité l'attitude de Morgan était stupide. Elle était même totalement conne. Car Morgan se faisait du mal à elle même. Elle remuait un couteau dans une plaie. Elle se souvenait encore que Logan était mort. Tout ce qu'elle voulait à présent c'était que Rosanna fasse demi tour. Que Rosanna n'entre pas dans le salon. Morgan était maintenant assise sur un tabouret de bar, le regard tourné vers une commode où se trouvait une seule photo. La seule dans tout l'appartement. Une photo d'elle et de Logan. Il fallait que Rosanna parte. Il le fallait vraiment sinon Morgan savait qu'elle finirait par craquer. Parce que dans le fond, elle en avait terriblement besoin.

   
fiche par blackheart. - image par crédit.



Il me manque. C’est atroce, il me manque tellement. C’est pas par vagues, c’est constant. Tout le temps, sans répits.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 29
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 'Cause everybody cries (m&r) (+18)   25.06.14 18:27

I think you know immediately. As soon as your eyes... Then everything that happens from then on just proves that you have been right in that first moment. When you suddenly realize that you were incomplete and now you are whole...  ♪♫ - Morgan Bradshow & M.-A. Rosanna Lantz.
 
'Cause everybody cries.


Elle avait été stupide, tellement stupide. Elle ne comprenait pas comment elle avait pu être aveugle au point de ne pas voir la vérité. Alors aujourd'hui, elle était de nouveau rongée par cette culpabilité qu'elle connaissait tant. Parce que Morgan avait raison, elle gâchait toujours tout. Parce que plutôt que d'écouter son instinct, celui-là même qui lui criait d'embrasser Morgan depuis son retour à Fairbanks, elle avait écouté sa raison. Cette raison qui n'avait pas su lire au travers des mensonges de Morgan. Cette raison qui l'avait poussée à croire que la brune cherchait à lui faire payer ce choix qu'elle avait prit quatorze ans plutôt. Alors oui, elle s'en voulait énormément. Au point même de se détester d'avoir accablée Morgan de plus de peine au lieu d'essayer de l'atténuer. C'est pourquoi elle avait vraiment besoin de croire que ce n'était pas trop tard. De croire qu'elles pouvaient encore se réconcilier. Même après ce qu'il s'était passé entre elles, même après les mots cruels qu'elles avaient pu échanger. Dieu merci, elle n'avait pas quitté Fairbanks comme elle le lui avait pourtant dit. Comme si, pour une fois, elle avait écouté son instinct plutôt que sa raison. Peut-être qu'un jour, elle comprendrait que, dans son cas, il était souvent préférable d'écouter son instinct que sa raison… Peut-être. Mais ce n'était pas ce à quoi elle pensait à l'instant. A l'instant, elle se fichait pas mal de ce qui la poussait être venue jusque chez Morgan. La seule chose qui lui importait, c'était que Morgan lui accorde une autre chance. La dernière. Oh ça oui, elle le savait, si la brune devait lui accorder encore une chance, ce serait la dernière. Alors, pour une fois, il fallait qu'elle ne gâche rien. Il fallait qu'elle écoute autre chose que cette raison, qu'elle jugeait à cet instant stupide. Comme son coeur par exemple. Celui là même qui battait trop fort dans sa poitrine. Celui la même qui était le responsable de ses mains tremblantes. Celui la même qui débordait d'amour pour la brune. Parce que oui, c'était l'amour qui l'avait poussé à venir ici. L'amour qui créait en elle ce besoin d'être là pour Morgan. Elle avait merdé jusque là et si elle voulait que les choses s'arrangent, c'était bien son coeur qu'elle devait écouter. Après toutes ces années, elle devait cesser de le faire taire, elle devait le laisser s'exprimer. Dans le fond, c'était peut-être à cause de toutes ces années passées à le condamner au silence qu'elle avait été stupide. Trop habituée à devoir ne pas l'écouter, de peur de tout gâcher. Parce que c'était bien au moment où elle l'avait enfin écouté de nouveau qu'elle avait foutu en l'air son mariage et abandonnée ses enfants. Alors oui, peut-être que si elle avait été aussi stupide, c'était parce qu'après toutes ces années, elle ne savait plus l'écouter. Maintenant, elle se souvenait comment faire et il était peut-être trop tard.

En voyant la réaction de Morgan à l'évocation de Logan, elle savait qu'elle avait capté l'attention de la brune. Elle savait que cette porte ne se refermerait pas sans qu'elles échangent au moins quelques mots. Elle ne pu toutefois pas empêcher son coeur de se serrer en voyant la peine sur le visage de Morgan. Elle serra d'ailleurs légèrement les dents à cet instant. Elle savait pourtant que c'était nécessaire. Elle savait qu'elle devait aborder ce sujet et que cela ferait du mal à Morgan. Parce que la perte de Logan était encore récente. Parce que même dans dix ans, parlé de Logan ferait mal. Un peu moins, mais mal tout de même. Une vérité qu'elle n'avouerait pas à la brune. Une vérité qu'elle garderait pour elle. Mais une vérité, dont Morgan devait pourtant déjà avoir conscience. Le rire qui s'échappa ensuite de la gorge de Morgan lui rappela ô combien leur relation n'était pas au beau fixe actuellement. Elle lui rappela aussi qu'elle devrait insister pour que Morgan accepte enfin de craquer. Pour que la brune accepte enfin de laisser couler ces larmes qu'elle retenait. Parce que oui, Rosanna connaissait suffisamment Morgan et son entourage pour savoir que la brune n'avait pas osé pleurer devant eux. Ou peut-être avec Zoey, mais de ça, elle n'était pas bien sûre. Morgan elle est de celles qui n'ont pas peur de montrer au monde qu'elle vous aime, mais qui n'arrive pas à montrer au monde qu'elle va mal. Alors oui, la brune avais certainement changé, tout comme elle, mais son instinct lui criait qu'elle n'avait pas changé sur ça. Elle fut soulagée lorsque Morgan se décala un peu pour la laisser entrer. Au moins, elles n'auraient pas à se disputer sur le pas de la porte. Oh parce que oui, le rire que la brune avait laissé échappé voulait bien dire que ce ne serait pas si aisé de l'avoir cette dernière chance. "J'ignore comment tu as eu cette information et j'ignore aussi comment tu as eu mon adresse mais pour être tout à fait franche je m'en fou..." Je m'en fou… Des mots qu'elle entendait souvent dans la bouche de Morgan depuis son retour. Non tu ne t'en fou pas. Une réflexion qu'elle garda pour elle, se contentant de soupirer. Lui dire comment elle l'avait su, cela n'aurait fait qu'envenimer les choses. Sans doute la brune aurait pu croire qu'elle avait manipuler Jesus juste pour qu'il lui parle de la vie de Morgan. Ce qui n'avait pourtant pas été le cas. Mais qu'importe, elle garda le silence en la regardant s'éloigner à l'intérieur de son appartement. Elle se passa de nouveau une main dans les cheveux avant de refermer la porte d'entrée. Personne n'avait besoin d'entendre ce qui allait se passer. "Je n'ai pas besoin de toi Rosanna. J'ai bien compris que tu te fichais de moi maintenant alors je ne vois vraiment pas en quoi la mort de Logan t'intéresse. Ah mais suis je bête...Peut être que ça te rends triste après tout vous étiez proches. Dans ce cas je suis désolée...Mes condoléances." Elle sera les dents alors qu'elle sentait une pointe de colère monter en elle. D'accord, Morgan avait tous les droits de penser cela, mais elle avait gardé l'espoir que, peut-être, Morgan avait comprit qu'elle avait mentit, qu'elle s'était seulement gardée de le lui faire savoir.

Elle leva les yeux au ciel, comme pour supplier le tout puissant de l'aider, puis elle prit la même direction que Morgan quelques secondes plus tôt. Elle la trouva alors assise sur un tabouret, observant une photo de Logan et elle. Pourquoi avait-il dû mourir ? Pourquoi Dieu avait-il jugé bon d'infliger cela à Morgan ? Elle n'en savait rien, mais elle lui en voulait. Parce qu'elle ne savait que trop bien ce que c'était de voir un être cher nous être arraché. Oui, Morgan avait raison, elle ne pourrait jamais pleurer la mort de Logan comme la brune le faisait, mais cela ne voulait pas dire qu'elle ne comprenait. Cela ne voulait pas dire qu'elle ne savait pas ce que c'était d'avoir l'impression qu'on nous a arraché une partie de nous même, qu'on ne pourra jamais plus se sentir vraiment entière… Parce qu'elle le savait, elle avait perdu son fils. Jacob. La chair de sa chair. Alors oui, elle savait. « Je me fiche tellement de toi que je me suis cassée la tête à trouver où tu habites et que j'ai fais tout le chemin à pied. Juste parce que je me fiche de toi et que je voulais te le faire savoir. ». C'était à son tour d'utiliser l'ironie. A son tour de faire passer un message à Morgan. Je ne me fiche pas de toi.... Mais aujourd'hui, elles semblaient plus douées pour se détruire que pour se comprendre. « Et ce n'est pas la mort de Logan qui m'intéresse. Ne te méprends pas, bien sûr que je suis triste qu'il soit mort, mais là, tout de suite, ce qui m'intéresse c'est de savoir comment tu vas. ». Elle détestait cette question. Parce qu'il était évident que Morgan allait mal, parce qu'on ne peut pas perdre un frère et s'en remettre en quelques semaines. C'est impossible. Finalement, la bonne question, c'était peut-être comment tu tiens le coup?. Elle se mordit légèrement la lèvre avant de reprendre la parole. « Oui, je sais, c'est con comme question dans cette situation. Mais comment tu vas ? Bien sûr que tu vas mal, mais mal à quel point Morgan ? ». On ne pense pas à poser cette question, souvent. Parce qu'on imagine. On imagine la douleur et on ne veut surtout pas prendre conscience de l'immensité de son intensité. Rosanna, elle voulait savoir. Ou plutôt, elle savait déjà, mais elle voulait que Morgan l'exprime. Elle voulait que la blonde évacue tout ce qu'elle avait pu retenir jusque là. Qu'importe si c'était de la colère, qu'importe si elle devait subir les foudres de Morgan. C'était toujours mieux que rien. Et, peut-être, que cela l'aiderait, au moins un peu. Elle aurait aimé qu'on fasse cela pour elle à la mort de Jacob. Mais non, elle avait été obligée de tout garder pour elle. Voyez donc les conséquences que cela avait eu… Quand bien même, à cette instant, elle ne pouvait pas le regretter. Sinon, elle n'aurait pas été là pour Morgan.

fiche par blackheart. - image par crédit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 28
▪ Discussions : 216
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 'Cause everybody cries (m&r) (+18)   25.06.14 19:20

Tout ce que je sais... C’est que des fois, tu me manques tellement, que j’ai envie d’en crever tant ça fait mal... ♪♫ - Morgan Bradshow & Rosanna Lantz
 
Cause everybody cries


   
Morgan ne comprenait pas très bien ce qui avait poussé Rosanna à venir jusqu'à chez elle. De plus, elle ignorait comment elle avait eu son adresse et également comment elle avait eu connaissance de la mort de Logan. Morgan avait hésité à le dire à Rosanna. Elle avait hésité parce que son instinct lui avait crié à plusieurs reprises de le faire. Parce que malgré tout ce qu'elle pouvait dire ou faire croire, elle n'avait besoin que d'une seule personne depuis que Logan était parti, c'était de Rosanna. Car jamais quelqu'un ne l'avait aussi bien comprise. Car personne ne trouvait aussi bien les mots que Rosanna. Alors oui, Morgan avait faillit lui dire le jour où elle avait apprit que Rosanna aussi avait perdu un être cher, le jour où elle avait su que Rosanna avait perdu un fils. Pourtant, elle n'avait rien dit. Tout simplement parce qu'elle savait qu'elle n'avait pas le droit de demander à Rosanna d'être là pour elle. Elles n'étaient plus ensemble. Quatorze année étaient maintenant passées et Rosanna n'avait plus à jouer les sauveuses. Après tout, Morgan n'avait pas été là quand le fils de Rosanna était décédé. Rosanna avait réussit à se passer de la présence de Morgan; sans doute parce qu'elle avait trouvé réconfort dans les bras d'une autre femme; Morgan pourrait très bien se passer de la présence de Rosanna. Peut être qu'elle devrait continuer de souffrir toute sa vie et de pleurer seule le soir dans son appartement, elle le ferait. Personne n'avait envie de la voir pleurer de toute manière, surtout pas sa famille alors pourquoi Rosanna en aurait elle envie ? Morgan en était convaincue, la personne qui lui avait annoncé la mort de Logan était sûrement la même qui lui avait donné son adresse. Pourtant, même si elle aurait voulu faire croire qu'elle en voulait à cette personne, c'était faux. Au plus profond d'elle même, dans son fort intérieur, dans son subconscient, elle était terriblement heureuse que Rosanna soit là. Parce que oui, elle avait besoin d'elle. Elle avait besoin de ses mots, de ses bras...Elle avait besoin que Rosanna soit toujours la même que cette fille que Morgan avait tant aimé quatorze ans auparavant.

Néanmoins, il était hors de question que Morgan montre ses faiblesses. Toute sa vie, Morgan avait été ainsi. Elle était ce genre de fille qui pouvait montrer ses sentiments mais qui se refermait comme une huitre quand il s'agissait de montrer à la face du monde qu'elle allait mal. Elle détestait que les gens voient sa tristesse, sa douleur. Sans doute parce qu'elle avait peur que cela l'a rende plus faible aux yeux des autres. C'était peut être stupide, ridicule mais c'était ainsi. Morgan avait apprit au fil des années à se forger une carapace et elle n'était pas facile à retirer. Pourtant, Rosanna avait toujours été celle qui réussissait à la faire être elle même, celle qui réussissait à lui faire parler de ses faiblesses, de ses peines ou encore de ses peurs. Néanmoins, de l'eau avait coulé sur les ponts depuis. Morgan n'était plus une adolescente paumée, elle n'était plus cette gamine folle amoureuse d'une autre jeune femme. Elle était une adulte au coeur meurtri, froide et sans doute trop orgueilleuse. En tout cas, c'était sûrement l'orgueil qui avait fait parler Morgan. Elle détestait que Rosanna ait pitié d'elle. Bien que ce n'était peut être pas de la pitié, mais qu'est ce que c'était dans ce cas ?! Morgan avait comprit que Rosanna avait tourné la page. Elle avait comprit que son ex petite amie était maintenant passée à autre chose. Elle se souvenait aussi que Rosanna avait dit qu'elle quitterait la ville alors que faisait elle ici bon sang ?! On aurait pu se demander ce qui avait poussé à laisser Rosanna entrer dans son appartement. Peut être était ce seulement son inconscient. Peut être était ce seulement le fait qu'en réalité, Rosanna tombait très bien. Peut être était ce simplement parce que Morgan n'avait jamais eu autant besoin de la jeune femme qu'en ce moment. Pourtant, Morgan n'était pas un exemple d'amabilité pour autant et quand elle vit Rosanna pénétrer dans son salon froid comme l'était sans doute son coeur actuellement, elle poussa un soupire. Toujours assise sur son tabouret de bar, elle dévisagea Rosanna du regard. Non pas avec envie, plutôt avec une certaine lassitude. Parce que Rosanna avait beau avoir quatorze ans de plus, elle restait toujours la même. Elle restait toujours cette fille au caractère épouvantable qui n'en faisait qu'à sa tête. Ou alors elle n'avait tout simplement pas comprit le message de Morgan; qui signifiait qu'elle devait partir; mais cela, Morgan en doutait. « Je me fiche tellement de toi que je me suis cassée la tête à trouver où tu habites et que j'ai fais tout le chemin à pied. Juste parce que je me fiche de toi et que je voulais te le faire savoir. » Ah cette ironie. Elle lui avait presque manqué. Et dans d'autres circonstances, elle se serait sans doute mise à rire mais à cet instant, Morgan n'avait pas du tout envie de rire. Pourtant, elle devait avouer bien reconnaître Rosanna à cet instant. Rosanna aussi avait toujours été douée à ce petit jeu. Presque autant qu'elle. Morgan aurait pourtant cru être championne du monde en matière d'ironie, tellement elle excellait quand il s'agissait de l'utiliser. Bon d'après cette ironie, Rosanna ne se fichait pas d'elle. C'était pourtant ce qu'elle lui avait fait comprendre. Morgan aurait d'ailleurs aimé lui rétorquer cela mais Rosanna ne lui en laissa pas le temps. « Et ce n'est pas la mort de Logan qui m'intéresse. Ne te méprends pas, bien sûr que je suis triste qu'il soit mort, mais là, tout de suite, ce qui m'intéresse c'est de savoir comment tu vas. ». Morgan releva la tête presque surprise par cette phrase et poussa un long soupire en fronçant les sourcils. Ce qui fût suivit par un nouveau rire. Question stupide non ?! Bien entendue qu'elle allait mal. Qu'est ce que Rosanna avait envie d'entendre ? Voulait elle la voir pleurer ? Pourquoi ? Dans quel but ? Morgan n'avait pas envie de lui donner ce plaisir. Elle n'avait pas envie de craquer devant son ex petite amie. Justement parce qu'il s'agissait de son ex. « Oui, je sais, c'est con comme question dans cette situation. Mais comment tu vas ? Bien sûr que tu vas mal, mais mal à quel point Morgan ? » C'était comme si elle avait lu dans les pensées de Morgan puisque Rosanna précisa directement que cette question était stupide. Au moins là dessus, elles étaient encore d'accord. N'empêche que Morgan ne comprenait pas pourquoi Rosanna avait besoin de savoir cela. Elle fronça de nouveau les sourcils. C'était quoi le véritable but de cette visite ? Morgan cherchait une explication dans le regard de Rosanna, la regardant intensément dans les yeux mais elle ne comprenait pas.

"Rosanna je n'ai pas du tout l'intention de parler de Logan d'accord ?! Il n'y a rien à dire. Il est mort, point final." C'était un bon début et c'était vrai surtout. Il n'y avait rien à dire. Si Rosanna était là pour entendre des détails sur sa mort, elle pouvait repartir. Tout simplement parce que Morgan détestait parler de lui ces derniers temps. Elle détestait cela car à chaque fois, cela lui faisait un mal de chien épouvantable. Parce qu'à chaque fois, elle prenait de nouveau conscience que son frère n'était plus de ce monde et qu'elle ne le reverrait jamais. Pour le moment, elle avait le chance de se souvenir de son visage, de ses mimiques, d'écouter sa voix tous les jours sur un pauvre répondeur; qui lui rappelait au passage sa culpabilité; mais elle savait qu'un jour, elle finirait par oublier. Et cela, elle ne voulait pas du tout. Le temps panse peut être certaines blessures mais il fait aussi oublier des détails bien trop importants. Morgan avait grandit avec Logan, elle était venue au monde avec lui. Il était son sang et son double. Elle ne voulait pas oublier quoi que ce soit. Elle poussa un nouveau soupire, fronça de nouveau les sourcils et détourna légèrement la tête de Rosanna. "Je vis avec. Il n'y a rien d'autre à dire. Je vis avec comme j'ai réussi à vivre quatorze ans sans toi..." Et toc c'était lancé. Parce que d'un autre côté c'était vrai. Ce n'était pas un reproche déguisé, bien que c'était tout de même un reproche mais c'était surtout la stricte vérité. En partant, Rosanna lui avait brisé le coeur. Et en mourant Logan avait accentué cette douleur. Pourtant, le reste de la phrase était un mensonge. Elle savait qu'elle n'arriverait plus jamais à vivre sans lui. Elle pourrait certainement survivre, comme elle le faisait depuis quelques semaines mais elle ne vivrait plus, ça c'était certain. D'ailleurs, pendant quelques secondes, elle hésita à balancer cela au visage de Rosanna. Puisqu'elle était là pour entendre ça après tout ?! Parce que la phrase qu'elle venait de prononcer lui avait fait de prendre de nouveau conscience que Logan était mort. Bel et bien mort et qu'il ne reviendrait jamais. Elle détourna alors les yeux. Peut être parce qu'elle semblait se rendre compte que des larmes arrivaient. Elle voulait être seule. Elle voulait pleurer son frère seule. Ses yeux se posèrent de nouveau sur le cadre sur la commode et elle prit conscience que Rosanna devait partir vite. Tout simplement parce qu'elle ne pourrait pas retenir ses larmes plus longtemps. "Vas t'en s'il te plais...Vas t'en parce que...Parce que tu n'es pas responsable de moi. Tu n'as pas à demander comment je vais. Tu n'as pas à prendre soin de moi. Tu n'es pas ma petite amie." C'était vrai après tout. Morgan n'avait pas besoin de Rosanna ou en tout cas, elle voulait que celle-ci le croit. Et surtout, Rosanna n'avait pas à rester ici. Elle n'avait pas à voir Morgan dans cet état. Elle n'avait pas à s'occuper d'elle. Quatorze ans auparavant, elle aurait comprit que Rosanna veuille être présente mais là, c'était inutile. Elles n'étaient plus ensemble. Rosanna n'était plus censée se préoccuper de Morgan.

   
fiche par blackheart. - image par crédit.



Il me manque. C’est atroce, il me manque tellement. C’est pas par vagues, c’est constant. Tout le temps, sans répits.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 29
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 'Cause everybody cries (m&r) (+18)   25.06.14 20:50

I think you know immediately. As soon as your eyes... Then everything that happens from then on just proves that you have been right in that first moment. When you suddenly realize that you were incomplete and now you are whole...  ♪♫ - Morgan Bradshow & M.-A. Rosanna Lantz.
 
'Cause everybody cries.


Il fallait que Morgan comprenne que Rosanna ne se fichait pas d'elle. Parce que c'était tout le contraire. Morgan était une des personnes les plus importante aux yeux de la blonde. La seule, à vrai dire, qui pouvait rivaliser avec ses enfants. Oui, elle lui avait fait croire le contraire. Oui, elle avait insinué que Esther avait été importante à ses yeux. Mais c'était faux. De tous les mensonges qu'elle avait pu dire dans sa vie, celui là avait été le pire. Parce qu'il avait été fait à Morgan. La seule à qui, pourtant, il lui était difficile de mentir. La seule avec qui elle avait toujours été sincère. Mais sur le coup, le mensonge lui avait semblé nécessaire. Aujourd'hui, elle regrettait et plus que tout, elle voulait que Morgan se rende compte que cela en avait été un. Sans doute aurait-il été plus simple de le lui dire clairement. Seulement, il était de monnaie courante qu'elles ne savaient pas vraiment faire dans la simplicité. Pourquoi cela devrait changer maintenant ? Par quel miracle arriveraient-elles enfin à se simplifier la vie plutôt qu'à se faire sans cesse du mal ? Visiblement aucun, sauf peut-être si Morgan avait su lire derrière son ironie. Et encore, ne pas s'en foutre ce n'était que la partie immergée de l'iceberg. Ne pas s'en foutre, c'était admettre que même après toutes ces années, Morgan comptait pour elle. Cela n'admettait pas à quel point. En aucun cas, ne pas s'en foutre, ce n'était pas avouer qu'elle était toujours amoureuse d'elle. Ce n'était pas avouer qu'Esther n'avait rien signifié pour elle. Que leur relation n'avait été qu'un mensonge. Un mensonge qui l'avait aidé à vivre sans Morgan. Alors peut-être que Morgan pourrait comprendre qu'elle ne s'en fichait pas, mais pourrait-elle comprendre tout ce que cela pouvait impliquer derrière ? Elle en doutait. Malgré tout, elle n'avait pas les mots pour le lui faire comprendre. De plus, elle jugeait que ce n'était pas le moment. Parce que l'important maintenant, c'était Morgan. Morgan et sa peine. Morgan et les larmes qu'elle devait retenir depuis la mort de Logan. Peut-être qu'elle n'avait plus le droit de s'en soucier. Peut-être qu'elle l'avait perdu en l'abandonnant, mais qu'importe. Elle ne pouvait et ne voulait pas faire taire ce qu'elle ressentait en ce moment. Elle ne voulait pas se forcer à faire comme si elle s'en fichait, parce qu'elle le savait, elle le regretterait toute sa vie. Et elle en avait marre des regrets, surtout ceux qui impliquaient Morgan. Marre de la faire souffrir aussi. Alors, Morgan pourrait prôner autant qu'elle le voulait qu'elle n'avait pas besoin d'elle, Rosanna ne partirait pas. Oh non, pas cette fois. Cette fois, Morgan aurait le droit de constater que la Rosanna au caractère impossible était toujours là. Que même si elle avait changé, elle n'était pas complètement différente. Et alors, peut-être que Morgan se rendrait enfin compte que Rosanna l'aimait toujours. Que ces mots n'avaient été que ça, des mots. Des mots vide de sens. Des mots qui s'étaient voulu cruel, mais qui n'avaient été qu'un moyen de se protéger. Ce protéger de ces sentiments qu'elle pensait ne plus avoir le droit de ressentir.

Mais bien entendu, cela ne se ferait pas aussi simplement que ça. Parce que si Rosanna pouvait se montrer bornée, Morgan aussi. Elle le savait, c'était bien pour ça que leurs disputes avaient toujours été aussi passionnelles que leur amour. Parce qu'elles avaient toutes les deux un caractères insupportable. Parce qu'elles voulaient toujours avoir le dernier mot. Cette fois ce ne serait pas Morgan. Oui, autrefois, Rosanna avait souvent été encline à accorder ce plaisir à Morgan. Pas aujourd'hui. Même si oui, la question qu'elle avait posée était stupide. Il fallait bien commencer par quelque chose pas vrai ? Et au moins, elle avait fait réagir Morgan. Si la brune n'avait que de la colère en lui offrir, ce serait déjà ça. Ce serait au moins quelque chose. "Rosanna je n'ai pas du tout l'intention de parler de Logan d'accord ?! Il n'y a rien à dire. Il est mort, point final." Rosanna ne pu s'empêcher de laisser échapper un long soupire. Hors de question pour la blonde de parler de la vie après la mort, de parler du paradis. Oh, pourtant elle y croyait. Elle croyait dur comme fer que Logan était dorénavant au paradis, peut-être même avec Jacob, en train de les observer toutes les deux. Y croire, c'était réconfortant pour elle. Y croire, c'était la seule chose qui lui permettait de ne pas sombrer dans la dépression. Son petit ange était mort, oui, mais il vivrait éternellement au paradis et elle le rejoindrait un jour. C'était peut-être con, mais l'idée que Logan soit avec lui la rassurait un peu aussi. Il pourrait prendre soin de Jacob là haut. Mais l'important c'était qu'ils n'étaient pas seuls, ni l'un ni l'autre. Mais à quoi bon parler de ça à Morgan ? Rosanna savait pertinemment que son ex petite-amie ne croyait pas à toutes ces choses là. Elle savait que la brune ne pourrait pas trouver de réconfort dans ces mots là. Cela avait déjà été un sujet de discorde entre elles, bien des fois. Peut-être plus tard, peut-être que si elles se réconciliaient, Rosanna oserait le lui dire. Mais pas aujourd'hui. Pas maintenant. Mais il n'y avait pas rien à dire, Morgan devait le comprendre. Elle devait se rendre compte que de ne pas en parler, cela ne l'aidait pas. "Je vis avec. Il n'y a rien d'autre à dire. Je vis avec comme j'ai réussi à vivre quatorze ans sans toi..." Elle serra les dents face à se reproche qui vint accentuer un peu plus sa culpabilité. Rosanna avait tellement voulu que Morgan soit heureuse sans elle pourtant. Oh oui, elle avait tellement cru bien faire à l'époque. Entendre Morgan répéter encore et encore que cela n'avait pas été le cas, c'était comme se prendre une gifle à chaque fois. Elle n'avait rendu aucun service à Morgan, elle lui avait juste fait du mal. Rien que du mal. Sans doute, si Morgan lui en laissait la chance, Rosanna passerait-elle le reste de sa vie à essayer de s'en faire pardonner. Parce qu'elle aurait pu épargner tout ça à Morgan. Mais non, elle avait été stupide. Encore et toujours. Elle soupira de nouveau en voyant Morgan détourner le regard. La brune pouvait bien dire qu'il n'y avait rien à dire, Rosanna voyait que c'était faux. Elle voyait que si Morgan se donnait la peine de faire enfin tomber sa carapace, elle aurait tout un tas de choses à dire. Tout un tas de choses à évacuer. Quoi ? Elle n'en savait rien. De la tristesse sûrement, de la colère aussi, mais peut-être qu'il y avait plus. Elle en savait trop peu sur les conditions de la mort de Logan pour savoir. "Vas t'en s'il te plais...Vas t'en parce que...Parce que tu n'es pas responsable de moi. Tu n'as pas à demander comment je vais. Tu n'as pas à prendre soin de moi. Tu n'es pas ma petite amie." Elle soupira de nouveau avant de serrer les dents une fois de plus. C'était vrai. Rien ne l'obligeait à être ici pour prendre soin de Morgan. Rien ne la forçait à être là pour l'écouter et la réconforter. Rien, sauf l'amour qu'elle éprouvait pour elle. Rien, sauf ce sentiment si fort qui aurait pu la pousser à faire n'importe quoi.

Elle s'approcha de nouveau de Morgan, comblant cette fois cette distance entre elle et posa tendrement sa main sur son genou. Peut-être qu'elle n'aurait pas dû, peut-être que c'était encore trop tôt, mais tant pis. Elle était là pour réconforter Morgan pas pour passer la soirée à ce demander si ce qu'elle faisait était bien ou mal. « Je ne partirais pas Morgan. Pas cette fois. ». Je ne t'abandonnerais pas encore. C'était ça qu'elle avait voulu dire finalement. C'était ces mots là qu'elle n'avait pas réussit à prononcer, mais qu'elle pensait vraiment. Elle en avait fini d'abandonner Morgan. Elle n'était pas revenue pour la laisser tomber maintenant. C'était peut-être stupide, mais elle retira sa main de sur le genou de Morgan pour venir la poser sur sa joue. « Ce n'est pas parce qu'on n'est pas ensemble que je n'ai pas envie d'être là pour toi. Et si tu crois que je fais ça par obligation, tu te trompes Morgan. Je suis là parce que tu comptes pour moi, d'accord ? Je suis là parce que je déteste te savoir malheureuse. Je suis là parce que je t'ai laissée tombée une fois et c'était la plus belle connerie de ma vie. Je suis là parce que... ». Sa voix se brisa un peu à la fin de sa phrase. Parce que je t'aime. Voilà ce qu'elle avait voulu dire, voilà ce qu'elle avait retenu. Elle n'avait pas le droit de balancer ça au visage de Morgan, pas après ce qu'elle lui avait dit ces dernières semaines. Pourtant, c'était la vérité. Elle l'aimait. Plus que tout au monde. Elle se mordit un peu l'intérieur des joues pour se reprendre. « Je partirais pas Morgan, alors y a deux solutions. Soit tu t'entêtes à garder cette carapace et je passe le reste de la soirée à essayer de te convaincre du contraire. Soit tu t'en débarrasses et tu me laisse prendre soin de toi. Juste ce soir. Après tu pourras me dire de disparaître au bout du monde si ça te chante. ». Son ton était ferme. Parce qu'il fallait que Morgan comprenne qu'elle était sérieuse. Qu'il ne s'agissait pas là de paroles en l'air. Qu'elle était tout ce qu'il y avait de plus sincère. Elle retira la main qu'elle avait posé sur la joue de Morgan, la posant de nouveau sur son genou. C'était con, elle ressentait se besoin de la toucher, ce besoin de lui assurer que sa présence n'était pas un rêve mais bien une réalité. Des petits gestes de rien du tout. Des gestes tendres. Des gestes d'amour finalement.

fiche par blackheart. - image par crédit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 28
▪ Discussions : 216
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 'Cause everybody cries (m&r) (+18)   25.06.14 22:29

Tout ce que je sais... C’est que des fois, tu me manques tellement, que j’ai envie d’en crever tant ça fait mal... ♪♫ - Morgan Bradshow & Rosanna Lantz
 
Cause everybody cries


   
Logan lui manquait. Il lui manquait autant que Rosanna lui avait manqué durant quatorze ans. Pendant ces longues années, elle s'était passé en boucle, dans sa tête, les souvenirs des deux ans qu'elle avait vécu avec Rosanna. Les souvenirs de leur fou rire, les souvenirs de leurs longues balades, de leurs disputes aussi et surtout de leurs moments tendres, de ces moments où elles étaient tellement complices et tellement amoureuses. Depuis que Logan était décédé, Morgan faisait la même chose. Elle se souvenait des moments vécus avec son frère et là, il y en avait énormément. Il n'y avait pas seulement deux ans de souvenirs. Il y avait ces instants où ils avaient joué ensembles étant gosses. Ces instants où ils s'étaient disputés aussi; surtout ces derniers temps; et il y avait ces instants où Logan était simplement là. Avec elle, près d'elle. La réconfortant. Trouvant les mots qu'il fallait pour faire taire son coeur en morceau. Il avait été tellement présent pour elle durant les quatorze années où Rosanna avait détruit son coeur. Finalement, Morgan avait beau aimer sa famille plus que tout le reste, elle le savait pertinemment, Rosanna et Logan étaient les deux seuls qui avaient à ce point compté. Pourtant, ils l'avaient abandonné, tous les deux. C'était du moins ce dont Morgan était convaincue. C'était ce qu'elle ne cessait de penser mais aujourd'hui, pour la première fois depuis très longtemps, Morgan savait qu'elle avait tord. Car Rosanna était là. Elle était auprès d'elle. Morgan ignorait encore pour quelle raison et elle ignorait si elle devait se laisser aller à sa peine. Si elle devait parler de Logan. Si elle devait laisser Rosanna toucher son coeur de nouveau finalement. Parce que c'était prendre un risque. Un trop risque. C'était prendre le risque que Rosanna entre encore un peu plus à l'intérieur de son coeur; à condition que ce soit possible car elle était déjà bien présente dans celui-ci; et qu'elle l'écrase de nouveau. Qu'elle le réduise en cendre. Car cette fois, Morgan le savait, elle ne pourrait subir une nouvelle peine. Elle ne pourrait s'en remettre si encore une fois, son coeur était brisé. Et la seule personne sur terre qui était encore capable de détruire celui-ci c'était Rosanna. Et peut être Jesus mais elle espérait encore que les choses s'arrangent entre eux. C'est pourquoi, Morgan préférait demander à Rosanna de partir. Parce qu'elle n'avait pas envie que les choses empirent. Elle n'avait pas envie que Rosanna reste pour repartir par la suite. Elle n'avait pas envie d'écouter son coeur sans penser aux conséquences. Pour une fois, elle voulait justement penser aux conséquences.

Pourtant, lorsqu'elle sentie Rosanna s'approcher d'elle, réduisant en quelques secondes la distance qui les séparait, Morgan sentie son coeur se mettre à battre plus vite. Beaucoup plus vite. Elle sentie aussi qu'il allait être bien plus difficile que prévue de retenir ses larmes. Tout simplement parce que Rosanna; et Logan bien sûr; avait toujours été la seule avec laquelle elle n'avait pas peur d'être elle même. Avec laquelle elle n'avait pas peur de pleurer. Elle préféra donc garder sa tête dans une autre direction. Pourtant, quand Rosanna eu posé sa main sur son genoux, elle se tourna vers celle-ci et la regarda dans les yeux. C'était sûrement une erreur. Une stupide erreur. En fait, à cet instant précis, Morgan n'avait qu'une seule envie. L'embrasser. Sentir les lèvres de la jeune femme sur les siennes. Parce que cette sensation elle était capable de réparer n'importe quel coeur brisé. En tout cas, elle avait toujours été une sensation à la fois réconfortante, brûlante et magique pour Morgan. Néanmoins, elle préféra s'abstenir. Elle devait lutter. Elle devait penser aux conséquences que ses actes entraîneraient. Et puis, Rosanna avait passé son temps à la repousser jusqu'à maintenant alors autant ne pas se prendre un nouveau vent. Pourtant, Morgan le savait pertinemment. Dés l'instant où Rosanna s'était approché d'elle, dés l'instant où Rosanna l'avait regardé, elle avait perdu. Rosanna gagnait toujours parce que Rosanna était Rosanna voilà pourquoi. Elles étaient quasiment de la même taille. En étant assise sur son tabouret, Morgan faisait maintenant la même taille que Rosanna. C'était rare quand cela arrivait et c'était une sensation étrange mais à vrai dire, ce n'était pas le plus important pour l'instant. « Je ne partirais pas Morgan. Pas cette fois. ». Que voulait elle dire ? Voulait elle dire qu'elle ne partirait pas ce soir ? Qu'elle ne partirait pas de Fairbanks ? Qu'elle ne partirait jamais et qu'elle resterait avec elle pour toujours ? Morgan n'en savait rien et elle regardait la jeune femme face à elle intensément. C'était comme si elle voulait comprendre ce que Rosanna voulait réellement dire. Comme si elle espérait trouver des réponses sur son visage. . Elle sentie alors la main de Rosanna se poser sur sa joue et se fût une sensation à la fois si douce et si forte. Une sensation de chaleur et de froid en même temps. Une sensation que Morgan n'avait pas ressenti depuis longtemps. C'était comme si, en un éclair, son coeur se réparait un peu. Seulement un peu mais c'était tout de même beaucoup. « Ce n'est pas parce qu'on n'est pas ensemble que je n'ai pas envie d'être là pour toi. Et si tu crois que je fais ça par obligation, tu te trompes Morgan. Je suis là parce que tu comptes pour moi, d'accord ? Je suis là parce que je déteste te savoir malheureuse. Je suis là parce que je t'ai laissée tombée une fois et c'était la plus belle connerie de ma vie. Je suis là parce que... » Dis le ! Car oui, même si Rosanna ne l'avait pas dit, Morgan avait su lire entre les lignes ou plutôt dans les silences. Alors Rosanna l'aimait encore ? C'était possible ? Morgan s'était elle tant trompé au sujet de son ex petite amie ?! Peut être que ce n'était pas ce qu'elle voulait dire et pourtant Morgan le savait au plus profond d'elle, elle le sentait, Rosanna l'aimait encore. Elle l'aimait toujours. Pourquoi aurait elle été là sinon ? A vrai dire, c'était réconfortant de savoir ça. Néanmoins, quelques larmes s'échapèrent des yeux de Morgan. Tout simplement parce que cela faisait trop longtemps qu'elle gardait ses larmes en elle. Tout simplement parce que cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas laissée aller. Et elle voulait croire Rosanna ce soir. Elle avait envie de la croire car elle n'avait pas le courage, ni la force de lutter ou de douter. « Je partirais pas Morgan, alors y a deux solutions. Soit tu t'entêtes à garder cette carapace et je passe le reste de la soirée à essayer de te convaincre du contraire. Soit tu t'en débarrasses et tu me laisse prendre soin de toi. Juste ce soir. Après tu pourras me dire de disparaître au bout du monde si ça te chante. » Je serais incapable de te demander de disparaître...Morgan le savait, elle n'avait plus envie que Rosanna parte. Au contraire, elle voulait qu'elle reste ici, qu'elle reste ici, dans cet appartement et pour toujours. Lorsque la main de Rosanna disparu de sa joue, elle ne pu s'empêcher de passer sa propre main sur son visage, juste là où était la main de Rosanna auparavant. Juste pour sentir encore un peu cette sensation de chaleur intense. Néanmoins, cette fois, Morgan n'arrivait plus à retenir ses larmes. Rosanna l'a connaissait très bien, trop peut être. Elle connaissait cette carapace et elle venait en quelques phrases de la faire fondre.

Morgan passa rapidement sa main sur ses joues pour essuyer ses larmes. Elle aurait voulu arrêter de pleurer mais malheureusement elle ne pouvait pas. Elle n'y arrivait pas. Elle poussa alors un soupire en détournant la tête de Rosanna. Elle n'avait pas pleurer comme ça depuis longtemps en présence de quelqu'un. C'était étrange comme sensation, comme si c'était nouveau. Elle se mordit légèrement la lèvre inférieur comme pour se calmer et finit par sortir son téléphone portable. Elle appela la messagerie et mit le haut parleur. "Morgan c'est Logan. Bon y a une soirée au 4er Club ce soir. Se serait cool si tu te joignais à nous. En plus, j'ai entendue dire que y aura pas mal de lesbienne. Ca te ferait du bien de sortir et puis...Et puis c'est la troisième soirée que tu loupes...SILENCE...Ouais ouais j'arrive. Bon je te laisse Morgan mais bouge ton cul sérieux." Elle attrapa alors son portable pour couper la messagerie. Elle n'avait jamais fait écouter ce message à quelqu'un. Elle n'avait même pas dit qu'il existait et pourtant, elle venait de le faire écouter à Rosanna. Elle venait de le faire parce que c'était Rosanna tout simplement. Parce qu'elle avait besoin de ses mots, elle avait besoin de ses bras. Néanmoins, cela n'avait pas arrêter ses larmes, bien au contraire. "Je l'écoute tous les soirs..." Sa voix se brisa, c'était seulement à cause des larmes, seulement parce qu'elle n'arrivait pas à parler clairement. Et puis, elle se trouvait un peu pathétique de dire une chose pareille en fait. "C'est con je le sais mais...J'y arrive pas..." La fin de sa phrase fût de nouveau étouffer par un sanglot, un peu plus gros que les précédents cette fois. Elle passa rapidement sa main sur ses joues pour retirer certaines larmes et essaya de porter son attention sur Rosanna. "Il me manque. Et c'est ma faute...C'est ma faute parce que..." Elle pleurait trop pour pouvoir parler. Elle le savait elle devait se calmer. Elle devait le faire pour que Rosanna comprenne et surtout parce qu'elle n'aimait pas ça. Même si pour une fois, avec Rosanna, elle n'éprouvait aucune honte à être dans cet état. Au contraire, elle se trouvait vraie et elle savait que Rosanna ne la jugerait pas contrairement à tous les autres. "Je n'y suis pas allée à cette soirée et si j'y étais allée, il serait en vie..." Voilà, ça elle avait réussit à le dire d'une traite. Elle passa de nouveau une main sur son visage et cette fois les larmes se faisaient moins rapides, moins fortes. "Il était mon double, ma moitié, je n'y arriverais jamais à vivre sans lui...Je suis quoi sans lui moi ?" Cette question elle la hantait tous les jours et elle n'avait jamais réussit à la dire à voix haute. Je suis quoi sans lui ? Elle se demandait tous les jours ce qu'elle pouvait être sans Logan. Elle regarda alors de nouveau Rosanna dans les yeux et cessa de pleurer. Elle se mordit la lèvre inférieur doucement, tout en ne quittant pas Rosanna des yeux. "J'ai...Je veux que tu restes." Cette fois les larmes revenaient et pourtant, elle ne cessait pas de regarder Rosanna. "Je veux que tu restes parce que je ne peux pas vivre sans toi. Je ne sais pas comment j'ai fais pour vivre sans toi durant tout ce temps mais je ne pourrais plus jamais le faire parce que.." Elle ne termina pas sa phrase. Elle ne savait pas si c'était une bonne idée de lui dire qu'elle était folle amoureuse d'elle, qu'elle l'aimait plus que sa propre vie. Ce n'était pas une bonne idée. "Je veux que tu restes...Toujours." Pourtant, MOrgan était lancée. Elle se livrait. Elle se livrait comme elle ne l'avait sûrement pas fait durant toute son existence. C'était étonnant même pour elle mais elle ne voulait pas se poser de questions parce que elle se sentait presque libéré d'un poids, parce que Rosanna était là, tout près d'elle et que c'était tout ce qui comptait finalement. Parce que ça avait toujours été tout ce qui était important : Rosanna.

   
fiche par blackheart. - image par crédit.



Il me manque. C’est atroce, il me manque tellement. C’est pas par vagues, c’est constant. Tout le temps, sans répits.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 29
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 'Cause everybody cries (m&r) (+18)   26.06.14 18:59

I think you know immediately. As soon as your eyes... Then everything that happens from then on just proves that you have been right in that first moment. When you suddenly realize that you were incomplete and now you are whole... ♪♫ - Morgan Bradshow & M.-A. Rosanna Lantz.
'Cause everybody cries.


Forcer Morgan à parler de Logan, cela la forçait aussi à repenser à Jacob. Ainsi n'avait-elle aucun mal à revoir son petit garçon jouant dans la cour devant leur maison. Ainsi se souvenait-elle avec vivacité de son rire cristallin, du bleu de ses yeux, du blond de ses cheveux. Elle n'avait rien oublié. Ni la façon dont il l'embrassait en lui disant je t'aime, ni la facilité qu'il avait à faire naitre des larmes dans ses yeux, juste pour l'attendrir. Ni le sérieux avec lequel il avait prit son rôle de grand-frère, ni l'innocence avec laquelle il s'émerveillait des histoires qu'elle lui racontait le soir. Ni combien il aimait la pluie, comme elle, ni combien il détestait l'école, comme Andrew. Mais les souvenirs les plus vivaces, c'était ceux qui impliquaient les derniers jours de Jacob. Ceux qui faisaient le plus mal. Elle se souvenait de la toux qui l'avait gagné les premiers jours. Elle se souvenait de son cou enflé, de ses yeux fatigués, de la pâleur de sa peau. Elle se souvenait de combien elle avait supplié Andrew de l'emmener à l'hôpital et de lui qui insistait pour suivre les conseils du médecin de leur communauté. Elle se souvenait des derniers jours de Jacob, dans ce lit d'hôpital. De sa difficulté à respirer, de sa faiblesse, de son incapacité à lui dire je t'aime comme avant. Enfin, elle se souvenait de ses yeux clos, de l'absence totale de vie dans son petit corps d'ange. Le vide que sa mort avait alors créé était venu s'ajouter au vide de l'absence de Morgan. Cela avait été horriblement douloureux, ô ça oui. Elle s'en souvenait très bien de cette douleur, de cette impression qu'on ne s'en relèvera pas. Elle se souvenait aussi de la solitude qui l'avait gagnée. Parce qu'elle en voulait à Andrew et que donc elle refusait de trouver du réconfort auprès de lui. Parce que personne n'avait l'envie ou le temps de l'écouter parler de sa douleur. Parce qu'elle n'aurait pas pu le faire de toutes façons. Parce que Morgan n'était pas là. Alors, forcément, se retrouver là, avec Morgan, à parler de la mort de Logan, cela faisait remonter en elle tous ces souvenirs qu'elle essayait pourtant d'oublier. Mais, parce qu'elle s'en souvenait, elle ne pouvait que comprendre la douleur de Morgan. Parce qu'elle la connaissait, parce qu'elle l'avait vécue. On aurait beau dire que c'était différent, que leur perte n'était pas la même, cela ne changerait rien. La douleur, dans le fond, c'était la même. Un mélange de tristesse, de colère, de culpabilité. Un mélange désagréable, un mélange qui fait mal, un mélange qui vous suit comme une mauvaise odeur dont vous n'arrivez pas à vous débarrasser. Un frère, un fils, la perte n'est pas tout à fait la même non, mais la cicatrice qui reste dans votre coeur, elle, n'est pas bien différente. Mais aujourd'hui, Rosanna ne pensait pas à sa douleur, vraiment pas. Elle se souvenait oui, mais c'était avant tout à Morgan qu'elle pensait. Et, silencieusement, elle remerciait Dieu de l'avoir fait revenir maintenant. D'avoir accordé à Morgan la clémence d'avoir quelqu'un à qui parler, quelqu'un devant qui pleurer. Parce qu'elle le savait, Morgan finirait par craquer tôt ou tard. Elle ne lui en laisserait pas le choix de toutes façons, elle ne partirait pas tant que la brune n'aurait pas évacué un peu de cette peine qui devait lui tenailler le coeur.

Elle regretta un peu de ne pas avoir osé dire à Morgan qu'elle l'aimait toujours. Peut-être que cela aurait aidé. Ou peut-être pas. Mais elle n'avait pas osé. Et Rosanna n'avait pas pensé à l'effet que les larmes de Morgan auraient sur elle. Elle n'avait pas pensé que son coeur se serrerait en les voyant, que le cela lui ferait aussi mal. Tout simplement parce qu'elle n'était pas suffisamment égoïste pour cela. Tout simplement parce que la seule chose qui avait compté pour elle, c'était Morgan. Morgan, toujours Morgan. Quoi qu'il arrive. Si elles devaient se retrouver dans un accident, blessée ou non, elle ferait passer Morgan en premier. C'était comme ça, c'était qui elle était vraiment. Alors oui, elle n'y avait pas pensé, seulement, voir les larmes dans les yeux de Morgan, ça faisait mal. Vraiment mal. Et tout ce qu'elle pouvait faire, stupidement, c'était de caresser le genou de Morgan de son pouce. Elle se voulait réconfortante, mais ce n'était certainement pas aussi efficace qu'un câlin. Seulement, elle n'osa pas, encore une fois. Rosanna fronça légèrement les sourcils en voyant Morgan sortir son téléphone, ne comprenant pas vraiment. Encore que, elle avait déjà du mal à comprendre leur existance, comment aurait-elle pu comprendre que Morgan le sorte à cet instant précis ? "Morgan c'est Logan. Bon y a une soirée au 4er Club ce soir. Se serait cool si tu te joignais à nous. En plus, j'ai entendue dire que y aura pas mal de lesbienne. Ca te ferait du bien de sortir et puis...Et puis c'est la troisième soirée que tu loupes...SILENCE...Ouais ouais j'arrive. Bon je te laisse Morgan mais bouge ton cul sérieux." Rosanna serra doucement les dents. C'était con hein, parce qu'à cet instant, elle sentit un flot de jalousie s'emparer d'elle. Ce n'était pas le moment et elle n'en avait absolument pas le droit. Seulement, oui, en imaginant Morgan rejoindre cette soirée dans l'espoir de rencontrer une femme, elle était jalouse. Heureusement, c'était un sentiment éphémère, un sentiment qui ne dura pas. Maintenant, elle comprenait un peu mieux les circonstances de la mort de Logan. Il avait dû boire, beaucoup trop et prendre le volant. Et il y en avait encore qui ne comprenait pas sa réticence face à une voiture ? "Je l'écoute tous les soirs..." Une fois de plus, son coeur se serra. Pourquoi fallait-il que Morgan s'inflige cette torture ? Elle savait que c'était stupide et elle savait que la brune en était sûrement conscience. Pourtant, elle la comprenait. Elle comprenait ce besoin d'entendre de nouveau la voix de Logan, d'essayer de croire, quelques instants, que tout ça n'avait été qu'un rêve. "C'est con je le sais mais...J'y arrive pas..." Elle avait envie d'arrêter Morgan. Parce qu'elle n'était soudain plus vraiment sûre d'avoir la force de voir toute cette peine et toute cette détresse. Mais elle n'en fit rien. Morgan en avait besoin de ça. "Il me manque. Et c'est ma faute...C'est ma faute parce que..." Rosanna ne pu s'empêcher de faire un signe négatif de la tête. Ce sentiment de culpabilité, elle connaissait. Mais Morgan n'avait pas de raison de le ressentir. Logan était majeur et vacciné, apte à prendre ses décisions lui même, il en avait prit une terrible, mais ce n'était en aucun cas la faute de Morgan. Seulement, comment lui faire comprendre cela ? Elle n'en savait rien. Qu'importe, elle n'avait de toutes façons pas l'intention d'interrompre Morgan, elle gardait le silence, juste pour laisser à son ex petite amie la possibilité de livrer tout ce qu'elle avait sur le coeur. "Je n'y suis pas allée à cette soirée et si j'y étais allée, il serait en vie..." Ou tu serais morte aussi. A cette pensée et face à la peine de Morgan, les larmes montèrent aux yeux de Rosanna. Elle avait essayé de les retenir jusque là, mais cette fois elle en fut incapable. Parce que oui, peut-être que si Morgan avait été à cette soirée, elle serait morte aussi et ça, c'était une pensée terrible pour elle. "Il était mon double, ma moitié, je n'y arriverais jamais à vivre sans lui...Je suis quoi sans lui moi ?" Elle serra de nouveau les dents, pour contrôler ses larmes, pour être forte. Parce qu'elle le devait. Parce qu'elle n'avait pas de mots réconfortant non plus. A cet instant précis, elle était à court de mot, rien de plus. "J'ai...Je veux que tu restes." C'était bon à entendre, vraiment. C'était tout ce qu'elle voulait. Rester auprès de Morgan, la prendre dans ses bras. L'embrasser. Parce que oui, là, le regard plongé dans celui de Morgan, elle ne pensait qu'à une chose. L'embrasser. L'embrasser pour essayer de faire taire sa peine. L'embrasser pour lui montrer combien elle l'aimait. "Je veux que tu restes parce que je ne peux pas vivre sans toi. Je ne sais pas comment j'ai fais pour vivre sans toi durant tout ce temps mais je ne pourrais plus jamais le faire parce que.." Moi aussi je t'aime. Morgan n'avait peut-être pas été au bout de sa phrase, mais Rosanna en avait finit de se voiler la face. Elle aimait Morgan et Morgan l'aimait. "Je veux que tu restes...Toujours." A cet instant, Rosanna esquissa alors un léger sourire. Un sourire qui se voulait réconfortant. Mais pas autant que ses bras qui vinrent s'enrouler autour de Morgan. Pas autant que l'étreinte qu'elle lui offrit. Avec Morgan assise sur ce tabouret, elles étaient à la même taille, alors Rosanna en avait profité. Bien sûr, ce n'était pas aussi pratique que dans d'autre circonstance, mais qu'importe. Elle mit toutefois fin à cet étreinte, déposant un baiser sur le front de la brune avant de se séparer complètement d'elle.

« Je resterais… Aussi longtemps que tu voudras de moi Morgan, je resterais. ». Encore une fois, elle posa sa main sur la joue de Morgan, essuyant de son pouce une larme qui était encore là. Oh ça oui elle allait rester. Surtout après ce que Morgan lui avait dit, surtout après cet aveux. Et, aussi, parce qu'elle ignorait si elle serait capable de vivre de nouveau sans Morgan. Avant, elle avait au moins sa famille, mais maintenant ? Elle n'avait plus rien. Elle avait tout quitté, pour Morgan. Elle ne lui avouerait peut-être jamais vraiment, mais oui, si elle avait trouvé la force de quitter sa vie d'avant, c'était bien pour elle. « Tu es une femme fantastique. Tu es belle, intelligente, courageuse. C'est vrai que t'as un caractère de cochon aussi, mais t'es une femme fantastique. Tu l'as toujours été et tu l'es toujours, même sans Logan. ». C'était vrai. Bien sûr que Logan avait laissé un vide, bien sûr que la mort de Logan l'avait peut-être rendue un peu plus amère. Mais elle n'en restait pas moins une femme formidable. Sans Logan elle était toujours la même, juste un peu plus blessée, juste un peu plus abîmée par la vie, mais toujours aussi formidable. En tous cas, aux yeux de Rosanna, mais, peut-être, n'était-elle pas vraiment objective. « Et tu n'es pas responsable de sa mort non plus. C'est lui qu'a été con, d'accord. T'as sûrement pas envie de m'entendre dire ça, mais il a été con. Con de prendre le volant après avoir fait la fête, con de ne pas avoir appelé un taxis. Toi t'y es pour rien Morgan. Qu'est-ce qui te dit que tu ne serais pas morte toi aussi si tu y était allé ? ». Elle s'arrêta un instant, soupira, se passe une main dans les cheveux et se mordit l'intérieure des joues, pour ne pas pleurer. « Tu sais c'est quoi être coupable de la mort de quelqu'un ? C'est regarder son fils luter contre la maladie. C'est être incapable de convaincre son père de l'emmener à l'hôpital, voir un médecin plus compétent. C'est ne pas avoir suffisamment de courage pour le faire soit même. Et c'est regretter ensuite. ». Cette fois, elle ne fut pas capable de retenir ses larmes. Elle n'avait vraiment pas voulu parler de Jacob à Morgan. Pas maintenant, pourtant, elle n'avait pas pu s'en empêcher. Peut-être parce qu'elle comprenait trop la culpabilité de Morgan, peut-être parce qu'elle voulait lui faire comprendre qu'elle n'y était pour rien, contrairement à elle. Mais ce n'était pas un combat pour savoir qui était la plus coupable des deux. Pas pour Rosanna en tout cas. Parce qu'elle ne croyait pas vraiment que sa confession pourrait convaincre Morgan. Du revers de la main, elle essuya ses larmes. « Tu n'as pas a traverser ça seule tu sais… Je suis là… Je suis là et… Et je t'aime. ». C'était enfin sortie. Elle avait enfin eu le courage de le lui dire. Je t'aime, je n'ai jamais cessé de t'aimer.. Elle avait été la première à le dire autrefois, c'était presque logique, qu'une fois encore, elle soit la première à prononcer ces quelques mots. Je t'aime. Gênée, et de peur que Morgan lui rit au nez, elle détourna le regard à son tour.

fiche par blackheart. - image par crédit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 28
▪ Discussions : 216
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 'Cause everybody cries (m&r) (+18)   27.06.14 0:57

Tout ce que je sais... C’est que des fois, tu me manques tellement, que j’ai envie d’en crever tant ça fait mal... ♪♫ - Morgan Bradshow & Rosanna Lantz
 
Cause everybody cries


   
Morgan s'était livrée avec une facilité qui dépassait presque l'entendement. Tout simplement parce qu'elle n'avait jamais été comme ça, du moins elle n'avait pas été comme ça depuis longtemps. Montrer ses peines et ses douleurs, c'était montrer ses faiblesses. Et Morgan avait toujours refusé de le faire. C'était sans doute pour cela qu'elle était aussi douée dans son travail, qu'elle avait pu partir faire la guerre à une époque. Parce qu'elle était forte. Elle l'avait toujours été et finalement, tout le monde le savait. Sa famille le savait, ses collègues aussi. Ils s'appuyaient tous sur elle. Jesus lui faisait des reproches sur la mort de Logan, il se fichait de savoir qu'elle souffrait, il déversait sa colère, sa peine juste pour pouvoir aller mieux. Grace passait ses journées à essayer de joindre Morgan juste pour sentir la présence de sa soeur, juste pour se sentir mieux elle aussi. Il n'y avait que Olivia qui épargnait Morgan de sa propre tristesse. Néanmoins, elle ne s'intéressait pas à ce que pouvait ressentir sa grande soeur pour autant. Tout le monde se fichait de la peine de Morgan parce qu'elle était l'ainée. Elle était celle qui devait prendre soin des autres. Celle qui l'avait toujours fait alors pourquoi les choses changeraient ?! Elle avait perdu son frère jumeau, cette autre moitié d'elle même et personne ne l'autorisait à verser des larmes. Personne ne l'autorisait à dire ce qu'elle pensait réellement. Elle avait eu le malheur de le faire à l'enterrement de Logan et son père lui reprochait encore. Sa mère aussi d'ailleurs, qui elle, montrait sa peine à la terre entière étant incapable de se lever de son lit maintenant. La seule avec qui Morgan avait toujours pu se montrer sous son vrai jour c'était Rosanna. Du moins, à l'époque où elles étaient ensemble. Parce que Rosanna elle n'aimait pas une image de Morgan, elle n'aimait pas un masque, elle aimait la vrai Morgan. Les autres n'aimaient en elle que ce qu'ils voulaient bien voir, que ce qui les arrangeaient finalement. Pas Rosanna. Et c'était la même chose pour Morgan. Elle aimait la vraie Rosanna et malgré tout, elle n'arrivait jamais à la juger. Parce qu'elle le savait, jamais elle ne pourrait cesser de l'aimer peu importe ce que Rosanna pouvait faire, peut importe les décisions que celle-ci pourrait prendre. Alors oui, avec Rosanna, Morgan se livrait et c'était presque devenue facile. Pourtant, ça devait être difficile pour Rosanna mais à cet instant précis, Morgan s'en fichait. Elle se laissait aller à sa peine. Enfin ! Elle avait rêvé de pouvoir dire tout haut ce qu'elle ressentait tout bas depuis deux mois maintenant. Rosanna était là et elle était restée à l'écouter alors Morgan n'éprouvait aucune honte à se livrer de la sorte.

Et puis, Morgan lui avait demandé de rester. Tout simplement parce qu'elle le pensait. Tout simplement parce que pour la première fois, elle prenait enfin conscience; ou en tout cas elle n'avait pas peur de le dire; elle avait besoin de Rosanna. Sur un point, Zoey avait raison. Elle s'était rendue malheureuse elle même. C'était elle qui n'avait jamais voulu passer à autre chose, jamais voulu oublier Rosanna alors à quoi bon la repousser ?! Elle était là maintenant et Morgan ne voulait qu'une seule chose, la voir rester. Elle n'avait cependant pas réussit à lui dire qu'elle l'aimait. C'était encore trop tôt, trop difficile. Morgan avait beau montrer aux gens ses sentiments avec une certaine facilité, elle avait toujours eu du mal à dire ces trois mots. Peut être parce qu'ils l'avaient toujours effrayé. La première fois déjà, c'était Rosanna qui lui avait dit la première. Cette fois, Morgan le savait, il faudrait que Rosanna les disent. Tout simplement parce qu'encore une fois, Morgan aurait bien trop peur qu'ils ne soient pas suffisant à retenir l'amour de sa vie. Et Dieu sait ce qu'à cet instant précis Morgan avait besoin de les entendre. Tout comme elle avait besoin que Rosanna la prenne dans ses bras. Et c'est d'ailleurs ce que finit par faire la jeune femme. Morgan serra alors doucement Rosanna contre elle, passant ses bras derrière son dos. Mon dieu ce que cette étreinte était agréable et réconfortante. Morgan en avait besoin. Elle en avait besoin depuis deux mois. Pire, elle en rêvait depuis quatorze longues années. Morgan serrait les dents, sentant que là, contre le corps de Rosanna, ses larmes continuaient de couler. L'odeur de la jeune femme lui avait tellement manqué. Le contact de ses bras autour de son cou lui avait tellement manqué. Quand Rosanna mit fin à cette étreinte ce fût presque douloureux tant Morgan se sentait bien dans les bras de l'amour de sa vie. Elle se redressa légèrement et essuya d'un revers de main les quelques larmes sur sa joue. Il devait en rester une puisque Rosanna passa son pouce sur une joue de Morgan pour en retirer une. « Je resterais… Aussi longtemps que tu voudras de moi Morgan, je resterais. » Cette phrase était comme une douce mélodie. Morgan avait rêvé de l'entendre. Elle avait d'ailleurs envie de lui répondre qu'elle aurait éternellement besoin d'elle mais elle en fit rien. Pas parce qu'elle avait peur de la réaction de la blonde mais juste parce que ce moment suffisait à lui seul. Ce court silence qui régnait était beau et pas gênant. Il était vrai. Il était fort, presque aussi fort que leur amour. « Tu es une femme fantastique. Tu es belle, intelligente, courageuse. C'est vrai que t'as un caractère de cochon aussi, mais t'es une femme fantastique. Tu l'as toujours été et tu l'es toujours, même sans Logan. » C'était bon d'entendre ça. Morgan n'était pas forcément d'accord avec cette éloge que la blonde venait de faire d'elle mais c'était réconfortant de l'entendre. Personne ne lui faisait jamais de compliments. Pourtant oui, Morgan avait envie et besoin d'entendre que quelqu'un l'aimait, que quelqu'un lui trouvait des qualités. Dieu ce qu'elle aurait voulu embrasser Rosanna à cet instant. Néanmoins elle ne fit rien. Elle se contenta de la regarder longuement dans les yeux. Elle se remettait petit à petit des larmes qu'elle venait de verser. Il lui fallait du temps. Il lui fallait un peu de temps. « Et tu n'es pas responsable de sa mort non plus. C'est lui qu'a été con, d'accord. T'as sûrement pas envie de m'entendre dire ça, mais il a été con. Con de prendre le volant après avoir fait la fête, con de ne pas avoir appelé un taxis. Toi t'y es pour rien Morgan. Qu'est-ce qui te dit que tu ne serais pas morte toi aussi si tu y était allé ? ». Elle n'avait jamais pensé les choses sous cet angle. Et elle savait que cela aurait été impossible d'ailleurs. Tout simplement parce qu'elle n'aurait jamais laissé conduire Logan. Parce qu'elle ne serait jamais monté dans la voiture de son frère ivre mort. D'ailleurs, Rosanna pouvait dire tout ce qu'elle voulait, Morgan restait convaincue d'être responsable de la mort de son frère. Même Jesus le lui avait dit. Ce fût d'ailleurs pour cette raison qu'elle baissa doucement la tête. Parce qu'elle ne savait pas quoi répondre à cela, parce qu'elle ne savait pas quoi dire. « Tu sais c'est quoi être coupable de la mort de quelqu'un ? C'est regarder son fils luter contre la maladie. C'est être incapable de convaincre son père de l'emmener à l'hôpital, voir un médecin plus compétent. C'est ne pas avoir suffisamment de courage pour le faire soit même. Et c'est regretter ensuite. » C'était donc ce qui était arrivé ? Alors Rosanna aussi se sentait responsable de la mort d'un être tellement important pour elle ?! Devant les larmes de Rosanna, Morgan sentie que les siennes revenaient. Elle aurait d'ailleurs voulu dire quelque chose pour réconforter Rosanna. Car Morgan le savait, Rosanna n'était pas responsable, peu importe ce qu'elle en pensait. La seule responsable de la mort de son fils, c'était la maladie. Cette putain de maladie. Peut être Dieu aussi qui avait retiré la vie à un gamin de sept ans mais cela, elle savait qu'elle ne pouvait pas le dire à Rosanna. C'est pourquoi, elle se contenta de secouer la tête négativement, regardant toujours Rosanna dans les yeux. Elle n'était pas responsable. Morgan finit par baisser la tête puisqu'un autre silence s'était installé. Elle cherchait quelque chose à dire, quelque chose à répondre pour calmer la douleur de Rosanna. Elle était douée pour faire cela. Autrefois du moins. Mais là, elle ne trouvait pas de mot. Parce qu'aucun mot ne peut apaiser la douleur qu'une mère doit ressentir lorsqu'elle a dû enterrer son propre fils. « Tu n'as pas a traverser ça seule tu sais… Je suis là… Je suis là et… Et je t'aime. »

"Je t'aime". C'était la seule chose que Morgan avait retenue de la phrase de Rosanna. Parce que ces trois mots, elle avait rêvé de les entendre de nouveau en quatorze longues années. Alex le lui avait dit une fois mais c'était différent dans la bouche de Rosanna. Tellement différent. Dans sa bouche à elle, ils avaient le pouvoir de faire battre encore plus vite le coeur de Morgan. Et Dieu sait ce qu'il battait déjà vite pourtant. Elle aurait voulu répondre qu'elle l'aimait aussi mais elle en fût incapable. Tout simplement parce qu'en entendant ces trois mots, Morgan avait relevé la tête, presque surprise, regardant Rosanna dans les yeux et restant silencieuse pendant un petit moment. Un court moment puisque Morgan finit par passer l'une de ses mains derrière le cou de Rosanna, à une vitesse assez impressionnante, pour venir embrasser ses lèvres. Enfin ! De nouveau, Morgan ressentait la sensation qu'elle avait ressenti quelques jours auparavant quand elle avait posé ses lèvres sur celles de Rosanna. Néanmoins, cette fois, il n'y avait pas un homme torse nu pour les interrompre. Très vite, Morgan rendit le baiser passionné. Terriblement passionné. Tout simplement parce que Rosanna venait de lui dire qu'elle l'aimait et qu'elle en avait rêvé depuis des années. Morgan posa alors ses mains sur la veste de Rosanna; que celle-ci n'avait pas encore enlevé puisque Morgan ne lui avait pas franchement autorisé à entrer chez elle; pour la faire glisser par terre. Et pendant ce temps là, elle n'arrêtait pas de l'embrasser. Elles allaient sans doute manquer d'air mais ça n'avait aucune importance. Tout ce qui en avait, c'était de pouvoir embrasser cette fille qu'elle aimait tant. Une fois que la veste fût à terre, Morgan descendit du tabouret rapidement, embrassant de nouveau les lèvres de Rosanna, la faisant légèrement reculer contre le bar, jusqu'à ce que celle-ci fût assise sur le petit comptoir de celui-ci. Rosanna avait comprit le message, Morgan n'avait même pas eu à la soulever. Elle plaça son corps entre les jambes de Rosanna. De nouveau, elles étaient donc à la même taille, non Rosanna était même plus grande. Les lèvres de Morgan se sont alors aventurées dans le cou de Rosanna alors que déjà le souffle de Morgan était coupé tant elle désirait cette femme. Oh oui, elle la désirait et cette fois, rien ne pouvait les empêcher de continuer ce qu'elles étaient en train de commencer. Morgan arrêta ses baisers quelques instants pour regarder la jeune femme dans les yeux avant de lui sourire, puis se remit à embrasser ses lèvres dans un baiser tout aussi passionné que les précédents, gémissant légèrement contre la bouche de la jeune blonde. L'une de ses mains se dirigea alors vers le bas ventre de Rosanna et Morgan entreprit de retirer son bouton de jean et cela à une vitesse presque incroyable. Oh oui, elle avait envie de la jeune femme. Elle avait envie de sentir son corps nue sous ses doigts. Elle en rêvait depuis trop longtemps et peut être que ce soir, son rêve allait être exaucé.

   
fiche par blackheart. - image par crédit.



Il me manque. C’est atroce, il me manque tellement. C’est pas par vagues, c’est constant. Tout le temps, sans répits.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 29
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 'Cause everybody cries (m&r) (+18)   28.06.14 13:30

I think you know immediately. As soon as your eyes... Then everything that happens from then on just proves that you have been right in that first moment. When you suddenly realize that you were incomplete and now you are whole...  ♪♫ - Morgan Bradshow & M.-A. Rosanna Lantz.
 
'Cause everybody cries.


Les larmes de Morgan, c'était comme des milliers d'aiguilles qu'on plantait droit dans son coeur. C'était douloureux. Rosanna était de ceux qui n'aime pas voir les gens pleurer, un peu trop emphatique certainement. Se mettre à pleurer devant elle, s'était accepter qu'elle soit là pour vous réconforter, parce que jamais, ô grand jamais, elle ne tournerait le dos aux larmes de quiconque. Avec Morgan, tout ça, c'était décuplé. Les larmes de Morgan lui faisaient plus de mal que celles de n'importe qui d'autre -à l'exception, peut-être, de celles de ses enfants-, les larmes de Morgan ; particulièrement maintenant, après quatorze années d'absence ; elle avait encore plus besoin de les faire disparaître. Qu'importe le moyen, quand bien même, elle jugeait qu'un baiser était une belle manière d'effacer des larmes. Pas un baiser tendre. Un baiser rempli de tout son amour, un baiser qui exprimerait bien plus ses sentiments que des centaines de mots. Amour, parce que les années n'avaient jamais réussit à faire effacer ce sentiment, il était toujours là, au moins aussi fort qu'avant, voire plus intense encore. Tristesse, parce qu'elle ne pouvait pas ne pas être affectée par les larmes de Morgan, parce qu'elle pensait à Jacob aussi. Culpabilité, celle de l'avoir abandonnée, celle de ne pas avoir été là à la mort de Logan, celle de ne pas avoir vu, plus tôt, que Morgan avait besoin d'elle. Colère, dirigée contre elle, un peu, contre la famille Bradshaw, beaucoup, parce qu'ils n'avaient pas été capable de prendre en compte la douleur de Morgan, parce qu'elle leur en voulait encore de la manière dont ils l'avaient traitées autrefois. Oh oui, elle en était sûre, cela aurait été une belle façon d'effacer les larmes de Morgan, mais elle s'abstint. D'abord parce qu'il lui avait semblé nécessaire de laisser Morgan aller jusqu'au bout, ensuite parce qu'elle avait jugé que Morgan avait besoin d'entendre certaines choses. Comme le fait qu'elle ne la quitterait plus. Comme le fait qu'elle n'était pas responsable de la mort de Logan. Comme le fait qu'elle l'aimait. Encore. Toujours. Je t'aime. Juste deux mots, deux mots fort de sens. Deux mots qui venaient droit du coeur. Deux mots qui auraient pu être vident de sens, mais qui ne l'étaient pas. Vraiment pas. Avec Morgan, ils ne l'avaient jamais été. La première fois, elle ne le lui avait pas dit à la légère, ça non. Et cette fois non plus. Elle aimait cette femme, plus que tout au monde et elle ne voulait plus mentir sur ce sujet. Si autrefois, elle s'était offusquée de l'absence de réponse de Morgan, aujourd'hui, elle le savait, cela lui était égal. Pour dire vrai, elle ne s'attendait pas une seule seconde à ce que Morgan le lui dise en retour. Parce que cela avait toujours été plus difficile pour la brune. Parce qu'elle l'avait forcée une fois à les dire et qu'elle l'avait tout de même quittée. Son esprit lui criait même qu'elle avait fait là une belle erreur, que Morgan la giflerait sûrement avant de lui demander de partir. Son coeur, son instinct, lui, il lui disait que c'était la meilleure chose qu'elle ait pu faire. Il lui criait que c'était ce que Morgan avait besoin d'entendre à cet instant même. Que ces deux petits mots auraient plus de pouvoir qu'un interminable discours. Il avait eu raison, elle avait bien fait de l'écouter.

Le silence qui s'était installé n'avait rien de gênant. Pas pour Rosanna en tous cas, surtout pas avec le regard de Morgan plongé dans le sien. Un silence qui fit naître en elle un peu plus ce désir de l'embrasser. De lui donner ce baiser auquel elle avait pensé un peu plus tôt. Mais elle fut bien vite devancée par Morgan et son coeur s'emballa à l'instant même où elle sentit la main de la brune sur sa nuque. C'était électrique comme sensation. Bien moins que lorsque leurs lèvres se touchèrent de nouveau cela dit. Parce ça, à cet instant précis, ça avait le pouvoir de faire taire la petite voix dans sa tête -celle qui la mettait en garde contre ces instincts- et de ne laisser place qu'à ce qu'elle ressentait pour Morgan. Elle avait été stupide au 49er club de la repousser, elle ne ferait pas deux fois cette erreur. Surtout pas avec son coeur qui battait la chamade, surtout pas le désir qui montait déjà en elle. Ce baiser lui avait fait oublié les larmes de Morgan, un peu. Ce baiser, il avait chassé la tristesse qu'elle avait ressentit à repensant à Jacob. Ce baiser, il était venu lui rappeler qu'aucune autre personne ne pouvait l'embrasser de la sorte. Ou tout du moins, aucune autre personne n'avait jamais réussit à lui faire ressentir tout ça. Et même s'il avait le goût du sel des larmes qu'elles avaient versé, il était délicieux. C'était plus fort encore que le baiser qu'elles avaient échangé dans l'atelier, quand bien même elle avait été légèrement surprise les deux fois. Un baiser qu'elle rendit aussitôt, sans se poser de question, posant sa main sur la joue de Morgan, comme pour lui dire de ne surtout pas arrêter. Elle savait ce qui allait arriver ensuite. Elle le savait parce qu'il était impossible qu'elles s'embrassent de la sorte sans qu'il n'y ait le désir d'aller plus loin. Parce que déjà, rien qu'avec ce baiser, elle avait envie de sentir le corps de Morgan tout contre le sien. Déjà elle voulait sentir de nouveau sa peau nue sous ses doigts. Déjà elle voulait explorer son corps, apprendre à le connaître de nouveau. Et Morgan lui confirma que ce désir était réciproque en posant ses mains sur sa veste. Elle fit alors de nouveau tomber ses bras le long de son corps, n'essayant en aucun cas de séparer ses lèvres de celles de Morgan. Oui, elle manquait un peu d'air, mais elle s'en fichait. Parce que même à bout de souffle, elle avait l'impression d'être bien plus vivante qu'elle ne l'avait été en quatorze ans. Aussitôt que la brune l'eu débarrasser de sa veste et qu'elle se leva, Rosanna posa ses mains sur ses hanches, pour la coller un peu plus à son corps. Mais il n'y avait plus que la passion qui les guidait à cet instant, alors déjà Morgan la repoussait contre le bar et sans hésité une seconde, elle se hissa dessus, évitant ainsi à la brune d'avoir à la soulever. C'était presque étrange pour elle de se retrouver plus grande que Morgan, mais elle appréciait. A vrai dire, c'était surtout les baisers de Morgan dans son cou qu'elle appréciait. Baisers qui lui firent échapper un soupir de contentement. Pour rien au monde elle n'aurait voulu se trouver ailleurs. Au point qu'elle laissa échapper un grognement lorsque Morgan cessa ses baisers, prenant alors son visage dans ses mains, plongeant son regard dans le sien. Regard plein de désir et d'excitation. Regard qui la suppliait presque de l'embrasser de nouveau. Et le sourire de Morgan, ce sourire qu'elle aimait tant, ne pu qu'amplifier tout ça. Tout n'était pas fichu entre elles, finalement. Elles auraient peut-être droit à une autre chance après tout. Mais à cet instant, Rosanna ne pensait pas à tout ça. En faite, elle ne pensait à rien d'autre qu'aux lèvres de Morgan. Difficile alors de ne pas gémir contre les lèvres de la brune lorsque celle-ci se décida à l'embrasser de nouveau. L'attente n'avait pourtant pas été si longue que ça.

Après que Morgan eu défait le bouton de son jean, Rosanna recula légèrement la tête pour séparer leurs lèvres. Mais loin d'elle l'idée de gâcher ce moment, ça non. Repoussant un peu Morgan, elle lui adressa un sourire malicieux avant de retirer son propre haut, se retrouvant ainsi en soutient-gorge devant elle. L'espace d'un instant, elle regretta presque de ne pas avoir fait plus d'effort avant de venir, mais elle se rappela que cela n'avait pas d'importance dans le fond. Morgan l'aurait de toutes façons trouvée sexy même si elle avait été habillée d'un sac poubelle, elle en était certaine. Certainement parce que la réciproque était vrai. Se mordant légèrement la lèvre inférieure, elle attrapa Morgan par son haut, la rapprochant de nouveau d'elle pour l'embrasser encore une fois. Avec autant de passion que les fois d'avant, avec autant de désir, si ce n'est plus. Un baiser auquel elle mit fin de nouveau, non sans mordiller la lèvre inférieure de Morgan avant. Attrapant le bas du haut de Morgan, son message était assez clair, elle attendit ainsi que la brune lève les bras pour se débarrasser de ce vêtement qu'elle trouvait superflu. Qu'importe la matière dont il était fait, ce que Rosanna voulait sentir tout contre sa peau, c'était celle de Morgan. Une fois retiré, elle ne pu s'empêcher d'admirer le buste de la brune, se mordant légèrement la lèvre avant d'attirer Morgan de nouveau à elle. C'était un besoin. Un besoin ardent de sentir les lèvres de Morgan tout contre les siennes. Un besoin brûlant aussi de poser ses mains sur son corps, caressant sa peau, redécouvrant ses imperfections. Mais alors que ses doigts courraient dans le dos de Morgan, un morceau de tissus la dérangeait encore. Alors, avec une habilité qu'elle n'avait jamais perdu, elle dégrafa le soutient gorge de la brune. Elle se fichait pas mal de savoir si elle allait trop vite ou non. Elle avait envie de Morgan, terriblement envie d'elle et, cette fois, elle n'avait absolument pas l'intention de le cacher. Elles n'avaient alors plus besoin d'aucun mot, d'aucune parole, leurs gestes suffisaient, leurs gestes étaient bien plus éloquent.

fiche par blackheart. - image par crédit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 28
▪ Discussions : 216
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 'Cause everybody cries (m&r) (+18)   30.06.14 15:36

Tout ce que je sais... C’est que des fois, tu me manques tellement, que j’ai envie d’en crever tant ça fait mal... ♪♫ - Morgan Bradshow & Rosanna Lantz
 
Cause everybody cries


   
Morgan n'était plus en mesure de parler. Elle n'était plus en mesure de dire quoi que ce soit. Pourtant, Rosanna venait de lui dire qu'elle l'aimait mais Morgan ne pouvait pas répondre. Elle avait toujours éprouvé plus de difficultés à dire ces choses là que Rosanna, sans doute parce qu'elle avait toujours peur des réactions de la blonde. Quatorze ans auparavant, elle avait eu peur qu'elle finisse par partir et là encore, elle en avait toujours peur. Pourtant, le "je t'aime" de Rosanna avait eu le don de la rendre heureuse. Il avait fait battre son coeur plus fort. Tellement fort que Morgan l'avait su directement, elle ne répondrait peut être pas mais ce qui risquait de passer ensuite entre elles, montrerait peut être encore plus que des mots à quel point Morgan était folle amoureuse de cette femme. Car oui, à peine avait elle prononcé ces deux petits mots que déjà Morgan avait posé ses lèvres sur celles de Rosanna. Parce qu'elle en rêvait depuis trop longtemps. Parce que ce soir, sa tristesse était tellement intense qu'elle n'avait besoin que d'une seule chose ou plutôt d'une seule personne : Rosanna. Elle voulait sentir cette sensation qui lui avait tant manqué. Elle voulait sentir une nouvelle fois le corps de Rosanna sous ses doigts. Elle avait envie de l'entendre gémir, elle avait envie de lui donner du plaisir et elle avait aussi envie d'en prendre. Car elle le savait, toutes les nuits qu'elle avait passé dans les bras d'autres femmes durant ces quatorze dernières années ne comptaient plus. D'ailleurs elles n'avaient jamais compté. Ce soir, il n'y avait plus que Rosanna. Il n'y avait jamais eu qui que ce soit d'autre d'ailleurs. Ce soir, Rosanna lui permettrait de se rappeler à quel point faire l'amour avec quelqu'un qu'on aime est différent. Cela allait lui rappeler qu'entre elles deux, l'amour avait toujours été terriblement fort et intense. Entre Rosanna et Morgan ça avait toujours été un désir brûlant et cette fois, tout semblait laisser penser que rien ne pourrait plus arrêter ce qu'elles étaient en train de commencer. Oui, elles se laisseraient aller ce soir. Enfin ! Elles se laisseraient consumer par ce feu allumé en elles.

Les choses ont rapidement accéléré entre elles. Déjà Rosanna était assise sur la bar en face de Morgan; si bien que pour une fois, elle était un peu plus grande que Morgan. Morgan ne détestait pas cette sensation. Au contraire. Elle aimait bien que Rosanna prenne le pouvoir de temps en temps même si elle n'avait jamais eu besoin d'être plus grande de toute façon. Très vite Morgan détacha le bouton du jean de Rosanna. Oui, elle allait peut être trop vite mais elle ne pouvait faire autrement. Elle ne pouvait pas cacher son désir pour la blonde. Elle ne pouvait pas se contenter de faire ça avec une certaine douceur et tendresse. Peut être parce qu'elle était maintenant submergée par une dizaine de sentiments différents. La colère, la tristesse, l'amour, le désir, la joie aussi; la joie de retrouver Rosanna. Et toutes les deux, elles n'avaient jamais été aussi proches depuis leur retrouvailles. Morgan voulait plus. Elle voulait sentir le corps de la jeune femme sous ses doigts. Pourtant, elle s'arrêta légèrement tout de même pour regarder le visage de la jeune femme. Pour lui sourire tout simplement. Et ce sourire, il en disait long. Il montrait à quel point Morgan avait besoin d'elle, à quel point elle avait besoin de ce qu'elles s'apprêtaient à faire. Elle plaça alors ses deux mains de chaque côté des hanches de Rosanna et la regarda retirer son propre haut. Même si c'était fait rapidement, c'était terriblement sexy. Morgan ne pu d'ailleurs s'empêcher de laisser son regard se balader sur le buste de Rosanna. Elle était sublime. Rien n'avait changé. Sa poitrine avait peut être un peu grossit mais ce n'était pour déplaire à Morgan de toute manière. Elle embrasse de nouveau les lèvres de Rosanna alors que ses mains se baladaient maintenant sur son ventre, montant légèrement sur ses seins toujours cachés par un morceau de tissu. Elle sentie alors Rosanna s'écarter doucement pour lui sourire à son tour. Quand elle tira Morgan par son haut, celle-ci comprit tout de suite ce que voulait sa partenaire. Elle leva donc les bras au ciel pour que Rosanna puisse lui retirer son propre haut. Morgan non plus n'avait pas fait trop d'effort vestimentaires. Il faut dire qu'elle n'aurait jamais pensé finir la nuit dans les bras de quiconque. D'ailleurs, avec une autre fille, elle se serait bien moqué que son soutien gorge ne soit pas assortie au couleur de son boxer mais avec Rosanna c'était différent avec Rosanna, elle voulait toujours faire des efforts. Rosanna méritait qu'on fasse des efforts. Elle l'embrassa de nouveau et laissa échapper un léger soupire de satisfaction quand elle sentie la main de Rosanna dégrafer son soutien gorge.

Ce moment était parfait. Il l'était mais ce n'était pas pour autant que Morgan voulait le faire durer. Certes, elle aimait parfois faire monter la température, faire durer le plaisir mais pas ce soir là. Non parce que le désir était déjà au maximum, du moins du côté de Morgan. Parce que cela faisait trop longtemps qu'elles ne s'étaient pas caressées, qu'elles ne s'étaient pas touchées. Cela faisait trop longtemps qu'elles n'avaient pas fait l'amour ensemble. De toute manière, elles auraient la nuit pour recommencer dans un lit, recommencer en prenant le temps de s'attarder sur chaque parties de leurs corps. Pour l'instant, Morgan ne pensait à rien. Elle se laissait juste aller à son propre désir. Elle voulait juste écouter ses instincts, ses envies. Elle passa donc une main derrière le dos de Rosanna tout en l'embrassant dans un baiser presque plus passionnel que les précédents, à condition que ce soit possible, et elle entreprit de lui retirer son soutien gorge rapidement. Retirer les soutiens gorges d'une main, elle avait toujours su le faire même si avec Rosanna ses mains tremblaient d'avantage. Peut être que parce que c'était Rosanna et que cela faisait bien trop longtemps qu'elle n'avait pas touché la jeune femme. Peut être aussi parce qu'elle n'avait jamais eu autant envie d'une femme. Elle cessa alors d'embrasser ses lèvres et fit descendre ses baisers vers son cou, puis vers sa poitrine. Elle prit néanmoins le temps d'embrasser et de caresser chacun de ses seins. Le goût de la peau de Rosanna lui avait terriblement manqué. Ce goût légèrement sucré. Ce goût bien particulier qui était celui de l'amour de sa vie. Elle cessa alors ses caresses et ses baisers et regarda Rosanna intensément dans les yeux. Elle se mordit doucement la lèvre inférieur et s'écarta légèrement de Rosanna juste pour avoir suffisamment de place pour laisser l'une de ses mains s'aventurer sous le jean de Rosanna; juste à l'endroit où elle avait retiré le petit bouton. Enfin Morgan avait le chance de sentir l'intimité de Rosanna même si celle-ci était encore caché par un petit bout de tissu. Elle entreprit d'embrasser de nouveau les lèvres de Rosanna et passa son autre main encore libéré dernière le cou de la jeune femme et doucement, elle fit une légère pression avec sa main sur cet endroit chaud et humide où elle s'était posée quelques secondes avant. Morgan faisait de légères ondulations de bassin en même temps qu'elle caressait doucement l'intimité de Rosanna. Elle appuya légèrement sur sa nuque avec son autre main comme pour la rapprocher d'elle et lâcha un léger gémissement contre les lèvres de la jeune femme. "J'ai tellement envie de toi..." avait elle dit dans un souffle à l'oreille de Rosanna avant d'aller embrasser son cou, continuant ses caresses intimes avec sa main. Tout ceci était terriblement bon. Tout ceci était passionné, intense et finalement ça leur ressemblait bien. Ce moment n'était que le reflet de leur amour. Que le reflet de leur besoin mutuel d'être l'une avec l'autre. Et enfin, elles étaient en train de former un tout. Enfin elles ne faisaient plus qu'un. Enfin elles pouvaient se montrer à quel point elles s'aimaient.

   
fiche par blackheart. - image par crédit.



Il me manque. C’est atroce, il me manque tellement. C’est pas par vagues, c’est constant. Tout le temps, sans répits.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 29
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 'Cause everybody cries (m&r) (+18)   30.06.14 18:59

I think you know immediately. As soon as your eyes... Then everything that happens from then on just proves that you have been right in that first moment. When you suddenly realize that you were incomplete and now you are whole...  ♪♫ - Morgan Bradshow & M.-A. Rosanna Lantz.
 
'Cause everybody cries.


Jamais elle n'avait pensé que les choses pourraient prendre une telle tournure. Lorsque Jesus avait lâché la bombe, elle n'avait pensé qu'au fait que Morgan avait besoin d'elle, pas à ce qui pourrait découler de tout ça. Elle n'y avait pas pensé, non plus, lorsqu'elle c'était tenue devant la porte de l'appartement, ni même lorsque Morgan l'avait ouverte. Oui, elle avait eu envie d'embrasser Morgan en voyant ses larmes, mais elle n'avait pas cru que cela se produirait. C'était seulement en sentant la main de Morgan sur sa nuque qu'elle avait enfin comprit. Comprit que si cela n'arrivait pas maintenant, cela n'arriverait jamais. Alors, elle était heureuse que Morgan l'ait embrassée, heureuse que la brune ait eu le courage dont elle avait manqué. Quand bien même elle n'était pas sans ignorer que c'était son je t'aime qui avait tout déclenché. Parce qu'elle le savait, la réaction de Morgan n'était que sa façon à elle de lui répondre je t'aime aussi. Et cela lui convenait. Parce qu'elle n'avait pas besoin des mots de Morgan. Parce que, en toute honnêteté, elle n'aurait pas été capable de les croire. Oui, si la brune c'était contentée de lui dire ces mots en retour, elle ne l'aurait pas cru. Simplement parce qu'elle avait encore du mal à se faire à l'idée que malgré tout le mal qu'elle lui avait fait, Morgan l'aimait toujours. Elle le savait, elle l'avait comprit, mais cela ne voulait pas dire qu'elle était déjà habituée à cette idée. Ainsi donc, le baiser de Morgan lui parlait bien plus que n'importe quel mot. Et, enfin, elles pouvaient se retrouver. Enfin, elles pouvaient mettre de côté leurs disputes et ces années d'absences. Enfin, Rosanna, pouvait retrouver ce sentiment qu'elle avait tant recherché. Enfin, elle pouvait se souvenir ce que c'est d'être aimée. Oh oui, parce qu'à cet instant, l'amour qu'Andrew lui avait porté lui semblait tellement fade. Mais surtout, elle pouvait enfin se rappeler ce que c'était d'aimer. Certes, elle n'avait jamais vraiment oublié, mais en quatorze ans, cette sensation avait fini pas s'estomper, petit à petit. Sans doute qu'avec quelques années de plus, elle aurait fini par oublier. Mais maintenant, elle se souvenait. Maintenant elle se souvenait pourquoi Andrew n'avait jamais pu la satisfaire sexuellement. Ni même Esther. Ni même tous les autres. Parce qu'ils ne l'aimaient pas. Pas comme Morgan. Parce qu'elle ne les aimait pas. Pas comme Morgan. Ainsi était-elle enfin en mesure de comprendre qu'il n'y aurait qu'elle. Qu'à partir de ce moment, elle ne pourrait partager un moment d'intimité avec personne d'autre. Et ce même si Morgan se rendait compte qu'il s'agissait là d'une erreur. Sans doute préfèrerait-elle encore aller s'exiler avec Saul que de chercher à l'oublier ou, pire, à la remplacer. Parce que même si il lui avait fallu du temps, elle savait, maintenant, que cela n'arriverait jamais. Mais elle ne pensait pas à ça ce soir. Surtout pas. Y penser, ce serait tout gâcher. Se souvenir que Morgan pourrait lui briser le coeur en la repoussant ensuite, c'était prendre le risque de la ramener à la raison. Et elle n'en avait pas envie. Vraiment pas. Alors qu'importe ce qui pouvait traverser son esprit, elle n'y faisait pas attention.

Et, honnêtement, il lui était bien difficile de porter son attention ailleurs que sur Morgan et son corps. Ce corps dont elle avait rêvé pendant des années. Ce corps qui ne semblait pas avoir bien changé en quatorze ans. Du moins, aux yeux de Rosanna, il était toujours aussi magnifique. Et elle n'était pas vraiment concentrée sur quelconque comparaison. Tout ce qu'elle voulait, c'était le sentir tout contre elle de nouveau. Et pour ça, elle n'avait pas le temps de faire durer le plaisir. Non, elle voulait Morgan et elle la voulait maintenant. Si Morgan lui en donnait la chance, elles auraient tout le temps pour s'adonner à ce jeux. Mais pas maintenant. Parce que Rosanna la désirait déjà énormément. Et Morgan semblait être du même avis d'ailleurs. Comme quoi, elles avaient beau être en désaccord sur bien des choses, lorsqu'il était question de s'aimer, elles étaient toujours sur la même longueur d'onde. Et c'était délicieux. Délicieux de sentir de nouveau les lèvres de Morgan sur sa peau, délicieux de sentir ses doigts la caresser. Délicieux de sentir la peau de Morgan sous les siens. Et le plus con dans tout ça, c'était que quand bien même elle était légèrement plus grande que Morgan, elle gardait la sensation que c'était elle qui avait le pouvoir. Parce que assise sur ce bar, elle ne pouvait pas vraiment coller son corps contre celui de Morgan. Pas comme elle le voulait en tout cas. Parce que assise là, elle n'avait pas toute la liberté de mouvement qu'elle aurait eu si elles avaient été dans le lit de Morgan. Mais ce n'était pas bien grave. Une fois son soutient gorge retiré, elle ne put s'empêcher de laisser échapper quelques gémissement en sentant les lèvres de Morgan dans son cou puis sur ses seins. Parce que Dieu que c'était délicieux comme sensation. Et cette sensation dans son bas ventre, il y avait bien longtemps qu'elle ne l'avait plus ressenti. Dans le regard qu'elles échangèrent ensuite, Morgan pouvait sans nul doute lire son désir. Rosanna fit alors glisser ses doigts dans la chevelure de sa partenaire, l'idée de ne pas la toucher, de ne pas la caresser, lui semblait insupportable. Vraiment. Même si ce n'était qu'une main qui s'égare dans ses cheveux, elle avait besoin de poser ses mains sur elle. C'était peut-être plus fort encore que son besoin de sentir les mains de Morgan sur elle. Parce qu'elle n'avait pas oublié, qu'avant tout, elle était là pour Morgan. Pour la soulager de sa peine, au moins quelques heures. Et elle avait une très bonne idée de comment elle pouvait s'y prendre. Mais Morgan fut bien plus rapide qu'elle. Sans doute parce que la brune avait toujours été plus douée pour écouter son instinct. Mais aussi parce que Rosanna c'était toujours montrée plus douée quand elles prenaient leur temps. Ce qui, finalement, n'était là que l'expression de leurs deux caractères bien différent. Elle gémit alors contre les lèvres de Morgan qui avait maintenant posé sa main exactement là ou Rosanna en avait le plus besoin. Essayer de prétendre que Morgan ne lui faisait aucun effet aurait été alors d'aucune utilité maintenant. Morgan pouvait le sentir et si jamais elle avait eu des doutes, ils devaient être envolé dorénavant. Posant ses mains sur les hanches de Morgan, elle chercha à l'attirer un peu plus contre elle, quand bien même ce n'était pas bien possible. "J'ai tellement envie de toi..." Ce à quoi elle répondit par un nouveau gémissement. Parce que sincèrement, elle n'était pas bien certaine d'être en mesure de construire une phrase cohérente à cet instant.

Ce moment il était merveilleux. Pas seulement à cause du plaisir que Morgan lui procurait à cet instant, mais simplement parce qu'elles étaient ensemble. Elle s'attarda quelques instants sur la bordure du jean de Morgan, mais pas bien longtemps. Elle ne voulait pas être la seule à ressentir du plaisir maintenant. Elle se débarrassa alors rapidement du bouton de jean, ne perdant pas plus de temps pour le faire glisser le long des jambes de Morgan non plus. Comme le reste de leurs vêtements, il était bien trop encombrant. Elle se mordit légèrement la lèvre inférieure, tant à cause des caresses de Morgan qu'à l'idée d'entendre la brune gémir de nouveau. Et parce qu'à ce moment là la patience ne semblait pas être une de ses qualités, elle glissa rapidement ses doigts sous le tissus du boxer de la brune. Caressant à son tour, et enfin, l'intimité de la jeune femme. Elle se pencha un peu pour venir déposer des baisers brûlant sur ses épaules avant de remonter vers son oreille, un léger sourire aux lèvres. « Je vois ça... ». Elle se référait bien entendu à la confession que lui avait faite Morgan quelques secondes plus tôt.  Légèrement courbée, elle n'était peut-être pas dans la meilleure des positions, mais elle s'en fichait. Royalement. Tout était parfait. Du moins pour elle. Elle plongea alors son regard dans celui de Morgan. Elle voulait la voir. Elle voulait l'embrasser aussi, mais son désir de voir Morgan réagir à ses caresses était bien plus grand encore.

fiche par blackheart. - image par crédit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 28
▪ Discussions : 216
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 'Cause everybody cries (m&r) (+18)   01.07.14 11:48

Tout ce que je sais... C’est que des fois, tu me manques tellement, que j’ai envie d’en crever tant ça fait mal... ♪♫ - Morgan Bradshow & Rosanna Lantz
 
Cause everybody cries


   
Le moment qu'elles étaient en train de vivre était parfait. Du moins, il l'était aux yeux de Morgan et celle-ci le savait, Rosanna aimait autant ce moment qu'elle. Elle pouvait le voir, elle pouvait le sentir aussi. Morgan avait presque l'impression d'être revenue quatorze ans en arrière. Comme à cette époque, elle avait la chance de faire l'amour avec la femme qui faisait battre son coeur. Pourtant, cette fois, les choses étaient un peu différentes. Elles étaient devenues plus vieilles et ça pouvait se sentir à leur manière de faire. Elles étaient plus adultes tout simplement. Jamais à dix sept ans, Morgan aurait pu faire l'amour à Rosanna dans une cuisine, sur un bar. Pourtant, cette fois, Morgan n'avait pensé à rien. Elle était chez elle maintenant et elle n'avait pas à avoir peur que ses parents ou ses frères et soeurs débarquent. La chambre à coucher de Morgan n'était pourtant pas très loin mais Morgan n'avait pas pu attendre, tout comme Rosanna apparemment qui répondait à ses caresses et qui avait entreprit de la déshabiller. Oh oui, Morgan avait terriblement envie de Rosanna. Elle avait terriblement envie de sentir ses caresses, de sentir ses mains sur sa peau maintenant brûlante et elle avait aussi terriblement envie de voir et d'entendre Rosanna réagir aux siennes. Déjà Morgan avait commencé des petites caresses sur l'intimité de Rosanna même si un morceau de tissu les gêner encore. Elle sentie alors Rosanna déboutonner son propre jean et celui-ci descendre le long de ses jambes. Oh oui, elle avait envie de sentir la main de Rosanna sur son endroit intime, elle avait envie de sentir Rosanna en elle tout simplement. C'est pourquoi, quand Rosanna passa sa main sous son boxer, Morgan ne pu s'empêcher de mettre légèrement la tête en arrière, gémissant légèrement et se mordant la lèvre inférieur comme pour pouvoir continuer de garder le contrôle d'elle même. Ce que lui faisait Rosanna était tellement bon. Elle passa alors elle aussi sa main sous le boxer de la jeune femme. Elle ne voulait plus que le morceau de tissu soit un obstacle. Elle voulait sentir la peau de Rosanna sous ses doigts. A ce rythme là, autant le dire, la jouissance arriva assez rapidement pour les deux jeunes femmes. Sans doute parce qu'elles en avaient envie depuis très longtemps. Peut être était ce justement parce que ça faisait beaucoup trop longtemps qu'elles n'avaient pas été ensembles toutes les deux vivant un instant comme celui-ci.

***********************************************

Le reste de la soirée et le début de la nuit a été assez semblable à ce moment dans la cuisine, à la différence qu'elles avaient fini par rejoindre le lit et que les choses se sont faites plus lentement, plus tendrement. Oui, peu importe qu'elles venaient de faire l'amour, elles en avaient encore envie. Après tout, elles avaient un certain temps à rattraper. Elles ont du recommencer deux fois ce soir là. Elles étaient maintenant dans les bras l'une de l'autre. Morgan était couchée dans son lit, sur le côté, alors que Rosanna se trouvait devant elle, dos à elle. Ainsi, Morgan pouvait observer le dos et les fesses de Rosanna, ces formes qui lui avaient tant manqué. Sa tête légèrement relevé, elle observait et caressait du bout des doigts le dos de sa petite amie; à condition qu'elle était autorisée à l'appeler comme ça maintenant. Morgan n'avait pas envie de penser tout de suite à ce qu'elles étaient, à ce qu'il adviendrait de leur histoire maintenant qu'elles venaient de coucher ensemble et cela plusieurs fois, pourtant elle ne pensait qu'à ça. Tout simplement parce que son coeur battait terriblement fort, tout simplement parce qu'elle se sentait de nouveau heureuse et cela ne lui était pas arrivée depuis longtemps et qu'elle était terriffiée à l'idée que tout ceci s'arrête maintenant. Elle devait poser la question, elle devait savoir si Rosanna était prête à redonner une chance à leur amour. Elle espérait que oui, elle l'espérait vraiment. Après tout, Rosanna lui avait dit quelques heures plus tôt qu'elle aimait Morgan alors cela voulait peut être dire que tout n'était pas foutu entre elles, qu'elles pouvaient reprendre leur histoire exactement là où elles l'avaient laissé quatorze ans auparavant. Morgan se pencha légèrement en avant et déposa un tendre baiser sur l'épaule de Rosanna, alors que ses doigts caressaient toujours son dos nu. Elle était tellement belle. Morgan aurait voulu que ce moment dure pour l'éternité, elle aurait voulu que Rosanna ne sorte jamais de ce lit. Évidemment c'était impossible mais Morgan aurait tout donné pour que ce soit possible justement. Elle déposa un baiser dans son cou et colla un peu plus son corps au dos de Rosanna. "Je t'aime aussi." Voilà c'était dit. Elle avait tout simplement eu besoin de lui dire. Elle en avait eu besoin parce que c'était important pour que Rosanna comprenne qu'elle n'était pas la seule; même si elle l'avait sans doute compris; qu'elle comprenne que Morgan aussi voulait qu'elles aient une seconde chance.

Avoir dit "je t'aime" à Rosanna faisait un bien fou. C'était une sorte de libération et pourtant c'était terrifiant. Terriblement terrifiant parce que même si elles se connaissaient depuis des années, c'était un peu le début de leur histoire et personne n'est censée aller aussi vite qu'elles le faisait au début d'une histoire. Pourtant oui, Morgan voulait aller vite. Elle voulait tout simplement rattrapé le temps perdu. Elle voulait que Rosanna reste dans cet appartement avec elle, elle voulait se marier avec elle, elle voulait avoir des enfants avec elle. Elle voulait tout simplement avoir le droit à la vie qu'elle n'avait pas eu et qu'elle méritait d'avoir. Maintenant que Rosanna était de nouveau ici, de nouveau dans sa vie, elle avait juste envie de tirer un trait sur leur passé et de recommencer. C'était ce que Morgan voulait au plus profond de son être. Néanmoins, elle savait qu'il était tout de même trop tôt pour parler mariage et enfants. Après tout, Rosanna était une grande religieuse, elle n'approuverait certainement pas un mariage entre deux femmes et puis, elle avait déjà de nombreux enfants, c'était peut être trop tôt pour en parler alors qu'elle ne voyait plus les siens et qu'elle ne les reverrait sans doute jamais. A cette pensée, Morgan ferma doucement les yeux en faisant une légère grimace. Elle n'aimait pas du tout l'idée que Rosanna ait abandonné ses enfants, même si elle était ravie que celle-ci soit là, elle savait que Rosanna devait beaucoup en souffrir. Quoi qu'il en soit, même si Morgan ne voulait pas aller trop vite, elle voulait savoir où elles en étaient toutes les deux. Elle en avait besoin et dans le fond, Rosanna pouvait la comprendre. Morgan avait énormément souffert du départ de Rosanna une fois, elle ne voulait pas prendre le risque de souffrir encore. Elle se pencha alors doucement à l'oreille de Rosanna, serrant toujours son corps contre le sien. "Qu'est ce que..Qu'est ce que tu dirais d'avoir une clé ?" Le sous entendue de cette question était qu Rosanna vienne vivre avec elle. Oui c'était une question étonnante surtout quand on connaissait un minimum Morgan. Ses amis risquaient de rire quand elle racontera cela. Toute sa vie, elle avait surtout apprécié son indépendance, sa liberté. Elle n'avait pas l'intention de partager sa vie et encore moins son appartement avec qui que ce soit. Alex, lui avait demandé une clé une fois et elle avait refusé, tout comme elle avait toujours refusé de prendre la clé des personnes avec qui elle sortait. Pourtant, avec Rosanna c'était différent. Elle n'avait pas peur. Enfin si, elle avait peur que Rosanna dise non. Après tout, Rosanna avait été marié, elle avait vécue avec quelqu'un durant toute sa vie, elle avait peut être de liberté et pourtant, Morgan le savait si Rosanna refusait elle en souffrirait. Tout simplement parce que Morgan ne rêvait de rien d'autre. Elle voulait rentrer tous les soirs du travail et retrouver Rosanna chez elle, elle voulait dormir toutes les nuits avec Rosanna, elle voulait même l'amener à tous ces repas de famille morbides depuis que Logan n'était plus là, même si elle savait qu'elle aurait des réflexions par ses parents. En fait, elle vouait tout simplement que Rosanna partage sa vie, toute sa vie.

   
fiche par blackheart. - image par crédit.



Il me manque. C’est atroce, il me manque tellement. C’est pas par vagues, c’est constant. Tout le temps, sans répits.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 29
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 'Cause everybody cries (m&r) (+18)   01.07.14 20:05

I think you know immediately. As soon as your eyes... Then everything that happens from then on just proves that you have been right in that first moment. When you suddenly realize that you were incomplete and now you are whole...  ♪♫ - Morgan Bradshow & M.-A. Rosanna Lantz.
 
'Cause everybody cries.


Quatorze ans plus tôt, Rosanna n'aurait jamais accepté de faire l'amour comme ça sur un bar, en plein milieu d'un appartement. Trop timide peut-être. Trop pudique surtout. Mais là, elle s'en fichait pas mal. Parce que ce moment, il était magique. Parce que ce moment, elle l'avait attendu quatorze ans. Oh ça oui, elle pourrait bien dire ce qu'elle voudrait, ce moment elle l'avait attendu depuis le jour où elle avait quitté Morgan. Parce qu'inconsciemment, elle avait toujours su que partir était une erreur. La plus grosse erreur de sa vie. Alors oui, ce moment il était magique pour elle et elle se fichait bien de savoir qu'elle était dans la cuisine de Morgan. De toutes façons, personne ne viendrait les surprendre, pas vrai ? Parce qu'il était passé l'âge où Morgan habitait encore chez ses parents. Et il ne lui venait pas à l'idée que peut-être Morgan avait des colocataires. Pour la simple et bonne raison qu'elle ne s'imaginait vraiment pas Morgan partager son appartement et se priver ainsi d'une certaine liberté. Non, vraiment pas. Mais, franchement, à cet instant elle aurait été bien incapable d'y songer. Bien trop occupée à donner du plaisir à Morgan. Bien trop occupée à en recevoir aussi. Enfin, après toutes ces années, elle se sentait de nouveau entière. Enfin, presque, elle ne le serait plus jamais. Pas avec la mort de Jacob. Pas avec l'absence de ses enfants. Mais enfin, après quatorze ans, elle retrouvait un morceau d'elle même qui lui avait tant manqué. Hors de question alors de gâcher ce moment par des paroles futiles. Seul les gémissement et les soupirs comptaient. Seul les caresses et les baisers comptaient. En d'autre termes, seul leur amour comptait. Et soyez en assuré, pour s'aimer, elles étaient vraiment douées. Au moins aussi douée que pour s'engueuler. Et Rosanna comptait bien savourer chaque caresse et chaque baiser. Ca oui.

***

Allongée dans les bras de Morgan, elle ne pouvait pas se sentir mieux. D'ailleurs un large sourire se dessinait sur ses lèvres. Elle n'était pas bien sûr de quand elle était arrivé dans le lit de la brune, mais elle était sûr que ce début de nuit avait été des plus exquis. Bien sûr que l'épisode de la cuisine n'avait pas été suffisant pour elles. Parce que cela faisait bien trop longtemps qu'elles ne s'étaient pas touchées. Bien trop longtemps qu'elles ne s'était pas embrassées et caressées. Bien trop longtemps qu'elle n'avait pas entendu les gémissements de Morgan. Bien trop longtemps qu'elle avait prit autant de plaisir à en donner à quelqu'un d'autre. Elle avait pu réapprendre à connaître chaque parcelle du corps de Morgan, une fois que la passion avait laisser place à autre chose. Quelque chose de plus tendre, de plus doux, de plus patient. Et elles n'avaient pas perdu la main, ni l'une, ni l'autre. Elles savaient toujours ce qui faisait décoller l'autre. Elles savaient toujours comment lui faire perdre la tête. Et c'était beau. Oh ça oui. Et, maintenant, Rosanna ne regrettait plus vraiment d'avoir repousser Morgan l'autre fois. Parce que là, il n'y avait aucune place pour le doute. L'alcool n'était pas fautif. C'était juste leur amour qui s'était exprimer. Alors oui, elle souriait, sincèrement. Parce qu'elle était heureuse. Une sensation qu'elle avait cru oubliée. Un sentiment qu'elle pensait ne plus jamais ressentir après ses disputes avec Morgan. Elle n'avait aucune idée de ce que cette nuit signifierait pour le reste de leur histoire et elle ne voulait pas y penser. Parce qu'elle n'avait pas envie d'imaginer Morgan regrettant de s'être laissée aller. Parce qu'elle ne voulait pas penser à la peine qui lui broierait le coeur si Morgan lui avouait qu'elle préférait qu'elle parte finalement. Pour la simple et bonne raison que Rosanna ne voulait plus partir. Si elle avait pu arrêter le temps et rester pour toujours dans ce lit dans les bras de Morgan, elle l'aurait fait. Parce qu'elle était heureuse et qu'elle ne voulait surtout pas que cela s'arrête. Alors non, elle n'avait pas envie de penser au futur, juste de savourer les caresses de Morgan dans son dos. Alors bien sûr, elle ne pu qu'être ravis de sentir les lèvres de Morgan sur son épaule, soupirant légèrement. De bien-être, évidement. Ce silence entre elles, il n'était pas gênant. Non, vraiment pas. Et Rosanna n'avait pas envie de le briser, de peur de gâcher ce moment si parfait. Elle ferma les yeux en sentant le baiser de Morgan dans son cou. "Je t'aime aussi." Son coeur s'emballa alors. Elle ne s'était pas attendu à ce que Morgan le lui dise, vraiment pas. Et ce n'était pas grave. Elle aurait très bien pu faire sans, connaissant Morgan et ses réticences en la matière. Mais elle n'allait pas mentir, entendre ses trois mots, ça la comblait vraiment. Oh, elle l'avait déjà compris que Morgan l'aimait, parce que sinon elles n'auraient jamais partagé un moment si magique, mais ce l'entendre dire, cela rendait le tout encore plus parfait. Son sourire s'élargit alors, quand bien même elle n'était pas bien sûre que Morgan puisse le voir. Elle aurait peut-être dû se retourner, ou dire quelque chose, mais elle choisit de ne rien faire. De simplement rester allongée là, tout contre le corps de Morgan et de savourer. La brune ne s'offusquerait pas, elle la connaissait suffisamment pour savoir que Rosanna aimait ces moments de silence, plongée dans ses pensées. Et enfin, elle s'autorisa à imaginer ce que pourrait être la suite. Sans doute pourraient-elles de nouveau former un couple. Sans doute pourraient-elles enfin avoir eu la vie dont elles avaient été privée. Bien sûr, ce serait différent. Si un jour elle avait pu s'imaginer mariée à Morgan, elle savait que dorénavant, ce ne serait pas possible. Si un jour elle avait rêvé d'enfants ayant les traits de la brune, aujourd'hui elle n'en voulait plus. Pas parce qu'elle n'aimait pas suffisamment Morgan, mais qu'elle ne se croyait plus la force de prendre le risque de perdre de nouveau quelqu'un. Malgré tout, elle imaginait tout à fait possible qu'elles soient en couple. Oh oui, elle n'aurait certainement aucun mal à appeler Morgan ma petite amie, de ça, elle en était certaine. Il fallait juste que la brune en ait envie. "Qu'est ce que..Qu'est ce que tu dirais d'avoir une clé ?" Une nouvelle fois, elle fut surprise par les paroles de Morgan. La brune avait-elle conscience de se que cela impliquerait ? Parce qu'à l'instant où elle lui donnerait une clef, Rosanna le savait, elle n'aurait plus jamais envie de remettre les pieds dans son propre appartement. Pas qu'elle ne l'aimait pas, seulement, il n'y avait pas Morgan là-bas.

Cette fois, elle se décida à se retourner pour faire face à Morgan. Si elles devaient parler de ces choses là, elle voulait le faire en la regardant. Elle voulait plonger ses prunelles dans les siennes. Pour l'heure, elle se mit surtout à caresser tendrement la joue de Morgan. Parfois, elle se surprenait de sa propre capacité à garder le silence alors qu'au fond d'elle elle avait juste envie d'hurler sa réponse. Ce qu'elle en dirait ? Elle en serait terriblement heureuse. Vraiment. Mais plutôt que de se précipiter à l'avouer, elle prit son temps. Le temps de regarder Morgan, le temps de lui caresser la joue. Le temps de respirer finalement. Pourtant, elle n'avait aucun doute, aucune hésitation. « J'avoue que ton appartement est plus classe que le mien. ». Elle fit une légère moue, souriante. C'était un détail qui n'entrait pas dans la balance, mais un détail qui lui permettait de taquiner un peu Morgan. Mais elle n'avait pas l'intention de la torturer bien longtemps. De peur, une nouvelle fois, de gâcher ce moment. « J'en serais heureuse. Vraiment. Heureuse de pouvoir venir et te préparer un dîner en attendant que tu rentres du travail. Heureuse de pouvoir être juste avec toi… Heureuse de me réveiller à tes côtés quelque fois... ». Si elle avait été honnête, elle aurait dit tous les jours. Mais elle ne voulait pas aller trop vite. Elle ne voulait pas faire peur à Morgan. Alors elle se contenterait de quelques fois, même s'il y avait des chances que cela ne durerait pas. Des chances pour qu'elle débarque trop souvent chez Morgan. Parce que sans la brune, son appartement lui semblerait bien vide dorénavant. Souriant, elle se redressa un peu pour venir déposer un baiser sur les lèvres de la brune. « Cela dit, je ne suis pas sûre que ta famille voit cela d'un bon œil. ». D'accord ce n'était peut-être pas le meilleure moment pour évoquer la famille Bradshow, seulement Rosanna elle n'avait pas oublié. Non, elle n'avait pas oublié comment ils l'avaient rejetées, comment ils avaient fait naître en elle cette insécurité qui l'avait poussée à partir. Alors elle avait un peu peur qu'ils l'apprennent. Et cette fois, c'était peut-être elle qui allait un peu vite. Morgan lui avait proposé une clef, pas un repas de famille. Mais qu'importe, elle devait faire savoir à Morgan qu'elle n'était pas tout à fait à l'aise en pensant à tout ça. Quand bien même cela ne changerait en rien sa décision de rester. Oh non, pas cette fois.

fiche par blackheart. - image par crédit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 28
▪ Discussions : 216
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 'Cause everybody cries (m&r) (+18)   03.07.14 1:58

Tout ce que je sais... C’est que des fois, tu me manques tellement, que j’ai envie d’en crever tant ça fait mal... ♪♫ - Morgan Bradshow & Rosanna Lantz
 
Cause everybody cries


   
Alors était ce possible ? Morgan et Rosanna pouvaient elles enfin être heureuses ? En avaient elles le droit ? En tout cas, à cet instant précis, Morgan voulait le croire et elle pouvait même y croire. Parce qu'on avait presque l'impression qu'elles étaient revenues quatorze ans en arrière; à la différence qu'elles n'avaient plus à se cacher ou à mettre un réveil pour que les parents de la brune ne retrouvent pas la blonde dans son lit le lendemain matin. Néanmoins tout était aussi parfait que quatorze ans auparvant. Morgan ne se souvenait plus s'être sentie aussi bien. Elle ne se souvenait plus avoir été autant heureuse, s'être sentie aussi épanouie et rassurée après avoir faire l'amour avec une femme. Pourtant, elle aurait pu avoir peur. D'ailleurs, si elle avait écouté cette petite voix à l'intérieur de sa tête, elle aurait certainement eu des centaines de raisons d'avoir peur et donc de mettre un terme à ce moment. Pourtant, elle n'en avait pas envie. Elle faisait taire cette voix. Tout simplement parce que Rosanna était enfin ici, près d'elle et c'était ce dont elle avait toujours rêvé. Alors oui, elle le lui avait dit. Ces trois mots que Rosanna lui avait dit quelques heures plus tôt. Parce que Rosanna méritait de les entendre, parce que Morgan les pensait surtout même si elle savait pertinemment qu'elle n'avait pas eu besoin de le dire pour que Rosanna le sache. Néanmoins, il fallait être honnête, cela faisait du bien de les entendre. Et puis, après tout, pourquoi Morgan ne l'aurait elle pas dit ? Elle le pensait. Elle le pensait de toutes ses forces. Rosanna lui avait manqué mais c'était surtout ce que Rosanna lui faisait ressentir qui lui avait manqué. Cet amour si fort. Cette sensation de bien être, cet apaisement quand elle était près d'elle. Dire "je t'aime" à quelqu'un lui avait même manqué. Zoey avait eu raison depuis le début finalement, Morgan n'avait jamais oublié Rosanna. Rosanna n'avait jamais oublié Morgan et elles étaient apparemment toujours faites l'une pour l'autre. Pourtant, Morgan ne pouvait s'empêcher de se demander combien de temps cela allait durer. Elle voulait que ça dure pour toujours. Pour l'éternité même, tant "toujours" lui paraîssait ne pas être suffisant. Alors elle lui avait dit. Elle avait prononcé ces quelques mots qu'elle ne se serait jamais cru capable de prononcer. Elle lui avait demandé de rester. Enfin non, pas directement. Elle lui avait plutôt proposé d'avoir une clé mais pour Morgan c'était la même chose. Parce que jamais avant aujourd'hui, elle n'aurait fait cette proposition à qui que ce soit. Et pourtant, elle venait de le dire. Rosanna n'était pas n'importe qui. Rosanna était Rosanna et Morgan n'avait pas peur de vivre avec Rosanna. Ce dont elle avait peur en revanche c'était de devoir un jour vivre de nouveau sans elle.

Rosanna se retourna rapidement vers Morgan et celle-ci ne pu s'empêcher de lui sourire. Parce que ce moment était parfait. Parce que Rosanna était terriblement belle aussi, allongée nue contre son propre corps. Pourtant, Morgan avait légèrement peur durant quelques secondes, tout simplement parce que la réponse de Rosanna tardait et que ce n'était pas forcément bon signe. Néanmoins, quand Rosanna caressa son visage, Morgan se mit à sourire de nouveau. C'était bon signe ça non ? « J'avoue que ton appartement est plus classe que le mien. » Morgan ne pu s'empêcher de laisser échapper un léger rire. Alors certes, Rosanna ne donnait pas réellement sa réponse et la faisait languir mais c'était amusant tout de même. Et puis, ce n'était pas faux. Disons surtout qu'ils étaient évident que Morgan et Rosanna n'avaient jamais eu les mêmes moyens. C'est d'ailleurs ce qui déplaisait autant à la mère de la brune. Enfin bref, passons. A cet instant précis, Morgan ne pensait pas à sa mère. Elle pensait seulement à Rosanna et à la réponse qu'elle lui donnerait. Elle pensait juste que sa vie pouvait changer à ce moment même. Alors certes, il ne s'agissait que d'une clé, seulement d'une clé pour certain mais pour Morgan c'était bien plus que ça. Parce que jamais elle n'avait fait de proposition comme celle-ci auparavant et qu'elle n'était pas du style à laisser quelqu'un venir empiéter dans son espace. Sauf Rosanna bien entendue. « J'en serais heureuse. Vraiment. Heureuse de pouvoir venir et te préparer un dîner en attendant que tu rentres du travail. Heureuse de pouvoir être juste avec toi… Heureuse de me réveiller à tes côtés quelque fois... » Morgan lui fit un nouveau sourire. Plus tendre que le précédent. Peut être plus vrai et sincère aussi. Tout simplement parce que cette réponse la comblait de joie et de bonheur. Alors non, Rosanna n'était pas obligé de faire la cuisine en l'attendant mais le reste était parfait. Tout simplement parfait. Néanmoins le "quelques fois" avait fait réagir Morgan. Elle avait envie de lui crirer qu'elle voulait qu'elle reste pour toujours, qu'elle soit là tous les matins auprès d'elle. Cependant, elle n'avait pas envie de l'effrayer. A cette vitesse, elle finirait par lui proposer de faire des enfants alors elle se contenta de sourire. Même si à l'intérieur d'elle même, elle avait envie de bien plus encore. C'était déjà beaucoup. « Cela dit, je ne suis pas sûre que ta famille voit cela d'un bon œil. ». Morgan perdit alors son sourire et poussa un léger soupire. Non pas parce qu'elle était en colère contre Rosanna ou quelque chose dans ce genre, non, plutôt parce que Rosanna avait vu juste. Que Rosanna avait raison. Ce n'était peut être pas le moment que Rosanna fasse de nouveau surface dans sa famille en ce moment même alors que Logan venait de mourir. Cependant, ça n'avait pas vraiment d'importance. Enfin bien sûr que ça en avait car quoi que Morgan pouvait dire ou laisser penser, elle aimait sa famille. Elle les aimait tous et elle aurait aimé qu'ils acceptent ses choix, qu'ils soient comblés de la voir heureuse. Elle n'était pas naïve, elle savait que ceci n'arriverait pas. Surtout pas en ce moment, surtout pas avec l'ambiance qui régnait en ce moment chez elle, surtout pas avec Jesus qui devenait un vrai con.

Cependant Morgan n'avait pas envie que ce moment soit gâché par sa famille. Pas aujourd'hui, pas cette fois. Elle n'avait plus dix sept. Elle était devenue une femme indépendante et libre et elle pouvait vivre sa vie comme elle désirait. C'était certain, elle aurait largement préféré que sa famille approuve mais si ça ne pouvait pas être le cas, ça n'avait aucune importance. Ce qui était important c'était que Rosanna soit là, que Morgan est enfin le droit au bonheur dont elle avait été privée pendant de trop longues années. "Ils sont cons s'ils ne se rendent pas compte que tu es parfaite..." Morgan se mit à sourire malicieusement, regardant Rosanna dans les yeux, avant de venir embrasser le coin de ses lèvres. "Que tu es celle qu'il me faut..." Elle embrassa doucement son cou. "Celle qui me rendra heureuse." Elle la regarda de nouveau et embrasse alors doucement ses lèvres. C'était comme si elle ne pouvait plus se passer de l'embrasser ou de la toucher. Elle se redressa légèrement pour sourire. Oui elle tournait cela à l'humour. Ou plutôt elle faisait comme si ce que sa famille pensait n'avait aucune importance. Parce que c'était plus facile, parce qu'elle n'avait pas envie de dire la vérité. De dire qu'en ce moment, ils lui faisaient tellement de mal, tous. Pourtant, elle baissa doucement la tête avant de soupirer. "De toute manière, je me fou complètement de ce que pense Olivia. Grace, Grace est...Elle est encore plus à mes petits soins depuis la mort de...De Logan alors elle devrait adorer cette nouvelle et Jesus..." Elle redressa légèrement la tête, prenant une profonde inspiration et passa une main sur ses lèvres. "Jesus me déteste. Il me tient responsable de la mort de son frère. Je ne lui ai pas parlé depuis deux mois alors je crois...Je crois que ton retour n'aura aucune importance pour lui. " Et voilà c'était dit. Une chose était certaine maintenant, Rosanna savait tout. Elle savait la vérité. Elle savait que Morgan était malheureuse en ce moment et qu'elle avait surtout plusieurs raisons de l'être. Rosanna avait certainement compris maintenant que Jesus n'était plus le petit garçon de huit ans qu'elle avait connue autrefois. Il avait changé. Il devenait un crétin limite alcoolique et en plus, il l'accusait d'une chose dont elle s'accusait elle même tous les jours. Néanmoins, Morgan ne voulait pas que la pensée de Jesus vienne gâcher ce moment. Pas maintenant, pas alors qu'elle était enfin heureuse et qu'elle se sentait bien. Elle se mit donc à sourire de nouveau et s'allongea totalement sur son dos, collant sa tête à l'oreiller et regardant le plafond. "La déco te plais ? Sinon on peut changer hein..." Elle avait dit ça d'une voix douce. En fait, elle voulait juste faire comprendre à Rosanna qu'elle était ici chez elle, que Morgan voulait bien plus qu'elle vienne seulement de temps en temps. En fait, Morgan voulait que Rosanna vive avec elle. C'était plus qu'évident maintenant et Rosanna avait forcément comprit.

   
fiche par blackheart. - image par crédit.



Il me manque. C’est atroce, il me manque tellement. C’est pas par vagues, c’est constant. Tout le temps, sans répits.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 29
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 'Cause everybody cries (m&r) (+18)   03.07.14 18:56

I think you know immediately. As soon as your eyes... Then everything that happens from then on just proves that you have been right in that first moment. When you suddenly realize that you were incomplete and now you are whole...  ♪♫ - Morgan Bradshow & M.-A. Rosanna Lantz.
 
'Cause everybody cries.


Avant de se faire à l'idée qu'elle était mariée à Andrew, il lui avait fallut du temps. Longtemps elle avait continué de se considérer comme simplement fiancée. Longtemps elle avait continuer, comme un vieux réflexe, de considérer la maison de ses parents comme son chez elle, alors qu'elle avait emménagé avec Andrew. Si elle devait donner un moment précis pour qu'elle réalise enfin, elle dirait la naissance de Jacob. Bien entendu, le cheminement avait commencé lorsqu'elle avait comprit qu'elle était enceinte, mais ce fut seulement lorsqu'elle prit son fils dans ses bras pour la première fois qu'elle réalisa vraiment. Non seulement elle était mariée, mais elle était maman aussi. Un cheminement long. Un cheminement dont elle n'avait pas besoin avec Morgan. En effet, là, dans les bras de la brune, elle n'avait aucun mal à s'imaginer vivre avec elle. Aucun mal à la considérer comme sa petite amie. Dieu lui pardonne, aucun mal à vouloir envisager un mariage. Pourtant, elle savait que cela n'arriverait jamais. D'abord parce qu'elle n'était pas certaine que ce serait quelque dont Morgan envie, mais surtout à cause d'Andrew. Parce que qu'importe ce qu'il venait de se passer avec Morgan, qu'importe qu'elle n'avait plus vu son époux depuis deux ans, elle restait mariée à lui. Elle le resterait jusqu'à la fin de ses jours. Avant ce jour-là, cela ne lui avait jamais posé aucun problème. Parce qu'elle savait qu'elle pouvait faire ce que bon lui semblait, Andrew s'en fichait royalement. Alors certes, c'était tout de même des chaines qu'elle détestait porter, mais elle s'y accommodait. Sauf qu'à présent, dans les bras de Morgan, envisageant un avenir à deux, ces chaines lui semblaient soudain bien lourdes. Et c'était un poids dans son coeur. Le poids de savoir qu'elle décevrait Morgan si celle-ci avait envie d'un mariage. Parce que Rosanna n'accepterait jamais. Etre mariée, c'est pour la vie. Aux yeux de Dieu tout du moins. Et oui, elle avait bâclé bien des croyances depuis qu'elle avait quitté sa communauté, mais celle-là, même si elle en avait envie, elle ne pourrait. Jamais Andrew ne lui accorderait un divorce, elle le savait. Pourtant, elle ne demanderait rien. Ses enfants avaient beau terriblement lui manquer, elle n'aurait pas demander leur garde. Jamais. Cela pouvait paraître cruel, mais pour Rosanna, c'était là la meilleure chose à faire. Cela dit, ses idées de mariage n'avaient vraiment pas lieu d'être. Elles venaient à peine de se retrouver, elle venait à peine de coucher ensemble, c'était bien trop tôt pour penser à tout cela. Mais la proposition de Morgan avait eu cette effet là sur elle. Parce que si Morgan était aussi rapidement encline à lui proposer une clef, alors peut-être que finalement, elle avait le droit de penser à tout le reste. Même s'il y avait encore quelques jours de cela, personne n'aurait pu imaginer que ces deux là se réconcilieraient un jour. Alors oui, elle y pensait et elle avait un léger poids sur le coeur en pensant au fait qu'elle risquerait de blesser Morgan si elles venaient à parler de tout ça. Elle espérait que la brune pourrait la comprendre, mais elle connaissait trop bien Morgan pour savoir que cela ne se passerait pas sans dispute. Et des disputes, elle n'en voulait plus. Pas maintenant en tout cas. Pas avant longtemps si possible.

Malgré tout, elle avait pris le risque d'évoquer la famille Bradshow. Parce qu'elle était persuadée que beaucoup ne verrait pas d'un bon œil son retour dans la vie de Morgan. Ils ne lui avaient pas accordé un bon accueil la dernière fois, elle ne voyait pas pourquoi cela aurait changé maintenant. A vrai dire, à leur place, elle se montrerait certainement encore plus dur. Après tout, elle avait brisée le coeur de l'un de leur membre, elle méritait leur courroux. Alors, finalement, ce n'était pas tant qu'ils s'en prennent à elle qui la dérangeait -elle savait que cette fois elle se battrait, que cette fois elle ne laisserait pas leurs propos la faire douter de son couple- mais plutôt le fait qu'ils n'accepteraient pas le choix de Morgan, le fait qu'ils ne la soutiendraient sûrement pas. Et Rosanna le savait, sa petite amie -elle avait décidé qu'elle l'appellerait comme ça maintenant- en avait besoin. Terriblement besoin. Bien sûr, elle serait là, mais ce n'était pas suffisant. Et elle était bien placée pour savoir le mal que cela fait quand vous êtes jugé par les gens que vous aimez plus que tout. Elle l'avait vécu. Elle n'oublierait jamais le regard de sa mère, la grimace de son père et les murmures de ses frères et sœurs. Jamais. "Ils sont cons s'ils ne se rendent pas compte que tu es parfaite..." Elle leva légèrement les yeux au ciel. Elle était loin d'être parfaite et Morgan le savait très bien. Ce qui ne l'empêcha pas de sourire en retour de celui de Morgan. Sourire qui ne pu que s'élargir lorsque celle-ci l'embrassa au coin des lèvres. "Que tu es celle qu'il me faut..." Ca semblait peut-être n'être que des mots, sauf que pour Rosanna ils étaient importants. Parce qu'elle avait passé quatorze ans à penser qu'elle n'était pas assez bien pour Morgan. Quatorze ans à se convaincre qu'elle n'était pas faite pour elle. Alors forcément, s'entendre dire tout ça, c'était réconfortant pour elle. Elle s'était trompée. "Celle qui me rendra heureuse." Elle aurait peut-être répondu quelque chose si Morgan ne l'avait pas embrasser. Mais, entre nous, elle préféra de loin ce baiser à n'importe quelle réplique. Ses doigts à elle se baladaient innocemment sur le corps nu de la brune. Elles avaient été bien trop longtemps sans ce toucher pour qu'elle puisse s'en empêcher aujourd'hui. C'était presque un besoin. Le besoin de s'assurer que tout ça ne se passait pas uniquement dans sa tête. Mais Rosanna n'était pas dupe, Morgan pouvait sourire autant qu'elle le voulait, elle pouvait tourner cela à l'humour, Rosanna savait qu'elle souffrait de cette situation. Elle savait que cela lui ferait mal, autant que cela lui avait fait mal. Son soupir ne pu que confirmer ses pensées. "De toute manière, je me fou complètement de ce que pense Olivia. Grace, Grace est...Elle est encore plus à mes petits soins depuis la mort de...De Logan alors elle devrait adorer cette nouvelle et Jesus..." Entre Olivia et Rosanna, autant dire que cela n'avait jamais été le grand amour. Il lui avait été incapable de se faire accepter par la sœur de sa petite amie et elle avait été fatiguée de faire des efforts. Grace, pour être honnête, elle se souvenait assez peu de la jeune femme. Surement trop occupée à vouloir se faire accepter des parents Bradshow et d'Olivia. Sûrement trop occupée à se focaliser sur Morgan. Parce que dans le fond, il n'y avait eu qu'elle qui avait compté. Par contre, maintenant, elle se souvenait bien de Jesus. Peut-être simplement parce qu'elle l'avait vu la veille. Elle devrait le remercier d'ailleurs. Sans lui, elle aurait peut-être fini par quitter Fairbanks, laissant Morgan seule avec sa peine, gâchant leur dernière chance de réconciliation. "Jesus me déteste. Il me tient responsable de la mort de son frère. Je ne lui ai pas parlé depuis deux mois alors je crois...Je crois que ton retour n'aura aucune importance pour lui. " Rosanna fronça alors les sourcils. Elle ne voulait pas croire que Jesus puisse la détester. Mais, surtout, elle blâmait Jesus pour son comportement soudainement. Il n'avait nullement le droit de mettre la mort de Logan sur le dos de Morgan. Elle lui en toucherait d'ailleurs certainement deux mots si elle avait l'occasion de le revoir. Mais pour l'heure, elle déposa un tendre baiser sur l'épaule de Morgan. Il était là pour la réconforter, au moins un peu. Elle voulait faire savoir à la brune qu'elle n'était plus seule, que le temps où elle devait souffrir en silence était terminé. Parce qu'elle serait là pour l'écouter, parce qu'elle serait là pour la prendre dans ses bras quand tout irait mal. Lorsque Morgan s'allongea sur le dos, Rosanna se redressa un peu. Pour la regarder.  "La déco te plais ? Sinon on peut changer hein..." Un sourire illumina son visage, comprenant bien le message de Morgan. Alors c'était sûr maintenant, elles étaient un couple. Tant pis si ça allait trop vite aux yeux du monde, cela semblait naturel pour l'une comme pour l'autre, c'était ça l'important. Elle laissa même échapper un petit rire. Elle se fichait pas mal de la déco de l'appartement. La seule chose qui comptait, c'était que Morgan y soit aussi.

Malgré tout, Rosanna avait bien comprit que c'était là un moyen de changer de discussion. Elle n'avait pas vraiment envie de remuer le couteau dans la plaie, mais elles devaient en parler. Elle devait évoquer le reste de la famille Bradshow, parce que Rosanna ne supporterait pas qu'ils fassent du mal à Morgan, encore. Oh ça non, c'était certain. « Jesus ne te déteste pas. Je l'ai vu hier soir. Il souffre. C'est pas une raison pour te mettre la mort de Logan sur le dos, t'y es pour rien. Mais il ne te déteste pas, j'en suis sûre. ». Le petit dernier des Bradshow était sans aucun doute brisé, perdu, anéanti, mais en aucun cas il détestait Morgan et de ça elle en était certaine. Sans vraiment s'en rendre compte, elle se mit à caresser le ventre de Morgan du bout des doigts. « C'est lui qui m'a dit pour Logan tu sais… » Morgan lui avait posé la question quelques heures auparavant, maintenant elle avait la réponse. Elle déposa de nouveau un baiser sur l'épaule de Morgan. Elle se sentait dans une situation désagréable. Parce qu'elle avait l'impression qu'elle devait choisir un côté. Soit elle était avec Morgan, soit elle était avec Jesus. Bien entendu, en cas de conflit ouvert, elle se rangerait du côté de sa petite amie, mais là, elle avait plutôt l'impression que les tords étaient partagés. Plutôt l'impression que le frère et la sœur n'arrivaient juste pas à se comprendre. Et elle voulait les réconcilier. Parce qu'elle le savait, Morgan avait besoin de Jesus et l'inverse était sûrement vrai. « Tu devrais aller le voir. Lui parler. Faut pas que vous restiez comme ça. Je te connais trop bien Morgan, je sais que ça te détruit à l'intérieur cette situation. ». Elle était douce, tendre en parlant à sa petite amie. En aucun cas elle ne forcerait la brune à faire quoi que cela soit, mais elle était persuadée que c'était la bonne chose à faire. « Toi, tu peux encore arranger les choses… Ne laisses pas passer cette chance. ». Rosanna, elle, avait perdu sa famille pour toujours. Il n'y avait aucune chance de réconciliation, aucune chance de pardon. Elle n'avait plus que Saul et celui-ci était bien loin de Fairbanks aussi. Elle lui écrivait, mais ce n'était pas aussi bien que de se blottir dans ses bras. Morgan, elle, elle pouvait encore recoller les morceaux et elle en avait besoin. Elle avait déjà perdu un frère, elle ne pouvait pas en perdre un autre. Rosanna resta là, la tête surélevée à l'aide de son bras, regardant Morgan. Elle espérait simplement que la brune ne s'énerve pas. Elle espérait qu'en abordant de nouveau le sujet, elle n'avait pas gâché leur moment. Elle comprit alors que ce serait dorénavant une de ses plus grandes craintes. Tout gâcher.

fiche par blackheart. - image par crédit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 28
▪ Discussions : 216
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 'Cause everybody cries (m&r) (+18)   06.07.14 14:43

Tout ce que je sais... C’est que des fois, tu me manques tellement, que j’ai envie d’en crever tant ça fait mal... ♪♫ - Morgan Bradshow & Rosanna Lantz
 
Cause everybody cries


   
Durant les quatorze années qui venaient de s'écouler, Morgan avait fermé son coeur à double tour. Elle s'était interdit d'aimer; bien qu'elle avait surtout eu l'impression de n'avoir personne à aimer; elle s'était replier sur elle même, se contentant de vivre des amitiés, souvent plus durables que l'amour et elle s'était fait une raison : elle n'aurait jamais la famille dont elle rêvait lorsqu'elle était enfant ou encore adolescente. Après tout, elle s'était sans doute fait trop de films. Comme les filles de seize ans, elle s'était imaginée finir avec le prince charmant -princesse dans ce son cas- pensant même l'avoir trouvé dans les bras de Rosanna. Elle avait eu tord. Elle avait même été stupide de penser que ce genre d'amour éternel existait. Alors, elle préférait être seule. Vous connaissez le dicton : mieux votre être seul que mal accompagné. Cette phrase lui ressemblait bien et elle se cachait derrière elle quand Logan, Zoey ou même Jesus parfois lui demandaient pourquoi elle continuait de rester seule, pourquoi elle n'essayait pas de trouver l'amour. Celui qui la poussait le plus c'était Logan et pourtant il était sans doute celui qui comprenait le plus. Logan avait toujours eu ce don de lire en Morgan comme dans un livre ouvert. Il l'a connaissait tellement par coeur qu'il était capable de savoir ce qu'elle ressentait. C'était encore plus que de l'empathie et c'était réciproque surtout. Alors oui, Logan savait que Rosanna avait détruit sa soeur, qu'elle avait été son grand amour mais il ne pouvait s'empêcher de la pousser à aimer de nouveau parce qu'il voulait qu'elle soit heureuse, il voulait tout simplement qu'elle continue de croire à la princesse charmante. Et autant le dire, ce soir, allongée dans son lit, proposant à Rosanna de venir vivre chez elle; se retenant presque de lui demander aussi vite de l'épouser; Morgan était toujours cette même adolescente. Elle n'avait finalement jamais changé. Elle croyait toujours à l'amour éternel. Elle croyait à son âme soeur et la princesse charmante. Finalement, elle avait eu raison depuis le début, c'était Rosanna son grand amour. La femme de sa vie. Jusqu'à maintenant elle s'était imaginée vivre seule pour le reste de sa vie et de faire un bébé toute seule, les choses changeaient, même s'il était peut être encore tôt pour envisager les choses ainsi.

Le meilleur dans tout ça c'est que Rosanna ne semblait aucunement contre le fait de venir vivre avec Morgan. Morgan devait l'avouer, malgré qu'elle croyait à l'amour de son ex nouvelle petite amie, elle avait eu peur de la réaction de celle-ci. Elle avait eu peur que Rosanna trouve que les choses allaient trop vite. C'était idiot dans le fond. La nuit qu'elles venaient de passer prouvaient que les choses étaient comme ça entre elles, qu'elles allaient trop vite mais qu'elles étaient sincères. C'était le principal après tout. L'amour ! L'amour avait toujours été la seule chose qui était vraiment importante entre elles.Une fois, certes, ça n'avait pas suffit, cette fois ça suffirait. Morgan voulait y croire. Elle ne voulait pas imaginer qu'une nouvelle chose allait pouvoir les séparer. En tout cas, c'était certain, ce n'est pas la famille Bradshow qui serait à l'origine d'une rupture entre les deux jeunes femmes. Morgan avait été claire, elle se fichait complètement de ce que pouvait bien penser sa famille. Bon dans le fond, c'était faux. Sa famille elle l'aimait malgré qu'elle soit loin d'être parfaite et elle devait avouer avoir un peu peur de leur réaction mais ce dont elle était certaine par contre, c'était qu'ils pourraient bien dire ce qu'ils voulaient, elle ne laisserait pas Rosanna partir pour autant. Elle l'aimait bien trop. Déjà à dix sept ans, elle se fichait de ce qu'ils pensaient, alors maintenant qu'elle était adulte, les choses n'allaient pas changer. Après tout, Morgan avait toujours été le vilain petit canard de la famille Bradshow. Celui qui n'en fait qu'à sa tête et qui dans le fond, était celui qui avait déjà deçu ses parents. Quoi que Logan tenait maintenant ce rôle peut être. « Jesus ne te déteste pas. Je l'ai vu hier soir. Il souffre. C'est pas une raison pour te mettre la mort de Logan sur le dos, t'y es pour rien. Mais il ne te déteste pas, j'en suis sûre. » Morgan devait l'avouer, elle fut surprise de cette phrase que venait de prononcer Rosanna alors elle fronça doucement les sourcils en se redressant légèrement. Elle n'avait pas envie de gâcher ce magnifique moment par une dispute mais elle n'aimait pas beaucoup savoir que Rosanna avait vu Jesus. D'ailleurs comment cela était possible ? Dans tous les cas, elle était maintenant persuadée que c'était Jesus qui avait dû lui dire pour la mort de Logan. « C'est lui qui m'a dit pour Logan tu sais… » Elle avait beau sentir les doigts de Rosanna sur sa peau nue, cela ne l'aidait pas à se sentir mieux. En fait, à cet instant précis, Morgan ne savait pas si elle devait se mettre en colère ou non. Elle n'était pas très contente que Rosanna ait parlé avec Jesus, elle avait bien l'intention de savoir ce qu'ils s'étaient dis réellement mais en même temps, elle ne pouvait pas vraiment être en colère. Après tout, sans Jesus, elles n'auraient certainement pas terminé la nuit de cette façon. Et puis oui, Morgan ne pouvait pas le nier avoir parlé de Logan lui avait du bien. Enfin quelqu'un dans ce monde l'avait écouté. Elle décida donc de se radoucir et se coucha de nouveau entièrement sur le lit, tête posée sur l'oreiller, regard toujours vers le plafond. « Tu devrais aller le voir. Lui parler. Faut pas que vous restiez comme ça. Je te connais trop bien Morgan, je sais que ça te détruit à l'intérieur cette situation. » La voix de Rosanna avait beau être douce et Morgan avait beau savoir que celle-ci avait raison car oui sa dispute avec Jesus lui faisait du mal, elle n'était pas prête d'aller le voir. Il avait été clair, il ne voulait plus la voir, elle devait se faire une raison. Elle poussa donc un léger soupire mais elle n'eut pas le temps de répondre quoi que ce soit. « Toi, tu peux encore arranger les choses… Ne laisses pas passer cette chance. » Morgan savait que Rosanna disait ça par rapport à sa famille alors elle se redressa doucement pour pouvoir voir sa petite amie dans les yeux.

Un nouveau soupire. Morgan ne savait pas quoi répondre à tout ce que venait de lui dire Rosanna. Pourtant elle savait bien que sa petite amie n'avait pas tord mais c'était surement trop tôt pour l'admettre, surement trop tôt pour que Morgan mette son orgueil de côté et qu'elle retourne vers son petit frère, ce petit frère qui lui avait fait tant de mal en prononçant des mots qu'elle ne pourrait jamais lui pardonner. Cela elle le savait. Jesus avait détruit quelque chose et même si elle l'aimait de tout son coeur, ça ne serait plus jamais pareille. "Jesus est..." Elle poussa un nouveau soupire et regarda de nouveau Rosanna dans les yeux. "Il m'a détruit Rosanna. Il m'accuse de choses horribles. De choses dont je m'accuse sans lui." Morgan avait dit ça sur un ton calme. Elle ne voulait pas s'énerver. Elle n'avait pas envie de gâcher ce moment. Alors oui, Morgan avait la chance d'avoir encore sa famille contrairement à Rosanna qui n'avait même plus ses enfants mais c'était tout de même difficile de parler à son frère. Parce que les gens ont beau être tout près les uns des autres, ils ne savent pas toujours comment se parler et c'était justement le cas des enfants Bradshow. Elle soupira doucement et posa sa main dans les cheveux de Rosanna pour décaler une légère mèche derrière ses cheveux. Elle se pencha doucement vers elle pour déposer un tendre baiser sur ses lèvres. "Rosanna ? Qu'est ce qui s'est passé exactement avec ton fils ?" Elle faisait bien sûr allusion à celui qui était décédé. Ce n'était peut être pas une bonne idée de parler de lui. Peut être que cela ferait du mal à Rosanna mais MOrgan n'avait pas pu faire autrement, tout simplement parce que dans les yeux de sa petite amie, elle avait vu de la peine, elle avait vu de la tristesse et cela depuis que la jeune femme était revenue. Elle voulait aussi savoir ce qui l'avait poussé à abandonner ses enfants, car cela, Morgan devait avouer avoir du mal à le comprendre et enfin elle voulait surtout que Rosanna se sente mieux. Que comme elle, Rosanna puisse se livrer. Elle caressa doucement le cou de sa petite amie et mettant elle aussi sa tête sur son bras pour se surelever légèrement, elle attendait que Rosanna lui parler, espérant qu'à son tour, elle ne venait pas de gâcher leurs retrouvailles.

   
fiche par blackheart. - image par crédit.



Il me manque. C’est atroce, il me manque tellement. C’est pas par vagues, c’est constant. Tout le temps, sans répits.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 29
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 'Cause everybody cries (m&r) (+18)   09.07.14 18:27

I think you know immediately. As soon as your eyes... Then everything that happens from then on just proves that you have been right in that first moment. When you suddenly realize that you were incomplete and now you are whole...  ♪♫ - Morgan Bradshow & M.-A. Rosanna Lantz.
 
'Cause everybody cries.


Sa propre relation avec ses frères et sœurs ne ressemblaient en rien à celle que Morgan pouvait entretenir avec les siens. Peut-être parce qu'ils étaient plus nombreux. Difficile de se lier avec dix personnes, même si vous partagez le même sang. Peut-être, aussi, parce que leur vision des relations, quelqu'elles soient, était bien différente. Elle n'en savait rien, mais le constat était là, en dehors de Saul, elle n'avait jamais été très proche de ses frères et sœurs. Mais, malgré tout, elle les aimait, sincèrement, et leur réaction à l'égard de son comportement lui avait fait mal. Les voir lui tourner le dos avec autant de facilité, la juger sans chercher à comprendre, avait été vraiment douloureux. Aujourd'hui, ils lui manquaient, malgré tout. Alors, sachant pertinemment combien la famille est important pour Morgan, elle savait que la situation avec Jesus lui faisait du mal. Surtout maintenant, surtout avec l'absence de Logan. Elle savait, aussi, que cela affectait Jesus, qui lui avait lui aussi parlé de cette situation la veille. Elle leur avait donné le même conseil à tous les deux, de faire un pas vers l'autre. Elle savait pourtant que ce n'était pas gagné, que s'ils étaient aussi têtu et fier l'un que l'autre, ils auraient peut-être besoin d'un sacré coup de main pour arranger les choses. Mais elle devait essayer. Pour Morgan, beaucoup. Pour Jesus, un peu. Parce qu'elle lui en voulait d'avoir accusé Morgan d'être coupable de la mort de Logan. Il avait beau souffrir, il n'avait nullement le droit d'être ainsi cruelle avec Morgan. Surtout avec Morgan, qui n'avait pas besoin de lui pour se sentir coupable, qui souffrait autant, si ce n'est plus, que lui. Malgré tout ça, elle ne pouvait s'empêcher de les envier. Parce que s'ils se disputaient ainsi, c'était bien parce qu'ils s'aimaient, parce qu'ils étaient important les uns pour les autres. Elle n'avait pas eu le droit à ce genre de chose. Oh non, juste aux regards accusateurs, juste au jugement et au dégout. Pourtant, elle aurait aimé qu'au moins un d'eux tienne suffisamment à elle pour oser déclencher une dispute. Mais non, rien n'était venu. Rien ne viendrait jamais. Tout ce qu'il lui restait à faire, c'était de vivre avec cette cicatrice. Et elle pourrait le faire. Tant que Morgan serait à ses côtés, cela n'aurait pas vraiment d'importance. Parce que là, dans les bras de la brune, même en pensant à sa famille, elle n'arrivait pas à être malheureuse. Parce qu'enfin, elle avait retrouvé une partie d'elle qui lui avait manqué pendant quatorze ans, et que même si elle semblait totalement calme, elle n'était toujours pas remise de la joie qui l'avait gagnée lorsqu'elle avait comprit que Morgan désirait qu'elles vivent ensemble. Oh ça oui, elle était heureuse.

Peut-être aurait-elle dû éviter d'insister sur le sujet concernant Jesus, seulement, elle n'avait pas pu laisser Morgan croire que celui-ci la détestait. Parce que c'était faux et de ça elle en était sûre. Parce que, voulant le bonheur de sa petite amie, elle voulait les réconcilier. Mais pour ça, il faudrait d'abord que Morgan accepte que Jesus n'était peut-être pas le seul fautif dans l'histoire. Oh, n'allez pas croire qu'elle avait pardonné le fait qu'il l'ait accusé, mais connaissant Morgan, il y avait sûrement dû avoir des mots difficiles à entendre de sa part. Des mots qu'elle regrettait peut-être même. Cela dit, elle s'était gardé de le notifier à la brune, elle n'avait pas envie de gâcher ce moment. Pas envie de lui faire croire qu'elle soutenait plus Jesus qu'elle dans cette affaire. Parce que dans le fond, c'était faux. Même si elle tâcherait de se montrer neutre, elle savait qu'elle finirait par se ranger du côté de Morgan si on lui demander de choisir. La réaction de la brune lui pinça légèrement le coeur. Morgan n'avait pas besoin de dire quoi que ce soit pour qu'elle comprenne qu'il lui avait fait vraiment mal. "Jesus est..." Rosanna soutint le regard de Morgan, comme pour l'encourager à continuer. "Il m'a détruit Rosanna. Il m'accuse de choses horribles. De choses dont je m'accuse sans lui." Ce fut à son tour de soupirer légèrement. Il ne faisait plus aucun doute que les réconciliations seraient difficiles. Malgré tout, elles n'étaient pas impossible. Parce que si Jesus avait réussit à ce point à la briser, c'était bien parce qu'elle tenait à lui, parce que son avis comptait. Malgré tout, elle préféra garder le silence. Jugeant préférable de ne pas remuer le couteau dans la plaie. Elle était venue pour réconforter Morgan, pas pour lui rappeler que Jesus avait été un petit con avec elle. Et puis, elle comprit au baiser que lui donna Morgan que celle-ci n'avait pas très envie de continuer à parler de Jesus. "Rosanna ? Qu'est ce qui s'est passé exactement avec ton fils ?" Le coeur de Rosanna sembla s'arrêter un instant et elle serra les dents. Elle ne s'était pas attendue à ça. Vraiment pas. Parce que, comme Morgan avec Logan, personne n'avait jamais prit la peine de lui parler de la mort de Jacob. Et cela faisait quatre ans maintenant. Quatre années de silence. Quatre années de souffrance. Alors, depuis tout ce temps, elle avait apprit à vivre avec, apprit à ne pas en parler, apprit à cacher ses larmes. Bien sûr, les conséquences avaient été désastreuses -quoi qu'elle n'était plus très sûre de ça maintenant qu'elle était de nouveau avec Morgan- mais elle s'y était faite.

Elle resta un long moment interdite, se plongeant dans le silence alors qu'une voile de tristesse tombait sur ses yeux. Elle avait eu tord en pensant que rien ne pourrait la rendre malheureuse dans les bras de Morgan. Cela faisait quatre ans, mais son fils lui manquait toujours autant. Et ça, cela ne changerait jamais, quoi qu'elle fasse, quoi qu'elle dise. Seulement, elle ne s'était pas préparée à l'éventualité que Morgan lui pose cette question, vraiment pas. Trop habituée à l'indifférence des gens. Ceux qui vous plaignent, mais qui ne veulent surtout pas vous entendre vous épancher sur votre souffrance. En évoquant Jacob, Morgan venait de faire remonter toutes ses émotions à la surface. Souffrance, culpabilité, colère. Culpabilité, surtout. Ne pouvant pas affronter le regard de sa petite amie à cet instant, elle se retourna pour être de nouveau dos à elle. Elle n'était pas fâchée, pas du tout, seulement si elle devait en parler, elle ne pouvait pas le faire en regardant Morgan. « Jacob… Il s'appelait Jacob. Il avait sept ans. ». Elle serra de nouveau les dents. Sept ans. Il était encore son bébé. Il était l'aîné, bien sûr, mais pour elle, qu'importe son âge, il était toujours son bébé. Sept ans, c'est trop jeune pour mourir. Elle sentit les larmes lui monter aux yeux, mais elle fit son possible pour les retenir. « Il est tombé malade un jour et… Le… Le médecin de notre communauté il… Il a dit qu'il avait la diphtérie. ». Sa voix tremblait, tout comme ses mains, qu'elle serrait, malgré elle, en deux poings fermes. « Il lui a prescrit un traitement à base de … Je ne sait plus quoi.  Andrew, il voulait pas qu'on l'emmène à l'hôpital… Il disait que Dieu ne laisserait pas Jacob mourir, que… que le traitement allait marché. ». Cette fois, les larmes coulèrent le long de ses joues.  Elle avait mal au coeur de revivre tout ça. Mais Morgan avait le droit de savoir pas vrai ? Elle avait le droit de comprendre pourquoi elle s'en voulait ainsi. Elle ne s'accorda toutefois que peu de pause, de peur de ne pas pouvoir continuer si elle s'arrêtait. « Sauf que tu vois, le traitement il marchait pas et que quand il a enfin accepté de l'emmener à l'hôpital, il était trop tard. Leur traitement à eux, il n'a pas fonctionné. Il est mort et c'est ma faute. Parce que j'aurais dû l'emmener à l'hôpital contre l'avis de son père... ». Il y aurait eu des conséquences, bien sûr. Mais il y avait toujours des conséquences dans sa communauté. Et toutes les conséquences du monde auraient été plus facile à supporter que la mort de Jacob. Desserrant les poings, elle se retourna finalement vers Morgan, le regard embué de larmes. « Si j'avais agit… Si j'avais été assez courageuse pour… Il serait toujours en vie. Il avait sept ans et il comptait sur moi pour prendre soin de lui mais j'ai rien fais… C'est ma faute. Entièrement ma faute. ». Elle laissa ses larmes couler librement cette fois. Elle aurait voulu éviter que Morgan voit à quel point la mort de Jacob l'avait détruite. Elle aurait aimé pouvoir le lui cacher, jouer sur la carte de l'indifférence. Mais elle ne pouvait pas. Elle n'avait pas pu en tous cas. Parce que si elle regrettait d'avoir quitté la brune quatorze ans plus tôt, elle était fière de ses enfants. Ils étaient à vrai dire la seule chose positive qui était ressorti de tout ça. Alors, forcément, perdre Jacob cela avait été terrible et maintenant, Morgan pouvait se rendre compte à quel point. Elle pouvait constater d'elle même que la vie heureuse qu'elle lui avait imaginé n'avait pas été si belle que ça. Et finalement, ce n'était pas grave qu'elle craque. Pas grave parce que, elle le savait, Morgan ne la jugerait pas.

fiche par blackheart. - image par crédit.
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue à Fairbanks
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 'Cause everybody cries (m&r) (+18)   

Revenir en haut Aller en bas
 

'Cause everybody cries (m&r) (+18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les cries aveugles et les larmes sourdes d'une enfant [Cassie]
» Un, tu gémis. Deux, j'observe. Trois tu cries. Thérapie de groupe.
» Tu cries à la lune comme pour montrer que t’emmerde le monde entier.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOW FALLS 3.0 :: It's a brave new world. :: Hillings District. :: Housings of Hillings.-