Partagez | .
 

 Et si finalement... Oney & Elsa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
le pinguson message
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 23
▪ Discussions : 80
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Et si finalement... Oney & Elsa   29.06.14 5:07

Oney L. O'Toole Elsa K. Adkins
Et si finalement...
Participants ✦ Oney et Elsa
Statut ✦ Privé.
Lieu ✦ Chez Sweeney
Date ✦ 28 mai, à peine une heure après que Thomas lui ait annoncé sa bêtise.
Moment ✦ Après-midi.
Météo ✦ Couvert, sans aucune éclaircie.
Prévention -18 ✦ //
PNJ ✦//
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 23
▪ Discussions : 80
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Et si finalement... Oney & Elsa   29.06.14 9:41

Il y a des silences qui font mal quand les sentiments se voilent...
Elsa & Oney ♪♫


Paraît-il qu’une page qui se tourne laisse place à de nouvelles aventures, à de nouvelles choses dans la vie. Mais que se passe-t-il lorsqu’un livre se ferme ? Doit-on en attraper un autre sur l’étagère et se mettre à le bouquiner comme si de rien n’était ? A l’instant même je n’avais pas même la force de lever le bras, alors soulever la lourde couverture d’un nouvel instant…

Je savais bien que les choses allaient mal, que rien ne serait plus pareil entre nous, mais j’espérai pouvoir recoudre ce qui restait de notre couple, de notre amour. Je ne voulais pas avoir à le jeter comme on le fait avec tous nos objets qui ne fonctionnent plus. Je n’étais pas un maillon de la société de consommation. Mais tout était bien pire que ça. Une petite bête noire venait de s’installer au cœur de notre relation. Une autre femme. J’aurai pu accepter que pendant un moment d’égarement il soit tombé dans le filet, mais ce lâche y était resté, malgré ses accusations envers Oney et moi, il avait continué à me tromper. Et me l’avait annoncé sans aucun regret. Je n’avais vu qu’un gamin obligé de laisser un jouet qu’il aime beaucoup parce qu’il est abîmé. Abîmé à un point de non retour. C’était sans compter le bébé. En trois ans de relation jamais nous n’avions parlé de ça, je n’étais pas contre le fait d’en avoir un, mais Thomas n’était pas prêt. Et il en attendait un avec une autre ? Une qu’il connaissait à peine. Tout cela ressemblait juste à une grosse blague, mais c’était la vraie vie. La mienne. Je ne pouvais tout simplement pas. Cet enfant il l’élèverait loin de moi.

Au volant de ma voiture, je roulais doucement, le visage noyé de larmes. J’aurai dû aller au travail, mais j’avais appelé, expliquant que je ne me sentais pas bien et que je ne pouvais pas être là cet après-midi. A l’arrière, seule ma valise me tenait compagnie, en retrait, silencieuse, comme gênée. J’avais fourré toutes mes affaires à l’intérieur, évitant soigneusement trois ans de vie commune et toutes ces brochures de mariage que j’aurai bien fichu au feu si j’en avais eu la possibilité. J’aurai pu tout casser, tout balancer, lui jeter des assiettes à la figure lorsqu’avec son arrogance habituelle il m’avait annoncé qu’il l’avait mise enceinte et qu’il préférait donc que l’on s’arrête là. Cependant, avais-je inventé ses paroles ou bien les avait-il prononcées ? Tout était trop flou et je ne savais plus très bien ce qui s’était passé. Si ce n’est que tout était fini, peu importe qui avait sonné la cloche. De mon sac à main dépassait encore ce billet sans retour pour San Francisco. J’hésitais encore à me rendre à l’aéroport et à tout laisser ici. Mais je devais d’abord aller voir Sweeney. J’espérai qu’il m’aide à trouver une solution, qu’il me sorte de ce gouffre dans lequel je m’enfonçais de plus en plus. Alors je rejoins le vieux Fairbanks, où se trouvait sa maison. Il devait sûrement être chez lui, mais je n’avais pas appelé je n’étais donc sûre de rien. Garée devant chez lui, je pris une grande inspiration. Il fallait que je cesse de pleurer de la sorte.

Face à la porte, ma valise à mes pieds, je fini pas toquer, espérant de tout cœur que mon ami vienne m’ouvrir. J’aurai pu aller voir Liam ou Oney, mais tous deux auraient fini par faire un geste de travers et ce n’était pas le but. Même si j’avais envie de tuer Thomas et sa chère Nastia, je préférai encore me réfugier dans ma torpeur. La porte mit un certain temps à s’ouvrir, suffisamment pour que je me retrouve à pleurer de nouveau, les bras croisés sur ma poitrine amaigrie. La tête baissée et pratiquement prête à faire demi-tour, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que ce n’était pas Sweeney qui se trouvait face à moi… « Oney ?! »


fiche par blackheart. - image par crédit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 34
▪ Discussions : 91
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Et si finalement... Oney & Elsa   04.07.14 12:38

Il y a des silences qui font mal quand les sentiments se voilent...
Elsa & Oney ♪♫


Je demeurais interdit alors que je voyais Elsa par le truchement du judas. Quand j'étais chez moi, je ne faisais pas trop attention et ouvrais la porte sans savoir à qui, mais là, je squattais chez mon frère, alors les visites étaient forcément pour lui et pas pour moi. Je m'étais résolu à aller le trouver, et il m'avait naturellement proposer de rester avec lui, le temps que les choses s'apaisent. Quelles choses ? Et bien, la tempête de sentiments qui ne me laissait aucun répit. Je gardais encore en mémoire l'altercation entre Thomas et moi au pub, mais surtout l'intervention d'Elsa. Thomas avait été déconfit de la voir là, mais moi également. J'aurais été moins chamboulé si j'avais simplement pu foutre une raclée à Hamilton. Une bonne décharge de violence, voilà ce dont j'avais besoin. Trouver un bon punching ball et la face de Thomas convenait totalement.

Mais voilà, Elsa était intervenue et les choses s'étaient dégradées entre les deux fiancés. Je ne pouvais pas nier en être heureux, mais quand je repensais au visage dévasté d'Elsa, je n'en éprouvais aucune fierté... Aucun réconfort. Elle était mon amie en plus d'être la femme dont j'étais amoureux. La voir malheureuse me faisait mal et ternissait mes propres joies ou victoires. Et de toutes façons, pouvait-on parler de victoire quand on voyait que depuis, je ne l'avais pas revue. En fait, en plusieurs mois, je ne l'avais vue que deux fois. Une fois pour lui avouer que je l'aimais. La seconde alors que je cassais la gueule à son mec (et vice versa) pour les voir faire une pause. Une occasion pour moi, mais je n'étais toujours pas allé la voir, pensant qu'elle avait besoin de respirer.

Et sans doute un peu par lâcheté aussi.

J'avais confié tout cela à mon frère. Frère qui demeurait le confident de la jeune femme, son ami... Et elle, elle était totalement ignorante des sentiments qu'il pouvait bien nourrir pour elle. Il était aussi amoureux que moi, mais il vivait bien mieux que moi avec cet amour à sens unique. Il était doué pour faire l'autruche et oublier ses sentiments. Je lui enviais cette faculté. Deux ans de retour sur ma terre natale n'avaient pas suffi à me désintoxiquer d'elle.

Et voilà qu'elle venait demander conseil à mon frère, ou du moins, recherchait sa présence et qu'il n'était pas là. Il n'y avait que moi... Et je mis du temps à me décider à ouvrir la porte. Ce n'était pas moi qu'elle venait voir... Autrefois oui, mais désormais... Je l'avais perdue. Était-ce le moment de se retrouver ? Je pris sur moi, inspirais longuement et ouvris la porte. Mon cœur se fendit quand je la vis si malheureuse, si misérable... Son beau visage était maculé de larmes et elle avait maigri. Son couple devait vraiment aller mal... En même temps, ce crétin de Thomas n'avait rien trouvé de mieux que d'aller coucher avec une autre quand on lui avait dit qu'Elsa avait couché avec moi. En se basant sur des rumeurs, il s'était tiré une balle tout seul dans le pied. Quel con. Il ne devait pas tenir tant que cela à Elsa pour réagir ainsi. Sa fierté comptait davantage que son amour, c'était la conclusion que j'en tirais.

« Elsa... »

Juste un murmure, un peu enroué. J'avais juste envie de la prendre dans mes bras, pour la consoler. Comme avant, sans aucune arrière pensée... Je me fendis d'un petit sourire triste.

« Tu accepterais un câlin, comme avant, sans arrière pensée ? Quand je te vois comme ça, j'ai juste envie de te consoler, comme je l'ai fait tant de fois quand nous étions plus jeunes... Sweeney n'est pas là, il ne rentrera pas avant plusieurs heures. »

Je m'efforçais de prendre un ton détaché, mais en réalité, j'avais terriblement peur qu'elle me rejette. Elle en aurait le droit, c'était ma faute tout cela.

fiche par blackheart. - image par crédit.



 
If you would be loved, love and be lovable.
  « Sometimes the heart sees what is invisible to the eye. »
 
« ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.
 

 

ABSENCE DU 10 AU 26/07
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 23
▪ Discussions : 80
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Et si finalement... Oney & Elsa   05.07.14 23:02

Il y a des silences qui font mal quand les sentiments se voilent...
Elsa & Oney ♪♫


D'abord terrifiée à l'idée que Sweeney soit absent et n'ouvre donc pas la porte, prête à faire demi-tour pour prendre l'avion, tout cela se transforma bien vite en surprise et en gêne de voir que c'était Oney qui se trouvait derrière la porte. Que faisait-il là ? Où était Sweeney. Malgré tout, le voir me réconforta, il était là, je n'étais plus toute seule et qu'importe s'il était amoureux de moi. Il ne me laisserait pas tomber, lui. J'étais même rassurée de savoir que c'était lui qui avait ouvert. Si depuis deux ans, je cherchais du réconfort auprès de son frère, c'est toujours Oney qui m'avait soutenu. Nous nous étions toujours tout confié et c'est sur son épaule que j'avais essuyé mes plus grosses larmes. Ce soutien étant mutuel, Sweeney lui était plus présent pour ce qui était de faire les quatre cent coups et de faire les imbéciles. Ce qui ne l'empêche pas d'avoir une grande place dans mon coeur.  

Pendant trois ans, j'avais été partagée entre mes deux amis et mon fiancé avec la crainte d'en perdre un à tout moment. Désormais, je n'avais plus Thomas, le trio redevenait trio. Mais je craignais d'apprendre à Oney que mon couple n'était plus. Comment réagirait-il ? Égoïstement, je ne voulais pas qu'il soit content, préférant qu'il me soutienne, et pourtant sa joie serait réconfortante, cela prouverait qu'il m'aimait vraiment. Et au fond, à l'instant même je n'avais besoin que de ça, de l'amour. Il murmura mon nom, comme désemparé face à moi. Du moins je le supposais et le comprenais, je l'étais autant que lui. La dernière fois que nous nous étions vus, Thomas lui tapait dessus. Pas fameux... « Tu accepterais un câlin, comme avant, sans arrière pensée ? Quand je te vois comme ça, j'ai juste envie de te consoler, comme je l'ai fait tant de fois quand nous étions plus jeunes... Sweeney n'est pas là, il ne rentrera pas avant plusieurs heures. » Un sourire timide m'échappa, j'étais heureuse qu'il agisse en tant qu'ami, j'hochais de la tête aussi timidement. « Oui. » Je m'approchais doucement et le laissais m'entourer dans ses bras. La tête contre sa poitrine, mes larmes repartirent de plus belle. Tout d'abord parce qu'il m'avait énormément manqué, mais également parce que je me rendais compte que j'étais vraiment bien ici, qu'en trois mois c'est ce qui m'avait vraiment manqué. Et j'étais triste de ne pas m'en être rendue compte avant. Et puis être ici prouvait bien que j'avais perdu, Thomas s'en était trouvé une autre, sûrement mieux que moi. Dans un sanglot, je laissais s'échapper un semblant d'explication, m'agrippant un peu plus fort à son pull. « Thomas... Il m'a quittée... » J'étais pathétique, telle une gamine de seize ans, retrouvant la réalité. Comme si j'avais vécu dans une bulle pendant trois ans. Persuadée que Thomas m'aimait vraiment, que nous finirions notre vie ensemble, aveugle aux sentiments de mon meilleur ami, peut-être même à ceux des deux, et pire peut-être aux miens, même si je ne voulais pas y penser, aveugle au fait que mon fiancé me trompait. Pfiou ! La bulle venait de m'éclater au visage. Cette pensée me fit redoubler de sanglots. « Je suis désolée, de t'infliger ça... » Je le regardais, d'en bas, puisqu'il était plus grand que moi, son câlin, la chaleur de ses bras me réconfortait un peu et je réussissais à calmer mes larmes. « Est-ce qu'on pourrait rentrer s'il te plait ? »  Sur la pointe des pieds, je lui déposais un petit baiser sur la joue, pour le remercier d'être là. Et je rentrais dans la maison, traînant ma valise et attendant qu'il me suive. J'essuyais peu à peu mes larmes qui coulaient moins abondamment. Et je fini par le regarder à nouveau, un petit sourire aux lèvres.


fiche par blackheart. - image par crédit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 34
▪ Discussions : 91
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Et si finalement... Oney & Elsa   07.07.14 18:20

Il y a des silences qui font mal quand les sentiments se voilent...
Elsa & Oney ♪♫


Ah quel bonheur de pouvoir simplement la serrer contre lui, de retrouver cette intimité, ce contact qui lui avait tant manqué. Il était sincèrement navré de la voir ainsi ravagé, mais heureux qu'elle ne l'ai pas repoussé et accepte aussi naturellement de se nicher contre lui en sachant pertinemment ce qu'il éprouvait. Mais il lui avait proposé ce refuge, comme avant. Et elle s'y raccrochait. Il ne savait pas si c'était bon ou mauvais signe concernant l'évolution de leur relation. Acceptait-elle juste son amitié sans aucun espoir de voir cela évoluer autrement ? Il se posait sans doute beaucoup trop de questions, alors que la jeune femme était incapable de réfléchir sereinement. Il avait refermé ses bras sur son corps frêle, secoué de sanglots. Il baisa son crâne, simplement, lui offrant la chaleur de son étreinte, avant qu'elle ne lui avoue, dans un murmure haché que Thomas l'avait quittée. Oney se sentit frémir. Pour lui, c'était une sorte de victoire. Son adversaire s'était enfin décidé à lui laisser le terrain libre. Cet abruti avait rompu. Et pourtant, l'ami en lui était sincèrement désolé de la voir aussi malheureuse.

« Ah. Je suis désolé pour toi. »

Pour elle et juste pour elle. Parce que sinon, il avait juste envie de sauter de joie. Et d'aller trouver Hamilton pour lui casser la gueule en bonne et due forme pour faire ainsi souffrir Elsa. Le truc qui gênait Oney, c'était que ce soit Thomas qui ai rompu. Donc, Elsa, elle, était encore accrochée à lui. C'était lui qui s'en était détaché. A voir son chagrin, elle l'aimait encore. Il faudrait du temps, de la patience et du doigté de la part de l'irlandais pour se glisser dans la brèche laissée par son ennemi. Elle pleura de nouveau, plus fort, avant de s'excuser de lui infliger cela en levant ses grands yeux humides vers lui.

« Non, ne sois pas désolée. Tu ne m'infliges rien. Si je peux t'aider un peu, alors je serais heureux. »

Il hésita en se mâchouillant la lèvre inférieure.

« Et puis, c'est ma faute tout ça... »

Après tout, s'il n'avait pas embrassé Elsa en plein café, jamais Thomas ne l'aurait apprit, de façon déformée en plus, jamais il n'aurait trompé Elsa et les choses n'en seraient pas là. D'un autre côté, si cet abruti avait parlé à sa fiancée et bientôt femme, au lieu d'écouter les commérages, il n'aurait pas été se consoler ailleurs. Donc c'était la faute de l'irlandais, oui, mais Hamilton avait une sacrée part de responsabilité. Il avait déconné, voilà tout. Son amour propre avait été davantage heurté que son cœur selon Oney.

« Oui, bien sûr. »

Il s'effaça, sentant encore la douceur de ce baiser timide. Il referma la porte deux eux, avisant la valise de la jeune femme qu'il n'avait pas remarqué avant. Logique. Ils avaient rompu, ils n'allaient pas vivre ensemble. Hamilton aurait pu avoir la décence de se payer un hôtel le temps qu'Elsa se retourne quand même. La jeune femme était venue chercher refuge chez son meilleur ami. Celui qui ne lui avait pas avoué être amoureux d'elle. Elsa sourit alors, l'attendant et il se dépêcha d'avancer.

« Tu veux boire ou manger quelque chose ? »

Toujours prêt à se plier en quatre pour la jeune femme. Qu'elle soit amie ou petite amie.
fiche par blackheart. - image par crédit.



 
If you would be loved, love and be lovable.
  « Sometimes the heart sees what is invisible to the eye. »
 
« ohana » signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié.
 

 

ABSENCE DU 10 AU 26/07
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue à Fairbanks
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Et si finalement... Oney & Elsa   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et si finalement... Oney & Elsa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ELSA PETITE FEMELLE X EPAGNEULE 3 ANS CSCA BEZIERS HERAULT
» C'est la merde. [Elsa]
» [TERMINÉ] Just want to talk to you... [Elsa]
» [Terminée] Elsa O'Clock
» Le fruit défendu ♦ fanfic Dimitri/Elsa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOW FALLS 3.0 :: It's a brave new world. :: Holden District. :: Housings of Holden.-