Partagez | .
 

 Trois filles & un ranch ♦ Léonora & Bonnie & Mila

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
le pinguson message
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 21
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Trois filles & un ranch ♦ Léonora & Bonnie & Mila   08.07.14 9:52

Léonora Bonnie Mila
Trois filles et un ranch
Participants ✦ Léonora (-> 17/07) & Bonnie (à partir du 20/07) & Mila
Statut ✦ privé
Lieu ✦ manège
Date ✦ 15 juillet 2014
Moment ✦ Vers 18 heures
Météo ✦ Pluvieux et froid (7°C)
Prévention -18 ✦ Pas besoin.
PNJ ✦ Non merci  :cute:


The Way It Was

«If I go on with you by my side can it be the way it was? When we met did you forget about those golden eyes?
                                                            by The Killers  GUERLAIN


Dernière édition par Mila Roseburry le 14.07.14 10:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 21
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Trois filles & un ranch ♦ Léonora & Bonnie & Mila   08.07.14 10:00

Birds flying high you know how I feel, sun in the sky you know how I feel, reeds driftin' on by you know how I feel [Nina Simone/Muse] ♪♫ - Bonnie & Léonora & Mila
Trois filles et un ranch

Je pose un baiser sur la joue de mon frère et ferme la portière. Il serait grand temps que je trouve un autre moyen de me rendre au ranch car Adriel a beau être fort serviable je me sens mal de lui demander trois à quatre fois par semaine de me conduire jusqu'en dehors de la ville, surtout que lui, au ranch, il ne fait jamais rien et doit donc faire l'aller-retour juste pour m'y déposer. D'un autre coté c'est une des rares occasions que nous avons de nous retrouver tous les deux ce qui ne nous fait pas de mal. Suite à l'accident on a perdu le lien étroit qui nous liait et on le reconstruit lentement...Cependant si je continue à le harceler parfois avant neuf heures du matin il va finir par refuser de répondre à mes appels. Il a rangé mon fauteuil roulant dans le coffre de la voiture et s'installe à sa place de conducteur. Tu veux que je t'explique ce que je fais tout en roulant? Tu pourras passer ton permis dès que tu seras sur pieds comme ça! me demande-t-il avec un large sourire. Je me demande d'où il tire cet enthousiasme. Je pense qu'il se force en fait. Je pense qu'il est mort de trouille face à moi depuis que je traîne mon handicap et qu'il se sent dès lors obligé d'être follement heureux pour me transmettre un peu de joie de vivre. Je voudrais lui dire qu'il n'a pas besoin d'agir de la sorte. Au contraire. J'ai l’impression de perdre mon frère lorsque je le vois agir de la sorte. Mais je n'ai pas le courage de lui dire. Je n'ai pas non plus le courage de lui dire que je ne marcherais jamais d'ailleurs. Je me mordille la lèvre, tente de retenir ce mélange de colère et de souffrance qui bouillonne en moi et je lui offre un large sourire. Sourire auquel il ne voit que du feu. Ce n'est pas mon frère ça! Mon frère a toujours su lire en moi comme dans un livre ouvert, jamais il n'aurait cru à ce genre de sourire! Seulement je crois qu'il ne veut pas voir que je lui mens, ce n'est pas qu'il ne le voit pas, juste qu'il n'accepte pas que je ne sois pas véritablement heureuse. Je soupire vaguement et fait mine de m'intéresser aux manœuvres qu'il me décrit tout le long du trajet.  Je t'aime Adriel... lui chuchotais-je à l'oreille tandis qu'il me transporte de la voiture à mon fauteuil. Et lorsqu'il s'éloigne de moi je retrouve dans son regard une lueur que je lui connaissais avant l'accident. Je retrouve un peu de mon grand frère.

Il pleut, Adriel me propose donc de m'aider à rejoindre la maison Cleworth où j'ai rendez-vous avec Léonora. Je refuse gentillement. Je n'aime pas que l'on pousse mon fauteuil, je me débrouille fort bien seule ou en tous cas je me sens mieux de le faire seule même si cela me prend du temps. Je remonte donc l'allée jusqu'au ranch. Je grimace, ce chemin en terre battue n'est pas des plus pratiques pour mon fauteuil mais je ne me plains pas et continue d'avancer. La pluie ne rend pas ma progression plus aisée mais, heureusement, j'arrive devant la maison de Léonora avant que la terre ne soit devenue de la boue. Elle a installé une rampe pour mon fauteuil à la porte arrière de sa maison ce dont je lui suis fort reconnaissante. Je contourne donc l'habitation et sonne à deux reprises. J'espère ne pas avoir à attendre trop longtemps car le temps devient de plus en plus couvert. Mais elle m'a invité à dîner je l’imagine donc dans la cuisine à l'heure qu'il est je ne prend donc pas la peine de lui téléphoner pour la prévenir de ma présence, elle aura certainement entendu les coup de sonnettes.

fiche par blackheart. - image par crédit.


The Way It Was

«If I go on with you by my side can it be the way it was? When we met did you forget about those golden eyes?
                                                            by The Killers  GUERLAIN
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 22
▪ Discussions : 47
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Trois filles & un ranch ♦ Léonora & Bonnie & Mila   13.07.14 21:25

Things we lost to the flame Things we'll never see again All that we've amassed Sits before us, shattered into ash♪♫ - Mila & Bonnie & Léonora
 
Trois filles & un ranch


La radio allumée, le son un peu plus fort qu’à mon habitude, je me dandine dans la cuisine, essayant de suivre au mieux les instructions du livre grand ouvert devant moi. En tant que piètre cuisinière, j’ai toujours besoin d’un après-midi entier afin de faire un plat que l’on peut qualifier de … mangeable. Bonnie devait m’aider à la base, mais elle est très occupée et de ce fait je ne lui ai pas tenue rigueur de ne me rejoindre qu’à l’heure fixée pour le repas en compagnie de Mila. Je jette un coup d’œil à la pendule tandis que résonne les paroles d’un remix un peu trop répétitif à mon goût. Mais au moins, ça me motive. Elle en devrait plus tarder. Jetant un regard par la fenêtre je ne vois cependant aucune voiture remonter l’allée qui mène à notre ranch, j’en déduis donc que j’ai quelques minutes pour aller me préparer pendant que le gâteau au chocolat fini de cuire dans notre vieux four. Je jette mon tablier et cours au premier étage afin d’enfiler quelque chose d’un peu plus convenable que ce que je porte. Vite, vite, je mets un beau pull en laine blanc, un jean clair et une paire de ballerine histoire de ne pas faire pouilleuse devant mon invité. Le silence dans lequel est plongée la maison me donne un frisson. C’est un peu trop calme pour moi qui ai tendance à faire des crises d’angoisse depuis la mort de maman. Je tente cependant de garder à l’esprit des pensées moins morbides et après un coup de brosse dans mes cheveux blonds, je redescends à la cuisine … Pour constater que mon gâteau au chocolat est un peu trop cuit. Je jure, je peste, je me brûle et je pose rageusement le gâteau sur un dessous de plat avant d’entendre la sonnette résonner deux fois. Je tourne dans tous les sens pour attraper les clés et me dirige vers la porte, là où se tient Mila, dans son fauteuil roulant, observant avec anxiété le ciel qui se charge de nuages noirs. Je souris en voyant son visage angélique et me penche pour lui claquer deux bises avant de l’inviter à entrer, m’écartant pour qu’elle puisse manœuvrer. Je n’ose pas trop l’aider, car je ne sais jamais vraiment si elle prendrait cela comme une insulte ou si elle a réellement besoin d’aide. Je referme la porte derrière et lui indique la direction du salon où un feu gronde dans l’âtre de notre grande cheminée. « La maison est pour nous aujourd'hui, toi, moi et ma sœur Bonnie ! » Les deux jeunes femmes ne se connaissent pas encore mais je suis certaine qu’elles vont s’apprécier rapidement. Ce soir c’est un peu le cafard à la maison, alors comme tout le monde est un peu en vadrouille j’ai décidé de m’octroyer une soirée sympa pour moi. D’autant plus que j’ai des projets dont je tiens à parler à Bonnie ainsi qu’à Mila qui peut m’être de très bon conseil. Je m’assois dans un des fauteuils et souris à la jolie blonde. « J’espère juste que l’on n’aura pas d’orage, je suis une flippée du tonnerre et il arrive que je me mette à criser… J’aimerais mieux éviter. » Je frissonne rien qu’à cette perspective. Puis retrouvant un emblant de joie je lui explique. « Bonnie ne devrait plus tarder à arriver, on pourra passer à table. Par contre je te préviens moi et la cuisine on n’est pas très copine, du coup c’est un repas test. » Je ris de ma propre idiotie de ne pas avoir hérité des talents culinaires de ma défunte mère. Puis je me décide à prendre des nouvelles de Mila. « Sinon toi ma belle comment ça va en ce moment ? »

fiche par blackheart. - image par crédit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bienvenue à Fairbanks

▪ Âge : 21
▪ Discussions : 318
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Trois filles & un ranch ♦ Léonora & Bonnie & Mila   14.07.14 15:39

Birds flying high you know how I feel, sun in the sky you know how I feel, reeds driftin' on by you know how I feel [Nina Simone/Muse] ♪♫ - Bonnie & Léonora & Mila
Trois filles et un ranch


C'est avec un grand sourire que Léonora m'ouvre la porte de sa jolie maison, elle pose deux baisers sur mes joues tandis qu'une merveilleuse odeur de chocolat vient titiller mon appétit. Je m'introduit dans sa maison les yeux pétillants, un sourire étirant mes lèvres. Cette demoiselle a le chic pour me mettre de bonne humeur en quelques instants! Il faut dire que nous nous connaissons depuis longtemps étant toutes les deux natives de Fairbanks et fréquentant le manège depuis des années. J'aborde donc cette soirée entre filles sans appréhensions, je suis ravie de revivre ce genre de repas entre amies, repas auxquels je ne suis plus guère conviée depuis mon accident. Je crois même que j'ai perdu la plupart de mes amies il y a un an lorsque la rumeur de ma liaison avec Matt s'est propagée mais l'accident fut le prétexte ultime. Quoi qu'il en soit, je ne veux pas m'occuper de ce qui fut mais plutôt de ce qui sera, c'est d'ailleurs pour discuter de l'avenir du ranch que Léonora m'a conviée si j'ai bien compris les quelques explications qu'elle m'a fournie au téléphone. Elle m'a aussi précisé que sa sœur serait présente.  Je ne pense pas la connaitre mais cela ne me pose pas de véritable problème, au contraire j’apprécie toujours de faire de nouvelles rencontres, principalement dans un contexte aussi léger qu'un souper. Après tout, si elle a le même tempérament que sa sœur, nous devrions nous entendre assez bien!

Je suis mon amie jusqu'au salon où un feu crépite dans l'âtre. J'avais demandé à Aaron qu'il fasse installer une cheminée dans la maison. C'était il y a un an et s'il m'avait dit oui à l'époque, je n'aborde plus e sujet avec lui. Il faut dire que l'on parle bien peu depuis quelques mois et encore moins de sujets aussi futiles que l'aménagement de la villa. Je pense sincèrement que cela nous ferrait du bien d'avoir des conversations légères mais nous avons déjà bien assez de mal à nous regarder en face. Léonora me sort de mes pensées en me parlant d'orage. Je lui souris.  On va se blottir au coin du feu et sangloter jusqu'à ce que le tonnerre passe, t'en fais pas ce sera super fun! fis-je en riant avant de lever les yeux au ciel, amusée, lorsqu'elle m'avertit sur la qualité de sa cuisine.  J'ai passé deux mois à l’hôpital, je t'assure que depuis, tout ce que je mange me parait succulant! Je n'ai jamais mangé aussi mal que durant les semaines que j'ai passé à l’hôpital. Je suppliais Aaron de me ramener de la nourriture venant de l'extérieur, écœurée par les repas tout faits sortant de ces cuisines.  Et puis je suis certaine que tu es une bonne cuisinière, l'odeur en témoigne!

Léonora me demande ensuite comment je vais et je détourne le regard d'instinct, le perdant dans les flammes. Horriblement mal. Mais il n'y a qu'a Danny que je peux fournir ce genre de réponses. Avec les autres je préfère ne pas réponse ou bien hausser les épaules pour ne pas avoir à entrer dans les détails. Je ne peux guère aller bien vu l'enfer que je vis à domicile mais e refuse de me plaindre, c'est de ma faute ce qui m'arrive et je n'ai donc pas e droit de râler. La perspective d'une belle soirée me réjouit beaucoup! finis-je par répondre en lui adressant un sourire. Et toi du neuf?
fiche par blackheart. - image par crédit.


The Way It Was

«If I go on with you by my side can it be the way it was? When we met did you forget about those golden eyes?
                                                            by The Killers  GUERLAIN
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue à Fairbanks
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Trois filles & un ranch ♦ Léonora & Bonnie & Mila   

Revenir en haut Aller en bas
 

Trois filles & un ranch ♦ Léonora & Bonnie & Mila

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Reflet de trois Filles (PV Kimberley et Evangeline)
» Les Trois Mousquetaires
» La Geste des Trois Amants
» Et un, et deux, et trois ! C'est l'histoire du pirate de l'îleuuuuuuuuuuuh ♫
» Les colocs…

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOW FALLS 3.0 :: It's a brave new world. :: Beyond the plains. :: Cleworth Ranch.-